Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 février 2010 3 24 /02 /février /2010 08:08

Où l’on voit des responsables de gauche se donner des leçons de politique culturelle

Retour sur l’appel de Cassandre Horschamp évoqué dans ma note d’avant hier.

C’est sur le site Télérama.fr : la culture, grande absente du débat politique

La revue “Cassandre” pointe depuis longtemps l’absence de vrai débat public sur la place de l’art et de la culture dans notre société. A l’approche des régionales, la revue trimestrielle lance un appel pour mobiliser les politiques autour des grands enjeux du service public de la culture. Thierry Leclère reçoit le fondateur de “Cassandre”, Nicolas Roméas.

Ecouter l’émission

Autre retour sur ma note d’avant hier et  l’appel lancé par le Salon du Livre de jeunesse de Montreuil suite à l’annonce par le CG 93 d’une possible diminution de son financement, la réaction du Vice Président à la culture du Conseil régional.

Réaction pour le salon du livre de Montreuil

Votre intervention porte sur ce qui est indispensable.

Encourager la création, littéraire en l'occurrence, ne peut se concevoir sans penser dans

le même mouvement son partage par le plus grand nombre. Cette action, action

culturelle s'il en est puisqu'elle permet la circulation de l'art, ne peut être réussie encore

aujourd'hui sans un travail minutieux, constant, sur les lieux où sont réunis toute

l'année, celles et ceux à qui est destinée la création. Les actions d'appropriation de la

lecture, dans les écoles, dans les lieux que fréquentent ensemble père mère et enfants

est donc indispensable à la réussite du partage. Et pourtant on le sait bien ce sont ces

actions que les politiques publiques, bien loin des principes d'éducation populaire qui

ont fait l'originalité de l'action culturelle française depuis la libération, abandonnent en

premier, laissant l'approche des arts à celles et ceux qui sont supposés la pratiquer sans

difficulté.

Je serai présent demain, comme vice président à la culture de la région Ile de France, à

la réunion à laquelle le Conseil général du 93 invite ses « partenaires financiers ». La

région a une contribution bien modeste de 85 000 euros sur un budget qui dépasse 3,2

millions. Nous avons permis également la création de deux emplois tremplins qui

travaillent toute l’année avec l’équipe du salon à son succès.

J'ai en mémoire les propos de Claude Bartolone au dernier salon souhaitant longue vie

au salon de Montreuil. J'ai envie de dire longue vie à un salon continuant d'assurer

toutes ses missions à l'égard des citoyennes et des citoyens de Seine Saint Denis et de

la région Ile de France.

Cela demande une intervention publique qui nécessite que les collectivités aient les

moyens d’intervenir financièrement. Les projets de ce gouvernement consistant à

réduire les finances de ces collectivités et à les "assigner" à des compétences

obligatoires décidées par l'état constituent une menace sérieuse sur toute compétence

non obligatoire. Cet objectif doit être combattu. Les élus doivent faire front ensemble

pour refuser ce diktat « Sarkozien ». Ce n'est pas en se tournant vers d'autres

collectivités pour compenser les difficultés financières de telle ou telle que nous

résoudrons les problèmes.

Le développement des arts et de la culture, le partage de la création suppose avant tout

que les élus redisent avec force que c’est un investissement indispensable à toute

civilisation au bénéfice de chacun et de chacune pour son émancipation. La

compétence culture n’est pas une compétence qui se négocie. Elle devrait être

assumée comme prioritaire par toutes les collectivités publiques comme un véritable

investissement dans nos humanités.

S’il y a des économies à faire, ne les faisons pas sur ce qui nous parait indispensable, faisons-les en refusant d'accompagner des politiques nationales inspirées des modèles

libéraux dominants dans certains champs d’activité pourtant non obligatoire.

Francis PARNY

Vice Président du Conseil Régional d’Ile de France en charge de la culture.

