Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 avril 2016 5 08 /04 /avril /2016 15:49

"J'appelle à des Andalousies toujours recommencées, dont nous portons en nous à la fois les décombres amoncelés et l'inlassable espérance."

Jacques Berque cité par J.C. Guillebaud

Je citais, dans mon dernier post,  et j'invitais à lire le texte « Attentats de Bruxelles : les responsabilités du monde culturel », publié par l'écrivain belge Giuseppe Santoliquido

 

Évoquant les attentats de Paris et de Bruxelles, il écrivait :

°

Ils ont engendré une mobilisation empathique et affective remarquable au sein des populations concernées. Mais également un flot de commentaires sans précédents. Intellectuels, artistes, écrivains, journalistes, experts, chroniqueurs, humoristes, tous ou presque se sont exprimés.

(…)

Mais le fait qu'une partie importante de nos sociétés, essentiellement de confession musulmane, en grande partie parmi nos jeunes, rejette ouvertement, au profit de comportements relevant d'une conception rétrograde de leur religion, une modernité que nous pensions communément admise ne trahit-il pas, tout autant, l'échec du monde culturel ?

Accéder au texte intégral de cette tribune.

°

 

 

 

"Mais est-ce qu'on a le droit POUR UNE FOIS d'être un petit peu stratégiques? Je ne peux m'empêcher de voir une extrême intelligence chez les prédicateurs, et une bêtise stratégique insondable dans ceux qui prétendent les combattre".

 

Le 7 avril à 11:04, Joan Sfar a publié ce long billet sur Facebook qu'il me semble essentiel de reproduire ici.

 

