Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mai 2008 1 26 /05 /mai /2008 16:10

Blog_pompougnac_26_05 referencement google

* * * * *

#1

Révision générale de la pensée prolétarienne (RGPP)

Qui a dit ?

Là où le balai ne passe pas, la poussière ne s'en va pas d'elle même.

# 2

Lu sur Rumeurs du net, le blog de Musee, cette information scientifique :

L'institut bulgare de recherche contre le cancer, deuxième centre mondial d'étude en cancérologie, vient de rendre publique une étude plutôt surprenante, longtemps gardée confidentielle.
Cette étude, entamée il y a 7 ans portait sur une éventuelle corrélation entre le régime politique d'un pays, et le nombre de cancers du sein qui y étaient recensés.

Lire la suite...

# 3

Répliques

Sur Mediapart, la note de Jean-Louis Fabiani Un samedi ordinaire avec Monsieur Finkielkrault a recuelli 101 commentaires.

Samedi 9 mai. Le programme de France-Culture annonce un débat intéressant entre Serge Audier, auteur de la Pensée anti-68 (la Découverte) et de Jade Lindgaard (Mediapart) sur le thème : Mai 68. Quel héritage et pour qui ? L'émission s'appelle Répliques : elle est animée par Alain Finkielkraut. Les choses commencent bien : les deux invités peuvent exprimer leur point de vue. L'un et l'autre ont des choses à dire. Ils les disent posément. L'animateur a une fâcheuse tendance à tirer la couverture à lui, et à dire "je" à tout bout de champ.

Lire la suite et les commentaires

# 4

A nos anciens combattants, la note d'Yves Michaud sur son blog Traverses a suscité 29 commentaires.

J'éprouve un curieux sentiment à lire tous ces retours à Mai 1968. Pas de nostalgie mais parce que c'est toujours des mêmes qu'il est question, des maoïstes, ceux qui précisément furent absents de 1968 mais en devinrent ensuite les exégètes et les bénéficiaires.

Lire la suite

# 5

Nonfiction.fr, le portail des livres et des idées présente le nouveau think tank Terra Nova

La volonté de la nouvelle Fondation est de constituer un camp progressiste capable d’agir et de formuler des "propositions concrètes au profit des leaders politiques" afin de "contribuer à faire émerger une doctrine progressiste européenne". Présidé par Olivier Ferrand, ancien conseiller de Lionel Jospin et proche de Dominique Strauss-Kahn, Terra Nova regroupe responsables politiques, intellectuels et personnalités de la société civile dans un camp progressiste allant des réformistes du PCF au Modem. Marc-Olivier Padis, rédacteur en chef de la revue Esprit, occupe, par exemple, la place de directeur éditorial. On retrouve aussi Michel Rocard, l’ancien Premier ministre socialiste, à la présidence du conseil d’orientation scientifique

A la suite de cette note une intéressante liste des think tanks français

# 6

Sur Territorial.fr, François Deschamps fait le point sur la situation présente de l'éducation populaire.

L'histoire des mouvements d'éducation populaire est parsemée de crises (crises institutionnelles, identitaires, de générations), notamment de la fin des années 60 aux débuts des années 90. Elles sont à relier à une évolution rapide et fondamentale de leur mode de relation avec l'Etat. Alors que l'éducation populaire tirait ses forces de l'initiative privée que l'Etat se contentait d'encourager, au pire d'ignorer, elle a été rattrapée d'abord par le développement de « l'éducation permanente » (loi de 71), qui était une initiative publique.

Puis par l'animation « socio-culturelle » qui peut être considérée, toujours selon Geneviève Poujol, comme l'institutionnalisation par l'équipement et la professionnalisation du champ de l'éducation populaire.

Lire la suite

 

# 7

Fragment sur l'imposture (1)

Les Français reprochent à Nicolas Sarkozy l'hyperpersonnalisation du pouvoir, mais aussi l'écart entre les promesses et les réalisations. Bien sûr, dans un contexte de crise et d'angoisse, la posture un peu machiste consistant à annoncer qu'on allait régler tous les problèmes a d'abord rassuré. Mais c'est une imposture qui, aujourd'hui conduit à une déception cruelle.

