Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juillet 2009 1 06 /07 /juillet /2009 09:54

 

Blog jean-claude pompougnac 03 07 09 

Le bloggeur du jour se nomme Boris Compagnon et son site La ligne rouge.

Présentation :

Commentaires politiques de l'actualité française et internationale, syndicalisme français et européen, politique culturelle extérieure de la France...et aussi... Musique et littérature engagées et échanges épistolaires entre camarades du bout du monde...

Secteur : Institutions gouvernementales. Goûts musicaux : Jazz Funk Rock Popword Music et chanson française

Livres préférés : "Voyage au bout de la nuit""la tache""Cendrillon""Inde";

Ce bref descriptif laisse à penser que Boris Compagnon travaille dans le réseau culturel français à l'étranger. Ce que confirme sa note du 3 juin dernier :

La politique culturelle européenne introuvable ? Des maisons européennes de la Culture comme lieu possible d’incarnation de l’identité culturelle européenne

Depuis le traité de Maastricht, la gestion de la Culture a été reconnue, non sans mal devant la résistance des Etats, comme un domaine communautaire auquel deux objectifs sont assignés: l’épanouissement des cultures des Etats membres, ainsi que la mise en évidence d’un héritage culturel européen.

Un fragile équilibre existe entre ces deux objectifs qui peuvent se révéler contradictoires dans leur mise en œuvre : Miser sur la promotion de la diversité culturelle en mettant en avant les cultures régionales et locales ou insister sur la singularité culturelle européenne face au reste du monde ne relèvent pas des mêmes logiques : Dans un cas, on cherchera les éléments de distinction culturelle des nations ou des peuples en mettant en avant la variété de leurs richesses culturelles entendues au sens large, patrimoines historiques et littéraires, langues nationales, cultures populaires ou folklores locaux, alors que dans l’autre, on cherchera au contraire à mettre en avant ce qui les relie, en insistant souvent sur les grands noms et les grandes œuvres du patrimoine littéraire ou artistique européen. Il y a là deux visions et donc deux projets politiques potentiels bien différents, quoi que complémentaires.

(…)

Le traité de Lisbonne s’il était adopté, placerait d’ailleurs la Culture dans les champs de coopération communautaire où la règle de l’unanimité prévaudra. La règle de l’unanimité rendra donc difficile les initiatives partagées pour un renforcement d’une politique culturelle européenne car il existe des conceptions distinctes de la Culture au niveau européen, celle-ci étant vue plutôt comme une activité relevant d’initiatives privées dans les pays anglo-saxons, comme une activité destinée à être gérée par l’échelon régional en Allemagne, ou comme un élément important de la politique nationale et internationale de la France.

(…)

Etre un européen convaincu c’est ne pas se résigner à voir l’Europe traiter la Culture comme une question de deuxième ordre. Ou à laisser uniquement aux réseaux des instituts culturels nationaux la gestion politique et diplomatique des diverses cultures européennes présentées hors de leur pays d’origine.

Donner de la chair à une identité culturelle européenne serait par exemple mettre en place des maisons de la Culture européenne qui pourraient être des lieux d’incarnation possibles.



LIRE LA NOTE sur LA LIGNE ROUGE

 


Lorsque je dirigeais l'Institut français de Barcelone, j'avais eu l'occasion de travailler en étroite collaboration avec mes collègues du Goethe Institut, du British Council et de l'Institut italien de la culture et la municipalité de la capitale catalane. Cette idée de maison commune européenne me semble bien porteuse d'avenir.



