Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mars 2007 1 26 /03 /mars /2007 21:55

Bitru

Vous cherchez les réponses ? Nous avons les questions.

Tel était le slogan de La Cité des sens,  une émission consacrée à la philosophie diffusée au milieu des années 80 sur une radio libre parisienne et animée par deux profs de philo, Sophie  S. et Jean-Claude P .

Nulle nostalgie dans cette accroche. Simplement cette idée que le profil philosophique de chacun d’entre nous se dessine dans le contraste entre les réponses qu’il n’a pas renoncé à trouver et les questions qu’il préfère ne pas (ne plus) se poser. Et la variété de ces profils explique en partie (en partie seulement, car il y a aussi la lutte des classes et la guerre des sexes) pourquoi la Cité n’est pas un dîner de gala et trop rarement une partie de plaisir. Le sens commun n’est pas interdit mais il est assez souvent giratoire comme un dialogue de sourds qui tourne en rond.

Illustrations.

Première question.

A partir de quand le rédacteur d’un blog sort-il de la légalité et s’expose-t-il à des poursuites ?

Vous, je ne sais pas mais moi je ne m’étais pas posé la question jusqu’à ce matin où j’ai rendu une visite de courtoisie à Aimzon qui tient le blog CultureCom. (voir colonne de gauche)

Si vous voulez continuer à blogger en toute innocence, l’innocence de ceux qui  ignorent la loi, ne cliquez pas ! En revanche si vous aimez la poésie hermétique des considérants juridiques, vous serez  comblés.

Deuxième question.

Pourquoi  Madame Plumeau a-t-elle récemment supplanté Mr Bitru ?

Le piéton de Berlin, le blog de Jean-Louis Fabiani est de tous ceux que je signale, le plus régulièrement alimenté en notes, chroniques et réflexions. Celle qui concerne Madame Plumeau démontre que l’exercice de la sociologie (Jean-Louis Fabiani est sociologue) n’interdit pas une sagacité psychanalytique très développée et une grande clairvoyance sur les situations politiques. Vous auriez tort de ne pas vous interroger sur la disparition de Monsieur Bitru. Les réponses sont loin d’être anodines.

Troisième question

Qu’est-ce qu’un événement ?

Je sais, ça fait un peu sujet de dissertation. Et aussi effet de génération (le numéro de la revue Communications titré L’événement en pleine période structuraliste puis les analyses de l’irruption de mai 68 dans une France qui s’ennuyait).

Je vous parle d’un temps…

Alors, aujourd’hui, un événement ?

Il faut savoir que ma curiosité me conduit à chercher comment les gens qui débarquent sur ce blog on fait pour arriver jusqu’à lui (oui, c’est possible, regardez en bas de la page, ça s’appelle Yakino).

Donc hier, un quidam a abordé ici en tapant dans Google, tenez vous bien : Jean-Marc Adolphe soutient Bayrou. Faites comme moi, vérifiez… ça marche. On trouve l’éditorial du dit soutien publié dans la revue qu’il dirige, mis en ligne. Repris par le site de la coordination des intermittents qui font, il faut le dire, preuve d’une grande ouverture d’esprit. Et mon blog (mais pas Le Monde que je me contentais de citer). Pour The Word Google Company, Jean-Marc Adolphe soutient Bayrou, c’est un événement. Google n’est qu’un robot, je sais bien. Mais quand même.

Vous cherchez d’autres réponses, je finirai bien par trouver les questions.

Pour finir, un exercice d’application.

Qui a dit :

"Dès qu'un groupe, une caste, une couche sociale réussit à occuper une position élitaire stable et à vivre à l'écart de la masse, tout en subissant des pressions d'en bas et parfois aussi d'en haut, le simple fait d'en faire partie a, pour les personnes qui en font partie, dans une mesure plus ou moins totale, le caractère d'une valeur absolument autonome, d'une fin en soi. Le maintien des distances est donc le mobile décisif de leur comportement et le moule où il se forme." 

