Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 mars 2013 1 18 /03 /mars /2013 07:45

basses.jpg

 

 

Viennent de paraître :

 

Les ACTES DES ASSISES NATIONALES CULTURE ET RÉGIONS

25-26 janvier 2012, Lyon, Hôtel de Région

 

Culture et Régions : une relation majeure

 

L’initiative de l’Association des Régions de France, avec l’appui de la Région Rhône-Alpes et le concours de l’Observatoire des politiques culturelles, de consacrer un large temps de débat et d’échanges à la question des politiques culturelles régionales, de leurs évolutions et des nouveaux enjeux qui se présentent à elles était, si l’on en juge par la participation à ces journées et aux nombreux messages qu’elles suscitent, fort attendue. Elles mobilisent non seulement des représentants de la plupart des services des collectivités régionales et les élus concernés, les responsables des organismes régionaux mais aussi de nombreux acteurs territoriaux oeuvrant dans les domaines de l’art et de la culture et aux abords. C’est que les Régions occupent désormais une place significative dans le champ des politiques culturelles. Par ailleurs, dans le contexte actuel, elles sont souvent considérées comme le niveau d’intervention publique, avec les intercommunalités, le plus à même d’ouvrir des perspectives positives pour la culture. Larges sont donc les espoirs qui sont placés en elles.

Cependant, ces espoirs se sont largement tempérés ces derniers temps, non seulement du fait de la crise qui place les Régions devant les mêmes contraintes que toute autre collectivité, mais aussi du fait de la réforme des collectivités menée en 2010 dont les Régions considèrent qu'elle accentue la tutelle de l’État. Le risque qu’elles entrevoient dans ce recul de leur autonomie serait d’e!acer le chemin parcouru, non seulement au regard de la décentralisation en France, mais aussi du point de vue de la dynamique des Régions dans le contexte européen.

Ce premier grand rendez-vous public et coopératif a été largement conçu comme un moment d’échange d’expériences entre les Régions. Les questions culturelles ont été débattues à travers les problématiques suivantes :

 

> l’Europe et l’international,

> l’emploi, la formation et les enseignements artistiques,

> la place des artistes dans les territoires,

> l’invention d’une gouvernance intégrant davantage des enjeux de transversalité avec les

domaines voisins de la culture ainsi que du développement durable,

> les industries culturelles et les enjeux du numérique qui leur sont associés,

> les patrimoines comme facteurs de développement culturel et sociétal.

 

Autour de ce cadre de départ, d’autres thèmes de débat avaient vocation à être abordés : l’éducation aux arts et à la culture, la participation des habitants à la vie culturelle, l’amplification des droits culturels, les nouveaux défis de l’économie des activités artistiques et culturelles. Autant de sujets également « traversants » discutés au cours de ces journées de travail.

 

Extrait de l’introduction de Jean-Pierre Saez (OPC) à ces journées.

 

Sommaire

Introductions

• Karine Gloanec Maurin

Ouverture des Assises 3

• Jean-Pierre Saez

Culture et Régions : une relation majeure 6

Synthèses des ateliers

• Thomas Perrin

« Europe et international » 14

• Edina Soldo

« Emploi, formation et enseignements » 19

• Marie-Christine Bordeaux

« Artistes et projets culturels de territoire » 23

• Christine Liefooghe

« Industries culturelles et numériques » 26

• Pierre-Antoine Landel

« Patrimoines et société » 33

• Vincent Guillon

« Gouvernance culturelle et transversalité » 36

Conclusions

• Pierre Sauvageot

Le point de vue d’un artiste sur les politiques culturelles des Régions 40

• Jean-Jack Queyranne

Conclusions des Assises 41

 

Télécharger les Actes.

 

Plus....

Dans la série des prises de positions de collectivités publiques, il faut rappeler les deux déclarations d’Avignon (2010 et 2012) signées par tous les niveaux de collectivités territoriales :

 

Pour une République culturelle décentralisée l’engagement solidaire des collectivités territoriales

Avignon 2010.

Télécharger

 

Pour une République culturelle décentralisée l’engagement solidaire des collectivités territoriales

Avignon 2012 Acte II

Télécharger


sans oublier le texte d’orientation politique de la FNCC (décembre 2022) déjà publié ici.

 

A suivre...

 

clic 13-copie-1

 

Fils d'actualités très vivement conseillés :

 

La lettre du réseau culture sur Territorial.fr


Le "netvibes" de l'Observatoire des politiques culturelles

 

Complément d'objet, la page d'actualités du Ministère sur de développement culturel


Les net-actualités sur le site d'Arteca 


Le tableau de bord des Think tank (Netvibes)


Le calendrier francophone en sciences humaines et sociales, Calenda


 et si vous êtes abonné Twitter : http://twitter.com/cultureveille

 

 

clic 13-copie-1


 

 

scoop-nov-2012-copie-1.JPG

 

Pour consulter mon fil d'actualités sur Scoop It,  

cliquez sur ce bouton clic 13-copie-1

 

et  

 

clic 13-copie-1 pour consulter les autres flux Scoop It   auxquels je suis abonné.

 

 

  expert public

 

 Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

Seek-Blog        Blog Culture générale     Share

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Actualité
commenter cet article
15 mars 2013 5 15 /03 /mars /2013 10:54

lecture-interdite-2.jpg

 

La prochaine séance du séminaire  La démocratisation culturelle au fil de l'histoire contemporaine (organisé par le Comité d’histoire du Ministère de la Culture et de la Communication en coopération avec le centre d’histoire de Sciences-Po) aura lieu ce lundi.

 

Lundi 18 mars 2013

Territoires et démocratisation

Pierre MOULINIER : Exposé introductif

La dimension territoriale de la démocratisation culturelle

Claude PATRIAT, Professeur de science politique, Président du FRAC Bourgogne

Démocratisation du territoire

Olivier THEVENIN, Professeur de sciences de l'information et de la communication

Démocratisation et pratiques culturelles territorialisées : l'exemple du spectacle vivant en

Franche-Comté

Mathilde SEMPE, ATER en science politique, Université Paris Ouest-Nanterre

L'imposition de la catégorie de « démocratisation culturelle » : l'exemple de la politique du livre

et de la lecture en Bretagne

Grand Témoin : Jean-Louis Biard

 

 

Sur les pages du Comité d’histoire, retrouvez le programme complet et de précieux éléments de contexte : outre l’appel à contributions pour l’année universitaire 2012-2013, une chronologie documentée, des éléments bibliographiques et une anthologie d’écrits dur le thème.

 

 

Eléments biblio

Démocratisation cult.

Ecrits sur la démocratisation cult.

Chronologie démocratisation cult.

