Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 septembre 2013 1 30 /09 /septembre /2013 08:34

logo-CLSS1.jpg

 

L’information n’a pas tout à fait les caractères d’un scoop ; elle me semble toutefois mériter d’être reprise ici.

Plus de 550 chercheurs en sciences sociales viennent de créer un collectif pour armer les citoyen-ne-s. Baptisée Champ libre aux sciences sociales, l’association appelle à un soulèvement général. Son co-coordinateur, sociologue à l’université de Picardie, Willy Pelletier, explique les raisons et les objectifs de cette mobilisation d’envergure.

Vous venez de créer une nouvelle structure, Champ libre aux sciences sociales , un grand collectif d’intellectuels critiques. Quel est le sens de cette mobilisation en sciences sociales?

Willy Pelletier. C’est une association indépendante, parallèle à la Fondation Copernic, Attac, les Économistes atterrés: il s’agit pour les ethnologues, les sociologues, les historiens de se déterrer de l’amoncellement de clichés qui rendent les sciences sociales ennuyeuses ou inaudibles. Les sciences sociales sont, comme dirait Nietzsche, un «gai savoir», leurs acquis permettent de rire des puissants et des mécanismes par lesquels ils dominent. Elles révèlent que ce que l’histoire a fait, l’histoire le défera. Les résultats de nos enquêtes ne sont pas des idées mortes coincées dans des livres mais des idées forces, des forces de subversion.

(…)

Pour nous, avoir accès aux sciences sociales, ce n’est pas écouter passivement des chercheurs qui doctement livrent des paroles d’autorité. Notre objectif n’est ni d’évangéliser les masses ni de réaliser des numéros de cirque sur les plateaux télévisés! Nous souhaitons engager des rencontres partout en France, dans les locaux syndicaux, les librairies, les universités, les salles des fêtes, les MJC, les «quartiers», avec tous ceux qui ne sont pas satisfaits du monde tel qu’il va. Car la plupart du temps, en sont satisfaits ceux qu’avantage la distribution des pouvoirs (économiques, symboliques, politiques). Or ceux-là n’ont pas la science de leur côté! Les résultats des sciences sociales mettent en question leur domination, ainsi que les rationalisations et les justifications qu’ils en font. Nous voulons déclencher un dialogue avec les citoyennes et les citoyens les plus ordinaires, des syndicalistes, des politiques, des élu-e-s de tous niveaux, non pas pour reproduire un rapport enseignant-enseignés mais pour qu’ils s’approprient, selon leurs besoins et de façon critique, les outils des sciences sociales.

 (…)

La connaissance est une arme, parce qu’avec des torrents de chiffres (pourtant contestables), ils s’emploient à diffuser l’idée que les chômeurs sont assistés, les pauvres ne veulent pas travailler, les salariés sont des coûts, les immigrés des problèmes… Nous, nous entendons exposer qu’il s’agit là de croyances collectives, qui tiennent à la formation des élites libérales d’État. Même si, obligés d’intérioriser ce prêt-à-penser libéral, beaucoup s’imaginent qu’il s’agit d’une vérité. L’objet de Champ libre aux sciences sociales est, sous ce rapport, de nous libérer de cette idéologie libérale en indiquant comment elle a été construite comme évidence partagée parmi les dominants, et quels intérêts elle sert. Nous voulons aussi préciser qui l’impose: cette noblesse libérale, intouchable, qui ne cesse de circuler entre cabinets ministériels et directions du CAC 40. Les sciences sociales révèlent combien ce groupe est refermé sur lui-même et se reproduit: ils ne connaissent aucun ouvrier, chômeur, profession intermédiaire, leurs enfants peuplent des écoles privées réputées et accèdent via l’entregent familial aux meilleurs postes… Ils décident de nos vies, sans avoir aucune conscience des souffrances et des malheurs qu’ils produisent. Leur monde n’est pas le nôtre. Par contre, leur mépris social est immense.

(…) la plupart s’endorment paisiblement, considérant avoir bien travaillé. Car les évidences qu’ils ont intégrées dans ces business schools que sont devenues l’ENA, Sciences-Po et même Polytechnique, cumulées maintenant avec HEC ou l’Essec, constitue, pour eux, une pensée ordinaire… Tout leur milieu communie d’ailleurs dans cette croyance, donc l’évidence libérale devient parmi eux si prégnante qu’ils affichent cet air ravi, qu’on a vu chez François Hollande dans Capital sur M6, alors qu’on avait tous envie de hurler: «Sarkozy sort de ce corps!» Tout comme, nous, à l’université, avons envie de crier à Fioraso: «Pécresse sort de ce corps!»

Les sciences sociales sont-elles par définition critiques et politiques?

Willy Pelletier. Oui, c’est la première leçon de Durkheim: pour travailler sur un domaine, les sciences sociales sont confrontées à ce que Durkheim nomme «du sens commun», c’est-à-dire des significations partagées, fossilisées, durcies, coercitives, qui ne sont jamais questionnées. Le chercheur doit se distancier du sens commun pour commencer à réfléchir (notamment, grâce aux statistiques..) en même temps qu’il va prendre ce sens commun comme objet d’étude (sa formation, sa diffusion, ses effets). Par exemple, tant de représentations stipulent que les femmes seraient par nature sensibles, fragiles, douces, maternelles, donc vouées aux tâches domestiques… La sociologie du genre expose quels mécanismes corsettent femmes et hommes dans des rôles en concordance avec cette croyance et comment on les culpabilise si elles s’en écartent dans les familles, à l’école, tout au long de l’existence! Bourdieu avait raison: les leçons de sociologie sont leçons de liberté.

 

Le Manifeste  

La connaissance libère. De l’association Champ libre aux sciences sociales. Éditions du Croquant/La Dispute, 64 pages, 5euros.

Publié le 13juin dernier, le manifeste du collectif Champ libre aux sciences sociales se veut être le «pendant» du travail des Économistes atterrés, mais dans les domaines de l’histoire, de la sociologie et de l’ethnologie. Intitulé La connaissance libère, l’ouvrage est composé de trois parties: la première, «Les sciences sociales arment la critique», déconstruit toutes les formes de domination, la deuxième, «Les raisons de la colère», revient sur le contexte politique et social de cette mobilisation, la dernière, «Contre-attaque», développe les engagements de ce combat collectif. Partant du principe que les sciences sociales sont aujourd’hui plus que jamais nécessaires pour comprendre et faire face aux crises économiques, sociales et politiques, les chercheurs se mobilisent pour engager des rencontres et des dialogues partout en France. Parce que «ce sont les sciences sociales qui produisent les diagnostics les plus réalistes, les critiques les plus affûtées, les armes les plus efficaces», défendent-ils, contre l’idéologie libérale, décideurs et experts partisans du statu quo et de la politique du pire, qui veulent les faire taire.

 

     © Anna Musso publié dans l’Humanité, 5 juillet 2013.

 

 

 

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Divergences
commenter cet article
24 septembre 2013 2 24 /09 /septembre /2013 13:30

le-centre-pompidou-metz-a-conquis-les-lorrains-il-y-avait-f.jpg

 

«Il faut recadrer sa gestion» assurent deux figures de l’opposition à Metz. Dans un communiqué, Marie-Jo-Zimmermann et Patrick Till demandent au maire PS un débat sur la gestion du centre Pompidou-Metz.

 

 Aurélie Filippetti et Jean-Pierre Masseret viennent sans aucun doute de briser un tabou à Metz. La gestion du Centre-Pompidou, son financement et la baisse de fréquentation sont sur toutes les lèvres à Metz six mois avant des élections municipales qui s’annoncent tendues. «Le coût de sa gestion doit être maîtrisé surtout en période de difficultés budgétaires. Nous sommes déjà intervenus à plusieurs reprises sur ce sujet en Conseil Municipal dans ce sens. Aujourd'hui, la Ministre de la culture et le Président du conseil régional viennent à juste titre de reposer le problème car on ne peut pas laisser filer inconsidérément les déficits» estiment les deux opposants au maire PS sortant Dominique Gros.

