Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 décembre 2009 4 17 /12 /décembre /2009 18:12

Dès potron-minet, au moment même où les premiers flocons dansaient dans le ciel encore aussi gris qu’un mariage du même nom sur la banlieue aux identités parfois douteuses aux yeux de certains,  ce matin donc j’entreprenais une longue traversée de la dite banlieue de Sud en Ouest pour aller donner un cours sur la diversité culturelle, l’Agenda 21 pour la culture et le développement culturel durable. Malgré le froid et le retard des RER, je me réjouissais d’aller enseigner aux jeunes générations qu’il n’y a pas que Malraux et Lang dans la vie et que la démocratisation de la culture n’est un horizon indépassable que pour le « monde la culture » hexagonal  et qu’on a bien le droit de penser de travers.

 

Bref, j’étais en forme et j’avais bien relu le dernier texte de Jean-Michel Lucas/Dr Kasimir Bisou qui avait accentué ma juvénile allégresse de sexagénaire en train de compter et recompter ses points de retraite.

Je m’emparai d’un quotidien gratuit, aussi direct que matutinal, et je découvris deux informations de nature à accroître ma joie de vivre et mon intérêt pour la diversité culturelle.

La première (page 4 ) montre que les collectivités territoriales savent souvent faire  bon usage de la clause  de compétence générale :

*

 

ÉDUCATION

Les clichés sexistes dans le collimateur.

 

La Mairie de Paris veut en finir avec les clichés

sexistes dès l’enfance. C’est la raison pour laquelle elle

finance actuellement une campagne baptisée «Cassons les

clichés filles-garçons» qui s’adresse aux jeunes Parisiens,

de la maternelle au collège. L’objectif est de dispenser dans

les écoles, collèges et centres de loisirs des ateliers d’écriture,

de lecture, de théâtre qui permettront aux enfants de

s’interroger sur les stéréotypes liés au genre. Comme celui

de croire par exemple que les garçons sont plus forts en

maths et les filles en français. Les préjugés sexistes concernant

les matières, les tâches ménagères, les jouets, les

métiers… sont fréquents dans les écoles. Pour l’adjointe

chargée de la vie scolaire et de la réussite éducative, Colombe

Brossel, il s’agit d’«éduquer les enfants le plus tôt possible

pour éviter plus tard des inégalités et d’éventuelles déviances».

Surtout, «il ne faut pas coller une identité sexuée trop forte

trop jeune. Après tout, il n’y a pas que les petites filles qui

peuvent jouer à la poupée», précise Noëlla Germain, de la

Ligue de l’enseignement de Paris, à l’initiative de la campagne.

*

 

 

 

Et, je découvre un peu plus loin, page 8 exactement, la photo d’une chanteuse d’origine italienne qui doit tourner dans le prochain film de Woody Allen (je dis ça... rapport à la diversité culturelle) , sur fond de sapin de Noël richement décoré, tenant dans ses bras un volumineux paquet cadeau, sous laquelle figure la légende suivante :

*

 

 

Carla Bruni-Sarkozy a mené hier la traditionnelle distribution de cadeaux du Noël de l’Elysée. La première dame a accueilli quelque 900 enfants de 6 à 9 ans venus de toute la France. Ceux-ci ont reçu circuits de voitures électriques ou pyramides de Playmobil pour les garçons, cuisines de fée ou coffrets de création artistique pour les filles. Copenhague oblige, tous sont repartis avec un petit livret sur le développement durable.

*

 

 

 

J’espère au moins que les coffrets de création artistique réservés aux filles sont fabriqués par une entreprise française (à la différence des Playmobil ) sinon je cafte la première dame de France au Syndeac !

 

A part ça dans un registre voisin, j’ai reçu hier le numéro 24 (déjà !!!) de  l’excellente lettre d’information d’Arcadi (le mec qu’a eu l’idée de créer cette lettre d’infos électronique est un génie et mériterait qu’on augmente sa pension de retraite en conséquence mais ne rêvons pas !!!)

*

 

 

Pour lutter contre les discriminations et les inégalités entre les hommes et les femmes dans les milieux de l'art et de la culture et, en particulier, dans le secteur du spectacle vivant, et pour faire évoluer rapidement et concrètement nos métiers vers l’égalité réelle et la parité, vient d’être créée l'association H/F Île-de-France.

Savez-vous que, malgré l’existence d’un nombre très important d’artistes femmes en France, 84% des théâtres cofinancés par l’État sont dirigés par des hommes, 97% des musiques que nous entendons dans nos institutions ont été composées par des hommes, 85% des textes que nous entendons ont été écrits par des hommes, 78% des spectacles que nous voyons ont été mis en scène par des hommes…
Ces chiffres sont tirés des rapports de Reine Prat (2006 et 2009) pour l’égal accès des femmes et des hommes aux postes de responsabilité, aux lieux de décision, à la maîtrise de la représentation, aux moyens de production, aux réseaux de diffusion, à la visibilité médiatique.

