Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mai 2014 3 07 /05 /mai /2014 16:00
Le lecteur : une figure littéraire...
Lu aujourd'hui sur FB... c'est trop beau, je publie...

Librairie Les Temps Modernes

17 h · Orléans · 

Parfois, les journées sortent de l'ordinaire, et on n'est pas volontaire;c'est le cas quand on apprend, presque fortuitement, la mort d'un des clients les plus anciens, les plus fidèles (fidèles? mais ça n'a pas vraiment d'importance) en tout cas, un des plus exigeants, un de ceux avec qui l'histoire a été la plus riche, riche d'échanges, de désaccords et d'accords fondamentaux aussi. On appelle pour prendre des nouvelles d'un ennui de santé dont on pressent que c'est bien plus, et c'est ainsi qu'on sait. 
Une librairie, au fond, c'est un réseau social avant l'heure, un réseau quelque chose en tout cas: on parle beaucoup, ou peu, ou pas, mais en tout cas de choses qui même en en ayant l'apparence ne sont pas la pluie et le beau temps, On en apprend beaucoup sans même demander à savoir. Appelons-le Monsieur M. Il vient à la librairie depuis qu'il a 16 ans. On entend son nom depuis qu'on est toute gamine. Autant dire qu'il vient depuis toujours, aux mêmes heures, vers 17 heures tant qu'il travaillait dans cette banque où il fourbissait des statistiques, plus tôt depuis qu'il a pris sa retraite et qu'il se rend compte que la vie peut être vide, les journées, interminables. Il a une tenue de combat: une vieille marinière, ou un tee-shirt Corto Maltese, des chaussures de marche, et un mystérieux sac en plastique. Il aime 
Antoine Volodine, Eric Chevillard, Alain Fleischer, Jean Echenoz, Christian Prigent,, Emmanuel Darley, Patrick Chamoiseau, Edouard Glissant,Frankétienne, il aime Gabrielle Wittkop, Claude Louis-Combet, il aime Georges Didi-Huberman,il achète Sloterdjik et ZIzek, il ne demande qu'à sentir un grand vent nouveau. "Alors, qu'est ce qu'il y a de neuf, de vraiment neuf, de bien? Ca, non. Ca, non. Ca, c'est important." Il a de vieilles amitiés et de vieilles rancoeurs. On discute - il faut trouver en soi les mots de la vérité, convaincre, ou bien en rire. Il ne se laisse pas faire. Il adore découvrir les nouveautés directement dans le cartons d'offices, avant même qu'on en ait pris connaissance,il sait avant nous. Il repart. Il a commandé la revue Cycloscosmia, parlé de Claro, lu les conseils de Ptyx Librairie, Il est fâché contre Inculte qui donne des dates de parution ésotériques. C'est un impatient. On a parfois bu des coups sur la place récemment refaite, au soleil. Il faut deviner. Il n'a pas vraiment fait d'études, croit-on comprendre, mais est allé écouter Deleuze à VIncennes. Des années après, il continue à tout lire, parce que ça aide, parce que parmi les armes qui permettent de continuer (continuer quoi? C'est un autre débat) il y a les livres. Il attendait le dernier volume de Faulkner en PléÏade. Et l'album Duras. Il ne viendra pas chercher "Le pays de la peur", une des commandes passées la semaine dernière chez Bourgois. Les pompiers qui l'ont trouvé vendredi ont trouvé qu'il y avait vraiment beaucoup, beaucoup de livres, chez lui. Pourtant on lui disait souvent: tout lire n'est ni possible, ni souhaitable... Le fait est qu'il n'était pas entièrement d'accord.
On se surprenait à imaginer qu'au fond, la librairie Les Temps Modernes, c'était chez lui qu'elle était, depuis tout ce temps: des piles et des piles, plus de place sur les étagères, des livres et des livres et des livres présents par le seul coup de leur nécessité. celle qu'exige le présent, un moment, même un instant, celui décidé par un seul. Une des dernières fois, il dit: ils ont enfin trouvé à l'hôpital, je suis malade: j'ai le coeur trop gros. - on soupire. Aujourd'hui, chez les amis, au hasard des lectures, on lit la phrase suivante: "Le cinéma substitue à notre regard un monde qui s'accorde à nos désirs". Mentalement, on substitue "littérature" à "cinéma". On va continuer à y réfléchir. En pensant à lui.


 

  • 105 personnes aiment ça.