 

 (…)

 

Les communistes messins eux aussi prennent part au débat. Alors qu’ils font partie de la majorité de Dominique Gros, le Parti Communiste de Metz critique la gestion du Centre-Pompidou par la direction actuelle menée par Laurent Le Bon. «De véritables états généraux de la culture en Lorraine sont nécessaires pour créer une véritable synergie entre tous les acteurs de la culture et  de l’éducation populaire et le CPM.  Un réel travail de partenariat est également nécessaire avec le monde de l’éducation» estime Jacques Maréchal du PCF. «Nous proposons la tenue d’un conseil d’administration exceptionnel public pour ouvrir un débat citoyen pour une renaissance du Centre Pompidou Metz» conclut le parti d’extrême gauche dans un communiqué.

 

© LOR’Actu.fr 

 

Lire l’article dans son intégralité.

 

 

 

On ne saurait donc  mieux tomber…

 

Pour une politique ambitieuse et transversale d’éducation populaire

 Si l’éducation populaire s’inscrit dans une longue histoire et dans un riche héritage, sa force et son intérêt tiennent d’abord dans sa capacité à répondre aux enjeux de son temps. Aujourd’hui comme hier, l’éducation populaire, face aux mutations de la société, construit des alternatives éducatives, culturelles, sociales, économiques et citoyennes.

L’action des millions de bénévoles, volontaires et professionnels engagés dans les associations de jeunesse et d’éducation populaire illustre chaque jour la vitalité, l’actualité et l’utilité des pratiques de l’éducation populaire, de ses démarches et de son projet. Un projet d’émancipation individuelle et collective. Un projet de transformation sociale. Un projet qui vise à révéler et à renforcer la capacité de chacun à comprendre et à agir sur le monde.

Fort de cette conviction, le Cnajep conduit depuis plusieurs mois un travail collectif qui a donné lieu à la production d’une première contribution. Ce texte poursuit plusieurs objectifs :

• Expliciter le rôle et la place de l’éducation populaire dans la société.
• Renforcer la visibilité et la lisibilité de l’éducation populaire, de ses initiatives et de ses pratiques. 
• Contribuer à l’émergence d’une politique publique d’éducation populaire.

Ce texte n’est pas tant l’aboutissement d’une réflexion, qu’une première contribution ayant vocation à être approfondie et affinée.

Dans cette perspective, nous organisons le 26 septembre prochain à Paris une rencontre afin de présenter, de mettre en débat et d’approfondir nos réflexions et nos pistes de proposition, et de contribuer ainsi à l’émergence d’une politique ambitieuse et transversale d’éducation populaire. 

 

 

Télécharger la contribution du CNAJEP Pour une politique ambitieuse et transversale d’éducation populaire

 

 

Pour aller plus loin :

 

L’éducation populaire, enjeu de société par André Jourdes, Congrès juin 2013 Ligue de l’enseignement.

 

 

 

Education populaire : le temps de l’engagement par Michel Ménard

 

Télécharger sur le site de la Fondation Jean Jaurès

 

 

 

La chronique de Cynthia Fleury

L’éducation populaire

 

En 2016, la Ligue de l’enseignement aura cent cinquante ans. À Nantes, Vincent Peillon, le ministre de l’Éducation nationale, est venu ouvrir son congrès annuel, en rappelant la nécessité de la collaboration entre l’école et l’éducation populaire, notamment dans l’accompagnement de la réforme des rythmes scolaires. L’histoire de l’éducation populaire se mêle avec celle de la conquête de l’enseignement libre et gratuit.

Christianisme social, personnalisme de Mounier, mouvements laïques, mouvement ouvrier, tous viendront consolider la notion d’éducation populaire, et associer (sans forcément les réconcilier) dans le laïcat républicain ce dépassement des antagonismes – qu’ils soient religieux ou athéistes, qu’ils renvoient aux conservateurs sociaux, aux catholiques républicains ou aux militants ouvriers ou d’associations –; tous s’associeront au-delà de leurs différences pour mieux défendre un seul enjeu : l’émancipation de l’homme, entendez l’émancipation de toutes les femmes et de tous les hommes, sans distinction aucune, si ce n’est celle de leur conviction dans l’égalité de tous.

Jean-Michel Ducomte, Jean-Paul Martin et Joël Roman viennent d’ailleurs de faire paraître une excellente Anthologie de l’éducation populaire (Éditions Privat, 2013), à lire impérativement pour se remémorer les textes de Condorcet, de Talleyrand, de Robespierre, de Bouquier, de Lepeletier de Saint-Fargeau, de Philippe Buchez. Plus tard, les romans de George Sand ou d’Eugène Sue, le saint-simonisme d’un Pierre Leroux. «Admettons que la France, écrit Claude-Henri de Rouvroy de Saint-Simon, conserve tous les hommes de génie qu’elle possède dans les sciences, dans les arts et dans les arts de métiers, mais qu’elle ait le malheur de perdre le même jour Monsieur, frère du roi, monseigneur le duc d’Angoulême, monseigneur le duc de Berry (…), qu’elle perde en même temps tous les officiers de la Couronne, tous les ministres d’État, (…) tous ses cardinaux […], les dix mille propriétaires les plus riches (…). Cet accident affligerait certainement les Français, parce qu’ils sont bons (…). Mais cette perte des trente mille individus réputés les plus importants de l’État ne leur causerait de chagrin que sous un rapport purement sentimental, car il n’en résulterait aucun mal politique pour la France.» Et Marx, rappellent les auteurs, de considérer dans cette parabole la première approche d’une lutte des classes de même que l’affirmation d’une conscience de classe, le pouvoir politique constituant sans nul doute une superstructure parasitaire.

Incontournable dans l’histoire de la Ligue, le nom de Jean Macé (1815-1894), ce fils de camionneur devenu sénateur, cet enfant du peuple devenu bourgeois: «C’est là précisément le fond même de la démocratie. Avec elle, pas de castes; ceux d’en bas peuvent monter en haut.» La révolution de 1848 avait ouvert les cœurs et les esprits. Le 2décembre 1851 sonne à l’inverse le glas de la démocratie. L’ambition de la Ligue sera désormais claire, s’occuper de l’éducation du suffrage universel, non pour organiser des élections mais pour former des électeurs. Il est par ailleurs le grand défenseur, avant l’heure, de la démocratie continue: «Le véritable souverain est celui qui d’un bout à l’autre de l’année fait lui-même ce qu’il croit utile pour son pays.» En avant du gouvernement doit marcher la Ligue, en avant de la démocratie doit marcher l’éducation populaire.

© Cynthia Fleury, L’Humanité, le 3 Juillet 2013

 

 

 

 

 

 

 

 

 cie-vint-2.jpg

 

Voir aussi les pages :

Sept points clés pour le changement

Création sociale et innovation culturelle

 

 

 

Pour consulter mon fil d'actualités sur Scoop It,  

pict-scoop-it.JPG


cliquez sur ce bouton clic 13-copie-1

et sur celui là clic 13-copie-1pour consulter les autres flux Scoop It   auxquels je suis abonné.

 

 

 

 

clic 13-copie-1

 

Fils d'actualités très vivement conseillés :

 

La lettre du réseau culture sur Territorial.fr


Le "netvibes" de l'Observatoire des politiques culturelles

 

Complément d'objet, la page d'actualités du Ministère sur de développement culturel


Les net-actualités sur le site d'Arteca 


Le tableau de bord des Think tank (Netvibes)


Le calendrier francophone en sciences humaines et sociales, Calenda

 

WWW-CD.ORG  la veille des arts vivants, politiques publiques de la culture, développement culturel durable, informatique et outils de communication.

 

 


 et si vous êtes abonné Twitter : http://twitter.com/cultureveille

 

 

 

  expert public

 

 

 

 

 Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

       Blog Culture générale     Share

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Actualité
commenter cet article
20 septembre 2013 5 20 /09 /septembre /2013 13:48

 orchestre-2.jpg

 

► Observation culturelle : la fabrique de la programmation culturelle


Une convention de partenariat a été signée entre Arcadi Île-de-France et l’association Musiques en scène, qui porte le projet de recherche intitulé « La fabrique de la programmation culturelle ».