L’association H/F Île-de-France a pour but le repérage des inégalités entre les hommes et les femmes dans les milieux de l'art et de la culture et, en particulier, dans le secteur du spectacle vivant ; la mobilisation contre les discriminations observées ; l’évolution vers l’égalité réelle et la parité.
Pour ce faire elle se donne les moyens suivants : l'observation et la collecte de données, en son nom et avec l'aide de personnes physiques ou morales ; l'analyse des données, leur mise en perspective, l'organisation de temps d'échanges et de réflexion ; la transmission par la publication ou l'organisation d'évènements ; l’interpellation de tous les acteurs de la vie culturelle et artistique, des instances publiques et politiques.

 

Contact : hfparis@gmail.com

*

 

C’est bien, je trouve sauf peut-être l’égal accès à la visibilité médiatique… si c’est la même que celle de la chanteuse ci-dessus ou de son homme, je dis bof !

 

* * * *

Pompougnac 12     

 

 

compteur pour blog

Partager cet article

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Le genre et la culture.
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Cité des sens. Culture et politique.
  • La Cité des sens. Culture et politique.
  • : Les politiques culturelles aujourd'hui et leur histoire. Culture et politique, ressources, documents, analyses et débats par Jean-Claude Pompougnac .
  • Contact

Profil

  • Jean-Claude Pompougnac
  • Responsable du service de la recherche à la BPI (Centre Pompidou) puis conseiller au cabinet du Ministre de la culture (Jack Lang), j'ai dirigé ensuite la Délégation au développement et aux formations de ce même ministère. A l’issue d’une alternance politique, très élégamment remercié par Jacques Toubon arrivé rue de Valois je me suis vu offrir le poste de directeur de l'Institut français de Barcelone. Quatre ans après, le ministère des affaires étrangères a jugé mes compétences insuffisamment diplomatiques. En conséquence, à partir de 1999, j'ai dirigé la DRAC Centre à Orléans. Remercié par la Droite,. j'ai ensuite crée l'un des premiers EPCC, ARCADI en Île-de-France. Remercié par la Gauche je suis devenu  DAC de la ville de BONDY (93). Aujourd'hui consultant. Membre de l'Institut de coopération pour la culture et correspondant du Comité d'histoire du MCC où j'ai contribué à la conception de séminaires et de journées d'études.
  • Responsable du service de la recherche à la BPI (Centre Pompidou) puis conseiller au cabinet du Ministre de la culture (Jack Lang), j'ai dirigé ensuite la Délégation au développement et aux formations de ce même ministère. A l’issue d’une alternance politique, très élégamment remercié par Jacques Toubon arrivé rue de Valois je me suis vu offrir le poste de directeur de l'Institut français de Barcelone. Quatre ans après, le ministère des affaires étrangères a jugé mes compétences insuffisamment diplomatiques. En conséquence, à partir de 1999, j'ai dirigé la DRAC Centre à Orléans. Remercié par la Droite,. j'ai ensuite crée l'un des premiers EPCC, ARCADI en Île-de-France. Remercié par la Gauche je suis devenu DAC de la ville de BONDY (93). Aujourd'hui consultant. Membre de l'Institut de coopération pour la culture et correspondant du Comité d'histoire du MCC où j'ai contribué à la conception de séminaires et de journées d'études.

Recherche

Articles Récents

  • Culture, politique, temps présent : le principe d'incertitude.
    Pour revenir sur ma précédente contribution sur le contemporain je me permets de publier de nouveau une ancienne note de ce blog De la diversité culturelle (ou : de quoi sommes nous contemporains ?) Notre contemporanéité est par définition en cours, c’est-à-dire...
  • Courte note sur la théorie sociologique de l'habitus.
    Cette pénétrante et définitive observation de Stendhal est citée dans une mienne contribution relative à ce que le contemporain fait à la culture. (…) J'ai toujours été saisi par cette formule du Manifeste du Parti Communiste , dans lequel Marx et Engels...
  • Politique, culture, démocratie, actions citoyennes : devoirs de vacances
    ¤¤¤¤¤¤ ¤¤¤¤¤¤¤ ¤¤¤¤¤¤¤ Trois textes déjà signalés ici (ou sur Scoop'It ) pour vos révisions sur la plage, à la montagne, à la campagne. VERS LA DÉMOCRATIE CULTURELLE. Une nouvelle saisine de la section des affaires européennes et internationales du Conseil...
  • De quoi "la culture" est-elle le nom?
    Pour transmettre, il faut être ouvert aux autres, y compris bien sûr à la pluralité des cultures et des langues, dont chacune est porteuse de biens à partager ; il faut diversifier ses critères et ses références, s’adapter, chercher des points de contact…...
  • Culture et politique : émancipation et démocratie.
    Voilà pourquoi la tâche de la démocratie est de diffuser la culture. Il est clair que tout individu humain peut évidemment accomplir ce travail réflexif… Il n’empêche que suivant la culture reçue, les individus seront plus ou moins aptes à réorganiser...
  • La barbarie au pluriel.
    ¤ Il serait vain de se détourner du passé pour ne penser qu’à l’avenir. C’est une illusion dangereuse de croire qu’il y ait même là une possibilité. L’opposition entre l’avenir et le passé est absurde. L’avenir ne nous apporte rien, ne nous donne rien...