Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 septembre 2013 2 10 /09 /septembre /2013 14:50

Valois.jpg

 

LETTRE OUVERTE AUX ELUS ET  RESPONSABLES DE POLITIQUES CULTURELLES

Les rencontres nationales In Vivo organisées à Mix’art Myrys à Toulouse par l’association ARTfactories/Autre(s)pARTs les 31 mai et 1er juin 2013, à l’occasion de la sortie de l’ouvrage éponyme consacré aux lieux d’expérimentations du spectacle vivant, ont soulevé un certain nombre de questions qui nous semblent essentielles aujourd’hui. Par cette lettre nous souhaitons porter ces questions sur la place publique, et interpeller les responsables nationaux et territoriaux.

Il est en effet, non seulement nécessaire, mais aussi urgent de revisiter les fondements de l’action publique en matière culturelle. Ceci pour tenter d’appréhender et d’accompagner la période de profonde mutation que nous vivons, cette « crise de sens » qui va bien au-delà des seules problématiques artistiques et culturelles. Conscients de notre responsabilité d’acteurs culturels, mais aussi de citoyens dans ce « grand chantier » à entreprendre, nous souhaitons partager avec nos élus le besoin et l’intérêt de se saisir de ces questions complexes...

Télécharger la version complète de ce texte.

Est-il permis en cette période de rentrée de faire preuve d’une once d’optimisme ?

Est-il justifié d’attirer de nouveau l’attention sur quelques signes qui laisseraient percevoir la possibilité d’une nouvelle dynamique des politiques culturelles publiques, fondée sur un nouveau corpus de référence et des convictions réassurées.

Si l’on en croit l’article publié par  H. Girard sur La Gazette des communes du 06/08/2013  le vent nouveau serait plutôt à guetter au loin du centre et du sommet, de ceux qui parleraient « d’une seule voix face au ministère de la culture » (sic).

 

Trois ans après leur première déclaration commune, les associations d’élus continuent de parler d’une seule voix face au ministère de la culture. Le 18 juillet 2013, elles ont signé un nouveau texte commun, plaçant, notamment, la « personne », les territoires, le numérique et les professionnels au cœur des politiques culturelles.

Intitulé « les 15 engagements des associations de collectivités territoriales face à la nouvelle donnes des politiques culturelles », la déclaration commune de 2013 affirme, en préambule, la « nécessité » d’adapter les politiques culturelles « à de très profondes mutations tant sociétales, que politiques, technologiques et artistiques, dans un contexte de contraintes budgétaires durables. » Selon les signataires, l’édification d’une « réelle démocratie culturelle » impose des « réponses nouvelles », faute de quoi, les « responsabilités des collectivités territoriales vis-à-vis de l’art et de la culture » risqueraient « la marginalisation. »

La « personne » comme référence. Les associations placent la « personne » au cœur des politiques conduites par les collectivités « dans le respect de la diversité des expressions culturelles » et se référèrent à divers textes internationaux signés par la France

(…)

Territoires. Comme les années passée, le texte réaffirme l’engagement, « avec constance », des collectivités au sein du Conseil des collectivités territoriales pour le développement culturel (CCTDC), instance qui réunit les représentants des collectivités et ceux de l’Etat et dont le ministère de la culture assure le fonctionnement.

Les professionnels reconnus. Le rôle des professionnels « des arts et de la culture » est affirmé comme « essentiel ». Les signataires s’engagent donc à « une attitude d’écoute et de reconnaissance effectives » à leur égard. Ils tiennent aussi à « parfaire la professionnalisation » des services culturels des collectivités et promouvoir au sein des services territoriaux « la transversalité des enjeux. »

Enfin, pour la première fois, l’économie sociale et solidaire (ESS) et l’éducation populaire sont également affirmées comme voies à encourager en matière de développement culturel.

(….)