Cette recherche, financée par le Département des études, de la prospective et des statistiques du ministère de la Culture et de la Communication (DEPS), la Ville de Nantes et la Région Pays de la Loire, a notamment pour objectif de prêter attention à la carrière des spectacles circulant dans les réseaux de spectacles subventionnés en France. La collaboration entre les deux organismes consiste en un échange de données et/ou d’analyses relatives à la programmation du spectacle vivant. Elle donnera lieu dans les mois prochains à la publication d’un numéro de Cultures en Île-de-France.

 

Information diffusée sur la Lettre d’informations d’Arcadi.

 

« Culture & Coopération fêtera ses 3 années d'existence en octobre prochain.

Les hommes et les femmes qui bâtissent chaque jour ce collectif ne comptent plus les années : voilà une décennie au moins qu'ils cheminent dans la coopération. Aujourd'hui, la dizaine d'organisations adhérentes comprend des lieux labellisés tels qu'une scène de musique actuelle, un cinéma art & essai ; des projets d'éducation populaire parmi lesquels un café-lecture et des équipes artistiques et techniques (compagnies, prestataires...).

Notre engagement pour la diversité culturelle et un développement local durable nous a amené à affirmer la coopération comme mode pertinent de gestion des équipements culturels, à s'associer à la société civile et aux collectivités publiques pour co-construire l’intérêt collectif…

Les réussites, et les échecs, ont forgé notre culture du « savoir-faire-ensemble-autrement » : l’expérimentation y tient une place importante et la solidarité en est une valeur forte.
Nous sommes convaincus qu'une économie de la créativité, enjeu des politiques publiques locales ou européennes, ne peut se soustraire aux impératifs de diversité et de droits culturels pour réussir son objectif de transition.

Nous démontrons que l'économie sociale et solidaire est un levier pour articuler, dans la pratique, à la fois les objectifs de compétitivité et d'attractivité du secteur créatif, et les valeurs de diversité et de droits culturels nécessaires à l'accompagnement de ce secteur : une économie créative, inclusive et solidaire. »

Colin Lemaître, coordinateur de Culture & Coopération

 

Information relayée par La Nacre.

 

► Les conditions d’une pensée politique de la culture

Les « tiers lieux » de la créativité territoriale au cœur d’un travail de la culture. La culture est politique parce qu’elle renvoie à cette conscience d’être un acteur historique d’une transformation individuelle et sociale, de n’être pas seul, mais de « faire société ». La culture est aussi politique parce qu’elle porte une nouvelle économie et renvoie à la question de la gouvernance. Elle dessine ce que seront nos futurs pôles d’activité autour desquels se reconfigurent les territoires. Un travail sur les représentations est nécessaire en déconstruisant les discours sur la culture, d’en faire l’analyse et de proposer des contre discours, faire entendre une parole qui vient de l’expérimentation populaire, une manière empirique de produire de la connaissance.

Ce document est issu de la journée rencontre-réflexion avec les acteurs des centres sociaux et socioculturels de l’agglomération bordelaise sous l’égide de la fédération de Gironde. Elle s’inscrit initialement dans le projet d’un « atlas culturel » auquel le présent texte espère apporter une contribution.

 

Article intégral en ligne sur le blog d’Hugues Bazin :

 Hugues Bazin est chercheur indépendant en sciences sociales depuis 1993. Ancien professionnel du champ social et directeur de la revue Paroles Et Pratiques Sociales dans les années 1980, il reprend des études supérieures. Diplômé de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales en anthropologie et sociologie, en devenant chercheur indépendant il synthétise dans son parcours ces deux dimensions, sociale et scientifique. Cette articulation s’illustre le mieux dans une démarche de recherche-action auprès de populations et d’espaces sociaux dont les problématiques restent bien souvent dans l’angle mort de la connaissance.

 

► Le paysage, outil de l’action publique ?

Vingt ans après le vote de la loi Paysage de 1993, Didier Labat défend l’idée qu’à tous les échelons locaux des initiatives longtemps attendues viennent à éclore. Le cas de l’agglomération bordelaise montre que l’action publique territoriale se mobilise enfin sur cet objet « paysage » devenu déterminant pour l’attractivité des territoires.

 

En savoir plus sur le site Metropolitiques.

Métropolitiques est une revue électronique créée pour favoriser les débats et confronter les savoirs et les savoir-faire sur la ville, l’architecture et les territoires.

 

Ressources

Vertigineux, le Fort Knox de ressources proposées par la nouvelle version du second site du Ministère de la culture  « culture.fr »

 

culture.fr en quelques chiffres.

 

Le site donne notamment accès à :

• 5 millions de documents et 3,7 millions d'images accessibles via le moteur de recherche sémantique «Collections» ;

• plus de 6 millions de données accessibles via le moteur«Généalogie» ;

• une sélection de 4 500 ressources éducatives commentées et classées selon le programme d'enseignement de l'histoire des arts ;

• une programmation annuelle de plus de 2 000 lieux et organismes culturels et de 900 festivals, soit 30 000 événements sur l'ensemble du territoire ;

• 44 bases de données patrimoniales ;

• 900 articles chaque année sur l'actualité culturelle ;

• plus de 5 000 termes ou expressions recommandés par le Journal officiel de la République Française sur FranceTerme ;

• plus de 48 productions multimédias.

 Accéder à culture.fr

 

 Livres libres de droits, un étal parmi (beaucoup) d’autres

 

1000 livres en ligne

  

 Une toile de liens relatifs à la lecture, l’édition et la littérature

 

La toile de la Revue des livres

 

► 10 dictionnaires thématiques gratuits.


Depuis quelques années, les Editions Larousse se font fort de renforcer la disponibilité gratuite en ligne de dictionnaires et encyclopédies via la rubrique Larousse – Archives.

On y retrouve la grand encyclopédie et 10 éditions dictionnaires thématiques (Larousse agricole ; dictionnaire du Cinéma ; dictionnaire de la Danse ; dictionnaire de l’Economie ; dictionnaire mondiale des Films ; dictionnaire de l’Histoire de France ; dictionnaire de la Littérature ; Larousse médical ; dictionnaire de la Musique ; dictionnaire de la Peinture).

Les Journaux de l’année en accès libre

Plus récemment, Larousse a mis en ligne gratuitement Les Journaux de l’année, une collection qui couvre les évènements du 1er juillet 1966 au 31 décembre 2003 ; archives que l’éditeur définit ainsi : "Une analyse systématique et approfondie des faits et des évolutions dans tous les domaines et dans le monde entier, pour comprendre chaque époque à travers les yeux de ceux qui l’ont vécue."

Cette collection exhaustive de faits archivés est interrogeable par article, évènement ou date via un moteur de recherche interne figurant en haut de page.

Information trouvée sur le site de Jean-Luc Raymond.

Consultant formateur en projets numériques citoyens. Consultant en stratégies numériques (réseaux sociaux...). Chargé de cours Universités (CELSA Paris Sorbonne, Paris Est Marne-la-Vallée...) en Communication Institutionnelle et Sociologie des Médias Informatisés. Social Media & Digital Citizenship consultant, teaching. Twitter : http://twitter.com/jeanlucr - Email :jeanluc.raymond@gmail.com

 

 Bibliothèque(s) en archives

L’enssib s’est associée de manière permanente à l’ABF pour donner un accès gratuit aux archives de la revue.

La durée d’embargo sur un numéro est d’une année, autrement dit, chaque nouveau numéro sera disponible dans la bibliothèque numérique de l’enssib un an après sa publication en version papier.

Accéder au site.


 

--> Rappel :


Questions de secteur (s)

 

Une étude réalisée par l’association Culture-départements montre que 60 % des conseils généraux jettent des passerelles entre les secteurs de la culture et du social. Elle constitue un premier état des lieux de la façon dont coopèrent les deux secteurs. Cette amorce de transversalité remet en question l’approche sectorielle des politiques. Elle renvoie aussi à la nécessité, pour les professionnels, d’apprendre à dialoguer de façon constructive et opérationnelle, pour une articulation plus efficace des dispositifs mis en œuvre.

