Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 septembre 2011 5 30 /09 /septembre /2011 12:57

La Cité des sens poursuit son entreprise de mise en perspective des nombreuses et (parfois intéressantes) tribunes et contributions publiées cet été dans le double contexte :

- des routines saisonnières, les discussions sur la « culture » s’épanouissant ordinairement  dans la douce chaleur des festivals

- de la conjoncture crée par perspective de la campagne présidentielle.

 

Revenons sur le dossier déjà cité ici du magazine La Terrasse et sur un entretien avec Jean Caune.

 

Dans “La démocratisation culturelle, une médiation à bout de souffle”*, vous prenez acte de l’achèvement d’une histoire de la démocratisation culturelle. Pouvez-vous revenir sur les principaux éléments de cette analyse ?

Jean Caune : Dans les années 1960, l'avènement d’une démocratisation culturelle a été confié au pouvoir de l'art. La politique culturelle de Malraux avait pour objectif de favoriser la communion avec l'art. Sa conscience esthétique relevait d’un pari : le salut de la personne et de la société résidait dans le contact ineffable avec l'œuvre. Une partie de ce pari a été réalisée : décentralisation des lieux de création et de production artistiques, diversification des genres esthétiques soutenus par les pouvoirs publics, conquête des couches enseignantes. Pourtant, le rendez-vous manqué avec les couches sociales qui n’avaient pas un accès immédiat au monde des langages artistiques est patent. En faisant de la seule rencontre avec l’œuvre d'art le moyen de l'acculturation, la politique de Malraux, et celle des ministres qui lui ont succédé - de droite comme de gauche - a évacué, ou pour le moins dévalorisé, les autres modalités de la médiation culturelle dans l'espace public. La démocratisation culturelle, compte tenu des objectifs qui sont les siens (rendre accessibles à tous les œuvres légitimes du patrimoine et de la création artistique), ne peut s’appréhender à l’intérieur du seul domaine de l’art. Elle doit également être examinée dans son rapport avec les stratifications sociales.

 

Lire l’entretien.

 

Dans le prolongement de cette analyse et fidèle à sa vocation pédagogique, la Cité des sens vous conseille donc quatre saines lectures sur la question de la médiation

 

1. Un article récent d’Emmanuel Wallon

Méditer la médiation

Article paru in "La médiation culturelle dans les arts de la scène" (sous la direction d’Anne-Catherine Sutermeister), La Manufacture, Haute école de théâtre de Suisse romande, Lausanne, septembre 2011, p. 11-22.

Actes du colloque sur la médiation culturelle à La Manufacture, Lausanne, 19 novembre 2010.

A lire sur ReprésentationS le site d’Emmanuel Wallon

 

 

2. La charte déontologique de la médiation culturelle

 mise au point au sein de Médiation culturelle association, une association de professionnels de la culture

L’association Médiation culturelle propose aux professionnels des musées, centres d’art, sites, écomusées, lieux d’exposition, CCSTI, aux chercheurs et étudiants... de se rassembler et de réfléchir ensemble aux enjeux de la médiation et sa mise en oeuvre dans les institutions culturelles. Depuis sa création en 1999, l’association participe à la définition et la reconnaissance des métiers de la médiation culturelle.

Elle développe et anime sur le plan national et international un réseau de professionnels qui défendent :
- la prise en compte effective des publics dans les projets scientifiques et culturels des établissements ;
- la reconnaissance des publics dans leurs diversités et la pluralité de leurs approches et compétences culturelles

 Télécharger la dernière version de la Charte…

 

Ne pas manquer l’excellente bibliographie proposée par MCA

 

 

3.  L’inévitable échec de la médiation culturelle confrontée à l’intimité du sensible, une intervention  de Jean-Michel Lucas

lors de la journée Les territoires de la médiation organisée en 2009 par cette même association dans le cadre des entretiens Jacques Cartier.

 

Télécharger la version actualisée de ce texte sur le site Raison publique.fr   

 

4. Un livre : L’action culturelle et ses métiers d'Isabelle Mathieu

Lire la recension de Christian Ruby Genèse du médiateur et de son territoire professionnel sur Nonfiction.fr

C’est ici

 

  plan.jpg

 

  Pour consulter mon fil d'actualités sur Scoop it, cliquez sur le bouton ci-dessous :

 

 

 

=  =  =  =  =  =  =  =  =  =  =  =  =  =  =  =  =  =  =  =

 

 flêcheConsulter les autres fils d'actualités

 

 

  expert public

 

Wikio

 

Mon profil sur Diggons.com Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

 


DIGG-FRANCE.COM

Add to Jamespot

 

 