Appel à contributions 2012

 

 

·        Dès à présent, une approche synthétique des premières séances de ce séminaire a été proposée par Anne-Marie Bertrand (membre du Comité d’histoire et du conseil scientifique ad hoc mis en place pour accompagner cette initiative) dans le numéro 1 2013 du Bulletin des Bibliothèques de France.

Le Comité d’histoire du ministère de la Culture fait de la politique!  Ou, plus exactement, donne toute sa place à l’étude du fil rouge de l’action du ministère depuis 50 ans : la démocratisation culturelle, projet politique s’il en est.

Sous la houlette de Pierre Moulinier et Jean-Claude Pompougnac, le Comité d’histoire a, en effet, lancé au printemps dernier un appel à contributions auprès des chercheurs (jeunes ou moins jeunes) pour éclairer cette très importante question, toujours en débat mais aujourd’hui davantage sous la forme de la déploration (la rhétorique de l’échec de la démocratisation) que de l’ardente obligation. À la suite des nombreuses réponses reçues (une trentaine), un séminaire a été organisé, en lien avec le centre d’histoire de Sciences Po, et tient des séances mensuelles.

Si le tropisme de ces travaux est historique (comme le soulignent à la fois le titre du séminaire et l’identité de ses promoteurs), il l’est sous forme interrogative – «Une histoire de la démocratisation culturelle et de ses mises en œuvre politiques est-elle possible?», s’interroge le Comité d’histoire – et hybride puisqu’il associe chercheurs et grands témoins. Ainsi, la première séance a vu intervenir aussi bien Philippe Poirrier, Emmanuelle Chapin, Isabelle Mathieu et Marion Denizot que Jacques Sallois. Dans la deuxième séance, Bernard Faivre d’Arcier joua ce rôle de grand témoin, Élisabeth Caillet dans la troisième séance, etc. Les travaux des uns sont ainsi éclairés par les témoignages des autres, d’ailleurs acteurs autant que témoins.

 

[Rappelons que Jacques Sallois fut directeur de cabinet de Jack Lang de 1981 à 1984, Bernard Faivre d’Arcier directeur du Festival d’Avignon, Élisabeth Caillet, entre autres, créatrice du service des publics à la direction des musées de France].

 

Lire la suite sur le site du BBF

© Bertrand, Anne-Marie, « La démocratisation culturelle au fil de l'histoire contemporaine », BBF, 2013, n° 1, p. 93-93 

 

 

 

 

clic 13-copie-1

 

Fils d'actualités très vivement conseillés :

 

La lettre du réseau culture sur Territorial.fr


Le "netvibes" de l'Observatoire des politiques culturelles

 

Complément d'objet, la page d'actualités du Ministère sur de développement culturel


Les net-actualités sur le site d'Arteca 


Le tableau de bord des Think tank (Netvibes)


Le calendrier francophone en sciences humaines et sociales, Calenda


 et si vous êtes abonné Twitter : http://twitter.com/cultureveille

 

 

clic 13-copie-1


 

 

scoop-nov-2012-copie-1.JPG

 

Pour consulter mon fil d'actualités sur Scoop It,  

cliquez sur ce bouton clic 13-copie-1

 

et

 

 Click 9 pour consulter les autres flux Scoop It   auxquels je suis abonné.

 

 

  expert public

 

 Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

Seek-Blog        Blog Culture générale     Share

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Actualité
commenter cet article
8 mars 2013 5 08 /03 /mars /2013 10:05

egalite-femmes-hommes-435px.jpg

 

Questions de genre (s) suites…

Message reçu de Normandie

Chères amies,

Chers amis,
L'association H/F Normandie a réalisé une étude  (accéder à l'étude en ligne sur notre site) sur la répartition femmes/hommes dans les programmations de spectacle vivant en Haute Normandie avec le soutien de la délégation des droits des femmes et à l’égalité de la Préfecture de Haute-Normandie et qui a donné lieu à une restitution publique le 7 février à l’Opéra de Rouen. (le compte rendu en pièce jointe)
La réalisation de cette étude est apparue déterminante dans la perspective de s’appuyer sur une réalité quantitative et qualitative, afin de rééquilibrer les inégalités déjà identifiées au niveau national et sensibiliser le plus grand nombre de haut-normands/des à l’importance de l’égalité femmes-hommes, de façon générale et au sein du secteur culturel en particulier. 
Nous nous appuierons également sur cette étude pour lancer la Saison 1 pour l'égalité, ces
 "Saisons Egalité" sont l'occasion d'une concertation entre lieux culturels, en lien avec les élu/es, les services des collectivités territoriales, les services de l'état, les artistes, dans un enjeu de juste représentation et de démocratie. Elles ont débuté en Rhône-Alpes en 2011/2012. Pour la prochaine saison, 2013/2014, elles débuteront pour trois années en Ile de France, Nord-pas-de-Calais et Normandie (Haute-Normandie et Basse-Normandie). Des lieux les plus prestigieux aux petites structures, ce sont déjà plus de 40 structures pour la 3è année en Rhône-Alpes, près de 30 en Ile de France dès la première année. En Haute-Normandie, plus de 10 structures se sont déjà manifestées ou engagées à faire partie de cette première Saison Egalité, à commencer par Automne en Normandie, le Trianon Transatlantique, La Foudre Scène nationale, Le Rayon Vert à Saint-Valéry en Caux, le Cirque-Théâtre d'Elbeuf, la Ville de Rouen, Le Théâtre du Château à Eu, la Maison de l'Université à Mont-Saint-Aignan, ...

Accéder au site H/F Normandie

 


* Explication du titre de cette note 

     Jean Nohain (1900-1981)

 

(…)

Il est surtout connu aujourd'hui comme parolier de Mireille. Il a eu néanmoins d'autres titres de gloire dans le passé :

Sous le surnom de Jaboune, il organise avant guerre des émissions radiophoniques pour la jeunesse.

Sur Radio Luxembourg, dans les années 50, il  met sur pied l'opération « Reine d'un jour », permettant à une Française prise au hasard de vivre comme une reine le temps d'une journée, en échange de ses impressions.

Après la guerre, il organise une émission de variétés télévisée considérée comme de grande qualité, 36 chandelles4. C'est cette émission qui fait connaître au grand public Fernand Raynaud, qui en était un invité quasi permanent, ainsi que le ventriloque Jacques Courtois et encore Robert Hirsch.

Il anime des émissions pour les enfants sur Radio-Luxembourg à la fin des années 1950, puis à la télévision dans les années 1950, 1960 et 1970 en collaboration avec Gabrielle Sainderichin, (le ventriloque Jacques Courtois avec Omer), Gilbert Richard et Jacqueline Duforest.