Conduite en novembre et décembre 2012, l’ « étude-express » de Culture et départements, l’association des directeurs des affaires culturelles des conseils généraux, visait trois objectifs principaux :

Identifier les principaux axes autour desquels s’articulent les passerelles entre les deux secteurs

Pointer les facteurs de ces dynamiques

En analyser les modes d’action

 Accéder au site.

 

Politique, délibération et société civile.

 

Pensez-vous que le rôle des associations est suffisamment reconnu?

En Bretagne, on estime à environ 65 000 le nombre d’associations en activité, soit une part  de près de 10% dans l’ensemble du secteur privé régional. Le mouvement associatif breton est depuis toujours un des plus dynamique de France. Tant par les valeurs qu’elles portent, le lien social qu’elles créent et la plus-value qu’elles apportent aux territoires, à l’économie, les associations sont l’une des richesses de notre région.

A l’heure ou individualisme et concurrence prennent une place de plus en plus importante dans notre société, pensez-vous que le rôle des associations est suffisamment reconnu ?

Accessible en permanence, cet espace est ouvert à tous. Vous pouvez partager vos points de vues et vos idées, voter pour celle des autres ou les commenter.

Accéder au site

 

A ce sujet et pour mémoire, relire la note : La décentralisation culturelle sans les citoyens ?

 

Toujours en Bretagne, le portail de l’économie sociale et solidaire.

 

Accéder au site. 

 

  

Banlieues : le résultat de plusieurs décennies d’enquêtes.

 

Refaire la cité.

 

Les sociologues Michel Kokoreff et Didier Lapeyronnie publient aux éditions du Seuil Refaire la cité. L'avenir des banlieues (106 pages, 11,80 €). Avec cet essai, ce sont deux décennies passées sur le terrain qui viennent proposer un regard neuf sur les politiques de la ville menées jusqu'à présent en faveur de nos cités.

 

A la lumière de leur analyse fine des émeutes et de la ghettoïsation de certains quartiers, les auteurs proposent, et c'est là l'intérêt premier de l'ouvrage, non plus de plaquer sur la banlieue les ambitions de théories venues d'en-haut, mais, au contraire, de s'appuyer sur l'énergie et les idées qui foisonnent sur le terrain.

 

En savoir plus

 

 

 

Les 100 mots de la sociologie, une initiative de la revue Sociologie 

Au-delà des oppositions d'écoles et de méthodes, les membres du comité de rédaction de Sociologie ont choisi de définir les 100 mots qui font le coeur de leur discipline, de leur métier, et de leur projet éditorial et scientifique commun. De "classes sociales" à "habitus", d'"intégration" à "paradigme", de "lien social" à "type idéal", ce lexique, publié dans la célèbre collection "Que Sais-Je ?" des Presses universitaires de France, montre combien le regard sociologique est indispensable aujourd'hui au développement de la conscience que les sociétés ont d'elles-mêmes.

Chaque mois, retrouvez un de ces 100 mots de la sociologie ici, dans cette rubrique du site de la revue Sociologie !...

Accéder au site Sociologie.revues.org

 

 

Les fiches Repères de l’INJEP

 

 Les fiches Repères constituent une collection de synthèses sur des problématiques de jeunesse. Elles abordent de manière globale divers thèmes tels que la santé, l’accès à l’emploi, les valeurs et les représentations, ou encore, les pratiques culturelles et artistiques. Elles apportent des clés essentielles à la compréhension de la situation actuelle des jeunes. Chaque fiche est enrichie par une bibliographie qui permet d’approfondir l’analyse. Ces fiches seront mises à jour régulièrement.

 

Accéder au site

 

 

 

 cie-vint-2.jpg

 

Voir aussi les pages :

Sept points clés pour le changement

Création sociale et innovation culturelle

 

 

 

Pour consulter mon fil d'actualités sur Scoop It,  

pict-scoop-it.JPG


cliquez sur ce bouton clic 13-copie-1

et sur celui là clic 13-copie-1pour consulter les autres flux Scoop It   auxquels je suis abonné.

 

 

 

 

clic 13-copie-1

 

Fils d'actualités très vivement conseillés :

 

La lettre du réseau culture sur Territorial.fr


Le "netvibes" de l'Observatoire des politiques culturelles

 

Complément d'objet, la page d'actualités du Ministère sur de développement culturel


Les net-actualités sur le site d'Arteca 


Le tableau de bord des Think tank (Netvibes)


Le calendrier francophone en sciences humaines et sociales, Calenda

 

WWW-CD.ORG  la veille des arts vivants, politiques publiques de la culture, développement culturel durable, informatique et outils de communication.

 

 


 et si vous êtes abonné Twitter : http://twitter.com/cultureveille

 

 

 

  expert public

 

 

 

 

 Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

       Blog Culture générale     Share

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Actualité
commenter cet article
16 septembre 2013 1 16 /09 /septembre /2013 18:21

 A-M-2.jpg

 

© Sonorama, n°8, mai 1959

 

 

 

 

 

 

 cie-vint-2.jpg

 

Voir aussi les pages :

Sept points clés pour le changement

Création sociale et innovation culturelle

 

 

 

Pour consulter mon fil d'actualités sur Scoop It,  

pict-scoop-it.JPG

 

cliquez sur ce bouton clic 13-copie-1

et sur celui là clic 13-copie-1pour consulter les autres flux Scoop It   auxquels je suis abonné.

 

 

 

 

clic 13-copie-1

 

Fils d'actualités très vivement conseillés :

 

La lettre du réseau culture sur Territorial.fr

 

Le "netvibes" de l'Observatoire des politiques culturelles

 

Complément d'objet, la page d'actualités du Ministère sur de développement culturel

 

Les net-actualités sur le site d'Arteca 

 

Le tableau de bord des Think tank (Netvibes)

 

Le calendrier francophone en sciences humaines et sociales, Calenda

 

WWW-CD.ORG  la veille des arts vivants, politiques publiques de la culture, développement culturel durable, informatique et outils de communication.

 

 

 

 et si vous êtes abonné Twitter : http://twitter.com/cultureveille

 

 

 

  expert public

 

 

 

 

 Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

       Blog Culture générale     Share

le superbe blog de J.C. Pompougnac

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Divergences Ressources
commenter cet article
16 septembre 2013 1 16 /09 /septembre /2013 10:05

referencement_google_5_2.jpg


 

Je partage aujourd’hui ma récente découverte d’un blog bien intéressant et passablement prolixe.

 

EXTRATERRITORIAL.

Le blog de Jean Dumonteil.

 

Journaliste spécialisé, Jean Dumonteil est directeur de La Lettre du Secteur Public. Animateur de nombreux débats sur la gouvernance publique, la gestion territoriale, les pratiques démocratiques et le développement durable, il est secrétaire général adjoint du Global Local Forum. Son dernier livre paru : Conseils régionaux, la politique autrement (Editions du Secteur Public).

 

 

 

L’Etat territorial, c’est-à-dire l'administration déconcentrée, se porte mal. La grande réforme des préfectures, la Réate (Réforme de l'administration territoriale de l'Etat) mise en œuvre depuis 2010 avec comme objectifs affirmés de resserrer le nombre de directions départementales et régionales, de renforcer les rôles de pilotage des préfets, s’est faite à l’aune de la RGPP et de la réduction des moyens sans véritable redéfinition des objectifs. Le rapport sur la stratégie d’organisation à 5 ans de l’administration territoriale de l’État, que viennent de remettre au Premier ministre, le préfet Jean-Marc Rebière et l’ingénieur des Ponts Jean-Pierre Weiss, s’efforce de trouver des pistes d’évolution crédibles en dégageant des scénarios. 

