Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mai 2012 5 11 /05 /mai /2012 08:00

Actualité chargée : de l’Europe en question à l’alternance hexagonale et… vers un « secteur » de la culture qui saurait s’émanciper de ses frontières autoproclamées.

UN.

Le Relais Culture Europe communique

 

13 juin 2012


9h30-17h30

Journée de travail au Centre Wallonie-Bruxelles

46, rue Quincampoix (accès sous le porche)
75004 Paris

 

Les mutations européennes et mondiales posent aujourd'hui un défi aux acteurs artistiques et culturels français et européens. Comment créer les conditions d'une vie artistique et culturelle européenne dynamique dans une Europe profondément transformée, élargie et mondialisée ? Comment faire évoluer nos modèles, en affirmant les valeurs qui président à la constitution de l'ensemble européen ? Quelle participation française à ces évolutions ?

La coopération nous paraît un des lieux essentiels de mise en œuvre de ces transformations et les futurs programmes européens, des outils de structuration de ces évolutions.

Dans ce cadre, et au moment où se prépare la période 2014-2020, le Relais Culture Europe organise, le 13 juin prochain, au Centre Wallonie-Bruxelles, une journée de travail sur la coopération culturelle européenne.

Elle aura pour objet, à partir d’une étude des pratiques françaises de coopération depuis 2000, de poser : les tendances à l’œuvre chez les acteurs français, les voies nécessaires de renforcement et d’évolution sur les dix années à venir et les stratégies possibles d’accompagnement et de soutien.

À travers des interventions théoriques, des exemples de parcours et de démarches d’acteurs, seront ainsi abordées les questions suivantes :

Comment ces coopérations participent-elles à l’intégration européenne ?

Comment affirment-elles l’importance de l’art pour la société européenne ?

Comment font-elles émerger de nouvelles pratiques collectives dans le secteur culturel ?

Comment contribuent-elles à diversifier les modèles économiques ?


Cette journée sera également l’occasion de présenter le futur programme culturel de l’Union européenne : « Europe créative ».

 

En savoir plus sur cette journée de travail.

 

DEUX

Depuis 8 ans, la culture et les échanges sont au cœur du travail de notre réseau EUROMEDINCULTURE(s). 

Les 29 membres, issus de 21 pays, poursuivent un même objectif, construire des projets culturels communs. Toutefois, vivons-nous, dans nos pays, la même réalité ? Et les Citoyens Européens et de la Méditerranée, que pensent-ils EUX de la culture ?

Plusieurs membres du réseau ont donc décidé, en 2009 et 2010, dans le cadre du projet "EUROMEDINCULTURE(s) Citoyenneté : la Culture, fondement de l'Europe de demain", de faire le point, de réfléchir, d'anticiper nos réalités, nos désirs, et aussi, de donner la parole aux citoyens d'Europe et de Méditerranée, à travers plus de 40 débats avec des professionnels, des citoyens, des jeunes, des moins jeunes... pour savoir : 

POUR NOUS, VOUS, EUX, LA CULTURE, QU'EST-CE QUE C'EST ?
Quelle vision de la culture avons-nous chacun d'entre nous ? 

Pour laisser une trace de tous ces échanges, de toutes ces paroles, pour pouvoir transmettre une partie de l'histoire de ces rencontres, nous avions décidé qu'un film devait accompagner cette vaste consultation.

Les thèmes : 
* Etre ou pas être : Culture ou pas Culture ? merci Shakespeare...
* Les échanges entre les cultures, à l'ère de la mondialisation, sont-ils nécessaires, farfelus, essentiels, vitaux ?
* L'éducation formelle ou non formelle a-t-elle besoin de culture ?
* Un territoire, en terme de développement économique et social, est-il attirant sans propositions artistiques et/ou culturelles ?
* Pourquoi s'exprimer ? pour se faire entendre !!!

***************

Film réalisé par Didier ZUILI / La Terre Tourne Production (Marseille, France)
© 2011, Association pour le Développement Culturel Européen et International - ADCEI (Marseille, France) avec le cofinancement du programme communautaire "L'Europe pour les Citoyens"

***************

Plus d’infos sur ce site


Le film est en version originale. 
Il est également disponible avec des sous-titres en albanais, allemand, anglais, bulgare, catalan, espagnol, italien et slovène.
Contacts : www.euromedinculture.org

Le film est ici

 

TROIS.

Un instant de modestie.

