Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 juillet 2015 2 21 /07 /juillet /2015 16:27

°

°

°

© Les boloss des belles lettres

C'est une petite pépite découverte vendredi 20 mars sur le Tumblr "Les boloss des belles lettres". Dans une vidéo de trois minutes, on peut y voir Jean Rochefort tranquillement installé dans un fauteuil en train de raconter Madame Bovary, l'une des œuvres majeures de Gustave Flaubert.

 

Consultez aussi sur ce blog  :

 

 

Liens conseillés.

 

Politiques culturelles (mon fil d’actualités sur Scoop'IT)

 

Actualités des politiques culturelles (nombreux autres fils d'actualités).

 

 

 

 

Votre blog a donné lieu à une création de notice bibliographique dans le catalogue de la Bibliothèque nationale de France. Il lui a été attribué un numéro international normalisé (ISSN) :


 Titre : La Cité des sens

 ISSN : 2270-3586

 

 

  

 

Consultez aussi sur ce blog  :

 

 

Liens conseillés.

 

Politiques culturelles (mon fil d’actualités sur Scoop'IT)

 

Actualités des politiques culturelles (nombreux autres fils d'actualités).

 

 

 

 

Votre blog a donné lieu à une création de notice bibliographique dans le catalogue de la Bibliothèque nationale de France. Il lui a été attribué un numéro international normalisé (ISSN) :


 Titre : La Cité des sens

 ISSN : 2270-3586

 

 

  

 

Consultez aussi sur ce blog  :

 

 

Liens conseillés.

 

Politiques culturelles (mon fil d’actualités sur Scoop'IT)

 

Actualités des politiques culturelles (nombreux autres fils d'actualités).

 

 

 

 

Votre blog a donné lieu à une création de notice bibliographique dans le catalogue de la Bibliothèque nationale de France. Il lui a été attribué un numéro international normalisé (ISSN) :


 Titre : La Cité des sens

 ISSN : 2270-3586

 

 

  

 

Ebuzzing - Top des blogs
Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Actualité
commenter cet article
19 juillet 2015 7 19 /07 /juillet /2015 08:30

 

J'ai déjà évoqué ici à plusieurs reprises un très beau texte de Proust sur la lecture qui est, de fait, une profonde réflexion sur ce que l'on nomme la culture...

 

par exemple :

Sur la lecture, juillet 2012

C'est en prison que l'on comprend Proust

 

Belle occasion proposée dimanche dernier par France Inter, une lecture des extraits de cet ouvrage par Guillaume Galienne

A l'occasion de "Radio France fête le Livre", Guillaume Gallienne lira des extraits de l'essai "Sur la lecture" de Marcel Proust, et sera accompagné au piano par Philippe Bianconi, grand interprète de Debussy.

 

C'est ici, en podcast..

 

 

Rappel : 

La lecture, sur La Cité des sens :
 

L'éditeur, le diffuseur et le libraire

Urgence de la librairie

Le lecteur, une figure littéraire.

C'est en prison que l'on comprend Proust.

L'amour de la lecture.

Ce serait beau, une bibliothèque, la nuit.

Sur la lecture

Lectures pour tous.

A la recherche du sens perdu

 

 

 

Consultez aussi sur ce blog  :

 

 

Liens conseillés.

 

Politiques culturelles (mon fil d’actualités sur Scoop'IT)

 

Actualités des politiques culturelles (nombreux autres fils d'actualités).

 

 

 

 

Votre blog a donné lieu à une création de notice bibliographique dans le catalogue de la Bibliothèque nationale de France. Il lui a été attribué un numéro international normalisé (ISSN) :


 Titre : La Cité des sens

 ISSN : 2270-3586

 

 

  

 

Ebuzzing - Top des blogs
Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Actualité
commenter cet article
15 juin 2015 1 15 /06 /juin /2015 10:44


Nouveau fil d'actualités, pour ceux qui pratiquent Facebook ; le groupe public Revue de presse des politiques culturelles.

 

L'omniprésent Dr K. Bisou y signale ainsi une contribution branchée :

Si vous voulez comprendre comment l'approche de la culture comme secteur d'activités conduit tout droit à la fin de la responsabilité culturelle publique spécifique, ( et donc seulement à des politiques de régulation des marchés type CNV ou CNC), si vous voulez voir comment la relation culturelle de personnes à personnes se réduit une relation d'achat et de vente de produits contre l'équivalent général qu'est la monnaie, ..alors, lisez l'étude dirigée par Michèle Rioux et intitulée : "Pour une culture en réseaux diversifiée : Appliquer la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles (CDEC) à l'ère du numérique". L'humanité et ses cultures réifiées en étals de marchandises ! sans un mot pour l'enjeu humain des droits culturels !!! c'est bizarre mais c'est ici et c'est triste pour l'avenir du monde...

 

Introduction de cette étude.

Le numérique, Internet tout particulièrement, transforme fondamentalement l’économie de la création dans toutes ses dimensions, artistiques, sociétales et économiques.

Ces transformations sont accompagnées d’opportunités et de risques pour la diversité des expressions culturelles, que ce soit pour profiter pleinement des opportunités offertes par le numérique ou encore pour faire face aux défis qu’il pose aux acteurs du terrain, aux responsables des politiques publiques ou de la coopération internationale dans le domaine de la culture. L’application de la CDEC dans le contexte du numérique peut permettre aux États Parties de trouver des réponses et des modes d’actions (mesures, politiques ou autres), aux niveaux national et international, susceptibles de créer l’environnement institutionnel requis pour que cette révolution numérique soit un véritable moteur d’innovations et de diversité des expressions culturelles.