Je suis d'accord avec TOUS mes amis qui ne savent plus comment lancer l'alarme d'un retour du religieux en France. Bien entendu que les 500 000 personnes dans la rue contre le mariage gay, puis la multiplication des voiles saoudiens dans nos rues, c'est une catastrophe. Bien entendu qu'à chaque fois qu'un citoyen de ce pays se recroqueville dans son identité réelle ou supposée il quitte le terrain commun et enlève un peu de fraternité et d'énergie à l'utopie d'un monde où l'on partagerait davantage qu'un territoire. Mais est-ce qu'on a le droit POUR UNE FOIS d'être un petit peu stratégiques? Est ce qu'on a le droit de se demander si la façon dont on parle du voile musulman a jamais convaincu UNE SEULE JEUNE FEMME de retirer son voile? Notre exécutif accumule depuis trente ans des erreurs stratégiques et sémantiques désastreuses pour contrer l'entrisme des prédicateurs du Golfe sur notre jeunesse. Il y a trente ans Jospin, face à sept jeunes femmes qui faisaient du chantage au voile, ne trouvait rien d'autre à répondre que "qu'est ce que vous voulez que ça me fasse si la France s'islamise". Quelques temps après, avec la bonne volonté dont est pavé l'enfer, Nicolas Sarkozy réduisait les citoyens français venus du Maghreb à leur identité religieuse, en s'adressant aux "musulmans de France"? ce faisant il créait cette horreur qu'est le CFCM et qui sert depuis de cheval de Troie aux éléments qui font tout pour radicaliser notre jeunesse. Et maintenant, depuis les attentats, on dirait que notre exécutif fait tout pour attaquer frontalement et en permanence la jeunesse de ce pays, au risque de la pousser encore plus loin dans les bras des barbus. Lorsque je dis que je suis "moins clair que mes amis du Printemps Français" en ce qui concerne le voile, ça ne signifie pas que je suis favorable à la religion!!! Je pense que la revendication religieuse est toujours mauvais signe lorsqu'elle déborde dans l'espace public. je prétends simplement que la stratégie est mauvaise et que chaque prise de parole, de notre premier ministre pour ne pas le nommer, crée davantage de conversions au salafisme. Un exemple? je n'ai jamais porté la kippa je n'en ai rien à foutre de la kippa et si j'étais religieux ça se saurait. Et si on m'interrogeait sur le mal que je pense du fanatisme religieux, fut-il juif, j'aurais de quoi parler pendant des jours, sur la façon dont ça peut séparer la jeunesse. Mais imaginez que dans mon pays on s'en prenne dix fois par jour et sur toutes les télés à la kippa, je crois que je me mettrais à la porter juste pour faire chier. On n'est pas naïfs. On a tous TRES BIEN VU que le voile que portent beaucoup de jeunes filles ne vient ni du Maghreb ni de l'Islam que nous connaissons. On sait tous TRES BIEN que Ramadan d'un côté et les salafistes de l'autre font tout pour pousser notre jeunesse vers une religiosité rétrograde. ce que je demande juste à notre exécutif, c'est qu'ils cessent, par leur attitude si peu stratégique, d'aider les salafismes à fanatiser notre jeunesse. Non, la plupart des français de religion musulmane ne sont pas salafistes! Non, la plupart des jeunes femmes qui portent un foulard ne sont pas abruties. je le déplore, qu'elles portent un foulard. Je rêve du jour où tous ces signes religieux disparaîtront, car ça sera le symptôme d'un surcroît de bien être dans notre jeunesse. Oui il faut être très fermes lorsque des irresponsables comme Esther Benbassa ont l'aplomb de dire qu'une mini-jupe est aussi grave qu'un voile. Oui tout ça est dégueulasse. Oui une partie de notre gauche, pour des motifs électoraux, s'est vendue aux barbus. Mais ce n'est pas Esther Benbassa qui donne envie aux gamines de porter un voile. Ce qui peut susciter ce réflexe, c'est le sentiment qu'elles ont, réel ou pas, que le gouvernement les attaque en permanence. J'aurais rêvé de moins de mots et plus d'action. J'aurais rêvé que plus personne, parmi nos élites, n'aille poser son cul dans les tribunes de stades de foot financés par Arabie Saoudite et Qatar. J'aurais aimé que l'état d'urgence dont on nous rebat les oreilles serve à empêcher Ramadan d'un côté, et les salafistes de l'autre, de plus jamais disposer d'une seule salle dans notre pays. Ramadan est indésirable aux USA. Il ,'a simplement pas le droit d'y foutre les pieds. Ça ne fait l’objet d'aucun grand débat là bas. Il n'y va pas et c'est très bien. Qu'il reste en Suisse. Ça oui, ça m'aurait plu, qu'on agisse plus et qu'on parle moins, et qu'on s'en prenne spécifiquement aux prédicateurs au lieu de cibler par les mots l'ensemble de la jeunesse musulmane. Aller expliquer chaque jour à la télé que les jeunes filles qui portent le voile sont dans l'erreur, c'est peut être vrai, mais ça ne fait qu'aider ceux qui leur répètent qu'elles ne seront jamais chez elles dans ce pays. Je ne peux m'empêcher de voir une extrême intelligence chez les prédicateurs, et une bêtise stratégique insondable dans ceux qui prétendent les combattre.Là où nous sommes, la bonne volonté ne suffit pas, l'inefficacité du discours de notre exécutif devrait inciter à une totale remise en question stratégique. Mais peut-être que l'objectif n'est pas vraiment de sauver notre jeunesse de cette peste fanatique? Peut-être qu'il s'agit juste de dire des phrases qui ne servent à rien. Si c'est ça, bravo, mission accomplie. Sur la religion, le fanatisme, tous ces trucs moyen âgeux, je ne pense qu'une chose: ce sont des attitudes qui disent le repli, la peur et le malaise. tant que nos ministres, par leurs éléments de langage et l'inefficacité de leur action, augmentent le niveau de malaise, ils participent à la multiplication des barbes. Je reviens à mon cheval de bataille, le un pour cent culturel!!! C'est notre culture qu'on attaque. Et depuis le 13 Novembre je n'ai pas entendu que l'éducation ou la culture seraient des priorités. C'est dommage. Car les livres, ça aide à raccourcir les barbes, et à retirer son voile. Parce que grâce à eux on se sent mieux.

817 partages er 85 commentaires.

Pour ceux qui s'affichent sur FB, c'est ici.

 

°

Comment interpréter le terrorisme djihadiste ? Est-il une "maladie" de l'islam, une nouvelle expression de l'extrémisme révolutionnaire (le "radicalisme") : soit une "radicalisation de l'islam"  ou bien "islamisation de la radicalité" .


 

Dans un éditorial La guerre froide des islamologues, publié sur le site téléobs, Jean-Claude Guillebaud analyse la querelle médiatique qui divise les experts de la question.