Labfor Culture.org propose une sélection de blogs culturels en Europe. La Cité des sens n’y figure pas, ce qui n’est pas une raison pour ne pas  faire connaissance…

 

Les blogs culturels ne présentent pas (encore) un phénomène connu de la blogosphère : LabforCulture a voulu en savoir plus. Qui blogue ? De quoi blogue-t-on ? À quels publics et communautés s’adressent les blogs ? Quels sont les modèles économiques existants et dans quelle mesure sont-ils viables ? Voici quelques questions qui sont explorées dans cette nouvelle publication intitulée ‘Entrevues avec des blogueurs culturels’.

Avec l’aide d’Annette Wolfsberger, nous avons sondé la scène des blogs culturels à travers neuf interviews de blogueurs européens renommés, dont, entre autres, Anne Helmond, Robert Misik, Alek Tarkowski, Marta Peirano, José de Vicente, Alessandro Ludovico et Régine de Batty.

Les entrevues ont eu lieu en 2009 et ont confronté les blogueurs à des questions sur leur motivation, leurs modèles d’activité et les opportunités qui se sont présentées à eux ultérieurement grâce à leurs blogs. Introduite par Mercedes Bunz, journaliste au Guardian et blogueuse qui aime pousser à la réflexion sur le rôle des blogs, cette publication est un must pour tous ceux qui s’intéressent au futur rôle des blogueurs culturels et de l’édition en ligne.

Voir ici

 

 QUATRE

Pour Gregoire Poussielgue du journal Les Echos :

Culture et communication : l'agenda du quinquennat qui s'ouvre s'annonce chargé 

 

Dans son équipe de campagne, François Hollande a constitué un pôle culture et médias dirigé par Aurélie Filippetti, mais aussi un pôle numérique, dont la responsable, Fleur Pellerin, s'est intéressée de près aux problématiques de la création. Pour l'instant, le nouveau président reste discret sur ses intentions. Entre la création d'un grand ministère de la Connaissance et la piste, jugée plus sérieuse, d'un ministère des Industries créatives, il est très attendu sur le sujet.

 

Lire la suite

 

 CINQ.

Jean-Christophe Castelain du Journal des Arts :

PARIS [07.05.12] – C’est un agenda chargé qui attend le nouveau président de la République pour les prochains mois, et qui ne laisse pas trop de place à la culture. Il est cependant possible d’esquisser les premières initiatives dans ce domaine.

 

Le candidat François Hollande a peu avancé de propositions concrètes pour la Culture pendant sa campagne, comme d’ailleurs son rival malheureux Nicolas Sarkozy. Il est cependant tenu par un calendrier institutionnel qui s’impose à lui ainsi que par son programme gouvernemental de première année. A commencer par la nomination d’un ministre de la Culture. La cessation des fonctions de Nicolas Sarkozy étant fixée avant le 15 mai, la nomination d’un nouveau Premier ministre et la composition du nouveau gouvernement devrait intervenir entre la fin de cette semaine et le début de la suivante. Si les prétendants sont nombreux, François Hollande n’a pas donné d’indication, si ce n’est que le nouveau ministre sera « un politique ». Dans cette catégorie, un seul nom a pour l’instant été évoqué, celui d’Aurélie Filipetti, précisément en charge de ces questions dans son équipe campagne. Elle présente pour le nouveau président l’avantage d’être une femme, alors qu’il s’est engagé à la parité dans son gouvernement et qu’il y a beaucoup d’hommes dans son entourage proche.
Une première surprise pourrait venir de la constitution d’un grand ministère de l’éducation et de la culture qui aurait le mérite de bien mettre en avant la priorité que constitue l’éducation artistique. Mais ce symbole fort serait occulté par le mécontentement du monde de la culture craignant de perdre sa spécificité dans un ministère de l’éducation déjà démesuré.

 

 

Lire l’article

 

SIX.

Enfin, sous le titre Climat Philippe Pujas écrit dans Policultures

 

Dans le programme du candidat François Hollande, la culture n’était pas prioritaire, si l’on s’en tient au seul critère des emplois dans le secteur public. Mais, justement, ce critère ne peut pas être le seul. C’est ailleurs que se joue l’essentiel. Ailleurs, dans ce qu’il est urgent de reconstruire, dans les changements de cap indispensables. L’impératif central est de se donner une ambition culturelle, c’est-à-dire créer un climat favorable à la vie culturelle. Le climat, c’est l’air que respire une société, c’est la place qu’on accorde à la culture dans la vie sociale et culturelle, et dans la hiérarchie des valeurs. Et se poser, entre autres questions, celle-ci : est-ce qu’on juge important que les Français soient cultivés, plutôt que : qu’est-ce que le patrimoine et la création peuvent apporter à l’économie du pays ?