Cette étude répond à un appel du MAEDI et du MCC de la France pour répondre aux questions suivantes :

  • Quels sont les enjeux du numérique pour la diversité des expressions culturelles dans l’ensemble des pays, en particulier les pays en développement (PED) ?

  • Quelles sont les mesures/politiques mises en œuvre afin de garantir l’application des principes de la CDEC dans l’environnement numérique, et quelles seraient les conditions de la réplicabilité des bonnes pratiques existantes ?

  • Quelles pourraient être la structure et la valeur ajoutée de directives opérationnelles spécifiques, et quelles pourraient être les modalités d’articulation avec les directives opérationnelles déjà adoptées et les coûts de leur rédaction ?

PRINCIPAUX CONSTATS

  1. Les opportunités qu’offrent le numérique et Internet sont nombreuses et largement reconnues. Toutefois, certaines actions peuvent avoir un impact multiplicateur permettant de tirer le maximum de dividendes du numérique sur le plan de la diversité des expressions culturelles.

  2. Les menaces sont réelles notamment en ce qui concerne le financement, la monétisation, la production et la diffusion de contenus culturels riches et diversifiés, ce qui comporte des pertes plus importantes, pour les créateurs et les artistes. Il existe des incertitudes juridiques et économiques découlant des recombinaisons industrielles inhérentes à la convergence sectorielle et à la prolifération d’accords commerciaux qui affectent les industries culturelles.

  3. Au nord comme au sud, les constats sont les mêmes en raison de la dimension transnationale du numérique. Toutefois, il existe des différences quant aux actions à privilégier et prioriser. Dans les PED, Internet et le numérique sont de puissants vecteurs potentiels de développement susceptibles de permettre un saut technologique. Les risques d’accroissement de la fracture numérique sont aussi importants pour les PED qui souffrent le plus du déséquilibre de l’offre culturelle local/international.

  4. Plusieurs initiatives émergent et les acteurs croient aux opportunités qu’offre le numérique. Cependant, on constate que les actions politiques et autres mesures prolifèrent pour contrer les menaces inhérentes aux transformations induites par le numérique pour la diversité des expressions culturelles. Les politiques comptent !

  5. Si la CDEC n’est pas le seul instrument disponible dans le contexte d’émergence de nouvelles régulations des industries culturelles, elle demeure un instrument important de gouvernance de la culture à l’ère du numérique.

Il est urgent de s’approprier le numérique et de développer une stratégie pour mettre la « culture en réseaux ». Il est nécessaire d’affirmer la neutralité technologique de la CDEC et d’aller même plus loin, en élaborant, par exemple, une directive transversale sur le numérique qui pourrait avoir un impact sur l’ensemble du corpus normatif de la CDEC et des modalités de son application.

L’UNESCO doit, en tant qu’organisation internationale, développer une stratégie proactive pour une « culture en réseaux » qui renforcerait son leadership dans le cadre plus large de la gouvernance de la culture à l’ère du numérique.

[Suite dans les documents joints]

Documents joints

Short english report (PDF - 982.6 ko)

Rapport court en français (PDF - 1013.4 ko)

Rapport complet en français (PDF - 2.6 Mo)

Consultez aussi sur ce blog  :

 

 

Liens conseillés.

 

Politiques culturelles (mon fil d’actualités sur Scoop'IT)

 

Actualités des politiques culturelles (nombreux autres fils d'actualités).

 

 

 

 

Votre blog a donné lieu à une création de notice bibliographique dans le catalogue de la Bibliothèque nationale de France. Il lui a été attribué un numéro international normalisé (ISSN) :


 Titre : La Cité des sens

 ISSN : 2270-3586

 

 

  

 Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

Ebuzzing - Top des blogs

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Les politiques culturelles en débat Divergences
commenter cet article
9 juin 2015 2 09 /06 /juin /2015 10:55

woody.jpg

 

 

Les travaux d’étudiants de l’ENSSIB constituent un passionnant filon pour l’étude des politiques publiques mais aussi des pratiques culturelles.

Soit ce  mémoire :  

Fais pas ci, fais pas ça : les interdits en  bibliothèque

Adèle Spieser sous la direction de Christine Détrez (Sociologue, Maitre de conférence à l’ENS Lettres et Sciences Humaines Lyon 2).

 

On trouve dans la bibliographie d’ Adèle Spieser un bel aperçu d’une pratique culturelle fort cultivée parait-il dans les lieux organisés en faveur du développement de la lecture publique et du travail universitaire.

Il me plait de penser que ces ressources érudites intéresseront les studieux lecteurs de La Cité des sens.

 

Pornographie et séduction en bibliothèque

CLARK-FLORY TRACY, Should we allow porn in libraries? - Pornography - Salon.com,

http://www.salon.com/2011/04/29/library_porn/, consulté le 16 décembre 2011.

Comment draguer à la bibliothèque? Forum au Féminin,

http://forum.aufeminin.com/forum/couple1/__f131717_p2_couple1-Comment-draguera-la-bibliotheque.html, consulté le 15 décembre 2011.

Drague: quels lieux? - Célibat et vie en solo - FORUM psychologie,

http://forum.doctissimo.fr/psychologie/celibat/drague-quels-lieux-sujet_156103_1.htm,

consulté le 15 décembre 2011.

Draguer à la bibliothèque : Bibliothèque Sainte Geneviève,

http://www.ciao.fr/Bibliotheque_Sainte_Genevieve_Paris__Avis_483982, consulté le 15 décembre 2011.

Draguer en bibliothèque universitaire - Forum Drague et Séduction,

http://www.forumseduction.fr/topic/4806-draguer-en-bibliotheque-universitaire/, consulté le 15 décembre 2011.

