Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 novembre 2008 7 30 /11 /novembre /2008 22:13

Hier, alors que j'étais à Quimper, à l'invitation de son maire, Bernard Poignant,

* * * * * * *

en compagnie de Jean-Michel Lucas (alias Dr. Kasimir Bisou) et Ricardo Basualdo dont j'ai fait la connaissance (un être exceptionnel), Jean-Gabriel Carasso (alias L'Oizeau rare ) était à Toulouse, à peu près pour les mêmes raisons ou, si l'on préfère, la même mission.
Paris et l'Etat rament, les entretiens de Valois s'enlisent. 

C'est dans les villes en région comme en banlieue que ça bouge.

Assises de la culture à Toulouse
Hier avait lieu à Toulouse la dernière rencontre publique des "Assises de la culture", processus de démocratie participative engagé depuis juin dernier pour élaborer les projet culturel de la ville. Plusieurs milliers de participants ont ainsi nourri l'écriture d'un texte après de très nombreuses rencontres, à la fois thématiques et dans les quartiers. Une première version a été présentée par Pierre Cohen, maire de Toulouse, et Nicole Belloubet, sa première adjointe chargée de la culture. On trouvera très prochainement ce document sur le site dédié : Assises de la culture à Toulouse.

Le texte définitif sera en ligne fin décembre ou début janvier.
J'ai été invité à suivre ce travail en tant qu'observateur extérieur,
participant à de nombreuses réunions et essayant, en fin de rencontre,
d'apporter un point de vue différent, plus général, inscrit dans le temps et l'espace, l'histoire et les autres territoires... Exercice intellectuel parfois osé mais toujours stimulant et je l'espère, finalement utile.
En vérité, à Toulouse comme dans de très nombreux autres lieux, collectivités ou associations, institutions ou structures culturelles, on s'interroge sur la meilleur manière de mener désormais une action culturelle cohérente, tenant compte des acquis du passé mais répondant avec plus de pertinence aux enjeux du moment. A Toulouse, la culture sera plus solidaire, créative,équilibrée et participative. Ainsi en ont décidé les nouveaux élus.
Trois éléments auront marqué à mes yeux cette démarche originale des Assises de la Culture.

D'abord l'authenticité de l'engagement de chacun. Grosse participation aux débats, prises de paroles sérieuses, pas trop corporatistes, quelques empoignades très limitées et finalement une attitude très constructive. Ensuite, l'importance accordée au temps : temps de la réflexion - six mois d'assises - mais aussi inscription du projet dans la durée (on travaille pour les années qui suivent, pour la jeunesse, pour les artistes en devenir.) Enfin, la mise en avant de la notion de diversité - diversement interprétée - qui a vu se croiser dans les réflexions à la fois des professionnels de la culture, mais aussi des
universitaires, des travailleurs sociaux, des éducateurs, des responsables économiques... De tout cela il sortira un projet culturel "pour" la ville, un cadre de référence commune, mais également une très forte envie exprimée de poursuivre la réflexion sur le sens-même de tout ce travail. A Toulouse, un air nouveau souffle désormais sur le monde des arts et de la culture... On gardera un oeil sur la Garonne !

YAKINO audience en temps réel real time audience measurement

= = = = = = Découvrez BlogMemes

= = = = = = blogmemes"

Partager cet article

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Les politiques culturelles en débat
commenter cet article

commentaires

ep2c 02/12/2008 10:13

Merci pour votre commentaire. J'ai compris de la même manière que vous le propos de J.M. Lucas. Et merci pour la mise en ligne de son intervention.

Reunig Kozh 01/12/2008 19:42

J'ai mis en ligne une première vidéo, l'intervention de Jean-Michel Lucas lors l'ouverture des états généraux de Quimper le 29/11/2008, découpée et annotée par mes soins
http://www.dailymotion.com/kemperlecologieagauche/video/x7kwxu_jeanmichel-lucas-quimper-291108

Ce découpage partial, partiel et non objectif m'aura permis au moins de
comprendre les différentes conceptions des politiques culturelles et de
leurs enjeux
En résumé j'ai compris qu'il existe trois conceptions :

- Première, centrée sur l'oeuvre d'art, est menée par les
professionnels qui disent ce qui est "beau" et le propose au public

- Deuxième est toujours menée par les mêmes professionnels qui disent
toujours ce qui est "beau" mais là on est républicain. On veut réduire
les inégalités culturelles. On va chercher les habitants 'ahuris' pour
leur montrer ce qui est "beau"

