Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 mai 2013 4 16 /05 /mai /2013 16:05

 Mairie-symbole-a

 
Dans la situation grave que traverse notre pays, celui-ci a besoin de la mobilisation exceptionnelle de la société pour se reconstruire. La participation et l'engagement citoyen sont à la fois indispensables pour accomplir le bien commun et remarquablement absents de la loi de décentralisation. A l'initiative de Michel Dinet, président du Conseil général de Meurthe-et-Moselle, une rencontre de Fédérations et réseaux associatifs nationaux et d'acteurs locaux est organisée le mardi 21 mai 2013 prochain pour demander dans la loi de décentralisation l'introduction d'un chapitre sur la participation et l'engagement citoyen, et, au-delà, impulser un mouvement "visant à renforcer le 3ème pilier de la République que constitue la force créative des citoyens".

°

Projet de texte commun à débattre

Dans la situation grave qu’il traverse, notre pays a besoin de la mobilisation exceptionnelle de toute la société pour se reconstruire.

Ensemble, élus au suffrage universel et responsables associatifs, nous partageons la même conscience et la même conviction : la période très difficile que nous traversons exige la convergence entre la force de l’Etat et l’initiative des collectivités locales. Mais en plus, et avec autant de détermination, un troisième pilier de la République doit impérativement être conforté : celui de la société toute entière à travers la participation et l’engagement des citoyens dans l’accomplissement du bien public.

• La société française n’a pas le moral et les propositions publiques pour lui redonner confiance ne paraissent pas à elles seules en capacité d’apporter les réponses à l’ampleur et la profondeur des problèmes.

(…)

A l’inverse des discours prônant le repli sur soi, le moment est particulièrement propice pour que les gens soient mobilisés non pas sur l’idée qu’on ne peut pas faire autrement parce qu’il y a la crise mais que l’on veut faire autrement parce qu’il y a la crise et que celle-ci s’explique en partie parce que les idées de coopération, de création collective, d’engagement, de participation ont été étouffées par le mouvement de l’individualisme exacerbé et de la compétition à outrance.  

(…)

Cette loi offre l’opportunité de faire progresser la démocratie participative dans l’esprit originel de la décentralisation. Il ne s’agit pas de remettre en cause le pouvoir légitime des élus au suffrage universel mais de conjuguer légitimité républicaine et dynamique citoyenne

(…)

Ensemble nous affirmons que la participation de la société à l’accomplissement du bien commun et le pouvoir d’agir des citoyens dans l’intérêt général constituent un réservoir immense de forces sur lesquelles le pays peut compter.

• En des temps autrement plus périlleux, le Conseil National de la Résistance a su s’appuyer, reconnaître, faire confiance et soutenir des mouvements au cœur de la société et des territoires.

. Au-delà d’une réponse à la gravité de la situation, la participation et l’engagement citoyen expriment une conception de la vie en société où personne ne peut s’affranchir d’apporter sa contribution au bien commun.

(…)

Télécharger le texte intégral.

Télécharger la lettre d’invitation de Michel Dinet, président du Conseil général de Meurthe-et-Moselle

Les chapitres précédents :

La décentralisation sans les citoyens ?

Associations citoyennes.

Création sociale et innovation culturelle.

woman-7.jpg 


Voir aussi les pages :

Sept points clés pour le changement

Création sociale et innovation culturelle

 

Pour consulter mon fil d'actualités sur Scoop It,  

cliquez sur ce bouton clic 13-copie-1

et sur celui là clic 13-copie-1pour consulter les autres flux Scoop It   auxquels je suis abonné.

 

scoop 78

 

 

clic 13-copie-1

 

Fils d'actualités très vivement conseillés :

 

La lettre du réseau culture sur Territorial.fr


Le "netvibes" de l'Observatoire des politiques culturelles

 

Complément d'objet, la page d'actualités du Ministère sur de développement culturel


Les net-actualités sur le site d'Arteca 


Le tableau de bord des Think tank (Netvibes)


Le calendrier francophone en sciences humaines et sociales, Calenda


 et si vous êtes abonné Twitter : http://twitter.com/cultureveille

 

 

 

  expert public

 

 

 

 

 Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

       Blog Culture générale     Share

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Actualité
commenter cet article
3 mai 2013 5 03 /05 /mai /2013 13:35

WA_.jpg

 

Attention !

Jean Caune n’y va pas de main morte, sur bon blog, Affinités électives, dans son billet en date du 28 avril dernier :

 Misère de la pensée, défaite de la politique

Dans une interview à la revue Mouvement, la ministre de la culture, Aurélie Filippetti, déclare vouloir « inscrire la culture dans un projet politique global ».

(…)

Le champ de ruines laissé par la présidence de Sarkozy aurait dû donner à la gauche « l’ardente obligation » de restaurer l’action culturelle publique. La préférence donnée à l’homme d’Église au détriment de l’instituteur pour forger un sentiment d’appartenance ; l’abandon d’une politique de démocratisation culturelle, évaluée comme un échec ; la priorité donnée à une politique de l’offre et du spectaculaire, en lieu et place d’une action sur les territoires de vie… ont été les marques de la disparition d’une volonté politique en matière culturelle.

Les questions nouvelles qui se posent dans cette triple crise, économique, sociale et politique ne peuvent être abordées, comme le fait la ministre, en considérant la culture comme un atout pour « le redressement du économique ». Une telle perspective exprime un point de vue philistin qui, comme le rappelle Hannah Arendt, relève d’une « mentalité exclusivement utilitaire, d’une incapacité à penser et à juger une chose indépendamment de sa fonction ou de son utilité ».

(…)

Est-il judicieux de devoir justifier la politique culturelle de l’État par les richesses créées dans le secteur des industries culturelles ? Que peut bien signifier cet agacement qu’elle exprime en déclarant « en avoir assez que la culture soit perçue comme non-marchande », alors qu’elle est « au cœur dur de l’économie française » ? À qui s’adresse cette saillie ? « À ceux qui véhiculent le mythe de la culture comme supplément d’âme », précise-t-elle. Mais qui, aujourd’hui, peut encore soutenir cette idée d’une dimension désincarnée de la culture réduite à sa spiritualité ? Cette conception qui date des années soixante ne correspond à aucune expérience concrète. Les phénomènes culturels s’inscrivent dans un monde vécu ; ils ne sont pas séparés des formes de loisir, des supports qui les diffusent, des conditions socio-économiques dans lesquelles les produits culturels et les œuvres artistiques sont reçus. Qui peut croire à ce récit naïf et déconnecté de la réalité où la culture serait « le moyen de notre aspiration au bonheur » et le modèle spécifiquement français « un modèle efficace dans la mondialisation » ?
L’essentiel du propos de la ministre reprend les illusions développées, dans les années quatre-vingt, par Jack Lang et Jacques Attali, sur la convergence entre le développement économique et le progrès culturel . Si la politique culturelle ne peut ignorer les transformations profondes générées par le numérique, dans la production, la diffusion et la réception des produits culturels, elle ne peut, pour autant, se situer à la remorque des industries culturelles. Au-delà de la régulation des conditions techno-économiques de la production et de la diffusion artistiques, la politique de l’État doit s’opposer de manière permanente et volontaire, aux appropriations abusives des processus de création et à l’hégémonie du marché. Elle doit viser à mettre en place des dispositifs correcteurs des inégalités, non au bénéfice des gens mais des plus défavorisés. Elle doit libérer les forces et les espaces de la prise de parole artistique et de l’usage des formes symboliques.