Ségolène Royal. Débat avec Jacques Julliard Faut-il donner le pouvoir aux « gens »? (Marianne n° 576, page 72)

#8

Question de genres (suite)

Mathématiques et différence sexuelle, un rebond de Denis Guedj, Libé du 15 avril 2008.

Je n’ai jamais pensé, dit ou écrit que les femmes avaient moins d’aptitude que les hommes à faire des maths. J’ai dit : certaines caractéristiques des mathématiques sont ressenties comme violentes par une partie importante de la population. J’ai émis l’hypothèse que cette «violence» pourrait expliquer pourquoi les femmes sont moins nombreuses que les hommes dans les filières mathématiques, alors que leur niveau général est au moins égal à celui des hommes. Je dis aussi que ne pas aimer les maths n’est pas une tare ni un signe d’infériorité.

Ne pas confondre différent et supérieur. La différence et la hiérarchie sont deux notions distinctes, les mathématiques, qui ont défini deux notions et créé deux signes distincts, le savent bien. Différent, qui signifie «pas le même» et «>» qui signifie supérieur. Le premier, à l’instar du signe égal, son contraire, existe partout, le second n’existant que dans certains ensembles, les ensembles ordonnés.

Le vrai «deux» est la prise en compte d’une paire (2), dont aucun des membres ne peut être défini par l’autre, comme c’est le cas si l’un d’eux est défini comme «le contraire de l’autre». C’est cela la vraie différence, ne pas dépendre de l’autre pour se définir. Comment faire qu’une différence ne produise pas une hiérarchie ? Comment faire que les différences n’interdisent pas l’universel et comment faire que l’universel ne se construise pas sur la mort des différences ? Les groupes dominants ont toujours utilisé ces différences pour «légitimer» la hiérarchisation de la société à leur profit. L’Histoire n’a cessé de le montrer. Je n’ai jamais pensé, dit ou écrit que les femmes avaient moins d’aptitude que les hommes à faire des maths. J’ai dit : certaines caractéristiques des mathématiques sont ressenties comme violentes par une partie importante de la population. J’ai émis l’hypothèse que cette «violence» pourrait expliquer pourquoi les femmes sont moins nombreuses que les hommes dans les filières mathématiques, alors que leur niveau général est au moins égal à celui des hommes. Je dis aussi que ne pas aimer les maths n’est pas une tare ni un signe d’infériorité.

Ne pas confondre différent et supérieur. La différence et la hiérarchie sont deux notions distinctes, les mathématiques, qui ont défini deux notions et créé deux signes distincts, le savent bien. Différent, qui signifie «pas le même» et «>» qui signifie supérieur. Le premier, à l’instar du signe égal, son contraire, existe partout, le second n’existant que dans certains ensembles, les ensembles ordonnés.

Le vrai «deux» est la prise en compte d’une paire (2), dont aucun des membres ne peut être défini par l’autre, comme c’est le cas si l’un d’eux est défini comme «le contraire de l’autre». C’est cela la vraie différence, ne pas dépendre de l’autre pour se définir. Comment faire qu’une différence ne produise pas une hiérarchie ? Comment faire que les différences n’interdisent pas l’universel et comment faire que l’universel ne se construise pas sur la mort des différences ? Les groupes dominants ont toujours utilisé ces différences pour «légitimer» la hiérarchisation de la société à leur profit. L’Histoire n’a cessé de le montrer.

# 9

L'Ile-de-France s'offre une pleine page de pub dans Marianne avec un jeu de mots digne de l'Almanach Vermot.

