Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 août 2009 1 31 /08 /août /2009 18:10

Jean-claude pompougnac 22_12 

Cette année, je n'étais pas à Avignon.

Et à La Rochelle non plus (pas plus que les années précédentes, à la vérité).

Mais voici des nouvelles (un atelier : deux ou trois ami (e) s et des connaissances. Qu'est-ce que j'ai encore manqué là!)

Atelier n° 27 – Quelle (r)évolution culturelle ?

Samedi 29 août 2009

Au moment où il nous faut définir un nouveau modèle de développement économique et social, c’est bien une question culturelle qui nous est posée, dans ce nouveau projet de société qui est à dessiner. Dans cette période de rupture, d’évolutions technologiques majeures, il nous faut repenser notre rapport aux institutions culturelles, aux artistes, aux populations.

Nadine Varoutsikos-Perez, directrice de Scène nationale, et militante socialiste, souhaite réinterroger le sens des mots et des concepts, les revisiter (démocratie, culture…).  Si l’art révèle un état du monde, quel récit doit-on énoncer en liaison avec les populations ? On a trop opposé création et action culturelle et il faut revenir à l’éducation populaire. La réflexion sur la culture doit être menée avec les artistes, mais également avec les intellectuels, les chercheurs, les industrielles.  Pour Nadine Varoutsikos-Perez, les deux mots essentiels sont « transmission » et « expérimentation » pour tous, avec tous.

Gérard Garutti rappelle que depuis 1989, on a considéré que l’histoire s’est arrêtée au profit de la seule réalité du marché. La culture est considérée dans ses deux sens esthétique et sociologique –au sens de l’homme et de la civilisation- Comment qualifier la révolution culturelle ? 

  1. Une évolution structurelle (mutation du capitalisme international vers un mode de consommation de masse et un rapport de représentation) s’accompagnant d’une dépolitisation (plus de nécessité d’un idéal du monde).

  2. Une évolution technique : on passe à l âge de l’instantané, sans prise de distance et sans repère (le héros devient l’homme normal, moyen).

 La culture doit être au cœur du projet socialiste, car sans cette révolution, on pourra pas penser un autre monde.

Daniel Larrieu, Chorégraphe, interroge chaque participant de l’atelier sur son rapport à son propre corps, sa « physicalité », la dimension de la sphère, la perspective, penser la droite et la gauche. Ne rien faire…. croiser les mains dans une situation d’inconfort intéressante, car elle permet de faire « autrement », de perception de ce qui est différent.

Karine Gloanec-Maurin, secrétaire-nationale adjointe à la culture veut faire partager à tous l’espoir d’un projet culturel pour tous. Dans la crise économique et culturelle, c’est la culture nous permet de nous rassembler autour de notre identité. Karine propose une politique poétique qui concernerait tous les domaines de la création aussi bien manuelle qu’intellectuelle et artistique….. L’enjeu culturel se situe dans une dimension symbolique, qui nous fait représenter l’autre dans une démarche différente. Il nous faudra mieux prendre les expériences menées sur les territoires, reformuler des modèles dans toutes leurs dimensions (éducation,formation, recherche, culture…).

Beaucoup de participants partagent ces interrogations, appréciant cette expérience de « conscience de soi » proposée par Daniel Larrieu.  Ils s’interrogent sur d’autres rapports aux artistes, la déclinaison des politiques publiques dans les territoires, villes comme zones rurales.

Patrick Bloche, rappelle la situation que connaît aujourd’hui le Ministère de la Culture face aux projets du Gouvernement Sarkozy, brisant un « quasi-consensus » entre Droite et Gauche depuis 50 ans sur la culture. Il faut se mobiliser car nous trouverons une situation difficile à notre retour aux affaires. Il insiste également sur l’éducation populaire, trop délaissée au profit d’une attention privilégiée aux artistes et « professionnels de la culture » dans nos réflexions.
 
Sylvie Robert conclut l’atelier autour du projet de réforme des collectivités territoriales qui pourrait remettre en cause la clause de compétence générale, ce qui serait pour les politiques culturelles territoriales, lourd de conséquences.