(…)

© Jean Caune

La suite ?

Elle est consacrée à la priorité « éducation artistique » (Mais cette question peut-elle s’aborder dans les termes institutionnels des années soixante où l’École et les institutions culturelles étaient l’objet d’une séparation de nature. Et s’agit-il seulement de faire une place à l’art dans le système éducatif ? Et cette place peut-elle être occupée par l’Histoire de l’art ? ) et elle est du même tonneau, de la même redoutable pertinence.

Il faut donc lire l’article de Jean Caune

 

Convergence ?

On en jugera. Une des dernieres chroniques de Jacques Bertin dans Policultures (16 avril 2013) :

OUI, LA CRISE.

La crise. Oui, la crise. Ca va mal.

Tout le monde sait maintenant et tout le monde dit et répète que “ Ca va mal ! ” Et que la société française est en crise. Economique ? Oh oui, mais oh non ! Ce serait trop simple : dix ans de misère pour les classes inférieures et ça repart ! Mais une crise sociétale, culturelle, une crise de foi ; la fin d’un monde.

(…)

Je pense à cela en repliant le grand quotidien national plein d’assurance, de mépris à l’égard du peuple ringard, et tout entier occupé à la lutte contre la frilosité (qui handicape notre économie). J’ai lu aujourd’hui dix fois le mot populisme. Observez l’emploi de ce mot dans les bons médias : c’est atterrant. Il en est de même pour le mot “ Etat-providence ”. Quel mépris ! Comme si le cantonnier n’était pas l’Etat-providence pour le PDG dans sa limousine... (Mon père et ma mère, au boulot à treize ans ; ils ont vécu de l’Etat-providence...)

(…)

Bon. Mais la culture ? L’intelligentsia ? Les artistes ? Ils nous aident, dans cette crise ? Ne sont-ils pas habitués à parler, donner des directions, des mots de passe ?

Non. Ils ne m’aident pas du tout.

C’est que la culture et l’art arrivent à la fin d’un cycle (la rupture, la rébellion, le dépassement des formes etc.). Les cultureux continuent ce train-train et n’ont surtout rien à dire sur l’homme dans l’époque : l’homme, ça n’existe pas, on n’est pas naïf.

Trop occupés dans l’expression de leurs génies individuels, dans la religion de la novation, toute cette lourdinguerie contemporaine. Les “révolutions”. A quoi servent ces “révolutions” ? A l’argent et au commerce. Dans certains cas (l’art plastique), elles servent carrément à fonder un nouveau secteur de placements financiers. Dans d’autres cas (la “ mode ”) elles peuvent même servir, en brisant les codes du beau, à aider les industriels à vendre n’importe quoi très vite... Souvenez-vous comme il y a cinquante ans chaque costume était ajusté au millimètre selon les critères de l’élégance. L’élégance, aujourd’hui, c’est d’être “ décalé ”. Belle victoire, grande cause.

Donc, la culture “ bouscule mes conformismes ”, elle “ remet en question mes croyances ”... Ca va durer combien de temps encore ce gag triste ? Le dérangeant ? Arrête donc de me déranger, mon garçon, la vie s’en charge tous les jours.

(…)

©Jacques Bertin, Policultures


 Lire : Oui,  la crise, par Jacques Bertin

 

 

woman-7.jpg 


Voir aussi les pages :

Sept points clés pour le changement

Création sociale et innovation culturelle

 

Pour consulter mon fil d'actualités sur Scoop It,  

cliquez sur ce bouton clic 13-copie-1

et sur celui là clic 13-copie-1pour consulter les autres flux Scoop It   auxquels je suis abonné.

 

scoop 78

 

 

clic 13-copie-1

 

Fils d'actualités très vivement conseillés :

 

La lettre du réseau culture sur Territorial.fr


Le "netvibes" de l'Observatoire des politiques culturelles

 

Complément d'objet, la page d'actualités du Ministère sur de développement culturel


Les net-actualités sur le site d'Arteca 


Le tableau de bord des Think tank (Netvibes)


Le calendrier francophone en sciences humaines et sociales, Calenda


 et si vous êtes abonné Twitter : http://twitter.com/cultureveille

 

 

 

  expert public

 

 

 

 

 Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

       Blog Culture générale     Share

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Divergences
commenter cet article
2 mai 2013 4 02 /05 /mai /2013 17:36

untitled no-copie-1

 

L’institut de coopération pour la culture vient de publier une nouvelle contribution :

Oser d’autres possibles dans les politiques culturelles publiques

Participation des citoyens et politiques culturelles publiques

L’Institut de Coopération pour la Culture poursuit son travail d’exploration sur le nécessaire pivotement stratégique des politiques publiques en faveur de la culture. À l’occasion de ce 4ème séminaire, nous nous sommes intéressés à la question de la participation des citoyens. De très nombreux projets intègrent cette dimension et il nous semblait important de prendre le temps de nous interroger sur ce que recouvre exactement ce terme que Pierre Rosanvallon qualifie lui-même de mot en caoutchouc.

Avec la référence au développement durable, la participation est devenue une constante des politiques publiques et les secteurs de la culture se sont appropriés et ont expérimenté de nombreuses formes de participation. À quelles conditions la participation apporte-t-elle une valeur ajoutée aux projets existants ? En quoi la participation des citoyens dans les projets peut-elle incarner pour la puissance publique une réponse, au moins  partielle, aux questions de la gouvernance territoriale et de la crise de la représentation que nous connaissons aujourd’hui ? En d’autres termes, les projets culturels comportant à la fois une implication artistique et une réelle dimension participative peuvent-ils être considérés comme des laboratoires privilégiés d’une démocratie en devenir ?

 

Le texte intégral (comme celui de la précédente contribution : Pour un pivotement stratégique des politiques culturelles publiques) est  disponible sur le site de l’Institut.

