Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mai 2007 4 17 /05 /mai /2007 09:29

Pompougnac_464

= = = = = = =

Ca y est, c’est sûr, on a sauvé le ministère de la Culture

Nous sommes le mardi 16 mai, au moment même de la passation des pouvoirs et à 5 minutes d’une réunion de travail entre professionnels de la profession  artistique et culturelle. L’homme qui prononce cette phrase est un vieux routier, bien introduit dans les divers réseaux d’influence et comme on dit généralement bien informé.

Il a même une idée de qui sera ministre de plein exercice (et non pas, comme on pouvait le craindre, secrétaire d’Etat du ministre de l’Education nationale). Le portrait de la dame tel qu'on le trouve sur le site du Figaro.

CHRISTINE ALBANEL  - C'est dans le stylo de Jacques Chirac que Christine Albanel a longtemps injecté son encre. Cette agrégée de lettres modernes de 52 ans écrivait déjà ses discours à la mairie de Paris. Elle continua de lui servir de plume à l'Elysée entre 1995 et 2000, année où il la nomma à la présidence du Domaine national de Versailles (château, musée...). Femme d'esprit, Christine Albanel s'est rapprochée de Nicolas Sarkozy en lui présentant ses amis dans les milieux intellectuels que n'a jamais réellement fréquentés l'homme de Neuilly. Lorsque le candidat a prononcé son grand discours sur l'importance du développement de la culture en France fin mars, au Showcase - une boîte branchée parisienne -, Christine Albanel était assise au premier rang, pas très loin de son rival Xavier Darcos, qui rêve lui aussi de devenir le «monsieur Culture» du quinquennat. Membre du Conseil d'Etat, Christine Albanel possède plusieurs atouts aux yeux du nouveau président : outre le fait d'être une femme, elle n'est pas énarque et sa loyauté n'a jamais été prise en défaut.

La courtoisie m’imposait de manifester de l’intérêt pour une telle information, de la surprise ou mieux un long soupir de soulagement : la droite a songé a supprimer le ministère de la Culture… ouf !!! elle y a renoncé.
Bien que soucieux de rester poli, sociable, convivial au sein du milieu professionnel dans lequel j’exerce, je ne fais rien de tout cela et je réplique :

Sauver le ministère de la Culture, tu crois que c’est possible ? Dis plutôt que le Président croit avoir trouvé quelqu’un qui serait capable de sauver ce qui reste du ministère. Elle doit être sacrément fortiche cette dame et je lui souhait bien du courage.

Quant à mon propre courage, il s’arrêtera là, d’ailleurs, la réunion commence…

Pourquoi faudrait-il sauver le ministère de la Culture ?

Je respecte les agriculteurs qui tiennent absolument à sauver le ministère de l’agriculture. De même j’ai le plus grand respect pour les milieux artistiques (dans lesquels il n’y a pas que des artistes) qui souhaitent sauver le ministère de la Culture. Ni plus, ni moins.

La différence, c’est que le ministère de la culture, tel qu’il fonctionne en l’état, fait obstacle à l’urgence du moment : mettre la culture au coeur des politiques publiques.

Non seulement il est impuissant à infléchir si peu que ce soit la dérive de la culture politique qui étale sans vergogne le mépris dans lequel elle tient la connaissance objective, la mémoire, et le travail historien. Et donc le mépris pour un peuple éclairé.

Mais il est incapable de coordonner les  politiques publiques qui devraient assurer à notre société la mission de service public de transmission culturelle (éducation, création, éducation populaire).

L’émancipation individuelle et collective c’est l’affaire des individus et des collectifs, pas de la puissance publique. Mais, à l’évidence sinon le mot démocratie est vide de sens, elle ne doit pas créer des conditions qui la rendent  impossible.
Et, à l’évidence sinon le mot République est vide de sens, il revient à la puissance publique d’assurer la transmission culturelle qui rend possible le vivre ensemble et la délibération citoyenne.

Qu’on ne vienne donc pas me dire que l’intention première de M. Sarkozy de rattacher le ministère de la culture à je ne sais quel autre signifiait une guerre contre les artistes et « la culture ».

Qu’on ne vienne surtout pas me chanter que la préservation d’un département ministériel ad hoc constitue une condition de possibilité de la résistance artistique et culturelle contre une politique brutale de la droite.

Sarkozy, le Résistance, il la manipule comme il veut, artistes et ministère ou pas.

Il vient de nouveau de le montrer avec la thêatralisation de la lecture de la dernière  lettre de Guy Moquet. De même qu’avec sa retraite solitaire sur le plateau des Glières, il a mis en scène la banalisation de la repentance et il a réconcilié en sa seule personne les milices de Vichy et les résistants qu’elles ont massacrés.

Je  comprends que le nouveau président décide finalement de « sauver » le ministère de la culture. Il n’a rien à en craindre. Il pourra continuer à rendre présentable et tolérable une entreprise consciente et délibérée de lavage des cerveaux individuels et des mémoires collectives.

Et pendant ce temps là, le « monde de la culture » pourra vaquer à ses petites affaires.

La transmission culturelle fait naufrage après son choc contre l’iceberg de la médiatisation de l’action politique. Nous sommes sauvés : l’orchestre continue à jouer.

Avec l’âge, je deviens sourd : je n’ai pas entendu les partisans d’un ministère de la culture de plein exercice réclamer qu’on y rattache l’éducation populaire.

C’est pourquoi je ne suis pas soulagé : la disparition annoncée d’un département ministériel en phase terminale ne me paraissait pas la pire des choses à venir.