Il a plein d'idées originales. Par exemple : aller porter un bonhomme de neige en Nouvelle Calédonie : Le Grand Voyage de Bonhomme de Neige (à Nouméa)- ORTF 1ère Chaîne - Noël 1968 - Réalisateur : Max Leclerc. Dès 1960, il invente aussi la première émission de reportages pour enfants à l'ORTF : "Quand j'avais dix ans". Celle-ci met en scène des reporters de dix ans qui abordent des sujets, intéressant l'enfance, tel par exemple, un interview d'Annie Fratellini, mais sous l'angle et avec les questions d'un enfant de dix ans. Diffusée le jour de congé de tous les écoliers et sur l'unique chaîne de télévision de France, l'émission "Quand j'avais dix ans" connu un très grand succès.

(…)

(source : Wikipedia)

 

 

Voir sur ce blog, toutes les notes de la catégorie 

Le genre et la culture :

Genre(s), culture et féminisme relationnel 

 Pour le mélange des genres.

Où sont les femmes ?

Journée de la femme et histoire culturelle.

Masculin/Féminin

Le genre et la culture.

La différence des sexes est-elle soluble dans l'alcool ?

Un homme sur deux est un homme

Les hiéroglyphes anonymes de l’âme désarmée

L'égalité des sexes se lève aussi à l'Est.

Egalité entre hommes et femmes dans les métiers de la culture

Question de genres

Diversité culturelle et stéréotypes sexistes

Le sexe faible dans la cour des grands

Du vivant spectacle de la domination masculine

Où il est mon deuxième sexe ?

Rois et Reine

T’as trouvé ça où ?

Question de genre

La chose artistique (4)

Bovary bat Don Quichotte par K.O. debout 

 

clic 13-copie-1

 

Fils d'actualités très vivement conseillés :

 

La lettre du réseau culture sur Territorial.fr


Le "netvibes" de l'Observatoire des politiques culturelles

 

Complément d'objet, la page d'actualités du Ministère sur de développement culturel


Les net-actualités sur le site d'Arteca 


Le tableau de bord des Think tank (Netvibes)


Le calendrier francophone en sciences humaines et sociales, Calenda


 et si vous êtes abonné Twitter : http://twitter.com/cultureveille

 

 

clic 13-copie-1


 

 

scoop-nov-2012-copie-1.JPG

 

Pour consulter mon fil d'actualités sur Scoop It,  

cliquez sur ce bouton clic 13-copie-1

 

et

 

 Click 9 pour consulter les autres flux Scoop It   auxquels je suis abonné.

 

 

  expert public

 

 Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

La cité des sens sur BluzzIn.com

 

Seek-Blog        Blog Culture générale     Share

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Le genre et la culture.
commenter cet article
6 mars 2013 3 06 /03 /mars /2013 07:43

icc-2.jpg

 

Je présentais dans ma note d’hier le projet de l’association Chahuts de prolonger sur un cycle annuel de séminaires les Causeries c'est-à-dire la rencontre organisée jusqu’à présent dans le cadre d’un festival.

 

Une démarche de cet ordre à laquelle j’ai l’heur de participer a été engagée depuis un certain temps déjà par l’Institut de Coopération pour la Culture.

Je  livre aux lecteurs de ce blog la dernière contribution qui résulte de cette réflexion collective.

 

[Les réactions sont les bienvenues (module Commentaires ci dessous ou à cette adresse ep2c@neuf.fr ce qui revient au même)].

 

Bonne lecture.

 

 

Comment penser aujourd’hui la question d’un repositionnement des politiques culturelles publiques. Et plus précisément d’une politique culturelle humaniste, car c’est la question centrale portée par l’Institut de Coopération pour la Culture.

Comment envisager un pivotement stratégique de ces politiques qui depuis des décennies se sont construites par sédimentation et ne se pensent presque exclusivement que dans une approche métiers, dans une approche professionnelle ?

Cette contribution issue du 3ème séminaire de l’Institut de Coopération pour la Culture, se propose de pointer quelques conditions d’émergence d’un enrichissement des cadres de référence, construits et mobilisables par les acteurs, dans cette période décisive de réforme de l’action publique et prochainement d’échéances électorales.

 

Sommaire du document

 

Exploration et interrogations ..................................................... 2

A la recherche d’une nouvelle doxa ...................................................................... 2

Une nécessaire considération des tensions ........................................................... 3

Hétérogénéité et territoires communs .................................................................. 4

Réintroduire des processus collectifs, oui mais dans quel cadre ? 5

Pour une nouvelle praxéologie culturelle .............................................................. 5

Axes de réflexion en partage ................................................................................. 6

Enrichir nos cadres de référence ................................................ 8

La panne ? ............................................................................................................. 8

Valeurs, questions et processus ............................................................................ 8

 

 

 

 

Télécharger la contribution de l’Institut de coopération pour la culture.

 

 

 

clic 13-copie-1

 

Fils d'actualités très vivement conseillés :

 

La lettre du réseau culture sur Territorial.fr


Le "netvibes" de l'Observatoire des politiques culturelles

 

Complément d'objet, la page d'actualités du Ministère sur de développement culturel


Les net-actualités sur le site d'Arteca 


Le tableau de bord des Think tank (Netvibes)


Le calendrier francophone en sciences humaines et sociales, Calenda


 et si vous êtes abonné Twitter : http://twitter.com/cultureveille

 

 

clic 13-copie-1


 

 

scoop-nov-2012-copie-1.JPG

 

Pour consulter mon fil d'actualités sur Scoop It,  

cliquez sur ce bouton clic 13-copie-1

 

 

 Click 9 pour consulter les autres flux Scoop It   auxquels je suis abonné.

 

 

  expert public

 

 Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

La cité des sens sur BluzzIn.com

 

Seek-Blog        Blog Culture générale     Share

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Les politiques culturelles en débat
commenter cet article
5 mars 2013 2 05 /03 /mars /2013 07:58

chahuts-3-copie-1.jpg

 

On s’en souvient peut-être : ce blog a entrepris de tenir à jour une sorte de veille sur les initiatives à l’articulation du travail culturel et artistique et des initiatives citoyennes.

Création sociale et innovation culturelle   cliquez ici

 

Aujourd’hui retour sur le festival Chahuts  qui se déroule chaque année à Bordeaux et qui intègre un moment de débats et d’échanges, fort heureusement intitulé Les Causeries de Chahuts auquel j’ai participé lors de l’édition 2012. Le thème en était :Art et politique : mariage de raison ou union libre ?

 

Pour la synthèse de ce que fut cette journée, cliquez ici

 

Voici que les organisateurs décident de prolonger ce temps fort part un travail de réflexion sur l’année. On jugera ci après de la rigueur et du sérieux du projet.