Les amoureux de la bibliothèque : Callyrhoé,

http://callyrhoe.hautetfort.com/archive/2010/07/22/les-amoureux-de-labibliotheque.html, consulté le 15 décembre 2011.

VASSEUR AURELIE, Pornographie en bibliothèque : dernière séance pour New York ,

http://www.actualitte.com/actualite/monde-edition/bibliotheques/pornographie-enbibliotheque-derniere-seance-pour-new-york-26165.htm, consulté le 16 décembre 2011.

 

Photo : Wooody Allen embrasse Romy Schneider (Paris 1964).

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

°

 

Consultez aussi sur ce blog  :

 

 

Liens conseillés.

 

Politiques culturelles (mon fil d’actualités sur Scoop'IT)

 

Actualités des politiques culturelles (nombreux autres fils d'actualités).

 

 

 

 

Votre blog a donné lieu à une création de notice bibliographique dans le catalogue de la Bibliothèque nationale de France. Il lui a été attribué un numéro international normalisé (ISSN) :


 Titre : La Cité des sens

 ISSN : 2270-3586

 

 

  

 Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

 

°

 

Consultez aussi sur ce blog  :

 

 

Liens conseillés.

 

Politiques culturelles (mon fil d’actualités sur Scoop'IT)

 

Actualités des politiques culturelles (nombreux autres fils d'actualités).

 

 

 

 

Votre blog a donné lieu à une création de notice bibliographique dans le catalogue de la Bibliothèque nationale de France. Il lui a été attribué un numéro international normalisé (ISSN) :


 Titre : La Cité des sens

 ISSN : 2270-3586

 

 

  

 Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Lecture et biblis Divergences
commenter cet article
5 juin 2015 5 05 /06 /juin /2015 09:00

Depuis combien de temps déjà nous annonce-t-on une grande loi sur la culture, d'abord loi sur la création puis loi sur la création et le patrimoine... (bien que ce dernier, contrairement à la première dispose de lois et d'un code...) ?

Jean-Michel Lucas -qui tente sans relâche avec la complicité du Sénat et contre l'avis du Gouvernement et de l'Assemblée nationale de faire entrer la référence aux grand traités internationaux que la France à signés (diversité et droits culturels) dans les textes relatifs à la réforme territoriale - a scruté la nième version de la copie élaborée rue de Valois

Le « projet de loi relatif à la liberté de création, à l'architecture et au patrimoine » que j'ai sous les yeux, n'est ni daté, ni numéroté ; c'est au moins la troisième version qui circule. A chaque fois les enjeux publics de la « création artistique » sont différents, comme si le ministère de la culture ne savait pas d'où il vient et encore moins où il va !

Le document que je lis ne comporte pas d'exposé des motifs. Il ne vise pas non plus les traités et conventions internationales, ni les lois auxquels il se réfère, ce qui rend sa compréhension particulièrement floue. Des termes essentiels comme ceux de « création artistique », « d'oeuvre » ou de « patrimoine » ne sont pas définis alors que la lecture montre assez vite que ces termes ont des sens différents.

 

DISPOSITIONS RELATIVES A LA LIBERTE DE CREATION ET A LA CREATION ARTISTIQUE

CHAPITRE IER

DISPOSITIONS RELATIVES A LA LIBERTE DE CREATION ARTISTIQUE

Article 1er

La création artistique est libre.

Article 2

La politique en faveur de la création artistique est conduite par l’Etat, les collectivités territoriales, leurs établissements publics et leurs groupements.

Cette politique comporte :

1° Des actions visant à soutenir l’existence et le développement de la création sur l’ensemble

du territoire, sous toutes ses formes, et à encourager l’émergence et le développement des talents ainsi que le renouvellement des générations ;

2° Des actions favorisant la liberté dans le choix par chacun de ses pratiques culturelles et de ses modes d’expression artistique ;

3° Des actions de développement de l’ensemble des moyens de diffusion de la création artistique ;

4° Des actions destinées à garantir l’égal accès des citoyens à la création artistique, à favoriser l’accès du public le plus large aux œuvres de la création et à mettre en valeur ces œuvres dans l’espace public ;

5° Des actions de soutien aux artistes, aux structures publiques et privées, qui peuvent se

voir décerner à cette fin des labels, et aux professionnels intervenant dans le domaine de la création, de la production, de la diffusion, de l’enseignement artistique et de la recherche, de l’éducation artistique et culturelle, de l’éducation populaire et de la sensibilisation des publics ;

6° Des actions favorisant le dynamisme de la création artistique au plan local, national et international, ainsi que le rayonnement de la France à l’étranger ;

7° Des actions tendant à promouvoir la circulation des œuvres et des artistes, la diversité des expressions culturelles et à favoriser les échanges et les interactions entre les cultures, notamment par la coopération artistique ;

8°Des actions de formation des professionnels de la création artistique, ainsi que des actions visant à la transmission des savoirs et savoir-faire entre les générations ;

9° Des actions tendant au développement et à la pérennisation de l’emploi, de l’activité professionnelle et des entreprises des secteurs artistiques, au soutien à l’insertion professionnelle et à la lutte contre la précarité de l’activité artistique ;

10° Des actions contribuant à l’entretien et au développement par l’Etat, en association avec l’ensemble des collectivités publiques concernées, d’un dialogue régulier avec les organisations professionnelles et l’ensemble des acteurs de la création.

Dans l’exercice de leurs compétences, l’Etat, les collectivités territoriales, leurs établissements publics et leurs groupements veillent au respect de la liberté de programmation


 

Télécharger la derrière version du projet de loi

L'analyse du début de ce projet par Jean-Michel LUCAS.

