Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 janvier 2015 3 14 /01 /janvier /2015 09:30

Le territoire départemental est un échelon spatial particulièrement adapté à la construction, la coordination et la mise en œuvre d’une politique culturelle et sociale capable de garantir léquité et l’égal accès des citoyens à leurs droits. Le Département crée de l’interface entre les différents niveaux de collectivités et favorise leur synergie ; il donne du sens aux politiques publiques par sa vision globale des territoires et son niveau de proximité avec les citoyens. Cette capacité à produire de l’inter-territorialité doit par conséquent être confortée et encouragée.

 

Léchelon départemental détient les outils stratégiques d’une politique publique transversale innovante d’inclusion sociale sur lesquels sa légitimi ne peut être remise en cause. Les Départements sont à la fois les « têtes de réseau » des politiques sociales et des politiques culturelles de proximité : lecture publique, enseignement artistique, patrimoine rural, soutien à la création et à la diffusion artistique, accompagnement des communes et communautés de communes.

 

 

Face au risque de « vente à la découpe » des politiques de solidarités, face au risque d’affaiblissement considérable des politiques culturelles locales, face au risque de re- cloisonnement de l’action publique et d’exacerbation des clivages entre territoires urbains, périurbains et ruraux, l’ANDASS et Culture et Départements revendiquent la prise en compte de la responsabilité sociétale des départements, à l’intersection de leurs politiques culturelles et sociales, au service des habitants des territoires.

 

 

Ainsi se conclut la déclaration commune :

Une culture solidaire, des solidarités culturelles

Favoriser lautonomie, entreprendre autrement, développer durable.

 

Culture et Départements et l'Association Nationale des Directeurs de l'Action Sociale et de Santé des Départements (ANDASS) ont souhaité, à l'issue de l'enquête "Arts, culture et actions sociales" publiée par Culture et Départements en janvier 2013,témoigner de l'importance de l'expérience artistique et culturelle pour refonder un lien social aujourd'hui mis à mal.

 

 

 

Et un peu plus haut dans ce même manifeste on peut lire :

 

 

Le travail à l’intersection des politiques sociales et culturelles induit une transformation fondamentale des pratiques et de la conception de l’usager par les professionnels du social. Partager une expérience artistique et culturelle place usager et professionnel sur un pied d’égalité. Le travailleur social n’est plus le « sachant », sa posture est modifiée. La culture n’est plus un simple outil au service du travail social. Elle devient, pour les deux, une source de plaisir, plaisir du travail et de la rencontre. Elle permet de retrouver du souffle et de l’envie la gestion de dispositifs et l’absence de marge de manœuvres confrontent chacun à sa propre impuissance. Loin de déstabiliser la relation d’aide, cette expérience commune constitue un appui précieux pour accompagner autrement la personne dans son autonomie. Elle met en évidence une éthique de la responsabilité, individuelle et collective, pour la quali du vivre ensemble sur les territoires. La personne devient actrice de sa propre inclusion sociale.

 

Le développement des compétences collectives fait évoluer nos pratiques et notre représentation de l’autre. Il renvoie à des formes renouvees d’ingénierie fondées sur la rencontre de partenaires communs et mutuels, à la mise en réseau, à la prise en compte de l’usager-citoyen, à la reconnaissance de ses aptitudes et de sa dignité.

« Le succès des mesures pour s’attaquer à la pauvre matérielle dépend aussi de la façon dont l’exclusion culturelle est combattue. Combattre l’exclusion culturelle est possible, seulement si les individus ont l’opportunité de se rencontrer en face-à-face et de commencer à comprendre la vision de l’autre. Les arts et les cultures peuvent procurer une plate-forme de rencontres constructives qui aide à surmonter différences et peurs »

 

(Androulla Vassiliou, Commissaire Européen pour la culture15/11/12)

 

 

 

Télécharger la déclaration commune ANDASS/Culture et départements.

 

 

 

La défense de l'intervention des départements dans les politiques culturelles serait-elle donc d'actualité ?

 

Les 4 et 5 décembre, à Avignon, la fédération Arts vivants et Départements,

créée à l’initiative des associations culturelles départementales a organisé un

séminaire interne sur le thème “Le département, l’échelon de trop dans les

politiques culturelles ?”. Invité, le président de la FNCC n’a pu s’y rendre.

Mais il a adressé aux organisateurs un courrier exposant les grandes lignes

de son ana-lyse sur le rôle culturel des départements qui a été salué en séance.

Extraits.

 

Pour la FNCC, la culture n’est pas une compétence dont on pourrait dessaisir telle ou telle nature de collectivité pour la transférer à une autre, mais une responsabilité partagée qui incombe à l’ensemble des collectivités. Alors que l’implication culturelle ne fait pas partie (sauf exception) de leurs missions obligatoires, les Départements ont su manifester leur volonté d’assumer cette responsabilité partagée. Leur retrait sur ce champ aurait des conséquences incalculables

 

Accéder au communiqué de la FNCC

 

 

 

 

Note de la rédaction de la Cité des sens : ces conséquences incalculables devraient hélas pouvoir se calculer !!! Reste à savoir ce que l'on met sous le terme de « culture ». A cet égard le début du texte commun de l'ANDASS comme le texte d'orientation politique de la FNCC, déjà cité ici méritent attention.