 

À Chahuts, un mois avant l'édition 2012, on s'est dit que ce n'était pas possible, qu'on ne pouvait pas se contenter de faire une super journée dont tout le monde sortirait repu en disant « waou, on a bien réfléchi », et de s'arrêter là. Comment poursuivre ? On ne savait pas comment, mais à ce moment-là, on en a énoncé l'intention.

Voilà ce que l'on a imaginé :
Chahuts veut bien s'engager à organiser 7 rencontres en tout, sur 2 ou 3 ans (selon le temps que cela prendra). Pourquoi 7 ? Parce qu'il est important que Chahuts donne un début et une fin à son investissement. En effet, hormis pour les Causeries même, Chahuts n'a pas de financement propre pour cette aventure et le fait pour l'amour de l'art : il s'agit donc de ne pas s'épuiser. Il faut aussi que cette chose « n'appartienne » pas à Chahuts : l'idéal serait que, si la réflexion est intéressante, le groupe trouve sa propre autonomie. Chahuts veut bien impulser, mais pas en faire son bébé.

D'abord, nous avons regroupé quelques personnes pour cette réflexion au sein d'un groupe que nous avons appelé « poisson-pilote » (on n'a jamais dit que c'était super comme nom hein ?...). Il s'agit de Jean-Marie Broucaret, directeur du Théâtre des Chimères et du Festival des Translatines, Marie Duret, enseignante-chercheuse dans la filière théâtre de l'Université Bordeaux 3, Alexandre Péraud, Maître de conférences en littérature, responsable du Master Ingénierie de projets culturels et interculturels à l'Université Bordeaux 3, Eric Chevance, coordinateur de Artfactories/Autre(s)pARTs et professeur associé au département Théâtre de l'Université Bordeaux 3.

Ensuite, ce groupe a établi le protocole suivant :
Lors des Causeries 2012, nous avons fait circuler une feuille où les gens pouvaient s'inscrire pour participer à une réflexion tout au long de l'année au cours de séminaires. Ce groupe ainsi constitué, d'une cinquantaine de personnes, nous l'appellerons « le groupe des séminaires » (en attendant de trouver mieux, c'est juste pour s'y retrouver entre les groupes).
Ce groupe est un groupe de travail. Cela signifie que ses membres s'engagent à être présents, à lire, à travailler. À l'inverse des Causeries, qui prennent plutôt la forme d'une journée où l'on vient écouter et débattre, comme dans un colloque, l'investissement est ici plus profond.

Nous allons donc nous retrouver 7 fois. Dans ces 7 rencontres figurent les Caus eries qui prendront donc une forme un peu particulière à partir de cette année. 

La charte de ce groupe est la suivante : 

On est ici pour travailler ; à chaque fois, nous aurons des recherches à faire entre chaque rencontre.

On s'engage à venir à chaque rencontre (sauf cas majeur évidemment)

C'est un groupe fermé (on n'y invite pas de nouveaux gens à chaque fois) parce que l'on se nourrit de ce qui s'est dit les fois d'avant.

La parole de chacun est importante ; nous essaierons, dans la modération de groupe, de faire taire (un peu) ceux qui prennent tout le temps la parole et de donner la parole à ceux qui osent moins, mais nous avons besoin de votre pleine attention pour vous refréner ou vous motiver, selon votre fonctionnement. 

La thématique reste « art et politique, mariage de raison ou union libre ? ». Pour éviter de partir dans tous les sens ou d'être systématiquement dans une polémique stérile, nous allons travailler de la façon suivante : à chaque fois, chaque membre du groupe devra arriver avec une définition de 5 lignes d'un terme imposé. Un exemplaire de cette définition devra être imprimé et donné à l'organisation. Pour la rencontre du 22 mars, c'est "culture" et "politique" que nous devons définir. Pour celle du 26 avril, "patrimoine" et "populaire" feront l’objet de ce même travail.

La journée des Causeries, jeudi 13 juin 2013, fait partie de ce parcours. Nous inviterons alors un certain nombre de « spécialistes » à discourir sur ces définitions et les nôtres. Elles seront aussi l’occasion de poursuivre le travail de réflexion en atelier.

Vous l'avez compris, l'objet de ce groupe n'est pas la consommation, ni le pince-fesses ou les mondanités (notez que cela peut se faire, mais en-dehors des temps de travail). Nous ne savons pas ce que cela va donner, ce que nous allons construire ensemble, et c'est ça qui est intéressant. Ce que cela sera, c'est ce que nous en ferons, ensemble.

Qu'avons-nous aujourd'hui à imaginer du monde, nous acteurs culturels, socio-culturels, artistiques, éducatifs ? Quelles éthiques de nos métiers ? Qu'avons-nous à dire, à défendre ?

Voilà en filigrane ce qui nous animera, nous l'espérons, si vous venez avec votre énergie, votre sourire, votre écoute et votre intelligence.

 

MODE D'EMPLOI & CALENDRIER
   
Inscription
Vous voulez venir sur un ou deux des séminaires : vous renvoyez un mail à causeries@chahuts.net avant le 1er mars pour le dire. Sinon, point de chocolatine et de café ! Evidemment, l'idée est de travailler, donc d'avoir un groupe pérenne dans sa réflexion... Cela signifie : venir aux deux rencontres, sinon il faudra tout ré-expliquer, on perdra du temps, etc.

Travail en amont (les devoirs )
Définir en 5 lignes maximum chacun des mots séparément : "culture" et "politique" (pour le 22 mars) et "patrimoine" et "populaire" (pour le 26 avril). Venez s'il vous plaît avec un exemplaire papier de cette définition avec votre nom dessus : l'idée est de conserver ces définitions tout le temps de la réflexion et de la ressortir à la fin des 7 rencontres pour que nous puissions regarder l'évolution de nos pensées. Loin d'un jugement quelconque (il n'y a pas de "bonnes" réponses), c'est plus l'idée du chemin collectif que nous faisons.


Calendrier
- Vendredi 1er mars : date limite d'inscription aux séminaires
- Vendredi 22 mars - 1er séminaire - 9h-13h - salles MDA Art1 et ciné5 (maison des Arts, le grand bâtiment vert)
- Vendredi 26 avril - 2e séminaire - 9h-13h - salles I303 et I305 (locaux de Bdx 3. Attention, il est parfois indiqué Bdx 4, mais il s'agit bien de Bdx 3). 
- Jeudi 13 juin - Causeries de Chahuts - 9h30- 18h

NB : le festival Chahuts aura lieu du 12 au 15 juin.

