Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 novembre 2009 1 02 /11 /novembre /2009 21:36

Additifs aux chapitres précédents

 Jean_vilar

J’ai évoqué la figure de Jean Vilar  dans le parcours historique destiné à éclairer l’émergence des politiques culturelles et singulièrement de celles qui se sont construites autour de la décentralisation théâtrale.

Damien Malinas, professeur à l’Université d’Avignon (qui a conduit des études sociologiques sur le festival crée dans cette ville par le même Jean Vilar) à l’occasion d’un audacieux rapprochement avec la sortie du film Hôtel Woodstock (dont il donne des extraits) à la bonne idée de publier un large extrait du « Petit manifeste de Suresnes », texte fondateur du TNP.

Nommé à la direction du Théâtre national populaire (TNP), Jean Vilar entend faire éclater le cadre étroit des théâtres parisiens de l'époque, ouverts à un public d'initiés et de privilégiés. Dans cette déclaration publique et solennelle, écrite à l'occasion de sa prise de fonction en 1951, Vilar expose son programme : faire un théâtre nouveau qui soit un vrai « service public », l'instrument d'une culture populaire au sens noble du terme, en même temps qu'une grande fête civique qui rassemblerait le peuple des banlieues et le peuple parisien.

C’EST ICI.

J’ai également évoqué la déclaration de Villeurbanne (mai 1968) sorte de manifeste anti-Vilar. Son rédacteur, Françis Jeanson, est revenu quelques années plus tard sur la (malheureuse ?) fortune de la notion de "non public".

En proposant [...] le terme de non public pour désigner l’ensemble des “ exclus “, je n’imaginais guère les surprenants malentendus auxquels, durant un certain temps, il allait donner lieu.

Mais les efforts que j’ai dû faire pour tenter de les dissiper m’ont permis, je crois, d’en dégager les racines. Pour moi, et sans doute aussi pour bon nombre de mes camarades, le “ non-public “ c’était la grande majorité de la population : tous ceux, hommes ou femmes, auxquels la société ne fournit guère (ou refuse les moyens “ de se choisir librement “. Ce que nous demandions, c’était qu’il puisse “ rompre “ son actuel isolement, sortir du ghetto, en se situant de plus en plus consciemment

dans le contexte social et historique, en se libérant toujours mieux des mystifications de tous ordres qui tendent à le rendre en luimême complice des situations réelles qui lui sont infligées. Ainsi faisons-nous d’emblée de l’actionculturelle “ une entreprise de politisation “.

Francis Jeanson, L’action culturelle dans la cité, Seuil, 1973, p. 30

 

* * * *

Pompougnac 12     

 

compteur pour blog

>

Partager cet article

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Cours sur les politiques culturelles.
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Cité des sens. Culture et politique.
  • La Cité des sens. Culture et politique.
  • : Les politiques culturelles aujourd'hui et leur histoire. Culture et politique, ressources, documents, analyses et débats par Jean-Claude Pompougnac .
  • Contact

Profil

  • Jean-Claude Pompougnac
  • Responsable du service de la recherche à la BPI (Centre Pompidou) puis conseiller au cabinet du Ministre de la culture (Jack Lang), j'ai dirigé ensuite la Délégation au développement et aux formations de ce même ministère. A l’issue d’une alternance politique, très élégamment remercié par Jacques Toubon arrivé rue de Valois je me suis vu offrir le poste de directeur de l'Institut français de Barcelone. Quatre ans après, le ministère des affaires étrangères a jugé mes compétences insuffisamment diplomatiques. En conséquence, à partir de 1999, j'ai dirigé la DRAC Centre à Orléans. Remercié par la Droite,. j'ai ensuite crée l'un des premiers EPCC, ARCADI en Île-de-France. Remercié par la Gauche je suis devenu  DAC de la ville de BONDY (93). Aujourd'hui consultant. Membre de l'Institut de coopération pour la culture et correspondant du Comité d'histoire du MCC où j'ai contribué à la conception de séminaires et de journées d'études.
  • Responsable du service de la recherche à la BPI (Centre Pompidou) puis conseiller au cabinet du Ministre de la culture (Jack Lang), j'ai dirigé ensuite la Délégation au développement et aux formations de ce même ministère. A l’issue d’une alternance politique, très élégamment remercié par Jacques Toubon arrivé rue de Valois je me suis vu offrir le poste de directeur de l'Institut français de Barcelone. Quatre ans après, le ministère des affaires étrangères a jugé mes compétences insuffisamment diplomatiques. En conséquence, à partir de 1999, j'ai dirigé la DRAC Centre à Orléans. Remercié par la Droite,. j'ai ensuite crée l'un des premiers EPCC, ARCADI en Île-de-France. Remercié par la Gauche je suis devenu DAC de la ville de BONDY (93). Aujourd'hui consultant. Membre de l'Institut de coopération pour la culture et correspondant du Comité d'histoire du MCC où j'ai contribué à la conception de séminaires et de journées d'études.

Recherche

Articles Récents

  • Politiques de la culture : quand des mots changent de sens.
    La maîtrise du temps, liée à des logiques économiques et libérales, a imprégné le champ artistique et culturel, asservissant le travail culturel et artistique à des temps non-artistiques. Qu’il s’agisse de l’action culturelle passée de la longue durée...
  • Les politiques culturelles en débat : questions de sens.
    Bien rares sont les commentaires publiés sur ce blog consacré aux rapports entre culture et politique ! Et qui plus est, compte tenu de l'ergonomie de cette plate-forme, ils ne sont pas très visibles. Ma note précédent ( Mettre l'artiste au cœur de la...
  • Mettre l'artiste au cœur de la cité ?
    UNE ARCHIVE... Je fouille, je range, je classe... ces dernières semaines, comme vous, j'ai compris de nouveau que le pire n'est pas toujours certain. Mais quand même! Grosse fatigue ! J'essaie de mettre de l'ordre, à défaut de pouvoir le faire dans mes...
  • Institution et formation
    Recension de cet ouvrage collectif, tiré de la thèse de Sébastien Charbonnier : « Quand y a-t-il philosophie ? Apprendre la pratique d'un art de penser » publiée sous le titre : Que peut la philosophie ? , Éd. du Seuil, 2013 Si cet ouvrage figure dans...
  • Équipements culturels, centres d’intelligibilité du monde ?
    Suite de la note précédente consacrée aux politiques de développement de la lecture et à un retour sur la journée d'études Livre, lecture et politiques de démocratisation culturelle organisée par l’ENSSIB, la BPI et le Comité d’histoire du ministère de...
  • L'école et la démocratisation de la lecture.
    J’avais déjà signalé ici même la Journée d’études Livre, lecture et politiques de démocratisation culturelle organisée par l’ENSSIB, la BPI et le Comité d’histoire du ministère de la Culture et de la Communication, il y a un peu plus d'un an. Cette journée...