Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 20:16

manif3.jpg

Evaluation du module CPC-007 « Crise de la culture ou déclin du politique », enseignant : Jean-Claude Pompougnac .

 

Epreuve de contrôle ; travail à rendre le 15 mai 2011, dernier délai. Coefficient 8.

 

 

Vous procéderez à une analyse de contenu attentive des différents communiqués émis par les organisations professionnelles qui appellent au blocage du Grand Forum National Culture 2011, etc… etc…  (Grande Halle de La Villette le 4 février 2011).

 

Vous trouverez ces documents sur le net, en particulier sur l’excellente veille de CD-Org, sur les sites des différents mouvements concernés ou sur celui du Syndeac qui s’est autorisé à les regrouper – mais pas tous- sur ses propres pages (ce qui pour les plus cliniciens d’entre vous constituera, sans nul doute, une riche source d’interprétations).

 

Liste non limitative de ces organisations : Actes If, la CIP Idf, SUD Culture,le SYNAVI IdF, le Syndicat national des scènes publiques...

 

 Vous serez évalués sur votre capacité à conduire  une analyse critique rigoureuse des arguments avancés contre le (nouveau ?) cadre de référence de l’Etat (Ministère de la culture et de la communication).

 

Pour éviter que le travail qui vous est demandé soit impossible à réaliser, vous êtes autorisés à considérer que les interlocuteurs savent de quoi ils parlent lorsqu’ils prononcent l’expression « la culture ».

 

Vous pouvez fonder cette assurance tranquille dans la très pertinente citation que la Coordination des intermittents et précaires d’Ile de France propose dans sa propre contribution :

 

 « - La question, dit Alice, est de savoir si vous avez le pouvoir de faire que les mots signifient autre chose que ce qu’ils veulent dire.
« - La question, répondit Humpty-Dumpty est de savoir qui sera le maître. Un point c’est tout. »

 Alice au pays des merveilles. Lewis Caroll

 Vous vous demanderez dans quelle mesure les arguments avancés par les uns et les autres et leur hiérarchisation reflètent ou non le niveau de reconnaissance dont ils bénéficient de la part de l’Etat (labels et subventions), leur position sur l’échelle de l’excellence artistique et leur soumission volontaire à la « bienséance artistique » (rappel : ce concept a été avancé lors du cours du 23 novembre de M. Jean-Claude Pompougnac)

Vous demanderez enfin dans quelle mesure il est légitime de parler d’une « culture partagée » par ces divers groupes dont les intérêts ne sont pas nécessairement convergents

 

Vous pourrez appuyer cette investigation sur cet extrait du communiqué de la CGT Spectacle :

 

 

Par contre, (parce que c’est moins « difficile » ?), il [le Ministre] a chargé un « ami de 40 ans », conseiller dans son cabinet, de commettre une agression idéologique contre la création artistique  (…) Trop, c’est trop ! Le Ministre furtif ne règle rien, mais concentre ses rares efforts sur l’agression idéologique de nos professions ! Nous ne pouvons pas ignorer, ni participer calmement à cette opération de propagande : ce forum national ne peut se dérouler tel que prévu par les idéologues du cabinet.

 

Vous devrez donc vous demander dans quelle mesure la  catégorie d’acteurs sociaux représentée par le syntagme « nos professions » a légitimité (pour ne pas dire monopole) à énoncer le sens et les orientations politiques du service public.

 

fleche.jpg 

 

 

 

 

 Consulter les fils d'actualités

 

 

 

 

 

 compteur pour blog

 

 

Mon profil sur Diggons.com Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogsPartager sur Blogasty

 

 

Seek-Blog        Blog Culture générale     Share

Partager cet article

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Actualité Divergences
commenter cet article

commentaires

Loizo 02/02/2011 21:53



Pour nourrir votre réflexion, vous consulterez Médiapart daté du 2 février, notamment le texte de Sylvie Robert intitulé "Culture pour chacun, culture pour
personne". Vous constaterez que ce titre fut déjà utilisé en décembre dernier par l'excellent oizorare... Et pour ceux qui se passionnent pour le sujet, rendez-vous le 7 février à 19
h à la Maison des Métallos. Débat chaleureux annoncé...