 

BIBLIOGRAPHIE À LIRE POUR LE 22 MARS

BOURDIEU P., Propos sur le Champ politique, PUL, Saint-Just-la-Pendue, 2000, 110p.
(la quasi-intégralité de l'ouvrage est disponible en ligne au lien suivant :http://books.google.fr/books/about/Propos_sur_le_champ_politique.html?hl=fr&id=2948yQhBnoAC)

COULANGEON, P., Les métamorphoses de la distinction. Inégalités culturelles dans la France d'aujourd'hui, Paris, Grasset,  2011 (un compte-rendu synthétique de l'ouvrage est disponible au lien suivant : http://lectures.revues.org/5622).

COULANGEON, P., Sociologie des pratiques culturelles, Paris, La Découverte, collection « Repères », juin 2005 (nouvelle édition, revue et actualisée: 2010) (un compte-rendu synthétique de l'ouvrage est disponible au lien suivant : http://lectures.revues.org/1178). 

 

Chahuts, qu'est-ce que c'est ?

Chahuts est une association qui se préoccupe d'art, de culture et des gens, en général et en

particulier. Elle est située dans le quartier de Saint-Michel, à Bordeaux, en France.

Elle organise un festival des arts de la parole dont la 22e édition aura lieu du 12 au 15 juin 2013. Ce festival est l'inverse d'un événementiel qui se pose trois jours et pourrait avoir lieu ailleurs ; il est plutôt une sorte de point d'orgue de l'essentiel : un travail de fourmi mené tout au long de l'année avec des personnes de tous horizons et des structures socio-culturelles, médicales, éducatives...

Quelqu'uns de nos mots d'ordre sont le temps, la remise en question, l'audace, le courage, le respect de la singularité, la poésie, le plaisir. On ne dit pas qu'on y arrive tout le temps bien sûr, mais c'est ce vers quoi on tend, notre intention. Notre méthode de travail fait appel aux mêmes mots, et nous invitons des artistes à travailler avec nous, à nous faire regarder le monde autrement, pour se questionner dessus, pour que cela provoque des choses en nous. Nous croyons profondément que l'art et ceux qui le font vivrent peuvent nous aider à être plus émancipés, plus épanouis, plus justes avec nous-mêmes et avec les autres.

Vaste programme hein ? Ben on va pas faire les choses à moitié non plus !
 

Le site de Chahuts 

 

 

clic 13-copie-1

 

Fils d'actualités très vivement conseillés :

 

La lettre du réseau culture sur Territorial.fr


Le "netvibes" de l'Observatoire des politiques culturelles

 

Complément d'objet, la page d'actualités du Ministère sur de développement culturel


Les net-actualités sur le site d'Arteca 


Le tableau de bord des Think tank (Netvibes)


Le calendrier francophone en sciences humaines et sociales, Calenda


 et si vous êtes abonné Twitter : http://twitter.com/cultureveille

 

 

clic 13-copie-1


 

 

scoop-nov-2012-copie-1.JPG

 

Pour consulter mon fil d'actualités sur Scoop It,  

cliquez sur ce bouton clic 13-copie-1

 

 

 Click 9 pour consulter les autres flux Scoop It   auxquels je suis abonné.

 

 

  expert public

 

 Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

La cité des sens sur BluzzIn.com

 

Seek-Blog        Blog Culture générale     Share

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Les politiques culturelles en débat
commenter cet article
4 mars 2013 1 04 /03 /mars /2013 11:00

Dans l’édition du Monde datée du 28 février, sous le titre (un tout petit peu irrévérencieux quand même) : Intermittents : le numéro de duettistes de Filippetti et Sapin, la journaliste Clarisse Fabre présentait le chose en ces termes :

 

La performance a eu lieu, mardi 26 février, dans une salle de réunion de l'Assemblée nationale, au 101, rue de l'Université, à Paris. Aurélie Filippetti et Michel Sapin avaient rendez-vous avec les députés de la mission d'information sur les conditions d'emploi dans les métiers artistiques, pour répondre à leurs questions et évoquer les gros chantiers, comme le projet de loi d'orientation sur le spectacle vivant ou la réforme de l'assurance-chômage des artistes et des techniciens du spectacle.

La ministre de la culture et de la communication et son homologue au ministère du travail, de l'emploi et du dialogue social se sont longuement attardés sur ce dernier dossier. L'une et l'autre se sont livrés à un numéro de duettiste : c'était à qui défendrait le mieux les annexes VIII (techniciens) et X (artistes) de l'Unedic, une nouvelle fois montrées du doigt dans le dernier rapport de la Cour des comptes, publié le 22 janvier, puis dans quelques reportages télévisés.

(…)

Le ministre est allé plus loin : selon lui, il y a "une forme d'incompréhension"sur le fonctionnement de l'assurance-chômage : l'Unedic ne dispose que d'une caisse, les cotisations des uns permettant de payer les prestations des autres."Il est logique que ceux qui prennent le plus de risques soient les mieux protégés."

Il n'y a pas lieu de saucissonner et d'"identifier une catégorie de bénéficiaires": ce serait aussi absurde, a-t-il dit, que de calculer le rapport entre les dépenses et les recettes pour les salariés en CDD, lequel afficherait alors "un déficit de 5 milliards d'euros".

Sur ce point précis, c'est exactement ce que dit, en substance, l'acteur et militant de la Coordination des intermittents, Samuel Churin, dans les deux vidéos intitulées Ripostes 1 et Ripostes 2, réalisées dans l'esprit des ciné-tracts (Cip-idf.org).

(…)

© Clarisse Fabre. Le Monde

 

Soucieuse d’éviter de fastidieuses recherches à ses lecteurs avides de boire la parole ministérielle dans sa rigoureuse authenticité, La Cité des sens, en publie les captations.


= = = = = = = 

 

 

= = = = = = =

 

 

flêche      

Fils d'actualités très vivement conseillés :

 

La lettre du réseau culture sur Territorial.fr


Le "netvibes" de l'Observatoire des politiques culturelles

 

Complément d'objet, la page d'actualités du Ministère sur de développement culturel


Les net-actualités sur le site d'Arteca 


Le tableau de bord des Think tank (Netvibes)


Le calendrier francophone en sciences humaines et sociales, Calenda


 et si vous êtes abonné Twitter : http://twitter.com/cultureveille


 

flêche

scoop-nov-2012-copie-1.JPG

 

Pour consulter mon fil d'actualités sur Scoop It,  cliquez sur ce bouton    images-SC-it.jpg

 

 

 Click 9 pour consulter les autres flux Scoop It   auxquels je suis abonné.

 

 

  expert public

 

 Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

 


 

 

 

Seek-Blog        Blog Culture générale     Share

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Actualité
commenter cet article
15 février 2013 5 15 /02 /février /2013 11:11

 

 Lettre-M-D.jpg

 

 

Conseil général de Meurthe-et-Moselle

Le président Michel Dinet

Nancy, le 24 janvier 2013

 

 

 

Monsieur François HOLLANDE

Président de la République

Palais de l’Elysée

75008 PARIS

 

 

Monsieur le Président de la République,

 

Nous le sentons bien : plus que jamais, le pays a besoin de la mobilisation et de l’énergie de tous et de chacun.