(…)

 

Rebière et Weiss ne cachent pas les difficultés. "Les responsables des organisations syndicales, unanimes, de niveau national comme territorial, ont mis en avant de façon très convaincante le désarroi, la lassitude et désormais la faible motivation des agents de l’Etat à exercer des missions dont ils ne trouvent plus le sens. Les responsables administratifs territoriaux de tout niveau relaient ce diagnostic, dont ils ne s’exonèrent pas", constatent les rapporteurs qui n'ignorent pas non plus les travers de l’administration : modèle français d’organisation et de production des services publics "néo-traditionnel" avec donneur d’ordre unique, du ministre au responsable d’une équipe dans un service déconcentré, "directives et circulaires de tout acabit qui prescrivent par le détail les modes de faire attendus des agents", complexité et instabilité réglementaire avec "des politiques publiques changeantes, requérant la coordination d’acteurs multiples, qui ne partagent pas nécessairement les mêmes objectifs, et font appel à des compétences diverses de plus en plus aiguisées, donc difficiles à mobiliser", lenteur des réponses comparée à nos voisins européens.

(…)

 

Autre recommandation capitale dans ce contexte de downsizing, il faut en finir avec les commandes répétées des cabinets ministériels qui exigent la fourniture de données de toute sorte par les services déconcentrés. "Les administrations centrales ne doivent plus demander ce que les services déconcentrés peuvent faire pour elles mais ce qu’elles peuvent faire pour eux", recommandent Rebière et Weiss dans une formule digne de J-F Kennedy.

 

[si seulement, ils pouvaient être exaucés… soupire l’ancien DRAC]

 (…)

 Ils développent ensuite trois scénarios d’organisation relativement classiques, en demandant au gouvernement de prendre "des engagements de service public (…) énoncés dans des termes simples, concrets et vérifiables, partant de l’attente des différents bénéficiaires du service public." 

(…)

 PS : Alors que je mets en ligne ce billet, la Cour des comptes publie ce 11 juillet un rapport sur l’organisation territoriale de l’Etat. Ce rapport très sévère dénonce  les défauts de cohérence de l'Etat territorial, sa gouvernance mal assurée et une gestion des ressources humaines inadaptée. Les magistrats financiers concluent que "l’État se doit d’adapter son organisation territoriale et de repenser ses missions afin de les remplir plus efficacement et de mieux les articuler avec celles de collectivités territoriales." Extrait éloquent de ce rapport : "La décentralisation à la française aboutit, de droit ou de fait, à une cogestion entre les collectivités et les services déconcentrés de l’État. Le projet actuel de décentralisation renforce encore cette conception en la généralisant dans les domaines du développement économique, de la formation professionnelle, après bien d’autres, intervenues notamment dans le domaine social. Au-delà de la multiplication des nécessaires réunions de coordination, souvent des doubles instructions, de la lourdeur des procédures et du retard dans les décisions, la multiplication des intervenants, dans un contexte de réduction globale des effectifs, a un coût et des conséquences de moins en moins supportables. Elle va à l’encontre de l’efficacité des politiques publiques. L’État pourrait, là où c’est nécessaire, organiser et faire respecter les politiques publiques transférées ou déléguées, sans intervenir dans leur gestion."

 

© Jean Dumonteil

 

Lire la note dans son intégralité.

 

A NOTER

Le prochain Colloque de l’OPC à Nantes :

Décentralisation et culture. Quel devenir pour les politiques publiques ?

 

Ce colloque se saisit de l’opportunité des trente ans de la décentralisation, pour dresser un bilan de ces années et regarder la façon dont les politiques culturelles du 21e siècle pourraient se ré-agencer à partir des réformes en cours. De la décentralisation à l'invention d'une gouvernance culturelle territoriale, comment entre-t-on dans une nouvelle époque des politiques culturelles ? Quels seront les services publics de la culture et les missions de service public de demain et pour quels enjeux ? Comment l’acte III de la décentralisation redéfinit-il les rapports entre l’ensemble des collectivités publiques ? Cette rencontre abordera des sujets d’actualité et s’attachera à regarder vers l’avenir, en présentant des démarches de territoires qui cherchent à conjuguer coopération et innovation. Des intervenants européens seront également conviés à mettre en perspective le modèle français de décentralisation culturelle.

En savoir plus…

 

 

 

 

 cie-vint-2.jpg

 

Voir aussi les pages :

Sept points clés pour le changement

Création sociale et innovation culturelle

 

 

 

Pour consulter mon fil d'actualités sur Scoop It,  

pict-scoop-it.JPG


cliquez sur ce bouton clic 13-copie-1

et sur celui là clic 13-copie-1pour consulter les autres flux Scoop It   auxquels je suis abonné.

 

 

 

 

clic 13-copie-1

 

Fils d'actualités très vivement conseillés :

 

La lettre du réseau culture sur Territorial.fr


Le "netvibes" de l'Observatoire des politiques culturelles

 

Complément d'objet, la page d'actualités du Ministère sur de développement culturel


Les net-actualités sur le site d'Arteca 


Le tableau de bord des Think tank (Netvibes)


Le calendrier francophone en sciences humaines et sociales, Calenda

 

WWW-CD.ORG  la veille des arts vivants, politiques publiques de la culture, développement culturel durable, informatique et outils de communication.

 

 


 et si vous êtes abonné Twitter : http://twitter.com/cultureveille

 

 

 

  expert public

 

 

 

 

 Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

       Blog Culture générale     Share

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Actualité
commenter cet article
10 septembre 2013 2 10 /09 /septembre /2013 14:50

Valois.jpg

 

LETTRE OUVERTE AUX ELUS ET  RESPONSABLES DE POLITIQUES CULTURELLES

Les rencontres nationales In Vivo organisées à Mix’art Myrys à Toulouse par l’association ARTfactories/Autre(s)pARTs les 31 mai et 1er juin 2013, à l’occasion de la sortie de l’ouvrage éponyme consacré aux lieux d’expérimentations du spectacle vivant, ont soulevé un certain nombre de questions qui nous semblent essentielles aujourd’hui. Par cette lettre nous souhaitons porter ces questions sur la place publique, et interpeller les responsables nationaux et territoriaux.

Il est en effet, non seulement nécessaire, mais aussi urgent de revisiter les fondements de l’action publique en matière culturelle. Ceci pour tenter d’appréhender et d’accompagner la période de profonde mutation que nous vivons, cette « crise de sens » qui va bien au-delà des seules problématiques artistiques et culturelles. Conscients de notre responsabilité d’acteurs culturels, mais aussi de citoyens dans ce « grand chantier » à entreprendre, nous souhaitons partager avec nos élus le besoin et l’intérêt de se saisir de ces questions complexes...

Télécharger la version complète de ce texte.

Est-il permis en cette période de rentrée de faire preuve d’une once d’optimisme ?

Est-il justifié d’attirer de nouveau l’attention sur quelques signes qui laisseraient percevoir la possibilité d’une nouvelle dynamique des politiques culturelles publiques, fondée sur un nouveau corpus de référence et des convictions réassurées.

Si l’on en croit l’article publié par  H. Girard sur La Gazette des communes du 06/08/2013  le vent nouveau serait plutôt à guetter au loin du centre et du sommet, de ceux qui parleraient « d’une seule voix face au ministère de la culture » (sic).

 

Trois ans après leur première déclaration commune, les associations d’élus continuent de parler d’une seule voix face au ministère de la culture. Le 18 juillet 2013, elles ont signé un nouveau texte commun, plaçant, notamment, la « personne », les territoires, le numérique et les professionnels au cœur des politiques culturelles.