 

Dans une perspective voisine, on peut signaler la parution de l’ouvrage collectif :

Les cahiers d’Artes n°9, « L’art à l’épreuve du social », Presses Universitaires de Bordeaux, 2013 (ISBN 978-2-86781 866-0)

 

Nombreuses sont aujourd’hui les propositions artistiques qui prennent la forme d’interventions menées dans des contextes concrets et qui, tout en jouant avec les composantes du réel, interrogent les situations, déplacent les positions, brouillent les identités et visent à produire de nouvelles modalités sociales.
Au-delà des intentions affichées, comment mesurer la valeur artistique de telles propositions ? Quelles sont les variations qu’elles opèrent et les modifications qu’elles provoquent ? Parviennent-elles à inventer un nouveau modèle d’engagement social et politique ? Transforment-elles durablement les usages de l’art ?
Fruit d’une collaboration entre sociologues, historiens et théoriciens de l’art, plasticiens et travailleurs sociaux, le présent volume multiplie les analyses et les points de vue sur ces questions très actuelles.

La contribution d’Hugues Bazin, "chercheur indépendant en sciences sociales", Laboratoire d’Innovation Sociale par la Recherche-Action :

 Arts du bricolage, bricoleurs d’art

est accessible en ligne

Sur ces question voir aussi sur La Cité des sens

Création sociale et innovation culturelle

Droits culturels, démarches artistiques partagées et démocratie

L’art en partage ou la démocratie, quel chantier !

 

 

 

woman-7.jpg 


 

Pour consulter mon fil d'actualités sur Scoop It,  

cliquez sur ce bouton clic 13-copie-1

et sur celui là clic 13-copie-1pour consulter les autres flux Scoop It   auxquels je suis abonné.

 

scoop 78

 

 

clic 13-copie-1

 

Fils d'actualités très vivement conseillés :

 

La lettre du réseau culture sur Territorial.fr


Le "netvibes" de l'Observatoire des politiques culturelles

 

Complément d'objet, la page d'actualités du Ministère sur de développement culturel


Les net-actualités sur le site d'Arteca 


Le tableau de bord des Think tank (Netvibes)


Le calendrier francophone en sciences humaines et sociales, Calenda


 et si vous êtes abonné Twitter : http://twitter.com/cultureveille

 

 

 

  expert public

 

 

 

 

 Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

       Blog Culture générale     Share

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Les politiques culturelles en débat
commenter cet article
1 mai 2013 3 01 /05 /mai /2013 17:12

zanahoria.jpg

 

Les travailleurs de la culture de Catalogne, indignés par la hausse de la TVA  appliquée aux activités culturelles ( de 8 à 21 % !) se sont regroupés dans un grand mouvement de protestation appelé Le mouvement Marée Rouge  Culture en lutte , combattant les politiques culturelles actuelles de la Catalogne et de l'Espagne ( en Février 2013) .

 

Des Carottes pour sauver la culture catalane !

Les théâtres catalans ont trouvé une riposte originale face à l’augmentation de la TVA sur les activités culturelles qui est passée de 8 à 21 % !

Ainsi, Le Théâtre de Bescanó ( Proche de Barcelone)  et PocaCosa Théâtre proposent à leurs spectateurs d'acheter pour leurs  spectacles non pas des billets  mais des ...carottes!

On peut acheter des carottes à l'avance ou directement à la billetterie comme d'habitude. Ainsi, lorsqu’on va  au théâtre et qu’on remplit le formulaire d'inscription, on reçoit la carotte que l’on a  achetée. Pour l'achat d'une carotte, on reçoit donc un billet pour le spectacle. Cette mesure permet au Théâtre de  payer la TVA de la carotte (4%) plutôt que d'une taxe sur les billets de théâtre (21%).

«Nous vendons une carotte, qui coûte 13 euros - très cher pour une carotte," explique le metteur en scène Quim Marcé, "mais ensuite, nous donnons accès à nos spectacles gratuitement."

Pour les initiateurs de cette campagne La culture n'est pas un luxe!

Cette initiative a donné naissance à une véritable campagne de mobilisation :

De nombreux théâtres catalans sont venus rejoindre ce mouvement.

Les artistes, les citoyens sont appelés sur FaceBook a mettre leur photo avec une carotte en signe de ralliement à la campagne.  http://www.facebook.com/appcenter/salut-de-la-cultura

Des Municipalités aussi comme à Figueres, où à l’occasion du « Festival de Comic » un appel a été lancé : «  Le temps des carottes » qui précise : « …la participation au théâtre ne doit pas être pénalisé avec 21% de TVA. Cette mesure fait de la Catalogne, et de l’Espagne, l'un des seuls endroits de la zone euro où ne s'applique pas une TVA réduite sur les revenus d'activités culturelles. A terme, cela signifie la disparition d’une majorité de professionnels. Un pays sans culture est un pays mort. "Pour la santé de la culture» est une manifestation initié à l’origine par le Théâtre Bescanó et qui sera reprise à Figueres pour le Comedy Festival le 19 Avril 2013, lors du gala inaugural. » … et de préciser : « Ce n'est pas une campagne d'évasion fiscale, mais plus un acte de dignité face à une décision politique regrettable du gouvernement espagnol ».

Après le « Temps des cerises » …voici venu  Le temps des carottes !

Un grand merci à Constant Kaïmakis qui fait circuler toutes ces informations.

 

Les travailleurs de la culture de Catalogne, indignés par la hausse de la TVA  appliquée aux activités culturelles ( de 8 à 21 % !) se sont regroupés dans un grand mouvement de protestation appelé Le mouvement Marée Rouge  Culture en lutte , combattant les politiques culturelles actuelles de la Catalogne et de l'Espagne ( en Février 2013) .

L’idée de départ étant comme dans la santé publique où s’est levé une Marée Blancheou dans l’Education , une Marée Jaune, de faire se lever une Marée Rouge  dans le secteur culturel autour du retour au taux de 8% pour la TVA ( IVA en Espagne) appliquée aux produits culturels avec une seule idée de base : la culture est un bien public et la culture n’est pas un luxe !

Ce mouvement a rapidement pris de l’essor, il a rejoint le mouvement de la Plateforme des Personnes touchées par les Hypothèques ( PAH) en participant activement à toutes les grandes manifestations citoyennes ;

il a réunit plusieurs assemblées réunissant des centaines de travailleurs de la culture pour élaborer un MANIFESTE

( cf VO sur : http://marearojaweb.wordpress.com/2013/04/17/posicionament-de-la-marea-roja-150413/ traduction ci jointe en PJ) ;

il est très présent sur les réseaux sociaux ( face book etc… facebook.com/MareaRoajCulturaEnLluita , #marearojacultura) ,

il a réalisé une multitudes de petits clips ( voir : youtube.com/user/MRAudiovisuals ) et liens des clips ci dessous :

Arrêtez l’extermination culturelle !