Je devrais m'arrêter à ces critiques qui suffisent à rejeter ce projet de loi. Toutefois, par acquis de conscience, je voudrais, aussi, commenter l'article 2 (voir ci-dessus) qui est si étrange dans sa formulation.

En premier lieu, cet article ne comporte aucun élément normatif ! Or, comme l'a rappelé le Sénat dans une note pédagogique qu'il devrait envoyer au ministère de la culture, un bonne loi doit être normative. ( Je mets en fichier joint la note que j'avais faite à propos d'une version précédente de cette loi sur la création qui ne respectait pas plus les préconisations du Sénat.)

En second lieu, le libellé de cet article 2 est curieux. Il nous dit « La politique en faveur de la création artistique est conduite par l'Etat les collectivité territoriales et leurs établissements publics et leurs groupements ».

Je suppose qu'il s'agit de LA politique de la Nation en faveur de la création artistique. J'en déduis que la Nation estime que sa politique en matière de création artistique ne peut être conduite que par l'Etat et les collectivités. Nulle part ailleurs, donc ! Aucun autre acteur ne peut prétendre, en France, conduire la politique nationale en faveur de la création artistique : aucun acteur de la société civile, aucune association (comme les Frac ou les scènes nationales), ni aucune fondation (Vuitton ou autres,), ni les marchés ou ventes aux enchères, plus ou moins régulés !! En tout cas, avec cette formulation, la politique publique en faveur des artistes ne peut échapper à l'exécutif de l'Etat ou de collectivités.

Je ne sais pas si le ministère s'est rendu compte de la gravité de cet article qui exclut toute possibilité de faire reposer la politique nationale en faveur des artistes sur des organismes à mission d'intérêt général, indépendants des exécutifs, c'est à dire éloignés du pouvoir d'Etat ou du pouvoir local. Ce projet loi signifie que n'importe quel maire peut affirmer qu'il conduit, à sa façon, la politique en faveur de ce qu'il qualifiera, selon ses propres critères, de « création artistique ». Aucun garde fou, aucune contrainte ne s'impose aux exécutifs pour choir leurs artistes, leurs créations ! Ce n'est plus la création artistique qui est libre, c'est l'exécutif local ou national qui est libre de faire les choix qu'il veut en matière artistique, sans contrôle d'aucun organisme indépendant !

Au moment où l'on voit que le pouvoir de certains élus sur les équipes artistiques s'applique de manière inconsidérée, le projet de loi confirme la bêtise du ministère : cette loi dit aux élus voulant contrôler la programmation des équipements culturels , qu'ils ont raison de le faire puisque c'est à eux de « conduire la politique en faveur de la création artistique ». Le rédacteur de l'article 2 n'a même pas osé ajouter « la politique est conduite conjointement par l'Etat et les collectivités », pour atténuer les effets de pouvoir local !

Ceux qui voient l'art autrement que dans les choix des exécutifs, entourés ou non de savants conseillers experts des disciplines, n'ont rien à dire. La loi oublie de détailler les processus de sélection des « bons » artistes, comme s'il s'agissait d'un secret de famille à éloigner de l'État de droit démocratique. Et, bien sur, la loi ne prévoit aucun recours, aucun débat (aucune palabre), aucune disposition qui obligerait l'élu local (ou le gouvernement) à respecter un minimum de règles de protection et de promotion des libertés d'expression artistique, conformément aux obligations internationales.

Du coup, la ligne rajoutée à l'article 2 qui indique que l'Etat et les collectivités territoriales veillent au respect de la liberté de programmation artistique est vide de sens puisque ce sont les exécutifs de l'Etat et des collectivités qui déterminent ce qui a une valeur artistique dans le cadre de la politique en faveur de la création artistique que, seuls, ils ont la compétence de conduire ! Le ministère me semble bien se moquer du monde !

Je considère donc qu'un tel projet de loi constitue un danger grave pour les créateurs le jour où les exécutifs d'obédience extrémiste se mettront à conduire « la politique en faveur de la création artistique ».


 

Télécharger l'intégralité de l'analyse critique (euphémisme!) du projet par J.M. Lucas


 

 

°

 

Consultez aussi sur ce blog  :

 

 

Liens conseillés.

 

Politiques culturelles (mon fil d’actualités sur Scoop'IT)

 

Actualités des politiques culturelles (nombreux autres fils d'actualités).

 

 

 

 

Votre blog a donné lieu à une création de notice bibliographique dans le catalogue de la Bibliothèque nationale de France. Il lui a été attribué un numéro international normalisé (ISSN) :


 Titre : La Cité des sens

 ISSN : 2270-3586

 

 

  

 Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

°

 

Consultez aussi sur ce blog  :

 

 

Liens conseillés.

 

Politiques culturelles (mon fil d’actualités sur Scoop'IT)

 

Actualités des politiques culturelles (nombreux autres fils d'actualités).

 

 

 

 

Votre blog a donné lieu à une création de notice bibliographique dans le catalogue de la Bibliothèque nationale de France. Il lui a été attribué un numéro international normalisé (ISSN) :


 Titre : La Cité des sens

 ISSN : 2270-3586

 

 

  

 Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Les politiques culturelles en débat Actualité
commenter cet article
3 juin 2015 3 03 /06 /juin /2015 14:30

La Cité des sens s'efforce de mettre à disposition de ses visiteurs des documents et ressources utiles pour l'étude, la réflexion critique et le débat sur les politiques culturelles.

Il en va de même pour les éditions de l'Attibut, ce qui mérite d'être souligné ici.

La rubrique "Ressources » a pour objet de mettre à disposition de tous des textes de référence en matière de politiques culturelles, sélectionnés en fonction de leur pertinence et repérables à partir de mots-clés.

