Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 décembre 2010 7 05 /12 /décembre /2010 16:57

Dans un éditorial publié le 11 novembre dernier sur La Lettre du cadre.fr, sous le titre : La « culture pour chacun », ou comment lutter contre "l'intimidation sociale" ? François Deschamps donne son point de vue sur des textes déjà évoqués ICI MEME  qui alimentent la nouvelle frontière de la politique culturelle de l’Etat : la culture pour chacun.

 

Le 15 mars dernier, Elise Longuet (1) remettait un Rapport au Ministre de la culture pour étudier et proposer des actions en faveur de l'accès de chacun à la culture, et principalement des populations qui en sont éloignées (jeunes, habitants des banlieues  défavorisées, habitants de l'espace rural). Ce Rapport mettait notamment en avant une politique de soutien à la demande notamment par la création d'une carte culture nationale et d'un chèque cadeau culture pour les jeunes. Elle proposait aussi des stages culture pour les jeunes (des quartiers prioritaires et des zones rurales) dans les établissements culturels. Elle prônait l'introduction d'un volet culture dans le livret de compétences de l'élève (passerelle avec les activités culturelles extrascolaires). La suite de ce Rapport concerne une meilleure présence des arts et de la culture dans l'espace public (numérique et physique), ainsi que la participation des populations à certains « temps » publics. Un chapitre est enfin consacré au mécénat (des projets labellisés culture pour chacun seraient éligibles à un mécénat bonifié) et à la création de mesures d'incitation à l'attention des PME/TPE et des particuliers.

En septembre, Francis Lacloche, un proche du Ministre, Conseiller pour le mécénat, la photographie et le programme Culture pour chacun, remettait  une note au Ministre de la culture pour lui proposer un programme et des perspectives  autour de la notion, mise au goût du jour, de « la culture pour chacun » (André Malraux l'avait déjà  mise en avant lors de la présentation du budget de la culture à l'Assemblée nationale  le 27 octobre 1966, cf. ici son discours).

Je crois avoir contribué à l’information sur ces (passionnantes) questions en publiant ici même la note du cabinet au Ministre (avant Télérama !).

Je continue donc…

Le  ministre,  a décidé de mettre la culture pour chacun, ce nouveau paradigme de l’action publique (de l’Etat, s’entend… celui de la RGPP et de la réforme des collectivités territoriales) en tête de la DNO (directive nationale d’orientation) adressée aux Préfets de Région et aux DRAC pour la période 2011-2013.

 

En voici donc le texte intégral (si ça ne vous donne pas envie d’être DRAC, c’est à désespérer…) : Note aux DRAC Note aux DRAC

 

Mais il y a mieux encore pour comprendre (ou tenter de le faire) la logique de « management des services déconcentrés », (c’est comme ça qu’on dit)…

 

Par note du 20 mai 2010, le directeur du cabinet a demandé à l'inspection générale des affaires culturelles (IGAC) que l'évaluation  qu'elle mène annuellement auprès de l'ensemble des directions régionales des affaires culturelles (DRAC) porte spécifiquement en 2010 sur les débuts de la mise en oeuvre de la priorité que le Ministre entend donner à l'action du ministère à « la culture pour chacun ».

 

Il était demandé d'examiner cette mise en oeuvre dans le cadre de deux thèmes de la directive nationale d'orientation (DNO) pour 2010 qui pouvaient être considérés comme une déclinaison au moins partielle de cet objectif, « la promotion de la culture sociale » et « le défi de la transmission ».

 

Par ailleurs, il convenait d'analyser les perspectives du déploiement de cet objectif dans l'action des DRAC, notamment dans sa déclinaison régionale au regard des besoins des territoires, des efforts éventuellement déjà consentis par les collectivités territoriales, de l'évolution des leurs finances  et des partenariats envisageables avec elles.

 

En préambule de la présente synthèse, il paraît indispensable de signaler une difficulté intrinsèque à cette évaluation demandée à l'ensemble de l'IGAC. Le concept de « culture pour chacun » n'avait, jusqu'à récemment,  pas fait l'objet d'un document de la part du Cabinet ou du Secrétariat général visant à en préciser l'acception, qui aurait été adressé aux DRAC. Le projet de plan stratégique que le cabinet a diffusé le 16 septembre dernier constitue, à cet égard, un document de première importance.

 

 

Ceux qui ricanent prennent la porte (pour moi, merci, c’est déjà fait, merci).

 

Les autres (ceux qui ont le cuir tanné et qui gardent le moral dans l’adversité) pourront prendre connaissance de la prose de l’Inspection générale.  