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=Z_87HA3rm7A

 La politique culturelle de la Généralitat de Catalogne :

https://www.youtube.com/watch?v=f8r6Y-pjlLE

Le Manifeste Marée Rouge  Culture en lutte (en catalan) 
https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=3Qwokdurk1Y

 On peut trouves des infos en catalan sur :

+ INFOS CULTURA EN LLUITA: PLATAFORMA 8Octubre:
http://8octubre.wordpress.com
http://www.facebook.com/groups/8octub…
#8octubre

 

Marea Roja. Cultura en lluita:
http://marearojaweb.wordpress.com
http://www.facebook.com/MareaRojaCult…
‪@MAREAROJAcultur #MareaRojaCultura

 

Plataforma SOS Cultura:
http://sosculturaplataforma.wordpress…
http://www.facebook.com/pages/Platafo…

 

NO retalleu la cultura:
http://www.facebook.com/NOretalleulaC…

 

Cultura Acampada Barcelona:
http://culturaacampadabcn.wordpress.com
http://www.acampadadebarcelona.org/es…
http://www.facebook.com/culturaacampa…
http://www.facebook.com/groups/acampa…
@CulturaBCN

 

DECLARACIÓ DE LA COMISSIÓ DE CULTURA D’ACAMPADABCN DE PLAÇA CATALUNYA
http://culturaacampadabcn.wordpress.c…

 Vidéos :

Arrêtez l’extermination culturelle !

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=Z_87HA3rm7A

https://www.youtube.com/watch?v=f8r6Y-pjlLE

https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=3Qwokdurk1Y

Site officiel du mouvement Marée Rouge  Culture en lutte

http://marearojaweb.wordpress.com/

Encore merci à Constant Kaïmakis qui fait circuler toutes ces informations.

* * * * * * * * * * 

woman-7.jpg 


 

 

Pour consulter mon fil d'actualités sur Scoop It,  

cliquez sur ce bouton clic 13-copie-1

et sur celui là clic 13-copie-1pour consulter les autres flux Scoop It   auxquels je suis abonné.

 

scoop 78

 

 

clic 13-copie-1

 

Fils d'actualités très vivement conseillés :

 

La lettre du réseau culture sur Territorial.fr


Le "netvibes" de l'Observatoire des politiques culturelles

 

Complément d'objet, la page d'actualités du Ministère sur de développement culturel


Les net-actualités sur le site d'Arteca 


Le tableau de bord des Think tank (Netvibes)


Le calendrier francophone en sciences humaines et sociales, Calenda


 et si vous êtes abonné Twitter : http://twitter.com/cultureveille

 

 

 

  expert public

 

 

 

 

 Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

       Blog Culture générale     Share

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Actualité
commenter cet article
24 avril 2013 3 24 /04 /avril /2013 16:03

orchestre-2-copie-1.jpg

 

Diversité culturelle contre exception culturelle

ou de la nécessité pour les acteurs artistiques et culturels de redéfinir leur stratégie

Mon intervention est en quelque sorte un manifeste de résistance qui affirme la nécessité d'une autre éthique de la politique culturelle. Point du tout une intervention d'universitaire scientifique et neutre qui apporterait la vérité objective aux acteurs culturels ; je souhaite seulement apporter du grain à moudre pour défendre des convictions que beaucoup d'entre vous partagent dans leurs pratiques.

Le seul intérêt de ce manifeste de résistance est qu'il repose sur des valeurs humaines largement reconnues sur le plan international. Je ne les ai pas inventées sur un coin de table. Elles ont été validées par les Etats eux-mêmes, du moins formellement, dans le cadre d'accords internationaux négociés notamment à l'Unesco.

Je prends ici comme principale référence la Déclaration Universelle sur la Diversité culturelle de 2001 ( DUDC).

J'ajoute que ces valeurs étant considérées comme « universelles », elles devraient, partout et en tout temps, être appliquées, notamment au bénéfice des acteurs des musiques du monde, que ce soit dans la gestion des festivals, des résidences d'artistes, des disques, des demandes de visa, etc... !

Mon intervention est donc modeste : elle consiste à exiger que les signatures des Etats soient honorées, que les « mots» de l'intérêt général se transforment aussi en «faits» bien réels, que l'éthique publique revendiquée dans les textes ne soit pas engloutie dans les sables mouvants des négociations diplomatiques entre intérêts particuliers des Etats et des lobbies professionnels.

Je rappellerai d'abord que la valeur universelle pour l'humanité tient dans la «Diversité culturelle».

J'expliquerai ensuite comment la réglementation, notamment au niveau européen, a défiguré cette valeur de la diversité culturelle, pour ne laisser place qu'à la médiocre «exception culturelle». Et je plaiderai pour que ces règles de droit changent. Car, il est urgent que les porteurs d'interactions entre les cultures - à l'instar des acteurs des musiques du monde - se considèrent, et soient considérés, comme des agents du « Développement humain », pas seulement comme des épiciers de produits culturels exotiques.

 

Télécharger Diversité culturelle contre exception culturelle

 

Et, encore plus : la bibliothèque des contributions de Jean Michel Lucas sur le site de l’IRMA.

 

 Rappel :

La contribution de l’Institut de coopération pour la culture : Pour un pivotement stratégique des politiques culturelles

Sur La Cité des sens, voir aussi

Pour une nouvelle culture de l'action publique

Sept points clés pour le changement.

 

°

 

woman-7.jpg 


Pour consulter mon fil d'actualités Politiques culturelles sur Scoop It,  

cliquez sur ce bouton clic 13-copie-1

et sur celui là clic 13-copie-1pour consulter les autres flux Scoop It   auxquels je suis abonné.

 

scoop 78

 

 

clic 13-copie-1

 

Fils d'actualités très vivement conseillés :

 

La lettre du réseau culture sur Territorial.fr


Le "netvibes" de l'Observatoire des politiques culturelles

 

Complément d'objet, la page d'actualités du Ministère sur de développement culturel


Les net-actualités sur le site d'Arteca 


Le tableau de bord des Think tank (Netvibes)


Le calendrier francophone en sciences humaines et sociales, Calenda


 et si vous êtes abonné Twitter : http://twitter.com/cultureveille

 

 

 

  expert public

 

 

 

 

 Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

       Blog Culture générale     Share

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac
commenter cet article
23 avril 2013 2 23 /04 /avril /2013 17:05

AN-2013.JPG

 

La mission d'information sur les intermittents du spectacle a rendu son rapport mercredi 17 avril. Un rapport qui a été adopté à l'unanimité des députés composant la mission, issus de tous bords politiques.

(…)

La mission exclut de remettre en cause le régime des intermittents, ou de le faire financer par l'impôt (il est aujourd'hui financé par l'assurance chômage, c'est-à-dire par les cotisations des salariés et des employeurs).

(…)

Elle propose seulement de mettre fin à certains abus, en s'attaquant aux employeurs et aux intermittents les plus riches.

(…)

Mais la mission s'attaque aussi aux employeurs. En particulier, elle propose de requalifier d'office en CDI l'emploi d'un intermittent pendant 900 heures par an, soit six mois de travail à temps plein. 
(…)

Enfin, la mission a exprimé son désaccord avec les calculs de la Cour des comptes, qui chiffre à un milliard d'euros par an le déficit du régime des intermittents. "Cette analyse est à courte vue", a déploré Jean-Patrick Gille. 
  
© Jamal Henni

BFM TV

BFM Busisness


Pour accéder au rapport, à c’est ici.