  • 4 partages

  •  

    Sylvie D. Un beau portrait d'amoureux de la littérature , par une libraire sensible ...

    il y a 17 heures · J’aime · 4

  •  

    Isabelle B. Merci. Et c'est pour ce regard que je continuerais à fuir les grandes enseignes..

    il y a 16 heures · J’aime · 3

  •  

    Chantal L.  Oui très bel hommage !!!

    il y a 16 heures · J’aime · 1

  •  

    Jean M. Waow... Putain, quel TEXTE, mes aïeux! Impressionnant....Archi-évocateur. DONNE à voir. On le VOIT, ce pauvre zigue. 
    Paix à son âme, à ce book-lover Luftmensch...
    Mais quel texte, sur la vie d'ma reum.... Gees....

    il y a 16 heures · J’aime · 3

  • Céline L. Quel bel hommage...

    il y a 16 heures · J’aime

  •  

    Francois P. c'était qui ???

    il y a 15 heures · J’aime

  •  

    Do N. Certes, le grand âge freine certaines activités, mais il n'exerce aucune action nuisible sur celui qui n'a pas négligé d'en entretenir la vitalité." Une ethnologie de soi - Le temps sans âge / Marc AUGÉ (2014)

    il y a 15 heures · J’aime

  •  

    Nadège C. Très touchant.. 

    9 h · J’aime

  •  

    Marie-Dominique G. C'est précieux, un libraire...

    7 h · J’aime · 1

  •  

    Dominique M. Ce beau texte de la part d'un libraire pour un de ses "clients" réchauffe le coeur. D'ailleurs le mot "client " n'est pas approprié mais plutôt "ami". La librairie des Temps modernes, moi aussi je l'ai toujours connue. Même si je ne la fréquente pas aussi assidûment que ce monsieur disparu, je veux qu'elle dure encore très très longtemps. Amitiés

    7 h · J’aime · 1

  •  

    Marguerite D. tout est attachant dans ce texte ... je retiendrai entre autre le regard étonné du pompier. tant de livres! est ce bien raisonnable ? nous dit cette époque déraisonnable.

    7 h · J’aime

  • Yolande R. Pour nous aussi ce coin de rendez vous nous manque depuis que nous avons quitté Orléans pour Beaugency, merci pour cet homme amoureux du mot et à bientôt

    7 h · J’aime

  •  

    Estelas E. Bravo, c'est très beau cet hommage.

    6 h · J’aime

  •  

    Hadrien C. Quel plus bel hommage aurait pu lui être adressé très chère Sophie, que tes mots emplis de sincérité et d'émotion...

    6 h · J’aime

  •  

    Maria T. Tant de lectures on fait de lui un personnage de votre histoire et c'est ainsi qu'en mourant il naît à nos imaginations...belle éternité par une plume nommée Sophie!!!

    5 h · J’aime

  •  

    Raïssa B. Les larmes au yeux, mes pensées s'envolent vers cet homme que je ne connais pas mais avec qui j'ai au moins un point en commun, Les Temps Modernes : beaucoup plus qu'une librairie... Un espace d'amitié, de liberté, de joie et de rencontre... Merci à "m...Voir plus

    5 h · J’aime

  •  

    François T. LE lecteur. Pour un écrivain, il est la plupart du temps absent. On écrit dans son coin. On ne sait pas à qui on s'adresse. On l'entrevoit quelquefois à la faveur d'un courrier, d'une rencontre. Le reste du temps on a affaire à l'éditeur, aux médias, e...Voir plus

    4 h · J’aime


 


 

Actualités des politiques culturelles.

* * * *

Cliquez sur le lien ci-dessous pour consulter :

* * * *

Politiques culturelles, mon fil d'acualités sur Scoop'It

* * * *

* * * *

Pour consulter les flux Scoop 'It auxquels je suis abonné --> , CLIQUEZ ICI

 

 

 

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Autres fils d'actualités très vivement conseillés.


 

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

 

Votre blog a donné lieu à une création de notice bibliographique dans le catalogue de la Bibliothèque nationale de France. Il lui a été attribué un numéro international normalisé (ISSN) :


 Titre : La Cité des sens

 ISSN : 2270-3586


 Nous vous recommandons de reporter ce numéro dans la zone du titre pour faciliter son exploitation par les moteurs de recherche.