Penser ainsi, c’est vouloir un renversement de perspectives, après des années où les choses ont été vues de manière exactement inverse. Faut-il rappeler quelques faits ?

 

Lire la suite


SEPT.

Et pour finir la bonne nouvelle du jour : on peut sortir de la logique du « secteur » de la culture…

« L'art est public » affirme également que la culture est indissociable aux autres domaines fondamentaux de la vie que sont la santé, l'éducation, la recherche, l'environnement, l'urbanisme, le logement, l'alimentation, l'énergie ...

Ce temps de forum de « l'art est public » doit ainsi permettre de nourrir un dialogue et une réflexion ouverte entre acteurs de différents secteurs qui partagent les mêmes constats quant à la mise à mal de l'intérêt général et du bien commun.

Nous vous invitons donc à participer à un temps de convergence et de construction collective !

 

1 er juin : Rencontre participative "où est passé l’intérêt général ?"

Rencontre participative « l'art est public »

« Culture, éducation, santé, agriculture, logement et bien d'autres...

...où est passé l'intérêt général ? »

Vendredi 1er juin

9h30-17h - Paris

 

L'avenir est lié à la nécessité d'une réflexion politique, notamment sur ce qui fonde l'action publique et sa légitimité : l'intérêt général, c'est-à-dire ce qui fait sens collectif dans nos sociétés.

La mobilisation « l'art est public » affirme que l'art et la culture ne s'arrêtent pas à ceux qui les pratiquent mais que l'art est l'affaire de tous, qu'il est affaire publique. Cette dynamique participative au long cours questionne et met en débat le rapport entre pratique artistique et culturelle et enjeux démocratiques et sociétaux.

Porté depuis plusieurs mois par les organisations membres de l'Ufisc, le mouvement a commencé à s'élargir à d'autres acteurs de l'économie et de l'éducation populaire. Il reçoit le soutien d'élu(e)s sur l'ensemble du territoire - 450 à ce jour - et plus largement des citoyens.

« L'art est public » affirme également que la culture est indissociable aux autres domaines fondamentaux de la vie que sont la santé, l'éducation, la recherche, l'environnement, l'urbanisme, le logement, l'alimentation, l'énergie ...

Ce temps de forum de « l'art est public » doit ainsi permettre de nourrir un dialogue et une réflexion ouverte entre acteurs de différents secteurs qui partagent les mêmes constats quant à la mise à mal de l'intérêt général et du bien commun.

Nous vous invitons donc à participer à un temps de convergence et de construction collective !

Education, recherche, santé, tourisme, culture, agriculture, parce que nous pensons que nos destins sont solidaires, nous proposons de réinterroger ce qui fonde l'intérêt général dans la société toute entière et d'élaborer ensemble des résistances partagées.

Nous ne voulons pas être complices d'un monde catégorisé, de politiques cloisonnées, nous devons chercher à créer des convergences d'analyse et d'action.

Inscription nécessaire, dans la limite des places disponibles : https://docs.google.com/spreadsheet/viewform?formkey=dGIya0Z4VW9Cdzd1T0Y0amFCUUFIMVE6MQ

Déroulé et lieu - Précisions à suivre bientôt sur ce site

Les fondements de la mobilisation « l’art est public » - pour une politique culturelle réinventée 
Cette dynamique collective a pour objectif de mettre en débat les fondements de l’intervention publique en matière d’art et de culture. Elle est un appel à ce que se construisent de manière partagée et démocratique des politiques publiques ambitieuses, fondées sur la diversité, l'équité et la considération des droits culturels, pour consolidation des initiatives d’intérêt général face à la marchandisation de la culture. L’art est l’affaire de tous, c’est un enjeu de société !

La mobilisation se construit sur la base de premières convictions communes portées dans l’appel à mobilisation à retrouver ici

 

Voir le site

 


 

 flêche

Fils d'actualités très vivement conseillés :

 

La lettre du réseau culture sur Territorial.fr


Le "netvibes" de l'Observatoire des politiques culturelles


Les net-actualités sur le site d'Arteca 


Le tableau de bord des Think tank (Netvibes)


Le calendrier francophone en sciences humaines et sociales, Calenda

 

CD Org, la veille de Christophe Demay


 et si vous êtes abonné Twitter : http://twitter.com/cultureveille



flêche

scopp-it-182.jpg

Pour consulter mon fil d'actualités sur Scoop It,  cliquez sur ce bouton    images-SC-it.jpg

 

 

 Click 9 pour consulter les autres flux Scoop It   auxquels je suis abonné.