Seek-Blog        Blog Culture générale     Share

Partager cet article

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Les politiques culturelles en débat
commenter cet article

commentaires

Loizo 30/09/2011 16:52



Pour completer ton catalogue sur la médiation culturelle, il faut citer aussi le livre de Serge SAADA sorti cet été aux Editions de l'Attribut : "Et si on partageait la culture ?" (essai sur la
médiation culturelle et le potentiel du spectateur). L'auteur sera à la Maison des métallos le lundi 17 octobre à 19h pour la rencontre sur "La bataille de l'imaginaire"


Voir aussi : http://www.editions-attribut.fr/Et-si-on-partageait-la-culture,230



Présentation

  • : La Cité des sens. Culture et politique.
  • La Cité des sens. Culture et politique.
  • : Les politiques culturelles aujourd'hui et leur histoire. Culture et politique, ressources, documents, analyses et débats par Jean-Claude Pompougnac .
  • Contact

Profil

  • Jean-Claude Pompougnac
  • Responsable du service de la recherche à la BPI (Centre Pompidou) puis conseiller au cabinet du Ministre de la culture (Jack Lang), j'ai dirigé ensuite la Délégation au développement et aux formations de ce même ministère. A l’issue d’une alternance politique, très élégamment remercié par Jacques Toubon arrivé rue de Valois je me suis vu offrir le poste de directeur de l'Institut français de Barcelone. Quatre ans après, le ministère des affaires étrangères a jugé mes compétences insuffisamment diplomatiques. En conséquence, à partir de 1999, j'ai dirigé la DRAC Centre à Orléans. Remercié par la Droite,. j'ai ensuite crée l'un des premiers EPCC, ARCADI en Île-de-France. Remercié par la Gauche je suis devenu  DAC de la ville de BONDY (93). Aujourd'hui consultant. Membre de l'Institut de coopération pour la culture et correspondant du Comité d'histoire du MCC où j'ai contribué à la conception de séminaires et de journées d'études.
  • Responsable du service de la recherche à la BPI (Centre Pompidou) puis conseiller au cabinet du Ministre de la culture (Jack Lang), j'ai dirigé ensuite la Délégation au développement et aux formations de ce même ministère. A l’issue d’une alternance politique, très élégamment remercié par Jacques Toubon arrivé rue de Valois je me suis vu offrir le poste de directeur de l'Institut français de Barcelone. Quatre ans après, le ministère des affaires étrangères a jugé mes compétences insuffisamment diplomatiques. En conséquence, à partir de 1999, j'ai dirigé la DRAC Centre à Orléans. Remercié par la Droite,. j'ai ensuite crée l'un des premiers EPCC, ARCADI en Île-de-France. Remercié par la Gauche je suis devenu DAC de la ville de BONDY (93). Aujourd'hui consultant. Membre de l'Institut de coopération pour la culture et correspondant du Comité d'histoire du MCC où j'ai contribué à la conception de séminaires et de journées d'études.

Recherche

Articles Récents

  • Politiques de la culture : quand des mots changent de sens.
    La maîtrise du temps, liée à des logiques économiques et libérales, a imprégné le champ artistique et culturel, asservissant le travail culturel et artistique à des temps non-artistiques. Qu’il s’agisse de l’action culturelle passée de la longue durée...
  • Les politiques culturelles en débat : questions de sens.
    Bien rares sont les commentaires publiés sur ce blog consacré aux rapports entre culture et politique ! Et qui plus est, compte tenu de l'ergonomie de cette plate-forme, ils ne sont pas très visibles. Ma note précédent ( Mettre l'artiste au cœur de la...
  • Mettre l'artiste au cœur de la cité ?
    UNE ARCHIVE... Je fouille, je range, je classe... ces dernières semaines, comme vous, j'ai compris de nouveau que le pire n'est pas toujours certain. Mais quand même! Grosse fatigue ! J'essaie de mettre de l'ordre, à défaut de pouvoir le faire dans mes...
  • Institution et formation
    Recension de cet ouvrage collectif, tiré de la thèse de Sébastien Charbonnier : « Quand y a-t-il philosophie ? Apprendre la pratique d'un art de penser » publiée sous le titre : Que peut la philosophie ? , Éd. du Seuil, 2013 Si cet ouvrage figure dans...
  • Équipements culturels, centres d’intelligibilité du monde ?
    Suite de la note précédente consacrée aux politiques de développement de la lecture et à un retour sur la journée d'études Livre, lecture et politiques de démocratisation culturelle organisée par l’ENSSIB, la BPI et le Comité d’histoire du ministère de...
  • L'école et la démocratisation de la lecture.
    J’avais déjà signalé ici même la Journée d’études Livre, lecture et politiques de démocratisation culturelle organisée par l’ENSSIB, la BPI et le Comité d’histoire du ministère de la Culture et de la Communication, il y a un peu plus d'un an. Cette journée...