Cridf_7_4 

Je ne suis pas le mieux placé pour confirmer que le Conseil régional aime vraiment les différences

* * * * * *

= = = = = =

Arcadi_77

***

YAKINO audience en temps réel real time audience measurement

= = = = = = =

Partager cet article

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Divergences
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Cité des sens. Culture et politique.
  • La Cité des sens. Culture et politique.
  • : Les politiques culturelles aujourd'hui et leur histoire. Culture et politique, ressources, documents, analyses et débats par Jean-Claude Pompougnac .
  • Contact

Profil

  • Jean-Claude Pompougnac
  • Responsable du service de la recherche à la BPI (Centre Pompidou) puis conseiller au cabinet du Ministre de la culture (Jack Lang), j'ai dirigé ensuite la Délégation au développement et aux formations de ce même ministère. A l’issue d’une alternance politique, très élégamment remercié par Jacques Toubon arrivé rue de Valois je me suis vu offrir le poste de directeur de l'Institut français de Barcelone. Quatre ans après, le ministère des affaires étrangères a jugé mes compétences insuffisamment diplomatiques. En conséquence, à partir de 1999, j'ai dirigé la DRAC Centre à Orléans. Remercié par la Droite,. j'ai ensuite crée l'un des premiers EPCC, ARCADI en Île-de-France. Remercié par la Gauche je suis devenu  DAC de la ville de BONDY (93). Aujourd'hui consultant. Membre de l'Institut de coopération pour la culture et correspondant du Comité d'histoire du MCC où j'ai contribué à la conception de séminaires et de journées d'études.
  • Responsable du service de la recherche à la BPI (Centre Pompidou) puis conseiller au cabinet du Ministre de la culture (Jack Lang), j'ai dirigé ensuite la Délégation au développement et aux formations de ce même ministère. A l’issue d’une alternance politique, très élégamment remercié par Jacques Toubon arrivé rue de Valois je me suis vu offrir le poste de directeur de l'Institut français de Barcelone. Quatre ans après, le ministère des affaires étrangères a jugé mes compétences insuffisamment diplomatiques. En conséquence, à partir de 1999, j'ai dirigé la DRAC Centre à Orléans. Remercié par la Droite,. j'ai ensuite crée l'un des premiers EPCC, ARCADI en Île-de-France. Remercié par la Gauche je suis devenu DAC de la ville de BONDY (93). Aujourd'hui consultant. Membre de l'Institut de coopération pour la culture et correspondant du Comité d'histoire du MCC où j'ai contribué à la conception de séminaires et de journées d'études.

Recherche

Articles Récents

  • Culture, politique, temps présent : le principe d'incertitude.
    Pour revenir sur ma précédente contribution sur le contemporain je me permets de publier de nouveau une ancienne note de ce blog De la diversité culturelle (ou : de quoi sommes nous contemporains ?) Notre contemporanéité est par définition en cours, c’est-à-dire...
  • Courte note sur la théorie sociologique de l'habitus.
    Cette pénétrante et définitive observation de Stendhal est citée dans une mienne contribution relative à ce que le contemporain fait à la culture. (…) J'ai toujours été saisi par cette formule du Manifeste du Parti Communiste , dans lequel Marx et Engels...
  • Politique, culture, démocratie, actions citoyennes : devoirs de vacances
    ¤¤¤¤¤¤ ¤¤¤¤¤¤¤ ¤¤¤¤¤¤¤ Trois textes déjà signalés ici (ou sur Scoop'It ) pour vos révisions sur la plage, à la montagne, à la campagne. VERS LA DÉMOCRATIE CULTURELLE. Une nouvelle saisine de la section des affaires européennes et internationales du Conseil...
  • De quoi "la culture" est-elle le nom?
    Pour transmettre, il faut être ouvert aux autres, y compris bien sûr à la pluralité des cultures et des langues, dont chacune est porteuse de biens à partager ; il faut diversifier ses critères et ses références, s’adapter, chercher des points de contact…...
  • Culture et politique : émancipation et démocratie.
    Voilà pourquoi la tâche de la démocratie est de diffuser la culture. Il est clair que tout individu humain peut évidemment accomplir ce travail réflexif… Il n’empêche que suivant la culture reçue, les individus seront plus ou moins aptes à réorganiser...
  • La barbarie au pluriel.
    ¤ Il serait vain de se détourner du passé pour ne penser qu’à l’avenir. C’est une illusion dangereuse de croire qu’il y ait même là une possibilité. L’opposition entre l’avenir et le passé est absurde. L’avenir ne nous apporte rien, ne nous donne rien...