°

Elle porte sur l'interprétation qu'on peut donner du terrorisme djihadiste. Est-il le produit pathologique de l'islam, une "maladie" de ce dernier, comme l'écrivait le regretté Abdelwahab Meddeb ? S'agit-il au contraire d'une nouvelle expression de l'extrémisme révolutionnaire (le "radicalisme") qui ressurgit périodiquement dans l'Histoire, comme ce fut le cas en Allemagne et en Italie dans les années 1980 ? L'univers médiatique adorant les petites phrases, ce désaccord interprétatif se ramène à deux formules opposées. Certains assurent, comme Gilles Kepel, qu'on a affaire à une "radicalisation de l'islam" , d'autres estiment, avec Olivier Roy, qu'il est plus pertinent de parler d'une"islamisation de la radicalité" .

Qu'est-ce à dire ? L'un pense que la matrice est d'abord religieuse (le salafisme venu d'Arabie saoudite) ; l'autre explique - exemples à l'appui - que, paradoxalement, le facteur religieux ne joue qu'un rôle assez secondaire dans ces ralliements à Daech et ces départs adolescents pour la Syrie. Il eût été passionnant que soit conduit, avec calme et respect, ce débat interprétatif. Hélas, les hommes étant ce qu'ils sont, c'est déjà l'invective qui prévaut.

(...)

Derrière cette bataille d'ego un peu cocasse, ce qui est en jeu, c'est notre rapport avec l'islam français. Or, faut-il le rappeler, la France bénéficia dans les années 1980 d'une "école" d'islamologie réputée. Qu'il nous suffise de citer les noms de Jacques Berque, Louis Massignon, Maxime Rodinson, Bruno Etienne, Mohammed Arkoun.

(...)

Ces "orientalistes", n'étaient pas des "notables" en quête de popularité. Leurs travaux participaient d'une sensibilité d'abord anticolonialiste. En mettant au jour la richesse de la civilisation musulmane, ils combattaient - avec l'arme du savoir - le mépris culturaliste du discours colonial. C'était surtout vrai pour Corbin et la culture islamo-persane, et pour Jacques Berque à qui l'on doit ce bouleversant appel à la coexistence confessionnelle : "J'appelle à des Andalousies toujours recommencées, dont nous portons en nous à la fois les décombres amoncelés et l'inlassable espérance." Qui parle ainsi aujourd'hui ?

 

© Jean-Claude Guillebaud Journaliste sur le site teleobs.nouvelobs.com

 

°

 

 

"Un dernier point  : cessons de penser que la compréhension de cette sauvagerie s’apparente à sa justification. On ne doit pas s’attaquer aux seuls effets mais aussi aux causes en Syrie, à l’intérieur du monde musulman, et, pour cela, dire que c’est notre politique occidentale de vainqueurs de la première guerre mondiale, puis notre politique coloniale, puis néocoloniale qui a depuis un siècle créé le chaos. Nous avons taillé les territoires, vendu des armes et des centrales nucléaires, acheté du pétrole et du gaz, fait et défait des gouvernements jusqu’à cette dernière guerre en Irak et l’occupation du pays, d’où est né ce prétendu Etat islamique. Et nous sommes des amis de l’Arabie saoudite et du Qatar, qui financent les intégristes de tout acabit. N’aurait-il pas fallu manifester contre la récente vente d’armes à l’Arabie ou boycotter le PSG, propriété du ­Qatar ?"

 

 

Ce qui précède est extrait d'une tribune de Robert Guédigian, publiée le 25 mars dernier par Le Monde.

°

Je ne suis pas sûr que le titre choisi par la rédaction du Monde soit pertinent : Seule la culture peut combattre les dogmes,

 

D'ailleurs la phrase complète est : « Seule la culture peut combattre les dogmes, quels qu’ils soient, en les précipitant dans des réalités mouvantes, en les historicisant ».


 

Dans cette optique (qui récuse l'angélisme rhétorique, paresseux et parfois, hélas, intéressé, du monde de la culture ) on peut relire ici même La barbarie au pluriel.

 

 

 

 

Lecture et bibliothèques.