Comme les essais que nous publions, ces textes sont des outils de réflexion, de la ressource pour dessiner les perspectives des politiques culturelles à venir et les affirmer comme des enjeux de société.

Etudiants, chercheurs, professionnels du secteur artistique et culturel, décideurs des politiques culturelles, curieux, le site internet des éditions de l’attribut devient un point d’appui pour vos recherches et votre réflexion.

En permettant un regard actualisé et enrichi sur le travail des éditions de l’attribut, nous réaffirmons ainsi notre volonté : faire écho au débat sur les politiques culturelles et leurs enjeux dans la société.


 

Au hasard des textes déjà disponibles (dont certain ont déjà eu l'honneur de ce blog, comme les contributions de Jean-Michel Lucas, Philippe Henry ou Jean-Gabriel Carasso),

 

une tribune de Philippe Laurent, maire de Sceaux et ancien président de la FNCC

L’EAC relève prioritairement de la responsabilité de l’Éducation Nationale

Le manifeste signé par Jean Caune, Isabelle Mathieu et Claude Patriat

Devoir de culture

Une contribution d’Emmanuel Wallon

Pour le droit à l’art, les conditions d’un renouveau de la politique culturelle

Bonne lecture sur le site des éditions de l'Attribut

 

Voir aussi sur La Cité des sens :

Politiques culturelles, ressources et documents.

 


 

 

°

 

Consultez aussi sur ce blog  :

 

 

Liens conseillés.

 

Politiques culturelles (mon fil d’actualités sur Scoop'IT)

 

Actualités des politiques culturelles (nombreux autres fils d'actualités).

 

 

 

 

Votre blog a donné lieu à une création de notice bibliographique dans le catalogue de la Bibliothèque nationale de France. Il lui a été attribué un numéro international normalisé (ISSN) :


 Titre : La Cité des sens

 ISSN : 2270-3586

 

 

  

 Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Ressources Actualité
commenter cet article
2 juin 2015 2 02 /06 /juin /2015 15:15

Merci à NTC (Nouveau tourisme culturel) le blog d’Évelyne Lehalle de m'avoir fait découvrir le dernier échange entre Jean Blaise et Jean Viard, qu'elle présente sous le titre attrayant (et qui constitue comme un obsession pour La Cité des Sens) Pour une autre politique culturelle.

Et voici une nouvelle pépite, avec un tout petit livre et deux grands auteurs : Jean Blaise, le père de la Culture de la ville de Nantes depuis 1989, et Jean Viard, notre expert de la sociologie des « Loisirs et Vacances » en France, deux amis dans la vie qui ont décidé de…parler! Car, et cela ne vous aura pas échappé, la Culture, en France, a beaucoup de visiteurs, d’artistes, de créatifs, mais elle a aussi ses gardiens du Temple  et ses fidèles. Pas du genre aimables, en plus. Au moindre faux pas, ils vous attaquent violemment ou, ce qui est plus sûr, ne disent pas un mot sur les livres, articles ou interviews qui évoquent les changement possibles, souhaitables, indispensables des « politiques culturelles ». Le silence, comme arme pour que tout continue comme avant. Evidemment, ce petit blog, avec ses envies de changement et  d’une bonne adaptation de l’offre culturelle aux comportements d’aujourd’hui, n’a qu’une envie,celle de  vous faire profiter de ce petit « Poireau » magique » qui vient de sortir. En voici la présentation!

REMETTRE LE POIREAU A L’ ENDROIT, Pour une autre politique culturelle est d’abord un « cri du coeur »:


Remettre le Poireau à l’endroit, c’est montrer – et démontrer – que d’autres voies de développement ,existent, qu’elles ont fait leur preuves, et qu’elles sont diamétralement opposées à cette culture officielle dont on « sanctuarise  » le budget pour mieux servir ses fidèles . »Autrement dit : ce qui s’est passé depuis près de cinquante ans doit changer », dit Jean Blaise (10). Le livre dit pourquoi, et comment!


I – LA CRISE COMME RÉVÉLATEUR de l’inégalité de l’accès à la culture
« Pour nous, avant d’être politique, la terrible crise que nous traversons est d’abord culturelle. La Culture est devenue un ensemble de pratiques et d’équipements, un « ministère », la démocratisation piétine et le vivre-ensemble se délite. » et « Si nous remettions le « poireau à l’endroit », comme disait Engels, que nous remarions la culture et la ville, le plaisir de la foule et l’émotion d’une oeuvre, le débat transversal de l’ouverture à l’autre « annonce l’introduction de l’ouvrage.

 

Lire la suite sur NTC, le blog d’Evelyne Lehalle.

 

 

La présentation de l'ouvrage sur le site de l'éditeur, L'Aube

 

Jean Blaise et Jean Viard,

Remettre le poireau à l’endroit

Entretiens avec Stéphane Paoli

Parution le 21 mai 2015

 

Jean Blaise est l’inventeur de la Nuit Blanche à Paris, du Lieu Unique, du Voyage à Nantes. Jean Viard, s’il est sociologue, est aussi cofondateur des éditions de l’Aube ; il fut administrateur du théâtre de Châteauvallon quand Toulon était dirigée par le FN, porteur du projet de transformation du Vieux-Port à Marseille…

Ce livre est donc l’échange entre deux acteurs qui, forts de leurs expériences, analysent les changements de nos sociétés et appellent à une interrogation radicale de nos politiques culturelles. Il plaide pour que la culture sorte de « ses boîtes et de ses élites » pour à nouveau nous aider à faire société, joie, fête et partage. Une interrogation bien utile dans une société divisée, tendue et pessimiste…

Extrait :

« Stéphane Paoli. – La première chose qui m’intrigue, c’est l’assemblage. Pourquoi êtes-vous là, tous les deux ? Un metteur en scène, un sociologue : que faites-vous ensemble ?