* * * *

Pompougnac 12     

 

compteur pour blog

Partager cet article

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Les politiques culturelles en débat
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Cité des sens. Culture et politique.
  • La Cité des sens. Culture et politique.
  • : Les politiques culturelles aujourd'hui et leur histoire. Culture et politique, ressources, documents, analyses et débats par Jean-Claude Pompougnac .
  • Contact

Profil

  • Jean-Claude Pompougnac
  • Responsable du service de la recherche à la BPI (Centre Pompidou) puis conseiller au cabinet du Ministre de la culture (Jack Lang), j'ai dirigé ensuite la Délégation au développement et aux formations de ce même ministère. A l’issue d’une alternance politique, très élégamment remercié par Jacques Toubon arrivé rue de Valois je me suis vu offrir le poste de directeur de l'Institut français de Barcelone. Quatre ans après, le ministère des affaires étrangères a jugé mes compétences insuffisamment diplomatiques. En conséquence, à partir de 1999, j'ai dirigé la DRAC Centre à Orléans. Remercié par la Droite,. j'ai ensuite crée l'un des premiers EPCC, ARCADI en Île-de-France. Remercié par la Gauche je suis devenu  DAC de la ville de BONDY (93). Aujourd'hui consultant. Membre de l'Institut de coopération pour la culture et correspondant du Comité d'histoire du MCC où j'ai contribué à la conception de séminaires et de journées d'études.
  • Responsable du service de la recherche à la BPI (Centre Pompidou) puis conseiller au cabinet du Ministre de la culture (Jack Lang), j'ai dirigé ensuite la Délégation au développement et aux formations de ce même ministère. A l’issue d’une alternance politique, très élégamment remercié par Jacques Toubon arrivé rue de Valois je me suis vu offrir le poste de directeur de l'Institut français de Barcelone. Quatre ans après, le ministère des affaires étrangères a jugé mes compétences insuffisamment diplomatiques. En conséquence, à partir de 1999, j'ai dirigé la DRAC Centre à Orléans. Remercié par la Droite,. j'ai ensuite crée l'un des premiers EPCC, ARCADI en Île-de-France. Remercié par la Gauche je suis devenu DAC de la ville de BONDY (93). Aujourd'hui consultant. Membre de l'Institut de coopération pour la culture et correspondant du Comité d'histoire du MCC où j'ai contribué à la conception de séminaires et de journées d'études.

Recherche

Articles Récents

  • La barbarie au pluriel.
    ¤ Il serait vain de se détourner du passé pour ne penser qu’à l’avenir. C’est une illusion dangereuse de croire qu’il y ait même là une possibilité. L’opposition entre l’avenir et le passé est absurde. L’avenir ne nous apporte rien, ne nous donne rien...
  • Le spectacle de la tragédie et la violence de l'Histoire.
    RETOUR SUR AVIGNON 2016 En juin dernier [juin 2016], j'avais signalé ici-même que l e Festival d’Avignon, le Comité d’histoire du ministère de la Culture et de la Communication, la FNCC et l’Observatoire des politiques culturelles avaient décidé de se...
  • Gauche, fin et suite : les visionnaires de 1992.
    Peut-être avez entendu lundi matin sur France Inter le géographe Jacques Lévy analyser le succès de la démarche d'Emmanuel Macron au lendemain du 1er tour des élections législatives en évoquant le couteau taoïste "C'est Lao-Tseu qui nous a donné la clé",...
  • Portraits de lecteurs (suite)
    Suite de la note précédente... Depuis 1975, date de la création du prix du Livre Inter, Radio France donne à ses auditeurs l’occasion de manifester leur passion pour la lecture et leur intérêt pour l’actualité littéraire. Entre janvier et mars, un appel...
  • Portraits de lecteurs : les jurés du Livre Inter.
    ¤ « J’aime les livres, les couchers de soleil sur la gravure, les livres, les rires de mon bébé, les livres, la Grèce, l’Italie, l’Irlande, les livres, le champagne en apéritif, les livres, la fumée des havanes de mon mari, les livres, les émotions, les...
  • Un historien au cabinet de la nouvelle ministre ?
    Un tout nouveau conseiller technique (au portefeuille bien chargé) serait pressenti pour rejoindre le cabinet de Françoise Nyssen. Il a déjà eu les honneurs (mérités) de ce blog en octobre 2016. Par ailleurs sa nomination ne manquera pas de réjouir les...