 Reconnaître l’engagement associatif des professionnels

Dans son article 9, la déclaration des onze associations d’élus locaux du 18 juillet affirme le rôle des professionnels et la nécessité de professionnaliser les services culturels (article 9, ndlr). « Cette initiative doit être saluée, s’est félicité François Deschamps, nouveau directeur de la culture à la communauté d’agglomération d’Annecy (Haute-Savoie). Elle doit s’appliquer également aux services culturels des petites communes. » Pour l’ancien président de la Fédération nationale des directeurs des affaires culturelles (FNADAC), les élus doivent mettre en pratique cet engagement en facilitant l’activité des professionnels au sein des associations. « Les débats au sein des réseaux professionnels ou la préparation des journées d’études participent de notre formation et alimentent un savoir-faire que nous mettons au service de nos collectivités.

 

 (…)

© H. Girard La Gazette des communes

Lire l’article dans son intégralité.

A noter : cet article fait partie du dossier :

Acte III de la décentralisation : la réforme pas à pas

Auparavant, le même chroniqueur s’était fait l’écho de la situation nouvelle à laquelle, les professionnels de l’art et de la culture devraient être confrontés

Décentralisation : les professionnels de la culture se préparent à travailler selon des repères territoriaux différenciés d’un territoire à l’autre

 

La réforme territoriale engagée avec le premier projet de loi de modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles, en cours d’examen au Parlement, inquiète beaucoup les professions culturelles, tous secteurs confondus. La plupart s’interrogent sur la place que prendront leurs collectivités respectives dans les nouvelles instances de gouvernance territoriale.

Comment les politiques culturelles locales vont-elles trouver leur place dans le futur nouveau paysage territorial de la France ? Les professionnels peinent à apporter une réponse claire à cette question. D’ autant que le projet de loi de modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles ne parle guère de cette compétence. Le schéma que le texte initial pouvait permettre d’esquisser à travers les conférences territoriales de l’action publique (CTAP) a été gommé ; les sénateurs ont réduit cette instance à un lieu de concertation avec un rôle seulement consultatif.

De plus, les métropoles constituent une grande source d’inquiétudes, car nombre de services cultuels redoutent d’être noyés dans un grand service culturel métropolitain, « avec, c’est vrai, si l’on n’y prend garde, un risque de fracture territoriale », convient Sylvie Robert, chargée de mission au ministère de la Culture pour les relations entre l’Etat et les collectivités territoriales, et, par ailleurs, vice-présidente (PS) de la région Bretagne et de Rennes Métropole (Ille-et-Vilaine).

Seul motif de satisfaction, unanimement partagé : la réaffirmation du maintien de la clause de compétence générale et des financements croisés.

(…)

 

Lire l’article dans son intégralité

  

© H. Girard La Gazette des communes. Publié le 10/07/2013.

Déjà évoqué ici même :

Droits culturels et délibération démocratique 

 

Dans la même perspective, sur le nécessaire changement de paradigme politique des politiques publiques pour la culture,

prendre connaissance des contributions de l’Institut de coopération pour la culture.

 

Adoptons une position plus large sur la culture pour définir les futures politiques publiques.

 

Oser d’autres possibles dans les politiques culturelles publiques ! 

 

Pour un pivotement stratégique des politiques culturelles publiques 

 

Quelle action publique en faveur de la culture ? 

 

 A SUIVRE...


 

 cie-vint-2.jpg

 

Voir aussi les pages :

Sept points clés pour le changement

Création sociale et innovation culturelle

 

 

 

Pour consulter mon fil d'actualités sur Scoop It,  

pict-scoop-it.JPG


cliquez sur ce bouton clic 13-copie-1

et sur celui là clic 13-copie-1pour consulter les autres flux Scoop It   auxquels je suis abonné.

 

 

 

 

clic 13-copie-1

 

Fils d'actualités très vivement conseillés :

 

La lettre du réseau culture sur Territorial.fr


Le "netvibes" de l'Observatoire des politiques culturelles

 

Complément d'objet, la page d'actualités du Ministère sur de développement culturel


Les net-actualités sur le site d'Arteca 


Le tableau de bord des Think tank (Netvibes)


Le calendrier francophone en sciences humaines et sociales, Calenda

 

WWW-CD.ORG  la veille des arts vivants, politiques publiques de la culture, développement culturel durable, informatique et outils de communication.