 

 

woman-7.jpg 


Pour consulter Politiques culturelles mon fil d'actualités sur Scoop It,  

cliquez sur ce bouton clic 13-copie-1

et sur celui là clic 13-copie-1pour consulter les autres flux Scoop It   auxquels je suis abonné.

 

scoop 78

 

 

clic 13-copie-1

 

Fils d'actualités très vivement conseillés :

 

La lettre du réseau culture sur Territorial.fr


Le "netvibes" de l'Observatoire des politiques culturelles

 

Complément d'objet, la page d'actualités du Ministère sur de développement culturel


Les net-actualités sur le site d'Arteca 


Le tableau de bord des Think tank (Netvibes)


Le calendrier francophone en sciences humaines et sociales, Calenda


 et si vous êtes abonné Twitter : http://twitter.com/cultureveille

 

 

 

  expert public

 

 

 

 

 Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

       Blog Culture générale     Share

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Actualité
commenter cet article
22 avril 2013 1 22 /04 /avril /2013 18:17
Il importe de signaler la publication en ligne de la journée d'études de février 2012, 
organisée par le Comité d'histoire du ministère de la culture, le Centre d'histoire de Sciences Po 
et le Centre Georges Chevrier (Université de Bourgogne-Cnrs) :

Démocratiser la culture ! Une histoire comparée des politiques culturelles
Territoires contemporains, avril 2013, n°5.
sous la direction de Laurent Martin et Philippe Poirrier

Sommaire :


Introduction - Une histoire comparée de la démocratisation de la culture - Philippe Poirrier

• La démocratisation de la culture en France : une ambition obsolète ? - Laurent Martin (Sciences Po Paris)

• Controverses à propos de la démocratisation de la culture en Belgique francophone depuis les années 60 -
 Jean-Louis Genard (Université Libre de Bruxelles)
• La démocratisation de la culture en Italie - Carla Bodo (Rome : Associazone per l'Economia della Cultura)
• Démocratiser la culture en Irlande : une politique pragmatique - Alexandra Slaby (Université de Caen)
• Les politiques de démocratisation culturelle en Grande-Bretagne de 1940 à nos jours : légitimation ou instrumentalisation ?
- Cécile Doustaly (Université de Cergy-Pontoise)
• Démocratiser la culture. Le cas des États-Unis d’Amérique.Un contexte en évolution - Jean-Michel Tobelem (Option Culture)
• Démocratiser les pratiques culturelles : l’exemple bulgare. Les enjeux de la transition démocratique, 1989-2012
- Svetla Moussakova (Université de Paris III Sorbonne-Nouvelle)

Postface : Quels contenus pour la démocratisation culturelle dans l’Europe du XXIe siècle ? -
 Anne-Marie Autissier (Université de Paris VIII)

Toutes ces contributions sont en ligne : C’EST ICI.
 
 
Rappel :

Pour-une-histoire-des-politiques-culturelles-dans-le-monde_.jpg
 

Pour une histoire des politiques culturelles dans le monde

1945-2011

Auteur(s) :

 

Philippe Poirrier

Comité d'histoire du Ministère de la Culture

 

Editeur :

La Documentation française

 

Année d'édition :2011
Réf. : 9782110087102
488 pages, 16x24cm
ISBN : 978-2-11-008710-2

 
 

Le colloque international qui s’est tenu en 2009 pour marquer le cinquantenaire du ministère de la culture fut l’occasion d’échanges croisés entre responsables des politiques culturelles nationales à l’étranger et en France. L’objectif de cet ouvrage est d’élargir et d’enrichir par des études de cas, les témoignages recueillis lors de ce colloque et, ceci, dans une perspective historique.

La postface permet d’en dresser une synthèse et de saisir les principales évolutions qui, depuis


http://tristan.u-bourgogne.fr/CGC/publications/Democratiser_culture/Democratiser_culture.html

 

  

 PERDU 22

Voir aussi les pages :

Sept points clés pour le changement

Création sociale et innovation culturelle

 

Pour consulter mon fil d'actualités sur Scoop It,  

cliquez sur ce bouton clic 13-copie-1

et sur celui là clic 13-copie-1pour consulter les autres flux Scoop It   auxquels je suis abonné.

 

scoop 78

 

 

clic 13-copie-1

 

Fils d'actualités très vivement conseillés :

 

La lettre du réseau culture sur Territorial.fr


Le "netvibes" de l'Observatoire des politiques culturelles

 

Complément d'objet, la page d'actualités du Ministère sur de développement culturel


Les net-actualités sur le site d'Arteca 


Le tableau de bord des Think tank (Netvibes)


Le calendrier francophone en sciences humaines et sociales, Calenda


 et si vous êtes abonné Twitter : http://twitter.com/cultureveille

 

 

 

  expert public

 

 

 

 

 Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

       Blog Culture générale     Share

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Actualité
commenter cet article
5 avril 2013 5 05 /04 /avril /2013 13:52

bibli1 n

 

Deux sociologues, Serge Paugam et Camila Giorgetti, publient les résultats d’une enquête féconde menée à la Bibliothèque publique d’information du Centre Pompidou. Un espace démocratique où se côtoient populations les plus fragiles et élites intellectuelles. A lire absolument.

(…)

Leur enquête commence par une énigme qu’ils explorent dans un livre publié aux Puf. Elle concerne un espace qui porte aujourd’hui encore la marque d’une histoire spécifique. La BPI du Centre Pompidou ne se distingue des bibliothèques universitaires parisiennes ni par sa taille (généreuse), ni par sa géographie (prestigieuse), ni par son fonds (abondant et divers). Mais plutôt par la philosophie qui est la sienne. Le fait est qu’elle fut pensée, en 1977, comme un espace démocratique. Jusque dans sa conception architecturale. Des étudiants y côtoient des personnes en situation de pauvreté, « voire d’extrême pauvreté »

 

Lire la suite sur Regards.fr

 

Ce ne sont pas seulement des catégories sociales qui se côtoient, s’évitent, se rencontrent, se rapprochent dans cet espace public paradoxal qu’est la bibliothèque mais aussi des genres et des sexes…

 

J’évoquais ici même, il y a peu des travaux d’étudiants de l’ENSSIB qui constituent un passionnant filon pour l’étude des politiques publiques mais aussi des pratiques « culturelles ».

Tel ce mémoire :  

Fais pas ci, fais pas ça : les interdits en  bibliothèque

Adèle Spieser sous la direction de Christine Détrez (Sociologue, Maitre de conférence à l’ENS Lettres et Sciences Humaines Lyon 2).

On trouve, écrivais-je, dans la bibliographie d’Adèle Spieser un bel aperçu d’une pratique culturelle fort cultivée parait-il dans les lieux organisés en faveur du développement de la lecture publique et du travail universitaire, à savoir, la drague.