 

* * * *

Pompougnac 12     

 

compteur pour blog

Partager cet article

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Les politiques culturelles en débat
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Cité des sens. Culture et politique.
  • La Cité des sens. Culture et politique.
  • : Les politiques culturelles aujourd'hui et leur histoire. Culture et politique, ressources, documents, analyses et débats par Jean-Claude Pompougnac .
  • Contact

Profil

  • Jean-Claude Pompougnac
  • Responsable du service de la recherche à la BPI (Centre Pompidou) puis conseiller au cabinet du Ministre de la culture (Jack Lang), j'ai dirigé ensuite la Délégation au développement et aux formations de ce même ministère. A l’issue d’une alternance politique, très élégamment remercié par Jacques Toubon arrivé rue de Valois je me suis vu offrir le poste de directeur de l'Institut français de Barcelone. Quatre ans après, le ministère des affaires étrangères a jugé mes compétences insuffisamment diplomatiques. En conséquence, à partir de 1999, j'ai dirigé la DRAC Centre à Orléans. Remercié par la Droite,. j'ai ensuite crée l'un des premiers EPCC, ARCADI en Île-de-France. Remercié par la Gauche je suis devenu  DAC de la ville de BONDY (93). Aujourd'hui consultant. Membre de l'Institut de coopération pour la culture et correspondant du Comité d'histoire du MCC où j'ai contribué à la conception de séminaires et de journées d'études.
  • Responsable du service de la recherche à la BPI (Centre Pompidou) puis conseiller au cabinet du Ministre de la culture (Jack Lang), j'ai dirigé ensuite la Délégation au développement et aux formations de ce même ministère. A l’issue d’une alternance politique, très élégamment remercié par Jacques Toubon arrivé rue de Valois je me suis vu offrir le poste de directeur de l'Institut français de Barcelone. Quatre ans après, le ministère des affaires étrangères a jugé mes compétences insuffisamment diplomatiques. En conséquence, à partir de 1999, j'ai dirigé la DRAC Centre à Orléans. Remercié par la Droite,. j'ai ensuite crée l'un des premiers EPCC, ARCADI en Île-de-France. Remercié par la Gauche je suis devenu DAC de la ville de BONDY (93). Aujourd'hui consultant. Membre de l'Institut de coopération pour la culture et correspondant du Comité d'histoire du MCC où j'ai contribué à la conception de séminaires et de journées d'études.

Recherche

Articles Récents

  • Culture, politique, temps présent : le principe d'incertitude.
    Pour revenir sur ma précédente contribution sur le contemporain je me permets de publier de nouveau une ancienne note de ce blog De la diversité culturelle (ou : de quoi sommes nous contemporains ?) Notre contemporanéité est par définition en cours, c’est-à-dire...
  • Courte note sur la théorie sociologique de l'habitus.
    Cette pénétrante et définitive observation de Stendhal est citée dans une mienne contribution relative à ce que le contemporain fait à la culture. (…) J'ai toujours été saisi par cette formule du Manifeste du Parti Communiste , dans lequel Marx et Engels...
  • Politique, culture, démocratie, actions citoyennes : devoirs de vacances
    ¤¤¤¤¤¤ ¤¤¤¤¤¤¤ ¤¤¤¤¤¤¤ Trois textes déjà signalés ici (ou sur Scoop'It ) pour vos révisions sur la plage, à la montagne, à la campagne. VERS LA DÉMOCRATIE CULTURELLE. Une nouvelle saisine de la section des affaires européennes et internationales du Conseil...
  • De quoi "la culture" est-elle le nom?
    Pour transmettre, il faut être ouvert aux autres, y compris bien sûr à la pluralité des cultures et des langues, dont chacune est porteuse de biens à partager ; il faut diversifier ses critères et ses références, s’adapter, chercher des points de contact…...
  • Culture et politique : émancipation et démocratie.
    Voilà pourquoi la tâche de la démocratie est de diffuser la culture. Il est clair que tout individu humain peut évidemment accomplir ce travail réflexif… Il n’empêche que suivant la culture reçue, les individus seront plus ou moins aptes à réorganiser...
  • La barbarie au pluriel.
    ¤ Il serait vain de se détourner du passé pour ne penser qu’à l’avenir. C’est une illusion dangereuse de croire qu’il y ait même là une possibilité. L’opposition entre l’avenir et le passé est absurde. L’avenir ne nous apporte rien, ne nous donne rien...