Intitulé « les 15 engagements des associations de collectivités territoriales face à la nouvelle donnes des politiques culturelles », la déclaration commune de 2013 affirme, en préambule, la « nécessité » d’adapter les politiques culturelles « à de très profondes mutations tant sociétales, que politiques, technologiques et artistiques, dans un contexte de contraintes budgétaires durables. » Selon les signataires, l’édification d’une « réelle démocratie culturelle » impose des « réponses nouvelles », faute de quoi, les « responsabilités des collectivités territoriales vis-à-vis de l’art et de la culture » risqueraient « la marginalisation. »

La « personne » comme référence. Les associations placent la « personne » au cœur des politiques conduites par les collectivités « dans le respect de la diversité des expressions culturelles » et se référèrent à divers textes internationaux signés par la France

(…)

Territoires. Comme les années passée, le texte réaffirme l’engagement, « avec constance », des collectivités au sein du Conseil des collectivités territoriales pour le développement culturel (CCTDC), instance qui réunit les représentants des collectivités et ceux de l’Etat et dont le ministère de la culture assure le fonctionnement.

Les professionnels reconnus. Le rôle des professionnels « des arts et de la culture » est affirmé comme « essentiel ». Les signataires s’engagent donc à « une attitude d’écoute et de reconnaissance effectives » à leur égard. Ils tiennent aussi à « parfaire la professionnalisation » des services culturels des collectivités et promouvoir au sein des services territoriaux « la transversalité des enjeux. »

Enfin, pour la première fois, l’économie sociale et solidaire (ESS) et l’éducation populaire sont également affirmées comme voies à encourager en matière de développement culturel.

(….)

 Reconnaître l’engagement associatif des professionnels

Dans son article 9, la déclaration des onze associations d’élus locaux du 18 juillet affirme le rôle des professionnels et la nécessité de professionnaliser les services culturels (article 9, ndlr). « Cette initiative doit être saluée, s’est félicité François Deschamps, nouveau directeur de la culture à la communauté d’agglomération d’Annecy (Haute-Savoie). Elle doit s’appliquer également aux services culturels des petites communes. » Pour l’ancien président de la Fédération nationale des directeurs des affaires culturelles (FNADAC), les élus doivent mettre en pratique cet engagement en facilitant l’activité des professionnels au sein des associations. « Les débats au sein des réseaux professionnels ou la préparation des journées d’études participent de notre formation et alimentent un savoir-faire que nous mettons au service de nos collectivités.

 

 (…)

© H. Girard La Gazette des communes

Lire l’article dans son intégralité.

A noter : cet article fait partie du dossier :

Acte III de la décentralisation : la réforme pas à pas

Auparavant, le même chroniqueur s’était fait l’écho de la situation nouvelle à laquelle, les professionnels de l’art et de la culture devraient être confrontés

Décentralisation : les professionnels de la culture se préparent à travailler selon des repères territoriaux différenciés d’un territoire à l’autre

 

La réforme territoriale engagée avec le premier projet de loi de modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles, en cours d’examen au Parlement, inquiète beaucoup les professions culturelles, tous secteurs confondus. La plupart s’interrogent sur la place que prendront leurs collectivités respectives dans les nouvelles instances de gouvernance territoriale.

Comment les politiques culturelles locales vont-elles trouver leur place dans le futur nouveau paysage territorial de la France ? Les professionnels peinent à apporter une réponse claire à cette question. D’ autant que le projet de loi de modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles ne parle guère de cette compétence. Le schéma que le texte initial pouvait permettre d’esquisser à travers les conférences territoriales de l’action publique (CTAP) a été gommé ; les sénateurs ont réduit cette instance à un lieu de concertation avec un rôle seulement consultatif.

De plus, les métropoles constituent une grande source d’inquiétudes, car nombre de services cultuels redoutent d’être noyés dans un grand service culturel métropolitain, « avec, c’est vrai, si l’on n’y prend garde, un risque de fracture territoriale », convient Sylvie Robert, chargée de mission au ministère de la Culture pour les relations entre l’Etat et les collectivités territoriales, et, par ailleurs, vice-présidente (PS) de la région Bretagne et de Rennes Métropole (Ille-et-Vilaine).

Seul motif de satisfaction, unanimement partagé : la réaffirmation du maintien de la clause de compétence générale et des financements croisés.

(…)

 

Lire l’article dans son intégralité

  

© H. Girard La Gazette des communes. Publié le 10/07/2013.

Déjà évoqué ici même :

Droits culturels et délibération démocratique 

 

Dans la même perspective, sur le nécessaire changement de paradigme politique des politiques publiques pour la culture,

prendre connaissance des contributions de l’Institut de coopération pour la culture.

 

Adoptons une position plus large sur la culture pour définir les futures politiques publiques.

 

Oser d’autres possibles dans les politiques culturelles publiques ! 

 

Pour un pivotement stratégique des politiques culturelles publiques 

 

Quelle action publique en faveur de la culture ? 

 

 A SUIVRE...


 

 cie-vint-2.jpg

 

Voir aussi les pages :

Sept points clés pour le changement

Création sociale et innovation culturelle

 

 

 

Pour consulter mon fil d'actualités sur Scoop It,  

pict-scoop-it.JPG


cliquez sur ce bouton clic 13-copie-1

et sur celui là clic 13-copie-1pour consulter les autres flux Scoop It   auxquels je suis abonné.

 

 

 

 

clic 13-copie-1

 

Fils d'actualités très vivement conseillés :

 

La lettre du réseau culture sur Territorial.fr


Le "netvibes" de l'Observatoire des politiques culturelles

 

Complément d'objet, la page d'actualités du Ministère sur de développement culturel


Les net-actualités sur le site d'Arteca 


Le tableau de bord des Think tank (Netvibes)


Le calendrier francophone en sciences humaines et sociales, Calenda

 

WWW-CD.ORG  la veille des arts vivants, politiques publiques de la culture, développement culturel durable, informatique et outils de communication.

 

 


 et si vous êtes abonné Twitter : http://twitter.com/cultureveille

 

 

 

  expert public

 

 

 

 

 Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

       Blog Culture générale     Share

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Les politiques culturelles en débat
commenter cet article
6 septembre 2013 5 06 /09 /septembre /2013 09:44

blog-pompougnac.jpg

 

Merci à Constant Kaïmakis, (qui faisait partie de la délégation de Sud Culture Solidaires) de faire circuler le Compte-rendu de l'ASSEMBLEE GENERALE NATIONALE  sur la questions des Intermittents tenue cet été en Avignon le 14 juillet.

Il le présente ainsi :

Au-delà des infos sur l'actualité des revendications et des échéances à venir ,ce texte, magistralement rédigé par des militants du CIP,  est un des meilleurs documents existant qui fasse le point sur la question.

Donc à lire absolument pour être au courant et pour comprendre ce qu’il risque de se passer à la ...rentrée!

Télécharger le compte-rendu de la RENCONTRE-DEBAT, organisée par la Coordination des Intermittents et Précaires avec la participation de plusieurs organisations du Comité de Suivi

14 juillet 2013 / Avignon, Village du Off.

Le message diffusé par Constant K. contient en outre

Appel du Comité de suivi

Lettre envoyée aux parlementaires dans le 84 (initiative reprise dans diverses régions de France)

Tract de SUD CULTURE SOLIDAIRES

Tract de la CGT

Et des liens vers quelques captations videos :

les deux textes lus dans la cour d’Honneur lors de l’inauguration du IN : celui dit « Harangue » de CGT/SYNDEAC et celui lu à deux voies par des militants de Sud Culture dans le public.

https://www.youtube.com/watch?v=PFn0cB4mOK8)

Avignon, le OFF 2013, interview de Samuel Churin 13 juillet .

http://www.youtube.com/watch?v=O3-iQM6lMG8

l'enregistrement dans son intégralité de la « Rencontre-débat » organisée par la Coordination des Intermittents et Précaires avec la participation de plusieurs organisations du Comité de Suivi le 14 juillet 2013 à Avignon :

http://www.cip-idf.org/article.php3?id_article=6745 

et  l’enregistrement sonore :

 http://www.cip-idf.org/IMG/mp3/130714-Rencontre-debat-CIP-Avignon-Off-2.mp3

Un ciné-tract de la Coordination des Intermittents et Précaires d'Ile-de-France

 

http://www.youtube.com/watch?v=OGwzUNu-XtQ

 

à suivre...