La réponse est dans un des sites qui figurent dans la colonne de gauche (bougez vous un peu, ça vous permettra de découvrir un blog particulièrement intelligent…)

Arcadi_77

Partager cet article

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Archives
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Cité des sens. Culture et politique.
  • La Cité des sens. Culture et politique.
  • : Les politiques culturelles aujourd'hui et leur histoire. Culture et politique, ressources, documents, analyses et débats par Jean-Claude Pompougnac .
  • Contact

Profil

  • Jean-Claude Pompougnac
  • Responsable du service de la recherche à la BPI (Centre Pompidou) puis conseiller au cabinet du Ministre de la culture (Jack Lang), j'ai dirigé ensuite la Délégation au développement et aux formations de ce même ministère. A l’issue d’une alternance politique, très élégamment remercié par Jacques Toubon arrivé rue de Valois je me suis vu offrir le poste de directeur de l'Institut français de Barcelone. Quatre ans après, le ministère des affaires étrangères a jugé mes compétences insuffisamment diplomatiques. En conséquence, à partir de 1999, j'ai dirigé la DRAC Centre à Orléans. Remercié par la Droite,. j'ai ensuite crée l'un des premiers EPCC, ARCADI en Île-de-France. Remercié par la Gauche je suis devenu  DAC de la ville de BONDY (93). Aujourd'hui consultant. Membre de l'Institut de coopération pour la culture et correspondant du Comité d'histoire du MCC où j'ai contribué à la conception de séminaires et de journées d'études.
  • Responsable du service de la recherche à la BPI (Centre Pompidou) puis conseiller au cabinet du Ministre de la culture (Jack Lang), j'ai dirigé ensuite la Délégation au développement et aux formations de ce même ministère. A l’issue d’une alternance politique, très élégamment remercié par Jacques Toubon arrivé rue de Valois je me suis vu offrir le poste de directeur de l'Institut français de Barcelone. Quatre ans après, le ministère des affaires étrangères a jugé mes compétences insuffisamment diplomatiques. En conséquence, à partir de 1999, j'ai dirigé la DRAC Centre à Orléans. Remercié par la Droite,. j'ai ensuite crée l'un des premiers EPCC, ARCADI en Île-de-France. Remercié par la Gauche je suis devenu DAC de la ville de BONDY (93). Aujourd'hui consultant. Membre de l'Institut de coopération pour la culture et correspondant du Comité d'histoire du MCC où j'ai contribué à la conception de séminaires et de journées d'études.

Recherche

Articles Récents

  • Culture, politique, temps présent : le principe d'incertitude.
    Pour revenir sur ma précédente contribution sur le contemporain je me permets de publier de nouveau une ancienne note de ce blog De la diversité culturelle (ou : de quoi sommes nous contemporains ?) Notre contemporanéité est par définition en cours, c’est-à-dire...
  • Courte note sur la théorie sociologique de l'habitus.
    Cette pénétrante et définitive observation de Stendhal est citée dans une mienne contribution relative à ce que le contemporain fait à la culture. (…) J'ai toujours été saisi par cette formule du Manifeste du Parti Communiste , dans lequel Marx et Engels...
  • Politique, culture, démocratie, actions citoyennes : devoirs de vacances
    ¤¤¤¤¤¤ ¤¤¤¤¤¤¤ ¤¤¤¤¤¤¤ Trois textes déjà signalés ici (ou sur Scoop'It ) pour vos révisions sur la plage, à la montagne, à la campagne. VERS LA DÉMOCRATIE CULTURELLE. Une nouvelle saisine de la section des affaires européennes et internationales du Conseil...
  • De quoi "la culture" est-elle le nom?
    Pour transmettre, il faut être ouvert aux autres, y compris bien sûr à la pluralité des cultures et des langues, dont chacune est porteuse de biens à partager ; il faut diversifier ses critères et ses références, s’adapter, chercher des points de contact…...
  • Culture et politique : émancipation et démocratie.
    Voilà pourquoi la tâche de la démocratie est de diffuser la culture. Il est clair que tout individu humain peut évidemment accomplir ce travail réflexif… Il n’empêche que suivant la culture reçue, les individus seront plus ou moins aptes à réorganiser...
  • La barbarie au pluriel.
    ¤ Il serait vain de se détourner du passé pour ne penser qu’à l’avenir. C’est une illusion dangereuse de croire qu’il y ait même là une possibilité. L’opposition entre l’avenir et le passé est absurde. L’avenir ne nous apporte rien, ne nous donne rien...