 

Cela suppose bien entendu que les collectivités assument leur part d’action publique aux côtés de l’État. La loi qui ouvrira la nouvelle et importante étape de la décentralisation renforcera, amplifiera et rehaussera cette absolue nécessité de conjuguer la force d’un Etat républicain, garant des droits fondamentaux et de la cohésion nationale, et les responsabilités encouragées des collectivités locales, véritables fers de lance de l’action publique dans nos territoires.

Si, dans une confiance et un équilibre retrouvés, cette convergence est indispensable au redressement du pays, l’avant projet de loi n’est pas en mesure de proposer à sa juste mesure un troisième pilier qui, avec autant de détermination, doit être également soutenu, conforté, amplifié : la participation et l’engagement citoyen.

L’objet de mon courrier n’est pas de faire reproche au gouvernement que cette dimension soit insuffisamment présente dans l’avant-projet de loi. Il était absolument impérieux et prioritaire que la question des périmètres de compétences entre les niveaux de collectivités soit clarifiée.

La place trop modeste de la participation et de l’engagement citoyen dans l’avant-projet de loi peut devenir une chance si la loi se contente d’engager la réflexion de fond que demande cette question avec les nombreux partenaires impliqués.

Le pays ne peut se passer des capacités créatives, inventives, entreprenantes de citoyens engagés et invités à agir au service de l’intérêt général.

 

(…)

 

Cette question de l’engagement croise celle de la participation des citoyens à la décision, au contrôle et à l’évaluation de l’action publique. Elle fait surtout écho à la volonté de François Mitterrand dans les attendus des premières lois de décentralisation de donner le pouvoir d’agir aux citoyens en les rapprochant du pouvoir issu du suffrage universel.

Avouons- le, cet objectif en trente ans n’a que très partiellement été atteint.

 

 

(…)

 

Cliquer pour télécharger la lettre de Michel Dinet au Président de la République :clic-13-copie-1.JPG

 

 

Sur le même sujet sur La Cité des sens :

Associations citoyennes

Associations citoyennes (suite)

Le travail gouvernemental (vu de l’intérieur)

 

 

Voir aussi la page :

 

Création sociale et innovation culturelle.

 

 

flêche      

Fils d'actualités très vivement conseillés :

 

La lettre du réseau culture sur Territorial.fr


Le "netvibes" de l'Observatoire des politiques culturelles

 

Complément d'objet, la page d'actualités du Ministère sur de développement culturel


Les net-actualités sur le site d'Arteca 


Le tableau de bord des Think tank (Netvibes)


Le calendrier francophone en sciences humaines et sociales, Calenda


 et si vous êtes abonné Twitter : http://twitter.com/cultureveille


 flêche

 

 

flêche

scoop-nov-2012-copie-1.JPG

 

Pour consulter mon fil d'actualités sur Scoop It,  cliquez sur ce bouton    images-SC-it.jpg

 

 

 Click 9 pour consulter les autres flux Scoop It   auxquels je suis abonné.

 

 

  expert public

 

 Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

 


 

 

 

Seek-Blog        Blog Culture générale     Share

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Actualité
commenter cet article
27 janvier 2013 7 27 /01 /janvier /2013 18:12

Cl-3.jpg

 

 

La page Création sociale et innovation culturelle qui recense quelques sites, ressources, répertoires sur  les expériences que mènent, loin des caméras et des micros, ceux qui croient encore à l'idéal universaliste des Lumières, selon l'heureuse formule de Gérard Noiriel est de nouveau actualisée  avec l’ajout d’une rubrique renvoyant au site de l’association Hors Les Murs.

 

 

12. Banque d’expériences de Hors Les Murs

 

Dans le cadre de son chantier "Politique de la ville, & Culture", HorsLesMurs souhaite identifier et valoriser les projets rue et cirque menés dans le cadre de la Politique de la ville et/ou de ses thématiques.

 

Cette Banque d’expériences en ligne présente plus de 110 fiches-projets selon

Elle a vocation à s’enrichir au fur et à mesure de la collecte des fiches d’expériences. Elle est désormais relayée par une publicationIn Situ In Cité, projets participatifs dans l’espace public, mise en ligne (téléchargement pdf, livre numérique) en décembre 2012. 

Pour les arts de la rue, ce travail est mené en collaboration avec la Fédération nationale des arts de la rue.

Pour les arts du cirque, ce travail est mené en collaboration avec le Syndicat du cirque de création.

 

Accéder à la banque d’expériences

 

 

flêche      

Fils d'actualités très vivement conseillés :

 

La lettre du réseau culture sur Territorial.fr


Le "netvibes" de l'Observatoire des politiques culturelles

 

Complément d'objet, la page d'actualités du Ministère sur de développement culturel


Les net-actualités sur le site d'Arteca 


Le tableau de bord des Think tank (Netvibes)


Le calendrier francophone en sciences humaines et sociales, Calenda


 et si vous êtes abonné Twitter : http://twitter.com/cultureveille


 flêche

 

 

flêche

scoop-nov-2012-copie-1.JPG

 

Pour consulter mon fil d'actualités sur Scoop It,  cliquez sur ce bouton    images-SC-it.jpg

 

 

 Click 9 pour consulter les autres flux Scoop It   auxquels je suis abonné.

 

 

  expert public

 

 Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

 


 

 

 

Seek-Blog        Blog Culture générale     Share

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Ressources
commenter cet article
22 janvier 2013 2 22 /01 /janvier /2013 21:45

stats 2

 

Si l’on en juge par l’image  ci-dessus, l’article le plus fréquenté de ce blog ces 30 derniers jours est celui du 20 décembre 2012, Pour une nouvelle culture de l’action publique, celui où je diffusais le dernier texte d’orientation politique de la Fédération nationale des collectivités territoriales pour la culture.

 

Cette même organisation vient de publier le communiqué suivant

 

Sur la voie d’un approfondissement  de la co-construction  des politiques culturelles entre l’Etat et les collectivités territoriales.

 

 

Ces dernières années ont vu l’émergence d’une modification en profondeur des relations entre  l’Etat et les collectivités territoriales en matière de politiques culturelles. Malgré un héritage de forte  centralisation et à la faveur de la poussée progressive de la décentralisation depuis les années 80, la  collaboration entre le ministère de la Culture et les collectivités territoriales a pris une réalité  croissante d’autant plus significative que le domaine culturel apparaît comme l’une des matrices les  plus fertiles de la concertation entre l’Etat national et l’Etat local.