 

 

 

 

Voir aussi sur ce blog : Actualités des politiques culturelles

 

 

Votre blog a donné lieu à une création de notice bibliographique dans le catalogue de la Bibliothèque nationale de France. Il lui a été attribué un numéro international normalisé (ISSN) :


 Titre : La Cité des sens

 ISSN : 2270-3586

 

 

  

 Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

Teads - Top des blogs

Partager cet article

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Les politiques culturelles en débat Actualité
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Cité des sens. Culture et politique.
  • La Cité des sens. Culture et politique.
  • : Les politiques culturelles aujourd'hui et leur histoire. Culture et politique, ressources, documents, analyses et débats par Jean-Claude Pompougnac .
  • Contact

Profil

  • Jean-Claude Pompougnac
  • Responsable du service de la recherche à la BPI (Centre Pompidou) puis conseiller au cabinet du Ministre de la culture (Jack Lang), j'ai dirigé ensuite la Délégation au développement et aux formations de ce même ministère. A l’issue d’une alternance politique, très élégamment remercié par Jacques Toubon arrivé rue de Valois je me suis vu offrir le poste de directeur de l'Institut français de Barcelone. Quatre ans après, le ministère des affaires étrangères a jugé mes compétences insuffisamment diplomatiques. En conséquence, à partir de 1999, j'ai dirigé la DRAC Centre à Orléans. Remercié par la Droite,. j'ai ensuite crée l'un des premiers EPCC, ARCADI en Île-de-France. Remercié par la Gauche je suis devenu  DAC de la ville de BONDY (93). Aujourd'hui consultant. Membre de l'Institut de coopération pour la culture et correspondant du Comité d'histoire du MCC où j'ai contribué à la conception de séminaires et de journées d'études.
  • Responsable du service de la recherche à la BPI (Centre Pompidou) puis conseiller au cabinet du Ministre de la culture (Jack Lang), j'ai dirigé ensuite la Délégation au développement et aux formations de ce même ministère. A l’issue d’une alternance politique, très élégamment remercié par Jacques Toubon arrivé rue de Valois je me suis vu offrir le poste de directeur de l'Institut français de Barcelone. Quatre ans après, le ministère des affaires étrangères a jugé mes compétences insuffisamment diplomatiques. En conséquence, à partir de 1999, j'ai dirigé la DRAC Centre à Orléans. Remercié par la Droite,. j'ai ensuite crée l'un des premiers EPCC, ARCADI en Île-de-France. Remercié par la Gauche je suis devenu DAC de la ville de BONDY (93). Aujourd'hui consultant. Membre de l'Institut de coopération pour la culture et correspondant du Comité d'histoire du MCC où j'ai contribué à la conception de séminaires et de journées d'études.

Recherche

Articles Récents

  • Politiques de la culture : quand des mots changent de sens.
    La maîtrise du temps, liée à des logiques économiques et libérales, a imprégné le champ artistique et culturel, asservissant le travail culturel et artistique à des temps non-artistiques. Qu’il s’agisse de l’action culturelle passée de la longue durée...
  • Les politiques culturelles en débat : questions de sens.
    Bien rares sont les commentaires publiés sur ce blog consacré aux rapports entre culture et politique ! Et qui plus est, compte tenu de l'ergonomie de cette plate-forme, ils ne sont pas très visibles. Ma note précédent ( Mettre l'artiste au cœur de la...
  • Mettre l'artiste au cœur de la cité ?
    UNE ARCHIVE... Je fouille, je range, je classe... ces dernières semaines, comme vous, j'ai compris de nouveau que le pire n'est pas toujours certain. Mais quand même! Grosse fatigue ! J'essaie de mettre de l'ordre, à défaut de pouvoir le faire dans mes...
  • Institution et formation
    Recension de cet ouvrage collectif, tiré de la thèse de Sébastien Charbonnier : « Quand y a-t-il philosophie ? Apprendre la pratique d'un art de penser » publiée sous le titre : Que peut la philosophie ? , Éd. du Seuil, 2013 Si cet ouvrage figure dans...
  • Équipements culturels, centres d’intelligibilité du monde ?
    Suite de la note précédente consacrée aux politiques de développement de la lecture et à un retour sur la journée d'études Livre, lecture et politiques de démocratisation culturelle organisée par l’ENSSIB, la BPI et le Comité d’histoire du ministère de...
  • L'école et la démocratisation de la lecture.
    J’avais déjà signalé ici même la Journée d’études Livre, lecture et politiques de démocratisation culturelle organisée par l’ENSSIB, la BPI et le Comité d’histoire du ministère de la Culture et de la Communication, il y a un peu plus d'un an. Cette journée...