 

 


 et si vous êtes abonné Twitter : http://twitter.com/cultureveille

 

 

 

  expert public

 

 

 

 

 Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

       Blog Culture générale     Share

Partager cet article

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Les politiques culturelles en débat
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Cité des sens. Culture et politique.
  • La Cité des sens. Culture et politique.
  • : Les politiques culturelles aujourd'hui et leur histoire. Culture et politique, ressources, documents, analyses et débats par Jean-Claude Pompougnac .
  • Contact

Profil

  • Jean-Claude Pompougnac
  • Responsable du service de la recherche à la BPI (Centre Pompidou) puis conseiller au cabinet du Ministre de la culture (Jack Lang), j'ai dirigé ensuite la Délégation au développement et aux formations de ce même ministère. A l’issue d’une alternance politique, très élégamment remercié par Jacques Toubon arrivé rue de Valois je me suis vu offrir le poste de directeur de l'Institut français de Barcelone. Quatre ans après, le ministère des affaires étrangères a jugé mes compétences insuffisamment diplomatiques. En conséquence, à partir de 1999, j'ai dirigé la DRAC Centre à Orléans. Remercié par la Droite,. j'ai ensuite crée l'un des premiers EPCC, ARCADI en Île-de-France. Remercié par la Gauche je suis devenu  DAC de la ville de BONDY (93). Aujourd'hui consultant. Membre de l'Institut de coopération pour la culture et correspondant du Comité d'histoire du MCC où j'ai contribué à la conception de séminaires et de journées d'études.
  • Responsable du service de la recherche à la BPI (Centre Pompidou) puis conseiller au cabinet du Ministre de la culture (Jack Lang), j'ai dirigé ensuite la Délégation au développement et aux formations de ce même ministère. A l’issue d’une alternance politique, très élégamment remercié par Jacques Toubon arrivé rue de Valois je me suis vu offrir le poste de directeur de l'Institut français de Barcelone. Quatre ans après, le ministère des affaires étrangères a jugé mes compétences insuffisamment diplomatiques. En conséquence, à partir de 1999, j'ai dirigé la DRAC Centre à Orléans. Remercié par la Droite,. j'ai ensuite crée l'un des premiers EPCC, ARCADI en Île-de-France. Remercié par la Gauche je suis devenu DAC de la ville de BONDY (93). Aujourd'hui consultant. Membre de l'Institut de coopération pour la culture et correspondant du Comité d'histoire du MCC où j'ai contribué à la conception de séminaires et de journées d'études.

Recherche

Articles Récents

  • Politiques de la culture : quand des mots changent de sens.
    La maîtrise du temps, liée à des logiques économiques et libérales, a imprégné le champ artistique et culturel, asservissant le travail culturel et artistique à des temps non-artistiques. Qu’il s’agisse de l’action culturelle passée de la longue durée...
  • Les politiques culturelles en débat : questions de sens.
    Bien rares sont les commentaires publiés sur ce blog consacré aux rapports entre culture et politique ! Et qui plus est, compte tenu de l'ergonomie de cette plate-forme, ils ne sont pas très visibles. Ma note précédent ( Mettre l'artiste au cœur de la...
  • Mettre l'artiste au cœur de la cité ?
    UNE ARCHIVE... Je fouille, je range, je classe... ces dernières semaines, comme vous, j'ai compris de nouveau que le pire n'est pas toujours certain. Mais quand même! Grosse fatigue ! J'essaie de mettre de l'ordre, à défaut de pouvoir le faire dans mes...
  • Institution et formation
    Recension de cet ouvrage collectif, tiré de la thèse de Sébastien Charbonnier : « Quand y a-t-il philosophie ? Apprendre la pratique d'un art de penser » publiée sous le titre : Que peut la philosophie ? , Éd. du Seuil, 2013 Si cet ouvrage figure dans...
  • Équipements culturels, centres d’intelligibilité du monde ?
    Suite de la note précédente consacrée aux politiques de développement de la lecture et à un retour sur la journée d'études Livre, lecture et politiques de démocratisation culturelle organisée par l’ENSSIB, la BPI et le Comité d’histoire du ministère de...
  • L'école et la démocratisation de la lecture.
    J’avais déjà signalé ici même la Journée d’études Livre, lecture et politiques de démocratisation culturelle organisée par l’ENSSIB, la BPI et le Comité d’histoire du ministère de la Culture et de la Communication, il y a un peu plus d'un an. Cette journée...