- Troisième, fondé sur l'agenda 21, met le citoyen au coeur de la
politique culturelle pour que les diverses identités culturelles
interagissent et là plus de professionnels ou de minorité qui
définissent ce qui est le "beau" mais des citoyens qui participent à
l'élaboration, l'exercice et l'évaluation des politiques culturelles

La troisième est m'a préférée

Présentation

  • : La Cité des sens. Culture et politique.
  • La Cité des sens. Culture et politique.
  • : Les politiques culturelles aujourd'hui et leur histoire. Culture et politique, ressources, documents, analyses et débats par Jean-Claude Pompougnac .
  • Contact

Profil

  • Jean-Claude Pompougnac
  • Responsable du service de la recherche à la BPI (Centre Pompidou) puis conseiller au cabinet du Ministre de la culture (Jack Lang), j'ai dirigé ensuite la Délégation au développement et aux formations de ce même ministère. A l’issue d’une alternance politique, très élégamment remercié par Jacques Toubon arrivé rue de Valois je me suis vu offrir le poste de directeur de l'Institut français de Barcelone. Quatre ans après, le ministère des affaires étrangères a jugé mes compétences insuffisamment diplomatiques. En conséquence, à partir de 1999, j'ai dirigé la DRAC Centre à Orléans. Remercié par la Droite,. j'ai ensuite crée l'un des premiers EPCC, ARCADI en Île-de-France. Remercié par la Gauche je suis devenu  DAC de la ville de BONDY (93). Aujourd'hui consultant. Membre de l'Institut de coopération pour la culture et correspondant du Comité d'histoire du MCC où j'ai contribué à la conception de séminaires et de journées d'études.
  • Responsable du service de la recherche à la BPI (Centre Pompidou) puis conseiller au cabinet du Ministre de la culture (Jack Lang), j'ai dirigé ensuite la Délégation au développement et aux formations de ce même ministère. A l’issue d’une alternance politique, très élégamment remercié par Jacques Toubon arrivé rue de Valois je me suis vu offrir le poste de directeur de l'Institut français de Barcelone. Quatre ans après, le ministère des affaires étrangères a jugé mes compétences insuffisamment diplomatiques. En conséquence, à partir de 1999, j'ai dirigé la DRAC Centre à Orléans. Remercié par la Droite,. j'ai ensuite crée l'un des premiers EPCC, ARCADI en Île-de-France. Remercié par la Gauche je suis devenu DAC de la ville de BONDY (93). Aujourd'hui consultant. Membre de l'Institut de coopération pour la culture et correspondant du Comité d'histoire du MCC où j'ai contribué à la conception de séminaires et de journées d'études.

Recherche

Articles Récents

  • Courte note sur la théorie sociologique de l'habitus.
    Cette pénétrante et définitive observation de Stendhal est citée dans une mienne contribution relative à ce que le contemporain fait à la culture. (…) J'ai toujours été saisi par cette formule du Manifeste du Parti Communiste , dans lequel Marx et Engels...
  • Politique, culture, démocratie, actions citoyennes : devoirs de vacances
    ¤¤¤¤¤¤ ¤¤¤¤¤¤¤ ¤¤¤¤¤¤¤ Trois textes déjà signalés ici (ou sur Scoop'It ) pour vos révisions sur la plage, à la montagne, à la campagne. VERS LA DÉMOCRATIE CULTURELLE. Une nouvelle saisine de la section des affaires européennes et internationales du Conseil...
  • De quoi "la culture" est-elle le nom?
    Pour transmettre, il faut être ouvert aux autres, y compris bien sûr à la pluralité des cultures et des langues, dont chacune est porteuse de biens à partager ; il faut diversifier ses critères et ses références, s’adapter, chercher des points de contact…...
  • Culture et politique : émancipation et démocratie.
    Voilà pourquoi la tâche de la démocratie est de diffuser la culture. Il est clair que tout individu humain peut évidemment accomplir ce travail réflexif… Il n’empêche que suivant la culture reçue, les individus seront plus ou moins aptes à réorganiser...
  • La barbarie au pluriel.
    ¤ Il serait vain de se détourner du passé pour ne penser qu’à l’avenir. C’est une illusion dangereuse de croire qu’il y ait même là une possibilité. L’opposition entre l’avenir et le passé est absurde. L’avenir ne nous apporte rien, ne nous donne rien...
  • Le spectacle de la tragédie et la violence de l'Histoire.
    RETOUR SUR AVIGNON 2016 En juin dernier [juin 2016], j'avais signalé ici-même que l e Festival d’Avignon, le Comité d’histoire du ministère de la Culture et de la Communication, la FNCC et l’Observatoire des politiques culturelles avaient décidé de se...