Jean Viard. – Au départ, c’est une idée de Jean Blaise. Il m’a invité à Nantes il y a quelques années pour un immense repas qui durait une partie de la nuit. Il devait y avoir mille personnes. Je me suis rendu compte, quand je suis arrivé, que nous étions trois, dont un musicien, et que nous devions de temps en temps animer le repas. On nous tendait une chaise et nous montions sur la table. C’était un peu branlant, sans doute des tréteaux. Et là, nous déclarions des choses impromptues à la "population assemblée", sur le bien-être du monde, les changements, la création, la culture… C’était assez délirant. (...)

Stéphane Paoli. – Ce qui est amusant, c’est que vous demandez, Jean Blaise, à l’autre Jean, de monter sur la table et que ses interlocuteurs, ce sont un musicien, un peintre. Déjà vous installez quelque chose. Que voulez-vous installer en faisant cela ?

Jean Blaise. – Pour aller vite : le mélange des genres. Une manière de dire : la culture ne doit plus être dans ses cloisonnements, dans ses petites boîtes hermétiques. Autrement dit : ce qui s’est passé depuis près de cinquante ans doit changer. »

 

Jean Blaise dirige Le Voyage à Nantes. Il préside depuis 2014 une mission nationale auprès du ministère de la Culture.

Jean Viard est sociologue et éditeur.

Stéphane Paoli est journaliste.

 

Collection « L’Urgence de comprendre »

Cette collection regroupe des textes de chercheurs et d’intellectuels qui tentent de dire le sens d’un monde en pleine évolution, et la place de l’individu dans le monde. Ils sont l’œuvre de chercheurs appartenant à toutes les disciplines des sciences humaines.


 

 

°

 

Consultez aussi sur ce blog  :

 

 

Liens conseillés.

 

Politiques culturelles (mon fil d’actualités sur Scoop'IT)

 

Actualités des politiques culturelles (nombreux autres fils d'actualités).

 

 

 

 

Votre blog a donné lieu à une création de notice bibliographique dans le catalogue de la Bibliothèque nationale de France. Il lui a été attribué un numéro international normalisé (ISSN) :


 Titre : La Cité des sens

 ISSN : 2270-3586

 

 

  

 Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

 
Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Les politiques culturelles en débat Actualité
commenter cet article
26 mai 2015 2 26 /05 /mai /2015 10:49
L'économie des biens symboliques

En décembre 2014, La Cité des sens a publié la vidéo de l'intervention du sociologue  Philippe Henry aux journées organisées par le magazine La Scène au Théâtre national de Strasbourg sur le thème « Comment repenser les modèles économiques du spectacle vivant ? »

Il avait alors présenté son analyse de la situation socio-économique du spectacle vivant en France et plaidé pour un diagnostic problématisé de ce secteur d’activité, aujourd’hui à la croisée de ses propres tensions internes et de la mutation globale de notre société, en particulier pour ce qui concerne ses modes de production et d’échange symboliques.

 

Revoir l'intervention de Philippe Henry.

 

En février et avril derniers, cette analyse a fourni la matière à deux séances du séminaire de de l'Institut de coopération pour la culture dont on trouvera le très circonstancié compte-rendu ainsi que les diverses contributions des membres de l'ICC ayant participé à ces deux séances : Delphine Cammal, chorégraphe; Christophe Blandin Estournet, directeur de la scène nationale d'Evry;  Thierry Blouet, DGA-adjoint culture à la communauté d'agglomération de Créteil;  Philippe Henry, sociologue; Dominique Legin, directeur du Pôle culture à la ville de Metz;  Jean-Claude Pompougnac;  Didier Salzgeber, directeur de l' Atelier VersoCulture

 

La question de l’économie, ou plutôt des économies des biens symboliques oblige d’aller au-delà d’une vision simpliste de la « science économique ». Cette exploration de la socioéconomie des biens symboliques nous aura permis une première appropriation de ces problématiques trop souvent réservées à des experts.

Par ce travail, nous aurons compris l’importance de reconnecter le sens, les valeurs et l’économie en considérant que les problèmes financiers que connaît aujourd’hui le secteur culturel ne sont pas seulement liés à une restriction budgétaire. Prendre le temps d’explorer le thème des économies encastrées conduit à intégrer la notion de chaine globale de valeur qui ne peut en aucun cas se résumer à la seule gestion financière et comptable.

 

Lire la contribution #7 de l'Institut de coopération pour la culture.

 

 

http://www.institut-culture.eu/investir-en-urgence-dans-des-modeles-economiques-de-la-creation-artistique-plus-cooperatifs-et-solidaires/
 

°

 

Consultez aussi sur ce blog  :

 

 

Liens conseillés.

 

Politiques culturelles (mon fil d’actualités sur Scoop'IT)

 

Actualités des politiques culturelles (nombreux autres fils d'actualités).

 

 

 

 

Votre blog a donné lieu à une création de notice bibliographique dans le catalogue de la Bibliothèque nationale de France. Il lui a été attribué un numéro international normalisé (ISSN) :


 Titre : La Cité des sens

 ISSN : 2270-3586

 

 

  

 Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Actualité Ressources
commenter cet article
22 mai 2015 5 22 /05 /mai /2015 08:30

Près de 100 ans après, Ornans va retrouver ses vignes. Sur les hauteurs du village, sous la roche du mont 2 hectares vont être plantés.