 

cie-vint-2.jpg 

 

Voir aussi les pages :

Sept points clés pour le changement

Création sociale et innovation culturelle

 

 

Pour consulter mon fil d'actualités sur Scoop It,  

cliquez sur ce bouton clic 13-copie-1

et sur celui là clic 13-copie-1pour consulter les autres flux Scoop It   auxquels je suis abonné.

 

scoop 78

 

 

clic 13-copie-1

 

Fils d'actualités très vivement conseillés :

 

La lettre du réseau culture sur Territorial.fr


Le "netvibes" de l'Observatoire des politiques culturelles

 

Complément d'objet, la page d'actualités du Ministère sur de développement culturel


Les net-actualités sur le site d'Arteca 


Le tableau de bord des Think tank (Netvibes)


Le calendrier francophone en sciences humaines et sociales, Calenda

 

WWW-CD.ORG  la veille des arts vivants, politiques publiques de la culture, développement culturel durable, informatique et outils de communication.

 

 


 et si vous êtes abonné Twitter : http://twitter.com/cultureveille

 

 

 

  expert public

 

 

 

 

 Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

       Blog Culture générale     Share

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Actualité
commenter cet article
5 septembre 2013 4 05 /09 /septembre /2013 10:20

 

Couv42.jpg

 

Avec l’aimable autorisation de l’Observatoire des politiques culturelles de Grenoble, je vous communique (en lecture seule) ma recension de l’ouvrage

 Les services publics culturels, sous la direction de Jacques Léger et Jean-Marie Pontier, Centre de recherches administratives, Presses Universitaires d’Aix-Marseille, 2012, 264 pages.

Télécharger la recension.

 

Elle est parue dans L’observatoire n°42, été 2013, 112 pages,

 

Le sommaire de ce numéro.

ÉDUCATION ARTISTIQUE ET CULTURELLE : POUR UNE POLITIQUE DURABLE

 

DOSSIER (9 – 101)

Dossier coordonné par Lisa Pignot et Jean- Pierre Saez

 

p.11 : Aurélie Filippetti

Donner le goût et la curiosité de l’art

p.17 : Serge Tisseron

Une transformation créatrice de soi par soi

p.20 : Emmanuel Wallon

Peut mieux faire. La diffi cile gestation d’un plan national pour l’éducation artistique

p.25 : Jean-Marc Lauret, Anne-Marie Le Guével, Jean-Yves Moirin

État des lieux des dispositifs d’éducation artistique et culturelle

p.28 : Vincent Maestracci

Le « parcours d’éducation artistique et culturelle » : entre démultiplication des accès, permanence des questions et nouvelles cohérences

p.32 : Michel Kneubühler

L’éducation : artistique et culturelle... et populaire ?

p.35 : Bertrand Chavaroche

Les Cemea. Pour la culture dans l’éducation

p.36 : Farida Boudaoud

Résorber les inégalités, approfondir les partenariats

p.40 : François Deschamps

Le rôle des services culturels et éducatifs des collectivités dans la mise en oeuvre des politiques territoriales d’éducation artistique

p.43 : Catherine Morin-Desailly

Les défi s à venir de l’éducation artistique et culturelle

p.45 : Jean-François Marguerin

EAC : prendre en compte tous les territoires, tous les temps de vie

 

CAHIER EAC SPÉCIAL TOULOUSE

p.49 : Pierre Cohen

Un Passeport pour l’art pour tous les enfants toulousains

p.52 : Mariette Sibertin-Blanc

L’éducation culturelle et artistique à Toulouse, moteur (discret) d’une stratégie culturelle territoriale

p.57 : Catherine Fontaine

L’éducation artistique et culturelle au coeur d’un quartier

p.61 : Daniel Borderies

À Toulouse, les savoirs font connaissance

p.65 : Marie Leininger, Charlotte

Morisseau

Le dispositif Musique à l’école, refl et d’une volonté politique d’éducation artistique et culturelle

p.68 : Yves Fournel

Des artistes à la maternelle

p.72 : Geneviève Lefaure et Maude Léonard- Vincent

Pour une éducation vivante aux arts de la scène

p.76 : Claire Rannou

Le regard de la femme amnésique Essai d’abécédaire pour l’éducation artistique au prisme de l’ANRAT

p.81 : Jean-Gabriel Carasso

Éducation artistique et culturelle : un « parcours » de combattants !

p.85 : Catherine Touchefeu

Éloge du partenariat : le plan éducatif et culturel du Département de Loire- Atlantique

p.89 : Marie-Christine Bordeaux, Anne-Cécile Nentwig

Le Contrat départemental de développement culturel du Conseil général de l’Oise. Un accès à l’éducation artistique et culturelle pour tous les collégiens

p.94 : François Campana

Le numérique : un défi pour l’éducation à l’image

p.98 : Sylvie Octobre

La transmission culturelle à l’ère digitale

 


Bonne rentrée.

 

 

 

woman-7.jpg 

Pour consulter mon fil d'actualités sur Scoop It,  

cliquez sur ce bouton clic 13-copie-1

et sur celui là clic 13-copie-1pour consulter les autres flux Scoop It   auxquels je suis abonné.

 

scoop 78

 

 

clic 13-copie-1

 

Fils d'actualités très vivement conseillés :

 

La lettre du réseau culture sur Territorial.fr


Le "netvibes" de l'Observatoire des politiques culturelles

 

Complément d'objet, la page d'actualités du Ministère sur de développement culturel


Les net-actualités sur le site d'Arteca 


Le tableau de bord des Think tank (Netvibes)


Le calendrier francophone en sciences humaines et sociales, Calenda

 

WWW-CD.ORG  la veille des arts vivants, politiques publiques de la culture, développement culturel durable, informatique et outils de communication.

 

 


 et si vous êtes abonné Twitter : http://twitter.com/cultureveille

 

 

 

  expert public

 

 

 

 

 Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

       Blog Culture générale     Share

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Actualité
commenter cet article
1 août 2013 4 01 /08 /août /2013 15:19

 

 

la cité des sens 24

 

En attendant, on peut voir (ou revoir)  les pages :

Sept points clés pour le changement

Création sociale et innovation culturelle

 

woman-7.jpg 

 

 

Cliquez sur  clic 13-copie-1 pour consulter les  flux Scoop It   auxquels je suis abonné.

 

scoop 78

 

 

clic 13-copie-1

 

Ne manquez pas ces fils d'actualités très vivement conseillés :

 

La lettre du réseau culture sur Territorial.fr

 

Le "netvibes" de l'Observatoire des politiques culturelles

 

Complément d'objet, la page d'actualités du Ministère sur de développement culturel

 

Les net-actualités sur le site d'Arteca 

 

Le tableau de bord des Think tank (Netvibes)

 

Le calendrier francophone en sciences humaines et sociales, Calenda

 

WWW-CD.ORG  la veille des arts vivants, politiques publiques de la culture, développement culturel durable, informatique et outils de communication.

 

 et si vous êtes abonné Twitter : http://twitter.com/cultureveille.

 

Voir aussi ma liste de liens (colonne de droite)

 

 

 

  expert public

 

 

 

 

 Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

       Blog Culture générale     Share

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Divergences
commenter cet article
31 juillet 2013 3 31 /07 /juillet /2013 09:30

 

A tout instant, il se passe quelque chose dans les bibliothèques publiques.

 

J’en veux pour preuve, la dernière livraison du BBF (n° 4 ; 2013)

 

Dossier La règle en bibliothèque

Benoît Tuleu

Contrat sur le lecteur

Les excès de la contractualisation

Résumé

 Reine Bürki

La signalétique et la règle

Petit voyage en territoire balisé

Résumé

 Édith Mercier

Tentative d'épuisement des postures de lecteurs

Galerie de croquis a la bibliotheque publique d'information

Résumé

 Cécile Touitou

Le règlement dans les marges

Règles incertaines et limites floues d'un jeu collectif en bibliothèque

 

Alice Billard

Vers la « bibliothèque ouverte, tolérante, conviviale »

Un bilan des expériences de prêt illimité en bibliothèque municipale

Résumé

Aline Chareyron (collaboratrice), Anne-Christine Collet, Odile Jullien-Cottart (collaboratrice)

Démarche qualité et règlement de bibliothèque

Résumé

Maxime Szczepanski-Huillery

À boire et à manger

La consommation des nourritures terrestres à la bibliothèque universitaire d'Angers, entre tolérance et interdiction

Résumé

 

Mohamed Bouali (collaborateur), Simon-Nicolas Cecchi (collaborateur), Lucie Daudin (collaboratrice), Dominique Deschamps

Règle et règlement en médiathèque

Pourquoi, pour qui ?