P.S. Si l’information rapportée ici est fiable, les Jeunes radicaux de l’Hérault, vont être dans l’embarras le mardi 29 mai prochain.

A l'occasion de la venue de Stéphane Fradet, Responsable des Jeunes Radicaux d'Indre et Loire et auteur du livre « les Jeunes Radicaux pour une politique culturelle globale », je vous propose de participer à une réunion débat sur le thème de la culture le Mardi 29 Mai à 19h00, salle des conférences, à Lodève.

Il viendra nous parler de son livre, ainsi que de la politique culturelle proposée par le nouveau Président de la République, Nicolas Sarkozy, notamment la proposition de la fusion du ministère de la culture avec celui de l'éducation.

Cette rencontre sera l'occasion d'échanger sur un thème précis avec un spécialiste de la question.

= = = = = =

Arcadi_77

***

YAKINO audience en temps réel real time audience measurement

= = = = = = =

referencement gratuit

Nous vous conseillons les annuaires suivants : annuaire 123 pagerank, annuaire du net gratuit, un repertoire de sites gratuit, annuaire des papillons, repertoire de sites, annuaire internet, sélection de sites, annuaire internet, annuaire internet et web malin et pratique. Site reference par création de sites internet et referencement 2010.

= = = = = = =

***

Partager cet article

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Les politiques culturelles en débat
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Cité des sens. Culture et politique.
  • La Cité des sens. Culture et politique.
  • : Les politiques culturelles aujourd'hui et leur histoire. Culture et politique, ressources, documents, analyses et débats par Jean-Claude Pompougnac .
  • Contact

Profil

  • Jean-Claude Pompougnac
  • Responsable du service de la recherche à la BPI (Centre Pompidou) puis conseiller au cabinet du Ministre de la culture (Jack Lang), j'ai dirigé ensuite la Délégation au développement et aux formations de ce même ministère. A l’issue d’une alternance politique, très élégamment remercié par Jacques Toubon arrivé rue de Valois je me suis vu offrir le poste de directeur de l'Institut français de Barcelone. Quatre ans après, le ministère des affaires étrangères a jugé mes compétences insuffisamment diplomatiques. En conséquence, à partir de 1999, j'ai dirigé la DRAC Centre à Orléans. Remercié par la Droite,. j'ai ensuite crée l'un des premiers EPCC, ARCADI en Île-de-France. Remercié par la Gauche je suis devenu  DAC de la ville de BONDY (93). Aujourd'hui consultant. Membre de l'Institut de coopération pour la culture et correspondant du Comité d'histoire du MCC où j'ai contribué à la conception de séminaires et de journées d'études.
  • Responsable du service de la recherche à la BPI (Centre Pompidou) puis conseiller au cabinet du Ministre de la culture (Jack Lang), j'ai dirigé ensuite la Délégation au développement et aux formations de ce même ministère. A l’issue d’une alternance politique, très élégamment remercié par Jacques Toubon arrivé rue de Valois je me suis vu offrir le poste de directeur de l'Institut français de Barcelone. Quatre ans après, le ministère des affaires étrangères a jugé mes compétences insuffisamment diplomatiques. En conséquence, à partir de 1999, j'ai dirigé la DRAC Centre à Orléans. Remercié par la Droite,. j'ai ensuite crée l'un des premiers EPCC, ARCADI en Île-de-France. Remercié par la Gauche je suis devenu DAC de la ville de BONDY (93). Aujourd'hui consultant. Membre de l'Institut de coopération pour la culture et correspondant du Comité d'histoire du MCC où j'ai contribué à la conception de séminaires et de journées d'études.

Recherche

Articles Récents

  • La barbarie au pluriel.
    ¤ Il serait vain de se détourner du passé pour ne penser qu’à l’avenir. C’est une illusion dangereuse de croire qu’il y ait même là une possibilité. L’opposition entre l’avenir et le passé est absurde. L’avenir ne nous apporte rien, ne nous donne rien...
  • Le spectacle de la tragédie et la violence de l'Histoire.
    RETOUR SUR AVIGNON 2016 En juin dernier [juin 2016], j'avais signalé ici-même que l e Festival d’Avignon, le Comité d’histoire du ministère de la Culture et de la Communication, la FNCC et l’Observatoire des politiques culturelles avaient décidé de se...
  • Gauche, fin et suite : les visionnaires de 1992.
    Peut-être avez entendu lundi matin sur France Inter le géographe Jacques Lévy analyser le succès de la démarche d'Emmanuel Macron au lendemain du 1er tour des élections législatives en évoquant le couteau taoïste "C'est Lao-Tseu qui nous a donné la clé",...
  • Portraits de lecteurs (suite)
    Suite de la note précédente... Depuis 1975, date de la création du prix du Livre Inter, Radio France donne à ses auditeurs l’occasion de manifester leur passion pour la lecture et leur intérêt pour l’actualité littéraire. Entre janvier et mars, un appel...
  • Portraits de lecteurs : les jurés du Livre Inter.
    ¤ « J’aime les livres, les couchers de soleil sur la gravure, les livres, les rires de mon bébé, les livres, la Grèce, l’Italie, l’Irlande, les livres, le champagne en apéritif, les livres, la fumée des havanes de mon mari, les livres, les émotions, les...
  • Un historien au cabinet de la nouvelle ministre ?
    Un tout nouveau conseiller technique (au portefeuille bien chargé) serait pressenti pour rejoindre le cabinet de Françoise Nyssen. Il a déjà eu les honneurs (mérités) de ce blog en octobre 2016. Par ailleurs sa nomination ne manquera pas de réjouir les...