Lire ou relire ce post

Dans un registre moins académique, le site streetpress propose une investigation du sujet dont l’objectif semble plus pressé de « conclure » comme disait un personnage campé par Michel Blanc

 

CRASH-TEST Les techniques, les meilleurs spots, le dress-code : Elodie s’est faite belle pour aller émoustiller du sorbonnard. La jeune célibataire passe 5 bibliothèques au crash-test pour trouver un mec. And the winner is…

 

J’imagine que les doctes lecteurs de la Cité des sens ne manqueront pas de chercher à en savoir plus

 

 Rappel.

C’était hier…

FB-2.jpg


 flêche

Voir aussi les pages :

Sept points clés pour le changement

Création sociale et innovation culturelle

 

Pour consulter mon fil d'actualités sur Scoop It,  

cliquez sur ce bouton clic 13-copie-1

et sur celui là clic 13-copie-1pour consulter les autres flux Scoop It   auxquels je suis abonné.

 

scoop 78

 

 

clic 13-copie-1

 

Fils d'actualités très vivement conseillés :

 

La lettre du réseau culture sur Territorial.fr


Le "netvibes" de l'Observatoire des politiques culturelles

 

Complément d'objet, la page d'actualités du Ministère sur de développement culturel


Les net-actualités sur le site d'Arteca 


Le tableau de bord des Think tank (Netvibes)


Le calendrier francophone en sciences humaines et sociales, Calenda


 et si vous êtes abonné Twitter : http://twitter.com/cultureveille

 

 

 

  expert public

 

 

 

 

 Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

       Blog Culture générale     Share

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Le genre et la culture. Lecture et biblis
commenter cet article
25 mars 2013 1 25 /03 /mars /2013 09:35

 orchestre-2.jpg

 

Questions de secteur (s)

 

Une étude réalisée par l’association Culture-départements montre que 60 % des conseils généraux jettent des passerelles entre les secteurs de la culture et du social. Elle constitue un premier état des lieux de la façon dont coopèrent les deux secteurs. Cette amorce de transversalité remet en question l’approche sectorielle des politiques. Elle renvoie aussi à la nécessité, pour les professionnels, d’apprendre à dialoguer de façon constructive et opérationnelle, pour une articulation plus efficace des dispositifs mis en œuvre.

Conduite en novembre et décembre 2012, l’ « étude-express » de Culture et départements, l’association des directeurs des affaires culturelles des conseils généraux, visait trois objectifs principaux :

Identifier les principaux axes autour desquels s’articulent les passerelles entre les deux secteurs

Pointer les facteurs de ces dynamiques

En analyser les modes d’action

 Accéder au site.

 

Politique, délibération et société civile.

 

Pensez-vous que le rôle des associations est suffisamment reconnu?

En Bretagne, on estime à environ 65 000 le nombre d’associations en activité, soit une part  de près de 10% dans l’ensemble du secteur privé régional. Le mouvement associatif breton est depuis toujours un des plus dynamique de France. Tant par les valeurs qu’elles portent, le lien social qu’elles créent et la plus-value qu’elles apportent aux territoires, à l’économie, les associations sont l’une des richesses de notre région.

A l’heure ou individualisme et concurrence prennent une place de plus en plus importante dans notre société, pensez-vous que le rôle des associations est suffisamment reconnu ?

Accessible en permanence, cet espace est ouvert à tous. Vous pouvez partager vos points de vues et vos idées, voter pour celle des autres ou les commenter.

Accéder au site

 

A ce sujet et pour mémoire, relire la note : La décentralisation culturelle sans les citoyens ?

 

Toujours en Bretagne, le portail de l’économie sociale et solidaire.

 

Accéder au site. 

 

 

Marseille 2013.

Ce projet collectif et pluridisciplinaire (sociologie, anthropologie, sciences politiques, sciences de l’information et de la communication…) propose un programme de recherche et des enquêtes de terrain originales sur la question des publics de la culture et des pratiques dites « culturelles » à l’occasion d’un événement comme MP2013. Coordonné par Sylvia Girel (Mcf-Hdr, université d’Aix Marseille) la collaboration de jeunes chercheurs (voir la liste et leurs contacts sur la page L’Equipe), il s’articule autour d’enquêtes de terrain, de journées d’études (avec des conférenciers spécialisés), d’un colloque international et de publications (auxquels collaboreront des chercheurs étrangers, Canada, Grèce, Italie, etc. pour une mise en perspective européenne et internationale), le projet a aussi vocation à associer professionnels et médiateurs(trices) culturels.

Accéder au site

 

 

Banlieues : le résultat de plusieurs décennies d’enquêtes.

 

Refaire la cité.

 

Les sociologues Michel Kokoreff et Didier Lapeyronnie publient aux éditions du Seuil Refaire la cité. L'avenir des banlieues (106 pages, 11,80 €). Avec cet essai, ce sont deux décennies passées sur le terrain qui viennent proposer un regard neuf sur les politiques de la ville menées jusqu'à présent en faveur de nos cités.

 

A la lumière de leur analyse fine des émeutes et de la ghettoïsation de certains quartiers, les auteurs proposent, et c'est là l'intérêt premier de l'ouvrage, non plus de plaquer sur la banlieue les ambitions de théories venues d'en-haut, mais, au contraire, de s'appuyer sur l'énergie et les idées qui foisonnent sur le terrain.

 

En savoir plus

 

 

 

Ressources

 

Vertigineux, la Fort Knox de ressources proposées par la nouvelle version du second site du Ministère de la culture « culture.fr »

 

culture.fr en quelques chiffres.

 

Le site donne notamment accès à :

• 5 millions de documents et 3,7 millions d'images accessibles via le moteur de recherche sémantique «Collections» ;

• plus de 6 millions de données accessibles via le moteur«Généalogie» ;

• une sélection de 4 500 ressources éducatives commentées et classées selon le programme d'enseignement de l'histoire des arts ;

• une programmation annuelle de plus de 2 000 lieux et organismes culturels et de 900 festivals, soit 30 000 événements sur l'ensemble du territoire ;

• 44 bases de données patrimoniales ;

• 900 articles chaque année sur l'actualité culturelle ;

• plus de 5 000 termes ou expressions recommandés par le Journal officiel de la République Française sur FranceTerme ;

• plus de 48 productions multimédias.

 Accéder àculture.fr

 

Livres libres de droits, un étal parmi (beaucoup) d’autres

 

1000 livres en ligne

  

Une toile de liens relatifs à la lecture, l’édition et la littérature

 

La toile de la Revue des livres

 

Bibliothèque(s) en archives

L’enssib s’est associée de manière permanente à l’ABF pour donner un accès gratuit aux archives de la revue.

La durée d’embargo sur un numéro est d’une année, autrement dit, chaque nouveau numéro sera disponible dans la bibliothèque numérique de l’enssib un an après sa publication en version papier.

Accéder au site.