Ce changement de culture dans la gouvernance s’est en particulier traduit par la réactivation  du Conseil des collectivités territoriales pour le développement culturel (CCTDC) – une initiative dans  laquelle la FNCC a joué un rôle moteur. Plusieurs initiatives récentes vont également dans ce sens :

 

Lire l'intégralité du communiqué Janvier 2013 de la FNCC

 

 Comme je l’ai déjà fait au cours de la vie de ce blog, je saisis cette heureuse occasion  pour diffuser une très récente synthèse des analyses on ne peut plus éclairantes de Jean Michel  Lucas sur ces questions relatives au sens politique des politiques publiques de la culture.

 

COMMENT REPENSER LES MISSIONS DU SERVICE CHARGÉ DES ENJEUX CULTURELS PUBLICS ?

 

SYNTHÈSE DES INTERVENTIONS DE JEAN MICHEL LUCAS DANS PLUSIEURS COLLECTIVITÉS TERRITORIALES

AU COURS DU DERNIER SEMESTRE 2012

 

Vous êtes engagés dans une réflexion sur les bonnes raisons pouvant consolider les missions publiques de votre service culturel. Je voudrais vous proposer d'abord d'examiner les argumentaires qui sont actuellement à votre disposition. Ce sera une revue très critique dont je déduirai la nécessité de penser autrement vos responsabilités culturelles. Je vous suggérerai alors d'ouvrir le chemin des droits culturels en centrant les activités du service sur les enjeux du « développement humain ».

 

Il y a, bien sur, d'autres bonnes raisons de justifier une politique culturelle.

L'une des pistes les plus prometteuses est celle qui associe la culture et le développement durable. Là encore, c'est du sérieux pour le futur des humains. La responsabilité publique n'est rien moins que d'éviter le désastre d'une humanité maîtrisant très mal le futur de la planète et qui doit impérativement laisser aux générations à venir de quoi « satisfaire leurs propres besoins ».

L'agenda 21 de la culture a synthétisé cette approche globale et donc complexe, en mettant l'accent sur l'exigence de co-construction de la politique culturelle, avec des préoccupations fortes de transversalité associant le secteur culturel avec les autres secteurs de la vie publique, avec l'ambition de couvrir l'ensemble du territoire (et pas seulement les centres des villes), avec l'impératif de solidarité et de vivre ensemble (ou de lien social ) et sans oublier la volonté de renforcer la démocratie dans l'élaboration, le suivi et l'évaluation de la politique culturelle.

Pour ma part, je considère que cette approche est très positive au sens où elle offre une base de légitimité pertinente aux politiques culturelles, dans un horizon élargi aux préoccupations planétaires de solidarité intergénérationnelle ( Penser global, agir local, pour aujourd'hui et demain).

 

Toutefois, j'ai observé deux phénomènes qui m'ont conduit à être extrêmement critique, mais pour la bonne cause, évidemment. D'abord, et cela n'a échappé à personne - l'équipe de Vincent Dubois l'a transcrite en livre récemment - l'idée de développement durable lié à la culture devient vite diluée dans la considération du développement de l'avenir du territoire. Aussitôt, la discussion sur la politique culturelle territoriale glisse vers les « clusters » et autres « quartiers de la création », comme on dit à Nantes, avec des événements phares qui attirent le regard et renforcent l'image de marque du territoire auprès des investisseurs. La machine à argumenter la politique culturelle tourne alors de mieux en mieux, mais elle n'a d'yeux que pour la mise en marchandises des objets du secteur culturel. Dans cette direction, se généralise l'argumentation des bienfaits apportés par l'acteur culturel à l'attractivité du territoire.

Cette légitimité de l'intervention culturelle est maintenant bien partagée par les élus comme par l'opinion, car il est admis que le secteur culturel recèle un grand réservoir de formes et d'idées nouvelles propres à relancer l'économie en crise. La culture et le développement durable n'ont plus aucun scrupule à devenir de la « croissance durable de l'économie », de « l'emploi durable », quand ce n'est pas du « tourisme durable ».

Regardons ces extraits d'une délibération de mai 2011 du Parlement européen, quasi unanime, qui « reconnaît l'impact, la compétitivité et le futur potentiel des industries culturelles et créatives en tant qu'important moteur de croissance durable en Europe susceptible de jouer un rôle déterminant dans la reprise économique de l'Union européenne ». Observons aussi que le Parlement européen « souligne que les industries culturelles et créatives contribuent souvent à stimuler la reconversion des économies locales en déclin, à favoriser l'émergence de nouvelles activités économiques, à créer des emplois nouveaux et durables et à accroître l'attractivité des régions et des villes européennes, dans un objectif de cohésion sociale et territoriale »

 

Je suis toujours impressionné ( lire : « péniblement étonné ») par cette position unanime des représentants élus des 27 pays de l'Union, car elle donne un sens unique à la politique culturelle : celui de soutenir la « culture utile ».

Il n'y a pourtant rien de surprenant dans cette glissade de l'intérêt général culturel vers les seules valeurs monnayables apportées par les acteurs du « champ culturel », au détriment des « oeuvres de l'Humanité ». En effet, ces acteurs professionnels ont fait l'erreur de se présenter à la société en affirmant être des offreurs de biens spécialisés dans les expressions artistiques et culturelles de valeur. Du coup, en boomerang, la société organisée par les règles marchandes leur répond : « puisque vous offrez des biens demandés par des consommateurs, la valeur des activités de votre secteur professionnel doit s'apprécier, comme partout ailleurs, par les contreparties monétaires que vous obtenez de la vente de vos produits ».

La « culture » devient un ensemble de produits relevant d'un secteur d'activités offertes sur des marchés spécialisés. Vous regardez « la culture » et vous voyez une « marchandise ».

 

Télécharger l’intégralité de la contribution de Jean-Michel Lucas

 

Rappel :

La Cité des sens a publié, le 20 décembre 2012,  le dernier texte d’orientation politique de la FNCC

 en renvoyant au texte de Jean-Michel Lucas  Culture et décentralisation Une réelle perspective de changement

 

 

 

 

 

flêche      

Fils d'actualités très vivement conseillés :

 

La lettre du réseau culture sur Territorial.fr


Le "netvibes" de l'Observatoire des politiques culturelles

 

Complément d'objet, la page d'actualités du Ministère sur de développement culturel


Les net-actualités sur le site d'Arteca 


Le tableau de bord des Think tank (Netvibes)


Le calendrier francophone en sciences humaines et sociales, Calenda


 et si vous êtes abonné Twitter : http://twitter.com/cultureveille


 flêche

 

 

flêche

scoop-nov-2012-copie-1.JPG

 

Pour consulter mon fil d'actualités sur Scoop It,  cliquez sur ce bouton    images-SC-it.jpg

 

 

 Click 9 pour consulter les autres flux Scoop It   auxquels je suis abonné.