 

 

  expert public

 

Wikio

 

Mon profil sur Diggons.com Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

 


DIGG-FRANCE.COM

Add to Jamespot

 

Seek-Blog        Blog Culture générale     Share

Partager cet article

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Cité des sens. Culture et politique.
  • La Cité des sens. Culture et politique.
  • : Les politiques culturelles aujourd'hui et leur histoire. Culture et politique, ressources, documents, analyses et débats par Jean-Claude Pompougnac .
  • Contact

Profil

  • Jean-Claude Pompougnac
  • Responsable du service de la recherche à la BPI (Centre Pompidou) puis conseiller au cabinet du Ministre de la culture (Jack Lang), j'ai dirigé ensuite la Délégation au développement et aux formations de ce même ministère. A l’issue d’une alternance politique, très élégamment remercié par Jacques Toubon arrivé rue de Valois je me suis vu offrir le poste de directeur de l'Institut français de Barcelone. Quatre ans après, le ministère des affaires étrangères a jugé mes compétences insuffisamment diplomatiques. En conséquence, à partir de 1999, j'ai dirigé la DRAC Centre à Orléans. Remercié par la Droite,. j'ai ensuite crée l'un des premiers EPCC, ARCADI en Île-de-France. Remercié par la Gauche je suis devenu  DAC de la ville de BONDY (93). Aujourd'hui consultant. Membre de l'Institut de coopération pour la culture et correspondant du Comité d'histoire du MCC où j'ai contribué à la conception de séminaires et de journées d'études.
  • Responsable du service de la recherche à la BPI (Centre Pompidou) puis conseiller au cabinet du Ministre de la culture (Jack Lang), j'ai dirigé ensuite la Délégation au développement et aux formations de ce même ministère. A l’issue d’une alternance politique, très élégamment remercié par Jacques Toubon arrivé rue de Valois je me suis vu offrir le poste de directeur de l'Institut français de Barcelone. Quatre ans après, le ministère des affaires étrangères a jugé mes compétences insuffisamment diplomatiques. En conséquence, à partir de 1999, j'ai dirigé la DRAC Centre à Orléans. Remercié par la Droite,. j'ai ensuite crée l'un des premiers EPCC, ARCADI en Île-de-France. Remercié par la Gauche je suis devenu DAC de la ville de BONDY (93). Aujourd'hui consultant. Membre de l'Institut de coopération pour la culture et correspondant du Comité d'histoire du MCC où j'ai contribué à la conception de séminaires et de journées d'études.

Recherche

Articles Récents

  • Les politiques culturelles en débat : questions de sens.
    Bien rares sont les commentaires publiés sur ce blog consacré aux rapports entre culture et politique ! Et qui plus est, compte tenu de l'ergonomie de cette plate-forme, ils ne sont pas très visibles. Ma note précédent ( Mettre l'artiste au cœur de la...
  • Mettre l'artiste au cœur de la cité ?
    UNE ARCHIVE... Je fouille, je range, je classe... ces dernières semaines, comme vous, j'ai compris de nouveau que le pire n'est pas toujours certain. Mais quand même! Grosse fatigue ! J'essaie de mettre de l'ordre, à défaut de pouvoir le faire dans mes...
  • Institution et formation
    Recension de cet ouvrage collectif, tiré de la thèse de Sébastien Charbonnier : « Quand y a-t-il philosophie ? Apprendre la pratique d'un art de penser » publiée sous le titre : Que peut la philosophie ? , Éd. du Seuil, 2013 Si cet ouvrage figure dans...
  • Équipements culturels, centres d’intelligibilité du monde ?
    Suite de la note précédente consacrée aux politiques de développement de la lecture et à un retour sur la journée d'études Livre, lecture et politiques de démocratisation culturelle organisée par l’ENSSIB, la BPI et le Comité d’histoire du ministère de...
  • L'école et la démocratisation de la lecture.
    J’avais déjà signalé ici même la Journée d’études Livre, lecture et politiques de démocratisation culturelle organisée par l’ENSSIB, la BPI et le Comité d’histoire du ministère de la Culture et de la Communication, il y a un peu plus d'un an. Cette journée...
  • Gauche, fin et suite : les visionnaires de 1992
    Au printemps 1992, au moment où je participais à ce collectif et figurais parmi les premiers signataires de l'appel ci-dessous, Emmanuel Macron avait tout juste 15 ans, Benoît Hamon, 25 ans était assistant parlementaire d'un député PS avant de devenir...