  Cordialement

 Pour plus d'informations, vous pouvez consulter les pages  du Centre ISSN France :
http://www.bnf.fr/fr/professionnels/issn_isbn_autres_numeros.html

 

  expert public

 Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

Ebuzzing - Top des blogs

 

          Share

Retrouvez moi sur Google +

 
 
 
Published by Jean-Claude Pompougnac
 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Actualité Lecture et biblis
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Cité des sens. Culture et politique.
  • La Cité des sens. Culture et politique.
  • : Les politiques culturelles aujourd'hui et leur histoire. Culture et politique, ressources, documents, analyses et débats par Jean-Claude Pompougnac .
  • Contact

Profil

  • Jean-Claude Pompougnac
  • Responsable du service de la recherche à la BPI (Centre Pompidou) puis conseiller au cabinet du Ministre de la culture (Jack Lang), j'ai dirigé ensuite la Délégation au développement et aux formations de ce même ministère. A l’issue d’une alternance politique, très élégamment remercié par Jacques Toubon arrivé rue de Valois je me suis vu offrir le poste de directeur de l'Institut français de Barcelone. Quatre ans après, le ministère des affaires étrangères a jugé mes compétences insuffisamment diplomatiques. En conséquence, à partir de 1999, j'ai dirigé la DRAC Centre à Orléans. Remercié par la Droite,. j'ai ensuite crée l'un des premiers EPCC, ARCADI en Île-de-France. Remercié par la Gauche je suis devenu  DAC de la ville de BONDY (93). Aujourd'hui consultant. Membre de l'Institut de coopération pour la culture et correspondant du Comité d'histoire du MCC où j'ai contribué à la conception de séminaires et de journées d'études.
  • Responsable du service de la recherche à la BPI (Centre Pompidou) puis conseiller au cabinet du Ministre de la culture (Jack Lang), j'ai dirigé ensuite la Délégation au développement et aux formations de ce même ministère. A l’issue d’une alternance politique, très élégamment remercié par Jacques Toubon arrivé rue de Valois je me suis vu offrir le poste de directeur de l'Institut français de Barcelone. Quatre ans après, le ministère des affaires étrangères a jugé mes compétences insuffisamment diplomatiques. En conséquence, à partir de 1999, j'ai dirigé la DRAC Centre à Orléans. Remercié par la Droite,. j'ai ensuite crée l'un des premiers EPCC, ARCADI en Île-de-France. Remercié par la Gauche je suis devenu DAC de la ville de BONDY (93). Aujourd'hui consultant. Membre de l'Institut de coopération pour la culture et correspondant du Comité d'histoire du MCC où j'ai contribué à la conception de séminaires et de journées d'études.

Recherche

Articles Récents

  • Culture, politique, temps présent : le principe d'incertitude.
    Pour revenir sur ma précédente contribution sur le contemporain je me permets de publier de nouveau une ancienne note de ce blog De la diversité culturelle (ou : de quoi sommes nous contemporains ?) Notre contemporanéité est par définition en cours, c’est-à-dire...
  • Courte note sur la théorie sociologique de l'habitus.
    Cette pénétrante et définitive observation de Stendhal est citée dans une mienne contribution relative à ce que le contemporain fait à la culture. (…) J'ai toujours été saisi par cette formule du Manifeste du Parti Communiste , dans lequel Marx et Engels...
  • Politique, culture, démocratie, actions citoyennes : devoirs de vacances
    ¤¤¤¤¤¤ ¤¤¤¤¤¤¤ ¤¤¤¤¤¤¤ Trois textes déjà signalés ici (ou sur Scoop'It ) pour vos révisions sur la plage, à la montagne, à la campagne. VERS LA DÉMOCRATIE CULTURELLE. Une nouvelle saisine de la section des affaires européennes et internationales du Conseil...
  • De quoi "la culture" est-elle le nom?
    Pour transmettre, il faut être ouvert aux autres, y compris bien sûr à la pluralité des cultures et des langues, dont chacune est porteuse de biens à partager ; il faut diversifier ses critères et ses références, s’adapter, chercher des points de contact…...
  • Culture et politique : émancipation et démocratie.
    Voilà pourquoi la tâche de la démocratie est de diffuser la culture. Il est clair que tout individu humain peut évidemment accomplir ce travail réflexif… Il n’empêche que suivant la culture reçue, les individus seront plus ou moins aptes à réorganiser...
  • La barbarie au pluriel.
    ¤ Il serait vain de se détourner du passé pour ne penser qu’à l’avenir. C’est une illusion dangereuse de croire qu’il y ait même là une possibilité. L’opposition entre l’avenir et le passé est absurde. L’avenir ne nous apporte rien, ne nous donne rien...