 

 

Les 100 mots de la sociologie, une initiative de la revue Sociologie 

Au-delà des oppositions d'écoles et de méthodes, les membres du comité de rédaction de Sociologie ont choisi de définir les 100 mots qui font le coeur de leur discipline, de leur métier, et de leur projet éditorial et scientifique commun. De "classes sociales" à "habitus", d'"intégration" à "paradigme", de "lien social" à "type idéal", ce lexique, publié dans la célèbre collection "Que Sais-Je ?" des Presses universitaires de France, montre combien le regard sociologique est indispensable aujourd'hui au développement de la conscience que les sociétés ont d'elles-mêmes.

Chaque mois, retrouvez un de ces 100 mots de la sociologie ici, dans cette rubrique du site de la revue Sociologie !...

Accéder au site Sociologie.revues.org

 

 

Les fiches Repères de l’INJEP

 

 Les fiches Repères constituent une collection de synthèses sur des problématiques de jeunesse. Elles abordent de manière globale divers thèmes tels que la santé, l’accès à l’emploi, les valeurs et les représentations, ou encore, les pratiques culturelles et artistiques. Elles apportent des clés essentielles à la compréhension de la situation actuelle des jeunes. Chaque fiche est enrichie par une bibliographie qui permet d’approfondir l’analyse. Ces fiches seront mises à jour régulièrement.

 

Accéder au site

 

Ajouté dans ma liste de liens (voir colonne de droite)  

 

le site personnel de Pascal NICOLAS-LE STRAT, maître de conférences en sociologie, Université Montpellier 3

qui a dernièrement publié :

Quand la sociologie entre dans l'action (La recherche en situation d'expérimentation sociale, artistique ou politique), Presses Universitaires de Sainte Gemme, 2013, 193 pages, 15 euros - ISBN : 979-10-91467-22-3

Ce livre adresse une question éthique et politique à la sociologie et, plus largement, aux sciences sociales dans leur diversité : est-ce qu'elles restent en commentaire et à distance par rapport à ce qui se tente, se cherche et s'explore dans la société à l'initiative de nombreux acteurs citoyens et professionnels ? Ou, sur un mode plus impliqué, acceptent-elles de descendre dans l'arène, de prendre pied sur la scène sociale des luttes et des expérimentations et de coopérer avec les autres acteurs ?

Accéder au site le-commun.fr

 

 

Ajouté dans ma liste de liens (voir colonne de droite)

 

 le site de l’Institut de coopération pour la culture

 

L’Institut de coopération se propose d’être un espace d’interprétation en resituant les apports dans un corpus de réflexion avec pour exigence de transmettre les résultats, et aussi la manière dont ils se sont construits. Dès le départ cela induit nécessairement de considérer la dimension européenne et internationale comme socle pour nos travaux.
L’Institut de coopération est un espace de parole et de pensée issues très directement des expériences concrètes. Trop souvent il est possible de constater  à quel point les expériences servaient de simples illustrations à des discours convenus (au plan politique, comme au plan théorique). C’est donc une invitation à prendre (ou à reprendre) la parole pour faire entendre une voix portant les pratiques.
Il nous faut inventer une nouvelle praxéologie, espace d’une objectivation et d’une comparaison des expériences. En fabriquant de l’expérimenté, de nouvelles voies de réponse sont envisageables, non pas pour la défense d’intérêts de quelques-uns, mais pour le bien commun que représentent l’éducation, la culture ou la recherche. Il n’est donc pas ici question de réparation, mais bien de transformation.

Accéder au site. 

 

 

 

 

 

clic 13-copie-1

 

Fils d'actualités très vivement conseillés :

 

La lettre du réseau culture sur Territorial.fr


Le "netvibes" de l'Observatoire des politiques culturelles

 

Complément d'objet, la page d'actualités du Ministère sur de développement culturel


Les net-actualités sur le site d'Arteca 


Le tableau de bord des Think tank (Netvibes)


Le calendrier francophone en sciences humaines et sociales, Calenda


 et si vous êtes abonné Twitter : http://twitter.com/cultureveille

 

 

 

Voir les pages :

Sept points clés pour le changement

Création sociale et innovation culturelle

 

  

scoop 78

Pour consulter mon fil d'actualités Politiques culturelles sur Scoop It,  

cliquez sur ce bouton clic 13-copie-1

et sur celui là clic 13-copie-1pour consulter les autres flux Scoop It   auxquels je suis abonné.

 

 

  expert public

 

 

 

 

 Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

       Blog Culture générale     Share

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Actualité
commenter cet article
18 mars 2013 1 18 /03 /mars /2013 07:45

basses.jpg

 

 

Viennent de paraître :

 

Les ACTES DES ASSISES NATIONALES CULTURE ET RÉGIONS

25-26 janvier 2012, Lyon, Hôtel de Région

 

Culture et Régions : une relation majeure

 

L’initiative de l’Association des Régions de France, avec l’appui de la Région Rhône-Alpes et le concours de l’Observatoire des politiques culturelles, de consacrer un large temps de débat et d’échanges à la question des politiques culturelles régionales, de leurs évolutions et des nouveaux enjeux qui se présentent à elles était, si l’on en juge par la participation à ces journées et aux nombreux messages qu’elles suscitent, fort attendue. Elles mobilisent non seulement des représentants de la plupart des services des collectivités régionales et les élus concernés, les responsables des organismes régionaux mais aussi de nombreux acteurs territoriaux oeuvrant dans les domaines de l’art et de la culture et aux abords. C’est que les Régions occupent désormais une place significative dans le champ des politiques culturelles. Par ailleurs, dans le contexte actuel, elles sont souvent considérées comme le niveau d’intervention publique, avec les intercommunalités, le plus à même d’ouvrir des perspectives positives pour la culture. Larges sont donc les espoirs qui sont placés en elles.

Cependant, ces espoirs se sont largement tempérés ces derniers temps, non seulement du fait de la crise qui place les Régions devant les mêmes contraintes que toute autre collectivité, mais aussi du fait de la réforme des collectivités menée en 2010 dont les Régions considèrent qu'elle accentue la tutelle de l’État. Le risque qu’elles entrevoient dans ce recul de leur autonomie serait d’e!acer le chemin parcouru, non seulement au regard de la décentralisation en France, mais aussi du point de vue de la dynamique des Régions dans le contexte européen.

Ce premier grand rendez-vous public et coopératif a été largement conçu comme un moment d’échange d’expériences entre les Régions. Les questions culturelles ont été débattues à travers les problématiques suivantes :

 

> l’Europe et l’international,

> l’emploi, la formation et les enseignements artistiques,

> la place des artistes dans les territoires,

> l’invention d’une gouvernance intégrant davantage des enjeux de transversalité avec les

domaines voisins de la culture ainsi que du développement durable,

> les industries culturelles et les enjeux du numérique qui leur sont associés,

> les patrimoines comme facteurs de développement culturel et sociétal.

