Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 septembre 2007 3 05 /09 /septembre /2007 09:25

.38062

Dans Libération de ce jour j'apprend que "des chercheurs américains ont démontré que le sens de l'humour s'amenuise avec l'âge".
Arrivé au bureau je reçois d'Eric Fourreau (Editions de l'Attribut) cette info "à faire circuler"
= = = = = = =

REUTERS
Par AFP
LIBERATION.FR : mardi 4 septembre 2007

La ministre de la Culture, Christine Albanel, a tancé le directeur du Granit, scène nationale de Belfort, jugeant «déplacé» à l’égard de Nicolas Sarkozy l’éditorial de la plaquette de la saison 2007-2008 de ce théâtre subventionné. Le texte en cause, qui prend la forme d’un courrier du «metteur en scène associé» au théâtre Benoît Lambert à son directeur Henri Taquet, évoque «les conséquences profondes, et probablement désastreuses, sur le cours de nos existences» de l’élection de Nicolas Sarkozy à l’Elysée.

Dans une lettre adressée à Taquet en date du 29 août, et dont une copie a été transmise mardi à l’AFP, Albanel s’émeut de ce texte qu’elle juge «particulièrement déplacé», estimant qu’«un théâtre investi d’une mission de service public et financé par l’Etat et les autres collectivités doit à son public le respect des choix et des opinions démocratiquement exprimés». «Vous foulez au pied cette exigence en attaquant, avec un sectarisme qui est la négation même de son action et de son style, un président de la République élu au terme d’une campagne exemplaire. Cela me choque profondément. Je tenais à vous le dire», conclut la ministre.

Interrogé par l’AFP, le directeur du Granit s’est dit «plutôt estomaqué». «Quand j’ai lu la lettre de la ministre, je n’y ai pas cru, sur le coup. Cet éditorial traite avec humour une espèce de déception post-électorale, je ne vois pas où est le drame», a fait valoir Henri Taquet, directeur depuis la saison 1991-1992 de la scène nationale de Belfort, après avoir été à la tête de celle de Calais.

«On a le droit de trouver que ce texte n’est pas rigolo, mais je suis étonné qu’il soit pris au pied de la lettre. Est-ce qu’on n’a plus le droit à l’irrévérence?», s’est-il interrogé.Taquet invoque en l’espèce «la liberté de l’artiste», Benoît Lambert, qui a rédigé sa lettre sur le ton de la joyeuse provocation.

Conclusion (toute provisoire) : on a l'âge de son insolence et je me sens aussi jeune que la vieille dame indigne.

= = = = = = = =

La suite... (sur le site de FR3 cette fin de journée)

= = = = = = = =

Le Syndeac défend M.Taquet
Le Syndeac (Syndicat des patrons d'établissements du spectacle) a apporté mercredi son "plus profond soutien" au directeur de la scène nationale de Belfort.

"Il ne saurait être question pour le Syndeac d'admettre que désormais chaque théâtre, chaque compagnie, chaque artiste, pour la raison qu'il serait subventionné par l'Etat, soit soumis à un code de bonne conduite parsemé d'interdits", écrit le Syndicat national des entreprises artistiques et culturelles dans un communiqué.

"Au même titre que la scène, la production éditoriale d'un théâtre est un espace de liberté, de pensée, de critique, qui ne saurait souffrir aucune exception", souligne le syndicat.

Interrogé mercredi par l'AFP, le président du Syndeac, Francis Peduzzi, directeur de la scène nationale de Calais, a rappelé qu'"historiquement, le ministre de la Culture était toujours du côté des artistes et des structures".

"Là il y a quelque chose d'un peu nouveau que je trouve extrêmement inquiétant", a-t-il ajouté.


= = = = = = = =
Post post

= = = = = = = =
A propos de la ministre de la culture, de l'action, du style et des campages exemplaires, ayez pour elle une pensée compatissante demain vers 13 heures.

Epcc_68 Epcc_pompougnac


Elle déjeune avec une autre Christine, une autre ministre. Une qui compte.


Partager cet article

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Archives
commenter cet article

commentaires

aimzon 12/09/2007 11:37

Voir le blog d'Ariane Mnouchkine sur le sujet... Les commentaires (et notamment la discussion sur la notion de service public) sont très instructifs : http://mnouchkine.blogs.liberation.fr/le_fil_da/

ep2c 12/09/2007 00:49

Merci Aimzon, j'ai vu ça... les avis sont partagés de même que sur le site du Nouvel Obs. Un certain nombre de nos compatriotes ne sont pas choqués qu'on remette au pas les saltimbanques et autres dévoreurs de subventions. Ont-ils toujours tort? Oui, pour défendre un service public il faut prouver qu'il est bien au service d'un public. Grave question. Bravo pour la série "Pourquoi bloguer"... il faut que je m'y mette, j'ai des choses à dire sur la question...