L'initiative est partie de la mairie. La commune souhaite développer le tourisme autour du musée et de l'héritage du peintre Gustave Courbet. D'antan, le peintre a peint la source de Loue, et le vignoble.

Le projet mûrissait depuis 10 ans. Il a fallu racheter les parcelles. 3300 plants de pinot noir ont été plantés ce matin. D'autres comme le Chardonnay vont suivre.

Le site sera aussi être embelli avec la restauration par une association de 800 m2 de murets de pierre sèche.

A terme le vignoble devrait produire du crémant, du blanc et du rouge. Pour boire le nectar ornanais, il faudra patienter. Au moins 5 ans. 

°°°

 

°°°

© France Franche Comté

La question posée aux édiles d'Ornans n'est-elle pas désormais : qu'inventer pour célébrer Courbet le génial auteur de l'immortelle Origine du monde ?

Tourisme culturel : toujours plus loin !

°°°

 

°

 

Consultez aussi sur ce blog  :

 

 

Liens conseillés.

 

Politiques culturelles (mon fil d’actualités sur Scoop'IT)

 

Actualités des politiques culturelles (nombreux autres fils d'actualités).

 

 

 

 

Votre blog a donné lieu à une création de notice bibliographique dans le catalogue de la Bibliothèque nationale de France. Il lui a été attribué un numéro international normalisé (ISSN) :


 Titre : La Cité des sens

 ISSN : 2270-3586

 

 

  

 Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Actualité
commenter cet article
21 mai 2015 4 21 /05 /mai /2015 08:30
Réforme du collège et prise de parole.

°°°

On débat ces derniers temps (et une fois de plus) de l'école, des savoirs et aptitudes fondamentaux que tous les élèves devraient pouvoir acquérir faute de quoi le système scolaire français serait inefficace, anti-démocratique et, en réalité, une machine à reproduire les inégalités de positions sociales et culturelles.

 

 

Les lignes qui suivent on été écrites le 1er septembre 1943 par Jean Zay en sa prison de Riom.

 

Réforme du collège et prise de parole.

°°°

Lire le texte intégral de la note du 1er septembre 1943.

 

Combien, aujourd'hui, parmi les nombreuse voix « autorisées » qui s'élèvent pour ou contre « la réforme », combien de défenseurs de la maîtrise par tous les petits français de la parole en public , de l'argumentation, de la capacité à prendre part à l'échange d'idées » et au débat public ?

 

Avec malice, Antoine Prost, artisan de cette première édition des souvenirs de Jean Zay précise en note :

 

Réforme du collège et prise de parole.

°°°

Lire ma recension de

Jean Zay, Souvenirs et solitude, Le Rœulx, (Belgique), Éditions

Talus d'Approche, 1987

In: Histoire de l'éducation, N. 42, 1989. 

 

Au risque de sembler pédant, je rappelle en outre que Jean Zay ce grand et intègre politique a aussi inventé le festival de Cannes. Ça n'a rien à voir ? Est-ce si sûr?

 

La France ressent dès l'exposition universelle de 1937 le désir de consolider son prestige culturel en organisant une compétition internationale de films. À la fin des années 1930, choqués par l’ingérence des gouvernements fascistes allemand et italien dans la sélection des films de la Mostra de Venise — inaugurée en août par le docteur Joseph Goebbels —, Philippe Erlanger (directeur de l'Association française d'action artistique) et les critiques de cinéma Émile Vuillermoz et René Jeanne(tous trois membres du jury international de la Mostra) soumettent à Jean Zay, ministre de l’Instruction publique et des Beaux-Arts, l'idée d'un festival international de cinéma, politiquement indépendant, en France6Jean Zay, intéressé par la proposition, donne une réponse favorable le 26 décembre 19387 et est encouragé par les Américains et les Britanniques qui ont boycotté la Mostra de Venise : Harold Smith, représentant à Paris de la Motion Picture Association of America et Neville Kearney, délégué officiel du cinéma britannique en France, s'engagent à soutenir ce « festival du monde libre » et à y amener des vedettes8. Le festival se veut un partenariat franco-américain qui crée le plus grand marché du film mondial9. Plusieurs villes sont candidates, notamment VichyBiarritzLucerneOstendeAlger et Cannes, dont Henri-Georges Clouzot apprécie l’agrément et l’ensoleillement. Le comité de coordination composé des représentants des différents ministères concernés par le festival, après avoir étudié les atouts de chaque ville et envoyé ses représentants sur place, retient finalement Cannes. Deux personnalités cannoises, les directeurs de palaces Henri Gendre, propriétaire du Grand Hôtel, et Jean Fillioux, propriétaire duPalm Beach, ont en effet mis en avant leurs chambres, leurs équipements ainsi qu’une salle de projection pouvant accueillir un millier de spectateurs. De plus, la ville de Cannes s'est engagée à augmenter sa participation financière à 600 000 francs, à mettre à la disposition du comité ses salles de réception et a promis de construire un palais spécialement dédié au festival10.

Philippe Erlanger est le premier délégué général du Festival11.

En juin 1939Louis Lumière accepte d'être le président de la première édition du Festival qui doit se dérouler du 1er au 20 septembre. Il avait alors déclaré vouloir « encourager le développement de l’art cinématographique sous toutes ses formes et créer entre les pays producteurs de films un esprit de collaboration ». La sélection française est arrêtée et comprend L'Enfer des anges de Christian-JaqueLa Charrette fantôme de Julien DuvivierLa Piste du nord de Jacques Feyder etL'Homme du Niger de Jacques de Baroncelli.