 

Autour de ce cadre de départ, d’autres thèmes de débat avaient vocation à être abordés : l’éducation aux arts et à la culture, la participation des habitants à la vie culturelle, l’amplification des droits culturels, les nouveaux défis de l’économie des activités artistiques et culturelles. Autant de sujets également « traversants » discutés au cours de ces journées de travail.

 

Extrait de l’introduction de Jean-Pierre Saez (OPC) à ces journées.

 

Sommaire

Introductions

• Karine Gloanec Maurin

Ouverture des Assises 3

• Jean-Pierre Saez

Culture et Régions : une relation majeure 6

Synthèses des ateliers

• Thomas Perrin

« Europe et international » 14

• Edina Soldo

« Emploi, formation et enseignements » 19

• Marie-Christine Bordeaux

« Artistes et projets culturels de territoire » 23

• Christine Liefooghe

« Industries culturelles et numériques » 26

• Pierre-Antoine Landel

« Patrimoines et société » 33

• Vincent Guillon

« Gouvernance culturelle et transversalité » 36

Conclusions

• Pierre Sauvageot

Le point de vue d’un artiste sur les politiques culturelles des Régions 40

• Jean-Jack Queyranne

Conclusions des Assises 41

 

Télécharger les Actes.

 

Plus....

Dans la série des prises de positions de collectivités publiques, il faut rappeler les deux déclarations d’Avignon (2010 et 2012) signées par tous les niveaux de collectivités territoriales :

 

Pour une République culturelle décentralisée l’engagement solidaire des collectivités territoriales

Avignon 2010.

Télécharger

 

Pour une République culturelle décentralisée l’engagement solidaire des collectivités territoriales

Avignon 2012 Acte II

Télécharger


sans oublier le texte d’orientation politique de la FNCC (décembre 2022) déjà publié ici.

 

A suivre...

 

clic 13-copie-1

 

Fils d'actualités très vivement conseillés :

 

La lettre du réseau culture sur Territorial.fr


Le "netvibes" de l'Observatoire des politiques culturelles

 

Complément d'objet, la page d'actualités du Ministère sur de développement culturel


Les net-actualités sur le site d'Arteca 


Le tableau de bord des Think tank (Netvibes)


Le calendrier francophone en sciences humaines et sociales, Calenda


 et si vous êtes abonné Twitter : http://twitter.com/cultureveille

 

 

clic 13-copie-1


 

 

scoop-nov-2012-copie-1.JPG

 

Pour consulter mon fil d'actualités sur Scoop It,  

cliquez sur ce bouton clic 13-copie-1

 

et  

 

clic 13-copie-1 pour consulter les autres flux Scoop It   auxquels je suis abonné.

 

 

  expert public

 

 Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

Seek-Blog        Blog Culture générale     Share

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Actualité
commenter cet article

Présentation

  • : La Cité des sens. Culture et politique.
  • La Cité des sens. Culture et politique.
  • : Les politiques culturelles aujourd'hui et leur histoire. Culture et politique, ressources, documents, analyses et débats par Jean-Claude Pompougnac .
  • Contact

Profil

  • Jean-Claude Pompougnac
  • Responsable du service de la recherche à la BPI (Centre Pompidou) puis conseiller au cabinet du Ministre de la culture (Jack Lang), j'ai dirigé ensuite la Délégation au développement et aux formations de ce même ministère. A l’issue d’une alternance politique, très élégamment remercié par Jacques Toubon arrivé rue de Valois je me suis vu offrir le poste de directeur de l'Institut français de Barcelone. Quatre ans après, le ministère des affaires étrangères a jugé mes compétences insuffisamment diplomatiques. En conséquence, à partir de 1999, j'ai dirigé la DRAC Centre à Orléans. Remercié par la Droite,. j'ai ensuite crée l'un des premiers EPCC, ARCADI en Île-de-France. Remercié par la Gauche je suis devenu  DAC de la ville de BONDY (93). Aujourd'hui consultant. Membre de l'Institut de coopération pour la culture et correspondant du Comité d'histoire du MCC où j'ai contribué à la conception de séminaires et de journées d'études.
  • Responsable du service de la recherche à la BPI (Centre Pompidou) puis conseiller au cabinet du Ministre de la culture (Jack Lang), j'ai dirigé ensuite la Délégation au développement et aux formations de ce même ministère. A l’issue d’une alternance politique, très élégamment remercié par Jacques Toubon arrivé rue de Valois je me suis vu offrir le poste de directeur de l'Institut français de Barcelone. Quatre ans après, le ministère des affaires étrangères a jugé mes compétences insuffisamment diplomatiques. En conséquence, à partir de 1999, j'ai dirigé la DRAC Centre à Orléans. Remercié par la Droite,. j'ai ensuite crée l'un des premiers EPCC, ARCADI en Île-de-France. Remercié par la Gauche je suis devenu DAC de la ville de BONDY (93). Aujourd'hui consultant. Membre de l'Institut de coopération pour la culture et correspondant du Comité d'histoire du MCC où j'ai contribué à la conception de séminaires et de journées d'études.

Recherche

Articles Récents

  • Les politiques culturelles en débat : questions de sens.
    Bien rares sont les commentaires publiés sur ce blog consacré aux rapports entre culture et politique ! Et qui plus est, compte tenu de l'ergonomie de cette plate-forme, ils ne sont pas très visibles. Ma note précédent ( Mettre l'artiste au cœur de la...
  • Mettre l'artiste au cœur de la cité ?
    UNE ARCHIVE... Je fouille, je range, je classe... ces dernières semaines, comme vous, j'ai compris de nouveau que le pire n'est pas toujours certain. Mais quand même! Grosse fatigue ! J'essaie de mettre de l'ordre, à défaut de pouvoir le faire dans mes...
  • Institution et formation
    Recension de cet ouvrage collectif, tiré de la thèse de Sébastien Charbonnier : « Quand y a-t-il philosophie ? Apprendre la pratique d'un art de penser » publiée sous le titre : Que peut la philosophie ? , Éd. du Seuil, 2013 Si cet ouvrage figure dans...
  • Équipements culturels, centres d’intelligibilité du monde ?
    Suite de la note précédente consacrée aux politiques de développement de la lecture et à un retour sur la journée d'études Livre, lecture et politiques de démocratisation culturelle organisée par l’ENSSIB, la BPI et le Comité d’histoire du ministère de...
  • L'école et la démocratisation de la lecture.
    J’avais déjà signalé ici même la Journée d’études Livre, lecture et politiques de démocratisation culturelle organisée par l’ENSSIB, la BPI et le Comité d’histoire du ministère de la Culture et de la Communication, il y a un peu plus d'un an. Cette journée...
  • Gauche, fin et suite : les visionnaires de 1992
    Au printemps 1992, au moment où je participais à ce collectif et figurais parmi les premiers signataires de l'appel ci-dessous, Emmanuel Macron avait tout juste 15 ans, Benoît Hamon, 25 ans était assistant parlementaire d'un député PS avant de devenir...