Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 décembre 2010 3 15 /12 /décembre /2010 15:50

50-ans-La-Croix.jpg

 

Le secrétaire de rédaction du quotidien La Croix n’est pas à la page.

Je dis le secrétaire de rédaction… c’est peut-être approximatif. Plus exactement, je vise ici la personne chargée de la rédaction des titres des articles.

Très précisément de celui publié le 10 décembre dernier, sous la signature de Florence Pagneux et qui commence ainsi :

 

Le souci de l’accès à la culture pour chacun tient à une volonté politique forte de solidarité, ancrée dans une longue tradition humaniste de la cité angevine.

 

Le titre ?

Angers fait le choix de la culture pour tous

 

Cherchez l’erreur, l’approximation, l’anachronisme de ce titreur pas à jour, ignorant du changement de paradigme de l’action publique culturelle

C’est d’autant plus dommage que l’article est fort bien fait et ouvre des perspectives pertinentes sur les fondements des orientations des politiques culturelles. Qu’on en juge :

 
« Nous ne croyons pas à la divine révélation du spectateur, renchérit Dominique Prime, sous-directeur d’Angers Nantes Opéra. Il faut forcément créer des passerelles vers l’œuvre d’art. » D’autant que le public isolé socialement ou géographiquement nourrit souvent de fausses représentations. « Il faut casser leur image élitiste de l’opéra, poursuit-il. Le simple fait d’entrer dans une salle de spectacle leur paraît réservé à la bourgeoisie. »
(…)

Cette politique exemplaire vaut à Angers de nombreuses visites d’autres municipalités. Il faut dire qu’elle s’inscrit dans une histoire locale marquée par « une longue tradition humaniste et catholique, rappelle Dominique Prime. Les Angevins sont culturellement à l’écoute des autres. D’ailleurs, la ville est toujours en pointe lors des campagnes d’appels aux dons ». 

 

 
Lire l’article de FLORENCE PAGNEUX, à Angers.

 

* * * *

 

On lira aussi avec profit le dernier édito de la Fédération  nationale des arts de la rue (signé Pierre Prévost) et découvert ce jour grâce à l’excellent CD. ORG

 

 Peut-être est-il temps de sortir de l’entre-soi pour provoquer le débat avec les citoyens. Peut-être est-il temps de relancer l’idée des « bouillons de culture ».
Quelle valeur représente un ministère de la Culture s’il ne défend la notion de service public ?
Quelles valeurs peuvent revendiquer des politiques culturelles si elles ne sont d’émancipation ?

Au lieu de quoi, la marchandisation nous parquerait dans nos manies, et c’est en partie ce dont il est question ici.

Peut-être est-il temps de redonner à la culture sa véritable place en amont du politique et non l’inverse.

Pour faire avancer la réflexion et sa mise en acte, nous disposons dores et déjà d’outils précieux qui dépassent le cadre hexagonal : Agenda 21 pour la culture, déclaration de Fribourg, Convention de l’Unesco…

 

A suivre...

 

 



fleche.jpg 

Consulter les fils d'actualités

 

 

 

Mon profil sur Diggons.com

compteur pour blog

Moteur de blogs NEToo Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

 

 

La cité des sens

Blog Culture générale

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Les politiques culturelles en débat
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Cité des sens. Culture et politique.
  • La Cité des sens. Culture et politique.
  • : Les politiques culturelles aujourd'hui et leur histoire. Culture et politique, ressources, documents, analyses et débats par Jean-Claude Pompougnac .
  • Contact

Profil

  • Jean-Claude Pompougnac
  • Responsable du service de la recherche à la BPI (Centre Pompidou) puis conseiller au cabinet du Ministre de la culture (Jack Lang), j'ai dirigé ensuite la Délégation au développement et aux formations de ce même ministère. A l’issue d’une alternance politique, très élégamment remercié par Jacques Toubon arrivé rue de Valois je me suis vu offrir le poste de directeur de l'Institut français de Barcelone. Quatre ans après, le ministère des affaires étrangères a jugé mes compétences insuffisamment diplomatiques. En conséquence, à partir de 1999, j'ai dirigé la DRAC Centre à Orléans. Remercié par la Droite,. j'ai ensuite crée l'un des premiers EPCC, ARCADI en Île-de-France. Remercié par la Gauche je suis devenu  DAC de la ville de BONDY (93). Aujourd'hui consultant. Membre de l'Institut de coopération pour la culture et correspondant du Comité d'histoire du MCC où j'ai contribué à la conception de séminaires et de journées d'études.
  • Responsable du service de la recherche à la BPI (Centre Pompidou) puis conseiller au cabinet du Ministre de la culture (Jack Lang), j'ai dirigé ensuite la Délégation au développement et aux formations de ce même ministère. A l’issue d’une alternance politique, très élégamment remercié par Jacques Toubon arrivé rue de Valois je me suis vu offrir le poste de directeur de l'Institut français de Barcelone. Quatre ans après, le ministère des affaires étrangères a jugé mes compétences insuffisamment diplomatiques. En conséquence, à partir de 1999, j'ai dirigé la DRAC Centre à Orléans. Remercié par la Droite,. j'ai ensuite crée l'un des premiers EPCC, ARCADI en Île-de-France. Remercié par la Gauche je suis devenu DAC de la ville de BONDY (93). Aujourd'hui consultant. Membre de l'Institut de coopération pour la culture et correspondant du Comité d'histoire du MCC où j'ai contribué à la conception de séminaires et de journées d'études.

Recherche

Articles Récents

  • Politiques de la culture : quand des mots changent de sens.
    La maîtrise du temps, liée à des logiques économiques et libérales, a imprégné le champ artistique et culturel, asservissant le travail culturel et artistique à des temps non-artistiques. Qu’il s’agisse de l’action culturelle passée de la longue durée...
  • Les politiques culturelles en débat : questions de sens.
    Bien rares sont les commentaires publiés sur ce blog consacré aux rapports entre culture et politique ! Et qui plus est, compte tenu de l'ergonomie de cette plate-forme, ils ne sont pas très visibles. Ma note précédent ( Mettre l'artiste au cœur de la...
  • Mettre l'artiste au cœur de la cité ?
    UNE ARCHIVE... Je fouille, je range, je classe... ces dernières semaines, comme vous, j'ai compris de nouveau que le pire n'est pas toujours certain. Mais quand même! Grosse fatigue ! J'essaie de mettre de l'ordre, à défaut de pouvoir le faire dans mes...
  • Institution et formation
    Recension de cet ouvrage collectif, tiré de la thèse de Sébastien Charbonnier : « Quand y a-t-il philosophie ? Apprendre la pratique d'un art de penser » publiée sous le titre : Que peut la philosophie ? , Éd. du Seuil, 2013 Si cet ouvrage figure dans...
  • Équipements culturels, centres d’intelligibilité du monde ?
    Suite de la note précédente consacrée aux politiques de développement de la lecture et à un retour sur la journée d'études Livre, lecture et politiques de démocratisation culturelle organisée par l’ENSSIB, la BPI et le Comité d’histoire du ministère de...
  • L'école et la démocratisation de la lecture.
    J’avais déjà signalé ici même la Journée d’études Livre, lecture et politiques de démocratisation culturelle organisée par l’ENSSIB, la BPI et le Comité d’histoire du ministère de la Culture et de la Communication, il y a un peu plus d'un an. Cette journée...