Présentation

  • : La Cité des sens. Culture et politique.
  • La Cité des sens. Culture et politique.
  • : Les politiques culturelles aujourd'hui et leur histoire. Culture et politique, ressources, documents, analyses et débats par Jean-Claude Pompougnac .
  • Contact

Profil

  • Jean-Claude Pompougnac
  • Responsable du service de la recherche à la BPI (Centre Pompidou) puis conseiller au cabinet du Ministre de la culture (Jack Lang), j'ai dirigé ensuite la Délégation au développement et aux formations de ce même ministère. A l’issue d’une alternance politique, très élégamment remercié par Jacques Toubon arrivé rue de Valois je me suis vu offrir le poste de directeur de l'Institut français de Barcelone. Quatre ans après, le ministère des affaires étrangères a jugé mes compétences insuffisamment diplomatiques. En conséquence, à partir de 1999, j'ai dirigé la DRAC Centre à Orléans. Remercié par la Droite,. j'ai ensuite crée l'un des premiers EPCC, ARCADI en Île-de-France. Remercié par la Gauche je suis devenu  DAC de la ville de BONDY (93). Aujourd'hui consultant. Membre de l'Institut de coopération pour la culture et correspondant du Comité d'histoire du MCC où j'ai contribué à la conception de séminaires et de journées d'études.
  • Responsable du service de la recherche à la BPI (Centre Pompidou) puis conseiller au cabinet du Ministre de la culture (Jack Lang), j'ai dirigé ensuite la Délégation au développement et aux formations de ce même ministère. A l’issue d’une alternance politique, très élégamment remercié par Jacques Toubon arrivé rue de Valois je me suis vu offrir le poste de directeur de l'Institut français de Barcelone. Quatre ans après, le ministère des affaires étrangères a jugé mes compétences insuffisamment diplomatiques. En conséquence, à partir de 1999, j'ai dirigé la DRAC Centre à Orléans. Remercié par la Droite,. j'ai ensuite crée l'un des premiers EPCC, ARCADI en Île-de-France. Remercié par la Gauche je suis devenu DAC de la ville de BONDY (93). Aujourd'hui consultant. Membre de l'Institut de coopération pour la culture et correspondant du Comité d'histoire du MCC où j'ai contribué à la conception de séminaires et de journées d'études.

Recherche

Articles Récents

  • Les politiques culturelles en débat : questions de sens.
    Bien rares sont les commentaires publiés sur ce blog consacré aux rapports entre culture et politique ! Et qui plus est, compte tenu de l'ergonomie de cette plate-forme, ils ne sont pas très visibles. Ma note précédent ( Mettre l'artiste au cœur de la...
  • Mettre l'artiste au cœur de la cité ?
    UNE ARCHIVE... Je fouille, je range, je classe... ces dernières semaines, comme vous, j'ai compris de nouveau que le pire n'est pas toujours certain. Mais quand même! Grosse fatigue ! J'essaie de mettre de l'ordre, à défaut de pouvoir le faire dans mes...
  • Institution et formation
    Recension de cet ouvrage collectif, tiré de la thèse de Sébastien Charbonnier : « Quand y a-t-il philosophie ? Apprendre la pratique d'un art de penser » publiée sous le titre : Que peut la philosophie ? , Éd. du Seuil, 2013 Si cet ouvrage figure dans...
  • Équipements culturels, centres d’intelligibilité du monde ?
    Suite de la note précédente consacrée aux politiques de développement de la lecture et à un retour sur la journée d'études Livre, lecture et politiques de démocratisation culturelle organisée par l’ENSSIB, la BPI et le Comité d’histoire du ministère de...
  • L'école et la démocratisation de la lecture.
    J’avais déjà signalé ici même la Journée d’études Livre, lecture et politiques de démocratisation culturelle organisée par l’ENSSIB, la BPI et le Comité d’histoire du ministère de la Culture et de la Communication, il y a un peu plus d'un an. Cette journée...
  • Gauche, fin et suite : les visionnaires de 1992
    Au printemps 1992, au moment où je participais à ce collectif et figurais parmi les premiers signataires de l'appel ci-dessous, Emmanuel Macron avait tout juste 15 ans, Benoît Hamon, 25 ans était assistant parlementaire d'un député PS avant de devenir...