SYNTHESE DES ÉVALUATIONS

PAR L'INPECTION GÉNÉRALE DES AFFAIRES CULTURELLE

DE LA MISE EN OEUVRE

PAR LES DIRECTIONS RÉGIONALES DES AFFAIRES CULTURELLES

DE LA PRIORITÉ « LA CULTURE POUR CHACUN »

EN 2010

 

 

 

Post scriptum : voir également les (pertinentes) rféflexions de Jean-Gabriel Carasso sur son blog L'Oizeau rare.

 

 

 

   

* * * * * * * * *





 

fleche.jpg 

Consulter les fils d'actualités

 

 

 

Mon profil sur Diggons.com

compteur pour blog

Moteur de blogs NEToo Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

 

 

La cité des sens

Blog Culture générale

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Humeurs
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Cité des sens. Culture et politique.
  • La Cité des sens. Culture et politique.
  • : Les politiques culturelles aujourd'hui et leur histoire. Culture et politique, ressources, documents, analyses et débats par Jean-Claude Pompougnac .
  • Contact

Profil

  • Jean-Claude Pompougnac
  • Responsable du service de la recherche à la BPI (Centre Pompidou) puis conseiller au cabinet du Ministre de la culture (Jack Lang), j'ai dirigé ensuite la Délégation au développement et aux formations de ce même ministère. A l’issue d’une alternance politique, très élégamment remercié par Jacques Toubon arrivé rue de Valois je me suis vu offrir le poste de directeur de l'Institut français de Barcelone. Quatre ans après, le ministère des affaires étrangères a jugé mes compétences insuffisamment diplomatiques. En conséquence, à partir de 1999, j'ai dirigé la DRAC Centre à Orléans. Remercié par la Droite,. j'ai ensuite crée l'un des premiers EPCC, ARCADI en Île-de-France. Remercié par la Gauche je suis devenu  DAC de la ville de BONDY (93). Aujourd'hui consultant. Membre de l'Institut de coopération pour la culture et correspondant du Comité d'histoire du MCC où j'ai contribué à la conception de séminaires et de journées d'études.
  • Responsable du service de la recherche à la BPI (Centre Pompidou) puis conseiller au cabinet du Ministre de la culture (Jack Lang), j'ai dirigé ensuite la Délégation au développement et aux formations de ce même ministère. A l’issue d’une alternance politique, très élégamment remercié par Jacques Toubon arrivé rue de Valois je me suis vu offrir le poste de directeur de l'Institut français de Barcelone. Quatre ans après, le ministère des affaires étrangères a jugé mes compétences insuffisamment diplomatiques. En conséquence, à partir de 1999, j'ai dirigé la DRAC Centre à Orléans. Remercié par la Droite,. j'ai ensuite crée l'un des premiers EPCC, ARCADI en Île-de-France. Remercié par la Gauche je suis devenu DAC de la ville de BONDY (93). Aujourd'hui consultant. Membre de l'Institut de coopération pour la culture et correspondant du Comité d'histoire du MCC où j'ai contribué à la conception de séminaires et de journées d'études.

Recherche

Articles Récents

  • Les politiques culturelles en débat : questions de sens.
    Bien rares sont les commentaires publiés sur ce blog consacré aux rapports entre culture et politique ! Et qui plus est, compte tenu de l'ergonomie de cette plate-forme, ils ne sont pas très visibles. Ma note précédent ( Mettre l'artiste au cœur de la...
  • Mettre l'artiste au cœur de la cité ?
    UNE ARCHIVE... Je fouille, je range, je classe... ces dernières semaines, comme vous, j'ai compris de nouveau que le pire n'est pas toujours certain. Mais quand même! Grosse fatigue ! J'essaie de mettre de l'ordre, à défaut de pouvoir le faire dans mes...
  • Institution et formation
    Recension de cet ouvrage collectif, tiré de la thèse de Sébastien Charbonnier : « Quand y a-t-il philosophie ? Apprendre la pratique d'un art de penser » publiée sous le titre : Que peut la philosophie ? , Éd. du Seuil, 2013 Si cet ouvrage figure dans...
  • Équipements culturels, centres d’intelligibilité du monde ?
    Suite de la note précédente consacrée aux politiques de développement de la lecture et à un retour sur la journée d'études Livre, lecture et politiques de démocratisation culturelle organisée par l’ENSSIB, la BPI et le Comité d’histoire du ministère de...
  • L'école et la démocratisation de la lecture.
    J’avais déjà signalé ici même la Journée d’études Livre, lecture et politiques de démocratisation culturelle organisée par l’ENSSIB, la BPI et le Comité d’histoire du ministère de la Culture et de la Communication, il y a un peu plus d'un an. Cette journée...
  • Gauche, fin et suite : les visionnaires de 1992
    Au printemps 1992, au moment où je participais à ce collectif et figurais parmi les premiers signataires de l'appel ci-dessous, Emmanuel Macron avait tout juste 15 ans, Benoît Hamon, 25 ans était assistant parlementaire d'un député PS avant de devenir...