°

 

 

 

Votre blog a donné lieu à une création de notice bibliographique dans le catalogue de la Bibliothèque nationale de France.

Il lui a été attribué un numéro international normalisé

ISSN : 2270-3586

Type : document électronique, publication en série
Auteur(s) : Pompougnac, Jean-Claude (1946-.... ). Auteur du texte
Titre clé : La Cité des sens

Titre(s) : La Cité des sens [Ressource électronique] : le blog de Jean-Claude Pompougnac
Type de ressource électronique : Données textuelles et iconographiques en ligne
Publication : [Fresnes] : [Cité des sens], 2006-

Note(s) : Blogue. - Notice rédigée d'après la consultation de la ressource, 2013-11-14
Titre provenant de l'écran-titre
Périodicité : Mise à jour en continu
Indice(s) Dewey : 020.5 (22e éd.) ; 301.094 4 (22e éd.)
ISSN et titre clé : ISSN 2270-3586 = La Cité des sens
ISSN-L 2270-3586
URL : http://cite.over-blog.com/. - Format(s) de diffusion : HTML. - Accès libre et intégral. - Consulté le 2013-11-14

Notice n° : FRBNF43711075

http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb43711075f/PUBLIC

 Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

Ebuzzing - Top des blogs

 Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

Lecture et bibliothèques.

°

 

 

 

Votre blog a donné lieu à une création de notice bibliographique dans le catalogue de la Bibliothèque nationale de France.

Il lui a été attribué un numéro international normalisé

ISSN : 2270-3586

Type : document électronique, publication en série
Auteur(s) : Pompougnac, Jean-Claude (1946-.... ). Auteur du texte
Titre clé : La Cité des sens

Titre(s) : La Cité des sens [Ressource électronique] : le blog de Jean-Claude Pompougnac
Type de ressource électronique : Données textuelles et iconographiques en ligne
Publication : [Fresnes] : [Cité des sens], 2006-

Note(s) : Blogue. - Notice rédigée d'après la consultation de la ressource, 2013-11-14
Titre provenant de l'écran-titre
Périodicité : Mise à jour en continu
Indice(s) Dewey : 020.5 (22e éd.) ; 301.094 4 (22e éd.)
ISSN et titre clé : ISSN 2270-3586 = La Cité des sens
ISSN-L 2270-3586
URL : http://cite.over-blog.com/. - Format(s) de diffusion : HTML. - Accès libre et intégral. - Consulté le 2013-11-14

Notice n° : FRBNF43711075

http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb43711075f/PUBLIC

 Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

 

 

 

Consultez aussi ces pages de La Cité des sens.

Liens conseillés.

Lecture et bibliothèques.

Actualités des politiques culturelles.

Politiques culturelles (mon fil d’actualités sur Scoop'IT)

Création sociale et innovations culturelles

Politiques culturelles : ressources et documents

 

Lecture et bibliothèques.

°

 

 

 

Votre blog a donné lieu à une création de notice bibliographique dans le catalogue de la Bibliothèque nationale de France.

Il lui a été attribué un numéro international normalisé

ISSN : 2270-3586

Type : document électronique, publication en série
Auteur(s) : Pompougnac, Jean-Claude (1946-.... ). Auteur du texte
Titre clé : La Cité des sens

Titre(s) : La Cité des sens [Ressource électronique] : le blog de Jean-Claude Pompougnac
Type de ressource électronique : Données textuelles et iconographiques en ligne
Publication : [Fresnes] : [Cité des sens], 2006-

Note(s) : Blogue. - Notice rédigée d'après la consultation de la ressource, 2013-11-14
Titre provenant de l'écran-titre
Périodicité : Mise à jour en continu
Indice(s) Dewey : 020.5 (22e éd.) ; 301.094 4 (22e éd.)
ISSN et titre clé : ISSN 2270-3586 = La Cité des sens
ISSN-L 2270-3586
URL : http://cite.over-blog.com/. - Format(s) de diffusion : HTML. - Accès libre et intégral. - Consulté le 2013-11-14

Notice n° : FRBNF43711075

http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb43711075f/PUBLIC

 Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

Partager cet article

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Actualité Divergences
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Cité des sens. Culture et politique.
  • La Cité des sens. Culture et politique.
  • : Les politiques culturelles aujourd'hui et leur histoire. Culture et politique, ressources, documents, analyses et débats par Jean-Claude Pompougnac .
  • Contact