Résumé

Émilie Dauphin

La bibliothèque comme lieu de vie et non d'interdits

Exemple de la médiathèque centre social Yves Coppens de Signy-l'Abbaye

Résumé

 Michael Garrett Farrelly

Libérez le Boss qui est en vous !

Résumé

Les beaux dessins qui accompagnent le travail d’Edith Mercier sur les postures corporelles des lecteurs de la BPI.

BBF.jpg

 

©Edith Mercier, Bulletin des bibliothèques de France.

 

 

Tout aussi fort, cette info trouvée sur l’excellent site Actualitté.

 

Pour cultiver la sagesse, rien de mieux qu'un petit tour en bibliothèque, et ce n'est pas Voltaire qui aurait dit le contraire. Mais il est désormais possible d'emprunter des graines, du moins dans l'établissement de prêt Akron-Summit, dans l'Ohio : bien entendu, pas de date de retour, mais simplement d'arrivée à maturité...

Pour retirer les graines, la procédure ne diffère pas de celle suivie pour un document : les usagers se servent dans un grainetier, et remplissent une petite fiche pour signaler le retrait de la référence. « Une telle initiative semblait naturelle » souligne avec humour Monique Mason, responsable au sein de la bibliothèque. 

 

L'offre a débuté sur une base de 800 enveloppes, remplies avec les milliers de graines données par deux sociétés spécialisées, High Mowing Organic Seeds et Baker Creek Heirloom Seed Co, ainsi que par les usagers à la main verte de la bibliothèque. Légumes, herbes et quelques fleurs, le choix est aussi vaste que la nature est riche.

 

Jusqu'à 6 « emprunts » sont possible par mois, et les bibliothécaires espèrent bien voir revenir quelques fruits des récoltes, sous forme de graines, leur revenir dans quelques mois : « Mais même si nous ne recevons rien en retour, il s'agit toujours de promouvoir le jardinage et une alimentation équilibrée » explique Mason. 

 

Depuis le lancement de l'initiative en avril, 1/8e de la réserve s'est déjà écoulée. Qui sème les graines... récolte l'enthousiasme ?

Sources Melville House , Ohio.com

 

Et un rappel : c’était sur la Cité des sens le 31 janvier dernier

 

Draguer en bibli ...?

 

 

Pour consulter mon fil d'actualités sur Scoop It,  

cliquez sur ce bouton clic 13-copie-1

et sur celui là clic 13-copie-1pour consulter les autres flux Scoop It   auxquels je suis abonné.

 

 

Fils d'actualités très vivement conseillés :

 

La lettre du réseau culture sur Territorial.fr

 

Le "netvibes" de l'Observatoire des politiques culturelles

 

Complément d'objet, la page d'actualités du Ministère sur de développement culturel

 

Les net-actualités sur le site d'Arteca 

 

Le tableau de bord des Think tank (Netvibes)

 

Le calendrier francophone en sciences humaines et sociales, Calenda

 

WWW-CD.ORG  la veille des arts vivants, politiques publiques de la culture, développement culturel durable, informatique et outils de communication.

 

 

 

 et si vous êtes abonné Twitter : http://twitter.com/cultureveille

 

 

 

  expert public

 

 

 

 

 Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

       Blog Culture générale     Share

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Lecture et biblis
commenter cet article

Présentation

  • : La Cité des sens. Culture et politique.
  • La Cité des sens. Culture et politique.
  • : Les politiques culturelles aujourd'hui et leur histoire. Culture et politique, ressources, documents, analyses et débats par Jean-Claude Pompougnac .
  • Contact

Profil

  • Jean-Claude Pompougnac
  • Responsable du service de la recherche à la BPI (Centre Pompidou) puis conseiller au cabinet du Ministre de la culture (Jack Lang), j'ai dirigé ensuite la Délégation au développement et aux formations de ce même ministère. A l’issue d’une alternance politique, très élégamment remercié par Jacques Toubon arrivé rue de Valois je me suis vu offrir le poste de directeur de l'Institut français de Barcelone. Quatre ans après, le ministère des affaires étrangères a jugé mes compétences insuffisamment diplomatiques. En conséquence, à partir de 1999, j'ai dirigé la DRAC Centre à Orléans. Remercié par la Droite,. j'ai ensuite crée l'un des premiers EPCC, ARCADI en Île-de-France. Remercié par la Gauche je suis devenu  DAC de la ville de BONDY (93). Aujourd'hui consultant. Membre de l'Institut de coopération pour la culture et correspondant du Comité d'histoire du MCC où j'ai contribué à la conception de séminaires et de journées d'études.
  • Responsable du service de la recherche à la BPI (Centre Pompidou) puis conseiller au cabinet du Ministre de la culture (Jack Lang), j'ai dirigé ensuite la Délégation au développement et aux formations de ce même ministère. A l’issue d’une alternance politique, très élégamment remercié par Jacques Toubon arrivé rue de Valois je me suis vu offrir le poste de directeur de l'Institut français de Barcelone. Quatre ans après, le ministère des affaires étrangères a jugé mes compétences insuffisamment diplomatiques. En conséquence, à partir de 1999, j'ai dirigé la DRAC Centre à Orléans. Remercié par la Droite,. j'ai ensuite crée l'un des premiers EPCC, ARCADI en Île-de-France. Remercié par la Gauche je suis devenu DAC de la ville de BONDY (93). Aujourd'hui consultant. Membre de l'Institut de coopération pour la culture et correspondant du Comité d'histoire du MCC où j'ai contribué à la conception de séminaires et de journées d'études.

Recherche

Articles Récents

  • La barbarie au pluriel.
    ¤ Il serait vain de se détourner du passé pour ne penser qu’à l’avenir. C’est une illusion dangereuse de croire qu’il y ait même là une possibilité. L’opposition entre l’avenir et le passé est absurde. L’avenir ne nous apporte rien, ne nous donne rien...
  • Le spectacle de la tragédie et la violence de l'Histoire.
    RETOUR SUR AVIGNON 2016 En juin dernier [juin 2016], j'avais signalé ici-même que l e Festival d’Avignon, le Comité d’histoire du ministère de la Culture et de la Communication, la FNCC et l’Observatoire des politiques culturelles avaient décidé de se...
  • Gauche, fin et suite : les visionnaires de 1992.
    Peut-être avez entendu lundi matin sur France Inter le géographe Jacques Lévy analyser le succès de la démarche d'Emmanuel Macron au lendemain du 1er tour des élections législatives en évoquant le couteau taoïste "C'est Lao-Tseu qui nous a donné la clé",...
  • Portraits de lecteurs (suite)
    Suite de la note précédente... Depuis 1975, date de la création du prix du Livre Inter, Radio France donne à ses auditeurs l’occasion de manifester leur passion pour la lecture et leur intérêt pour l’actualité littéraire. Entre janvier et mars, un appel...
  • Portraits de lecteurs : les jurés du Livre Inter.
    ¤ « J’aime les livres, les couchers de soleil sur la gravure, les livres, les rires de mon bébé, les livres, la Grèce, l’Italie, l’Irlande, les livres, le champagne en apéritif, les livres, la fumée des havanes de mon mari, les livres, les émotions, les...
  • Un historien au cabinet de la nouvelle ministre ?
    Un tout nouveau conseiller technique (au portefeuille bien chargé) serait pressenti pour rejoindre le cabinet de Françoise Nyssen. Il a déjà eu les honneurs (mérités) de ce blog en octobre 2016. Par ailleurs sa nomination ne manquera pas de réjouir les...