Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 décembre 2008 4 18 /12 /décembre /2008 19:49

Blog_pompougnac_18_11_4

Il est aujourd'hui fréquent, pour ne pas dire banal, de prendre le temps de l'échange et du dialogue pour mieux concevoir la politique culturelle du territoire. On doit s'en féliciter car une telle approche montre que la culture est devenue une affaire très sérieuse  pour les  collectivités locales. On connaît les chiffres dans leur puissance évocative. Quand l'Etat peine à atteindre le 1% de son budget pour la culture, les municipalités affirment leur détermination, avec des moyennes dépassant 15% pour les villes de plus de 150 000 habitants et près de 10% pour les villes de 10 000 à 150 000 habitants. Fort de ces performances, beaucoup pensent que la politique de la culture est solidement installée dans les villes sinon dans les campagnes, qu'elle a gagné un droit de cité indubitable  et que l'enjeu culturel premier  est maintenant de bien gérer  ces ressources culturelles publiques mises au service des habitants. En tout cas, de « mieux gérer » car la très grande part des dépenses  culturelles des villes est chaque  année est pré-affectée sinon rigidifiée,  au point qu’il n’y a quasiment plus de marges pour envisager d’ouvrir de nouvelles voies de politique  culturelle. Revendiquer être un « bon gestionnaire » de ces acquis, est sans doute un bon argument pour être pris au sérieux, surtout  dans un moment où les politiques publiques sont de gré ou de force  embarquées  dans un grand mouvement d'évaluation.

Pour autant, il n'est pas tout à fait certain que cette  stratégie  soit la meilleure  entrée pour construire l'avenir des interventions culturelles publiques. Pour une raison connue de tous et qui justifie parfaitement les états généraux que vous organisez ici : les interventions des collectivités locales concernant la culture sont tellement disparates qu'il serait bien naïf de croire que la politique culturelle repose sur des fondations homogènes garantissant sa longévité. Le service public de la culture, comme on dit souvent,  cache derrière l'affichage  d'une politique culturelle une et indivisible pour tous, des acteurs qui ne poursuivent pas le même idéal et défendent des intérêts fort divergents.

Ainsi commence le texte de l'intervention de Jean-Michel Lucas aux récents Etats généraux de la culture à Quimper.

Télécharger ce texte : Téléchargement interventionrevu_au_30_novembre_tats_gnraux_quimper.doc

Voir la vidéo de cette intervention

* * * *

Les oeuvres (presque) complètes de Jean-Michel Lucas sur le site de l'Irma

* * * *

* * * * *

= = = = =

YAKINO audience en temps réel real time audience measurement

= = = = = = Découvrez BlogMemes

Partager cet article

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Les politiques culturelles en débat
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Cité des sens. Culture et politique.
  • La Cité des sens. Culture et politique.
  • : Les politiques culturelles aujourd'hui et leur histoire. Culture et politique, ressources, documents, analyses et débats par Jean-Claude Pompougnac .
  • Contact

Profil

  • Jean-Claude Pompougnac
  • Responsable du service de la recherche à la BPI (Centre Pompidou) puis conseiller au cabinet du Ministre de la culture (Jack Lang), j'ai dirigé ensuite la Délégation au développement et aux formations de ce même ministère. A l’issue d’une alternance politique, très élégamment remercié par Jacques Toubon arrivé rue de Valois je me suis vu offrir le poste de directeur de l'Institut français de Barcelone. Quatre ans après, le ministère des affaires étrangères a jugé mes compétences insuffisamment diplomatiques. En conséquence, à partir de 1999, j'ai dirigé la DRAC Centre à Orléans. Remercié par la Droite,. j'ai ensuite crée l'un des premiers EPCC, ARCADI en Île-de-France. Remercié par la Gauche je suis devenu  DAC de la ville de BONDY (93). Aujourd'hui consultant. Membre de l'Institut de coopération pour la culture et correspondant du Comité d'histoire du MCC où j'ai contribué à la conception de séminaires et de journées d'études.
  • Responsable du service de la recherche à la BPI (Centre Pompidou) puis conseiller au cabinet du Ministre de la culture (Jack Lang), j'ai dirigé ensuite la Délégation au développement et aux formations de ce même ministère. A l’issue d’une alternance politique, très élégamment remercié par Jacques Toubon arrivé rue de Valois je me suis vu offrir le poste de directeur de l'Institut français de Barcelone. Quatre ans après, le ministère des affaires étrangères a jugé mes compétences insuffisamment diplomatiques. En conséquence, à partir de 1999, j'ai dirigé la DRAC Centre à Orléans. Remercié par la Droite,. j'ai ensuite crée l'un des premiers EPCC, ARCADI en Île-de-France. Remercié par la Gauche je suis devenu DAC de la ville de BONDY (93). Aujourd'hui consultant. Membre de l'Institut de coopération pour la culture et correspondant du Comité d'histoire du MCC où j'ai contribué à la conception de séminaires et de journées d'études.

Recherche

Articles Récents

  • Courte note sur la théorie sociologique de l'habitus.
    Cette pénétrante et définitive observation de Stendhal est citée dans une mienne contribution relative à ce que le contemporain fait à la culture. (…) J'ai toujours été saisi par cette formule du Manifeste du Parti Communiste , dans lequel Marx et Engels...
  • Politique, culture, démocratie, actions citoyennes : devoirs de vacances
    ¤¤¤¤¤¤ ¤¤¤¤¤¤¤ ¤¤¤¤¤¤¤ Trois textes déjà signalés ici (ou sur Scoop'It ) pour vos révisions sur la plage, à la montagne, à la campagne. VERS LA DÉMOCRATIE CULTURELLE. Une nouvelle saisine de la section des affaires européennes et internationales du Conseil...
  • De quoi "la culture" est-elle le nom?
    Pour transmettre, il faut être ouvert aux autres, y compris bien sûr à la pluralité des cultures et des langues, dont chacune est porteuse de biens à partager ; il faut diversifier ses critères et ses références, s’adapter, chercher des points de contact…...
  • Culture et politique : émancipation et démocratie.
    Voilà pourquoi la tâche de la démocratie est de diffuser la culture. Il est clair que tout individu humain peut évidemment accomplir ce travail réflexif… Il n’empêche que suivant la culture reçue, les individus seront plus ou moins aptes à réorganiser...
  • La barbarie au pluriel.
    ¤ Il serait vain de se détourner du passé pour ne penser qu’à l’avenir. C’est une illusion dangereuse de croire qu’il y ait même là une possibilité. L’opposition entre l’avenir et le passé est absurde. L’avenir ne nous apporte rien, ne nous donne rien...
  • Le spectacle de la tragédie et la violence de l'Histoire.
    RETOUR SUR AVIGNON 2016 En juin dernier [juin 2016], j'avais signalé ici-même que l e Festival d’Avignon, le Comité d’histoire du ministère de la Culture et de la Communication, la FNCC et l’Observatoire des politiques culturelles avaient décidé de se...