Profil

  • Jean-Claude Pompougnac
  • Responsable du service de la recherche à la BPI (Centre Pompidou) puis conseiller au cabinet du Ministre de la culture (Jack Lang), j'ai dirigé ensuite la Délégation au développement et aux formations de ce même ministère. A l’issue d’une alternance politique, très élégamment remercié par Jacques Toubon arrivé rue de Valois je me suis vu offrir le poste de directeur de l'Institut français de Barcelone. Quatre ans après, le ministère des affaires étrangères a jugé mes compétences insuffisamment diplomatiques. En conséquence, à partir de 1999, j'ai dirigé la DRAC Centre à Orléans. Remercié par la Droite,. j'ai ensuite crée l'un des premiers EPCC, ARCADI en Île-de-France. Remercié par la Gauche je suis devenu  DAC de la ville de BONDY (93). Aujourd'hui consultant. Membre de l'Institut de coopération pour la culture et correspondant du Comité d'histoire du MCC où j'ai contribué à la conception de séminaires et de journées d'études.
  • Responsable du service de la recherche à la BPI (Centre Pompidou) puis conseiller au cabinet du Ministre de la culture (Jack Lang), j'ai dirigé ensuite la Délégation au développement et aux formations de ce même ministère. A l’issue d’une alternance politique, très élégamment remercié par Jacques Toubon arrivé rue de Valois je me suis vu offrir le poste de directeur de l'Institut français de Barcelone. Quatre ans après, le ministère des affaires étrangères a jugé mes compétences insuffisamment diplomatiques. En conséquence, à partir de 1999, j'ai dirigé la DRAC Centre à Orléans. Remercié par la Droite,. j'ai ensuite crée l'un des premiers EPCC, ARCADI en Île-de-France. Remercié par la Gauche je suis devenu DAC de la ville de BONDY (93). Aujourd'hui consultant. Membre de l'Institut de coopération pour la culture et correspondant du Comité d'histoire du MCC où j'ai contribué à la conception de séminaires et de journées d'études.

Recherche

Articles Récents

  • Politique, culture, démocratie, actions citoyennes : devoirs de vacances
    ¤¤¤¤¤¤ ¤¤¤¤¤¤¤ ¤¤¤¤¤¤¤ Trois textes déjà signalés ici (ou sur Scoop'It ) pour vos révisions sur la plage, à la montagne, à la campagne. VERS LA DÉMOCRATIE CULTURELLE. Une nouvelle saisine de la section des affaires européennes et internationales du Conseil...
  • De quoi "la culture" est-elle le nom?
    Pour transmettre, il faut être ouvert aux autres, y compris bien sûr à la pluralité des cultures et des langues, dont chacune est porteuse de biens à partager ; il faut diversifier ses critères et ses références, s’adapter, chercher des points de contact…...
  • Culture et politique : émancipation et démocratie.
    Voilà pourquoi la tâche de la démocratie est de diffuser la culture. Il est clair que tout individu humain peut évidemment accomplir ce travail réflexif… Il n’empêche que suivant la culture reçue, les individus seront plus ou moins aptes à réorganiser...
  • La barbarie au pluriel.
    ¤ Il serait vain de se détourner du passé pour ne penser qu’à l’avenir. C’est une illusion dangereuse de croire qu’il y ait même là une possibilité. L’opposition entre l’avenir et le passé est absurde. L’avenir ne nous apporte rien, ne nous donne rien...
  • Le spectacle de la tragédie et la violence de l'Histoire.
    RETOUR SUR AVIGNON 2016 En juin dernier [juin 2016], j'avais signalé ici-même que l e Festival d’Avignon, le Comité d’histoire du ministère de la Culture et de la Communication, la FNCC et l’Observatoire des politiques culturelles avaient décidé de se...
  • Gauche, fin et suite : les visionnaires de 1992.
    Peut-être avez entendu lundi matin sur France Inter le géographe Jacques Lévy analyser le succès de la démarche d'Emmanuel Macron au lendemain du 1er tour des élections législatives en évoquant le couteau taoïste "C'est Lao-Tseu qui nous a donné la clé",...