Leonora 06/09/2007 11:14

"Je vous envoie encore beaucoup d'affection et je vous embrasse a travers mon Ratelier (que je garde a coté de moi la nuit dans une petite boite bleu ciel en plastic)
JE N'A PLUS UNE SEUL DENT

Leonora (Carrington)

P.S. Si les jeunes me disent maintenant que j'ai l'Esprit jeune je m'offence-

J'ai l'ESPRIT VIEILLE

Tachez de comprendre ça-" (En Bas)

Présentation

  • : La Cité des sens. Culture et politique.
  • La Cité des sens. Culture et politique.
  • : Les politiques culturelles aujourd'hui et leur histoire. Culture et politique, ressources, documents, analyses et débats par Jean-Claude Pompougnac .
  • Contact

Profil

  • Jean-Claude Pompougnac
  • Responsable du service de la recherche à la BPI (Centre Pompidou) puis conseiller au cabinet du Ministre de la culture (Jack Lang), j'ai dirigé ensuite la Délégation au développement et aux formations de ce même ministère. A l’issue d’une alternance politique, très élégamment remercié par Jacques Toubon arrivé rue de Valois je me suis vu offrir le poste de directeur de l'Institut français de Barcelone. Quatre ans après, le ministère des affaires étrangères a jugé mes compétences insuffisamment diplomatiques. En conséquence, à partir de 1999, j'ai dirigé la DRAC Centre à Orléans. Remercié par la Droite,. j'ai ensuite crée l'un des premiers EPCC, ARCADI en Île-de-France. Remercié par la Gauche je suis devenu  DAC de la ville de BONDY (93). Aujourd'hui consultant. Membre de l'Institut de coopération pour la culture et correspondant du Comité d'histoire du MCC où j'ai contribué à la conception de séminaires et de journées d'études.
  • Responsable du service de la recherche à la BPI (Centre Pompidou) puis conseiller au cabinet du Ministre de la culture (Jack Lang), j'ai dirigé ensuite la Délégation au développement et aux formations de ce même ministère. A l’issue d’une alternance politique, très élégamment remercié par Jacques Toubon arrivé rue de Valois je me suis vu offrir le poste de directeur de l'Institut français de Barcelone. Quatre ans après, le ministère des affaires étrangères a jugé mes compétences insuffisamment diplomatiques. En conséquence, à partir de 1999, j'ai dirigé la DRAC Centre à Orléans. Remercié par la Droite,. j'ai ensuite crée l'un des premiers EPCC, ARCADI en Île-de-France. Remercié par la Gauche je suis devenu DAC de la ville de BONDY (93). Aujourd'hui consultant. Membre de l'Institut de coopération pour la culture et correspondant du Comité d'histoire du MCC où j'ai contribué à la conception de séminaires et de journées d'études.

Recherche

Articles Récents

  • Politiques de la culture : quand des mots changent de sens.
    La maîtrise du temps, liée à des logiques économiques et libérales, a imprégné le champ artistique et culturel, asservissant le travail culturel et artistique à des temps non-artistiques. Qu’il s’agisse de l’action culturelle passée de la longue durée...
  • Les politiques culturelles en débat : questions de sens.
    Bien rares sont les commentaires publiés sur ce blog consacré aux rapports entre culture et politique ! Et qui plus est, compte tenu de l'ergonomie de cette plate-forme, ils ne sont pas très visibles. Ma note précédent ( Mettre l'artiste au cœur de la...
  • Mettre l'artiste au cœur de la cité ?
    UNE ARCHIVE... Je fouille, je range, je classe... ces dernières semaines, comme vous, j'ai compris de nouveau que le pire n'est pas toujours certain. Mais quand même! Grosse fatigue ! J'essaie de mettre de l'ordre, à défaut de pouvoir le faire dans mes...
  • Institution et formation
    Recension de cet ouvrage collectif, tiré de la thèse de Sébastien Charbonnier : « Quand y a-t-il philosophie ? Apprendre la pratique d'un art de penser » publiée sous le titre : Que peut la philosophie ? , Éd. du Seuil, 2013 Si cet ouvrage figure dans...
  • Équipements culturels, centres d’intelligibilité du monde ?
    Suite de la note précédente consacrée aux politiques de développement de la lecture et à un retour sur la journée d'études Livre, lecture et politiques de démocratisation culturelle organisée par l’ENSSIB, la BPI et le Comité d’histoire du ministère de...
  • L'école et la démocratisation de la lecture.
    J’avais déjà signalé ici même la Journée d’études Livre, lecture et politiques de démocratisation culturelle organisée par l’ENSSIB, la BPI et le Comité d’histoire du ministère de la Culture et de la Communication, il y a un peu plus d'un an. Cette journée...