 

 Source : http://larochelle2009.parti-socialiste.fr/2009/08/29/atelier-n%C2%B0-27-quelle-revolution-culturelle%C2%A0/



* * * *

Pompougnac 12     

 

compteur pour blog

Partager cet article

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Les politiques culturelles en débat
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Cité des sens. Culture et politique.
  • La Cité des sens. Culture et politique.
  • : Les politiques culturelles aujourd'hui et leur histoire. Culture et politique, ressources, documents, analyses et débats par Jean-Claude Pompougnac .
  • Contact

Profil

  • Jean-Claude Pompougnac
  • Responsable du service de la recherche à la BPI (Centre Pompidou) puis conseiller au cabinet du Ministre de la culture (Jack Lang), j'ai dirigé ensuite la Délégation au développement et aux formations de ce même ministère. A l’issue d’une alternance politique, très élégamment remercié par Jacques Toubon arrivé rue de Valois je me suis vu offrir le poste de directeur de l'Institut français de Barcelone. Quatre ans après, le ministère des affaires étrangères a jugé mes compétences insuffisamment diplomatiques. En conséquence, à partir de 1999, j'ai dirigé la DRAC Centre à Orléans. Remercié par la Droite,. j'ai ensuite crée l'un des premiers EPCC, ARCADI en Île-de-France. Remercié par la Gauche je suis devenu  DAC de la ville de BONDY (93). Aujourd'hui consultant. Membre de l'Institut de coopération pour la culture et correspondant du Comité d'histoire du MCC où j'ai contribué à la conception de séminaires et de journées d'études.
  • Responsable du service de la recherche à la BPI (Centre Pompidou) puis conseiller au cabinet du Ministre de la culture (Jack Lang), j'ai dirigé ensuite la Délégation au développement et aux formations de ce même ministère. A l’issue d’une alternance politique, très élégamment remercié par Jacques Toubon arrivé rue de Valois je me suis vu offrir le poste de directeur de l'Institut français de Barcelone. Quatre ans après, le ministère des affaires étrangères a jugé mes compétences insuffisamment diplomatiques. En conséquence, à partir de 1999, j'ai dirigé la DRAC Centre à Orléans. Remercié par la Droite,. j'ai ensuite crée l'un des premiers EPCC, ARCADI en Île-de-France. Remercié par la Gauche je suis devenu DAC de la ville de BONDY (93). Aujourd'hui consultant. Membre de l'Institut de coopération pour la culture et correspondant du Comité d'histoire du MCC où j'ai contribué à la conception de séminaires et de journées d'études.

Recherche

Articles Récents

  • Politiques de la culture : quand des mots changent de sens.
    La maîtrise du temps, liée à des logiques économiques et libérales, a imprégné le champ artistique et culturel, asservissant le travail culturel et artistique à des temps non-artistiques. Qu’il s’agisse de l’action culturelle passée de la longue durée...
  • Les politiques culturelles en débat : questions de sens.
    Bien rares sont les commentaires publiés sur ce blog consacré aux rapports entre culture et politique ! Et qui plus est, compte tenu de l'ergonomie de cette plate-forme, ils ne sont pas très visibles. Ma note précédent ( Mettre l'artiste au cœur de la...
  • Mettre l'artiste au cœur de la cité ?
    UNE ARCHIVE... Je fouille, je range, je classe... ces dernières semaines, comme vous, j'ai compris de nouveau que le pire n'est pas toujours certain. Mais quand même! Grosse fatigue ! J'essaie de mettre de l'ordre, à défaut de pouvoir le faire dans mes...
  • Institution et formation
    Recension de cet ouvrage collectif, tiré de la thèse de Sébastien Charbonnier : « Quand y a-t-il philosophie ? Apprendre la pratique d'un art de penser » publiée sous le titre : Que peut la philosophie ? , Éd. du Seuil, 2013 Si cet ouvrage figure dans...
  • Équipements culturels, centres d’intelligibilité du monde ?
    Suite de la note précédente consacrée aux politiques de développement de la lecture et à un retour sur la journée d'études Livre, lecture et politiques de démocratisation culturelle organisée par l’ENSSIB, la BPI et le Comité d’histoire du ministère de...
  • L'école et la démocratisation de la lecture.
    J’avais déjà signalé ici même la Journée d’études Livre, lecture et politiques de démocratisation culturelle organisée par l’ENSSIB, la BPI et le Comité d’histoire du ministère de la Culture et de la Communication, il y a un peu plus d'un an. Cette journée...