Parmi les films étrangers, on retrouve Le Magicien d'Oz de Victor FlemingPacific Express (Union Pacific) de Cecil B. DeMilleAu revoir Mr. Chips (Goodbye Mr Chips) de Sam Wood et Les Quatre Plumes blanches (The Four Feathers) de Zoltan Korda.

Le peintre Jean-Gabriel Domergue, cannois par adoption, crée la célèbre affiche du 1er Festival12.

Dès le mois d'août, les vedettes affluent et la Metro-Goldwyn-Mayer affrète un paquebot transatlantique pour amener les stars d'Hollywood : Tyrone PowerGary CooperAnnabellaNorma Shearer et George Raft. On prévoit des fêtes ; inspirés par le film Quasimodo, les Américains projettent de construire une réplique deNotre-Dame de Paris sur la plage de Cannes11. Le 1er septembre, jour de l'ouverture, les troupes allemandes pénètrent en Pologne, et le Festival est annulé.

 

(source Wikipedia)

 

 

 

°

 

Consultez aussi sur ce blog  :

 

 

Liens conseillés.

 

Politiques culturelles (mon fil d’actualités sur Scoop'IT)

 

Actualités des politiques culturelles (nombreux autres fils d'actualités).

 

 

 

 

Votre blog a donné lieu à une création de notice bibliographique dans le catalogue de la Bibliothèque nationale de France. Il lui a été attribué un numéro international normalisé (ISSN) :


 Titre : La Cité des sens

 ISSN : 2270-3586

 

 

  

 Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Actualité Divergences
commenter cet article

Présentation

  • : La Cité des sens. Culture et politique.
  • La Cité des sens. Culture et politique.
  • : Les politiques culturelles aujourd'hui et leur histoire. Culture et politique, ressources, documents, analyses et débats par Jean-Claude Pompougnac .
  • Contact

Profil

  • Jean-Claude Pompougnac
  • Responsable du service de la recherche à la BPI (Centre Pompidou) puis conseiller au cabinet du Ministre de la culture (Jack Lang), j'ai dirigé ensuite la Délégation au développement et aux formations de ce même ministère. A l’issue d’une alternance politique, très élégamment remercié par Jacques Toubon arrivé rue de Valois je me suis vu offrir le poste de directeur de l'Institut français de Barcelone. Quatre ans après, le ministère des affaires étrangères a jugé mes compétences insuffisamment diplomatiques. En conséquence, à partir de 1999, j'ai dirigé la DRAC Centre à Orléans. Remercié par la Droite,. j'ai ensuite crée l'un des premiers EPCC, ARCADI en Île-de-France. Remercié par la Gauche je suis devenu  DAC de la ville de BONDY (93). Aujourd'hui consultant. Membre de l'Institut de coopération pour la culture et correspondant du Comité d'histoire du MCC où j'ai contribué à la conception de séminaires et de journées d'études.
  • Responsable du service de la recherche à la BPI (Centre Pompidou) puis conseiller au cabinet du Ministre de la culture (Jack Lang), j'ai dirigé ensuite la Délégation au développement et aux formations de ce même ministère. A l’issue d’une alternance politique, très élégamment remercié par Jacques Toubon arrivé rue de Valois je me suis vu offrir le poste de directeur de l'Institut français de Barcelone. Quatre ans après, le ministère des affaires étrangères a jugé mes compétences insuffisamment diplomatiques. En conséquence, à partir de 1999, j'ai dirigé la DRAC Centre à Orléans. Remercié par la Droite,. j'ai ensuite crée l'un des premiers EPCC, ARCADI en Île-de-France. Remercié par la Gauche je suis devenu DAC de la ville de BONDY (93). Aujourd'hui consultant. Membre de l'Institut de coopération pour la culture et correspondant du Comité d'histoire du MCC où j'ai contribué à la conception de séminaires et de journées d'études.

Recherche

Articles Récents

  • Gauche, fin et suite : les visionnaires de 1992.
    Peut-être avez entendu lundi matin sur France Inter le géographe Jacques Lévy analyser le succès de la démarche d'Emmanuel Macron au lendemain du 1er tour des élections législatives en évoquant le couteau taoïste "C'est Lao-Tseu qui nous a donné la clé",...
  • Portraits de lecteurs (suite)
    Suite de la note précédente... Depuis 1975, date de la création du prix du Livre Inter, Radio France donne à ses auditeurs l’occasion de manifester leur passion pour la lecture et leur intérêt pour l’actualité littéraire. Entre janvier et mars, un appel...
  • Portraits de lecteurs : les jurés du Livre Inter.
    ¤ « J’aime les livres, les couchers de soleil sur la gravure, les livres, les rires de mon bébé, les livres, la Grèce, l’Italie, l’Irlande, les livres, le champagne en apéritif, les livres, la fumée des havanes de mon mari, les livres, les émotions, les...
  • Un historien au cabinet de la nouvelle ministre ?
    Un tout nouveau conseiller technique (au portefeuille bien chargé) serait pressenti pour rejoindre le cabinet de Françoise Nyssen. Il a déjà eu les honneurs (mérités) de ce blog en octobre 2016. Par ailleurs sa nomination ne manquera pas de réjouir les...
  • Politiques de la culture : quand des mots changent de sens.
    La maîtrise du temps, liée à des logiques économiques et libérales, a imprégné le champ artistique et culturel, asservissant le travail culturel et artistique à des temps non-artistiques. Qu’il s’agisse de l’action culturelle passée de la longue durée...
  • Les politiques culturelles en débat : questions de sens.
    Bien rares sont les commentaires publiés sur ce blog consacré aux rapports entre culture et politique ! Et qui plus est, compte tenu de l'ergonomie de cette plate-forme, ils ne sont pas très visibles. Ma note précédent ( Mettre l'artiste au cœur de la...