 

 

  expert public

 

 Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

 


 

 

 

Seek-Blog        Blog Culture générale     Share

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Les politiques culturelles en débat
commenter cet article
22 janvier 2013 2 22 /01 /janvier /2013 12:05

 feuille route 2

 

De nouveau, des nouvelles du Collectif des associations citoyennes :

 

Le ministère chargé de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative s’est fixé pour objectif de remettre à plat les modalités de contractualisation entre associations et pouvoirs publics afin de sécuriser les modalités de financement public aux associations. Pour cela, une feuille de route a été définie pour associer tous les partenaires.

Ce document note que les pistes esquissées en 2009 ne paraissent pas satisfaisantes : la commande publique continue de progresser et la sécurité juridique apportée par la circulaire dite  » Fillon  » du 18/01/2010 est insuffisante. Les attentes du secteur associatif sont fortes pour recréer les conditions d’un partenariat avec les collectivités publiques, qui soit garant de l’initiative associative et de sa capacité à expérimenter et à innover sur les territoires. De leur côté, les collectivités publiques ont besoin de davantage de sécurité juridique, dans le respect de la réglementation européenne.

 Le chantier comportera deux axes :

Un axe politique, concrétisé par une Charte relative aux modalités de contractualisation entre l’Etat, les regroupements de collectivités territoriales et la CPCA.

Un axe juridico-technique, qui proposerait une palette de solutions en matière de contractualisation entre la puissance publique et les associations, comportant entre autres :
- des dispositions législatives dans le cadre de la loi ESS (avec par exemple une définition légale de la subvention).
- la création d’un contenu sécurisé d’une procédure d’appel à initiatives visant à formaliser le cadre de cette procédure hybride entre l’appel d’offres et la subvention sur initiative associative.
- la révision de la circulaire du 18/01/2010 en vue de l’adoption, le cas échéant, d’une nouvelle circulaire du Premier ministre proposant un nouveau modèle de CPO.
- l’élaboration d’un guide méthodologique de procédures à destination des collectivités territoriales qui définirait l’encadrement juridique de la commande publique, de la subvention et de l’appel à projets et en préciserait les modalités de mise en œuvre.

Dans une première étape, des réunions interministérielles sont prévues avec les ministères concernés et des rencontres de la Conseillère  » vie associative  » avec les différentes coordinations associatives (CPCA, Collectif des associations citoyennes …) pour leur présenter le chantier.

Dans un 2ème temps, des rencontres avec les regroupements de collectivités territoriales. Un 3ème temps verrait la mise en place d’un groupe de travail  » politique  » chargé de la rédaction de la charte avec des représentants de l’Etat, la CPCA et des regroupements des collectivités, puis d’un groupe de travail élargi « Etat, collectivités, acteurs associatifs ».

L’adoption des éventuelles dispositions législatives (dans le cadre du projet de loi ESS) et réglementaires est prévue au printemps 2013. Un événement national serait, à l’été, organisé pour la signature d’une Charte CPCA, Etat, collectivités territoriales, en présence du Premier ministre.

 Le collectif des associations citoyennes se félicite d’être officiellement associé à cette concertation. Cela est essentiel pour faire valoir le point de vue des associations citoyennes au cours des prochains mois. Nous avons déjà commencé à définir quelques orientations lors de la réunion du groupe réglementation, le 27 novembre, notamment sur la nécessité de tenir compte de la diversité associative et d’éviter la généralisation des appels d’offres. Mais un important travail est à faire au cours des prochains mois pour développer les échanges nécessaires avec les différents partenaires de ces discussions et participer à la concertation.
Rejoignez nous !

Vous trouverez sur notre site internet (
www.associations-citoyennes.net) les propositions du Collectif et les comptes-rendus des dernières réunions du groupe.

 

 

En l’occurrence, le ministère chargé de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative s’exprime donc dans un langage militaire ou diplomatique, comme on voudra.

 

Relevé, en effet, sur Wikipedia, cette définition :

Une feuille de route peut prendre plusieurs significations en fonction du contexte :

En jargon militaire, c'est un ordre de mouvement vers un lieu géographique réel ou virtuel pour rejoindre un point de contact suivant un itinéraire de routes ou de chemins.

Dans le domaine diplomatique lorsqu'elle a été utilisée au figuré, par métaphore, pour désigner un plan élaboré en 2003 par le quartette (États-UnisONURussie et Union européenne) pour le règlement du conflit israélo-palestinien : la feuille de route pour la paix. C'est alors que l'expression anglaise « roadmap » a été littéralement traduite en « feuille de route ».

L'expression est couramment employée dans divers domaines pour désigner les grandes lignes, et surtout les étapes, d'une politique, d'une stratégie ou d'un plan d'actions.

Dans le milieu informatique, l'anglicisme roadmap est plus souvent utilisé pour désigner la planification du développement/déploiement d'un logiciel.

Ce terme est enfin utilisé pour qualifier le plan des visites prévues lors d'une tournée commerciale.

 

Et, en exclusivité pour les lecteurs de La Cité des sens, savants austères, étudiants zélés, amateurs fervents..., le texte intégral, original et authentique de la dite feuille de route.

 

Télécharger le document.


flêche      

Fils d'actualités très vivement conseillés :

 

La lettre du réseau culture sur Territorial.fr


Le "netvibes" de l'Observatoire des politiques culturelles

 

Complément d'objet, la page d'actualités du Ministère sur de développement culturel


Les net-actualités sur le site d'Arteca 


Le tableau de bord des Think tank (Netvibes)


Le calendrier francophone en sciences humaines et sociales, Calenda


 et si vous êtes abonné Twitter : http://twitter.com/cultureveille


 flêche

 

 

flêche

scoop-nov-2012-copie-1.JPG

 

Pour consulter mon fil d'actualités sur Scoop It,  cliquez sur ce bouton    images-SC-it.jpg

 

 

 Click 9 pour consulter les autres flux Scoop It   auxquels je suis abonné.

 

 

  expert public

 

 Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

 


 

 

 

Seek-Blog        Blog Culture générale     Share

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Actualité
commenter cet article

Présentation

  • : La Cité des sens. Culture et politique.
  • La Cité des sens. Culture et politique.
  • : Les politiques culturelles aujourd'hui et leur histoire. Culture et politique, ressources, documents, analyses et débats par Jean-Claude Pompougnac .
  • Contact

Profil

  • Jean-Claude Pompougnac
  • Responsable du service de la recherche à la BPI (Centre Pompidou) puis conseiller au cabinet du Ministre de la culture (Jack Lang), j'ai dirigé ensuite la Délégation au développement et aux formations de ce même ministère. A l’issue d’une alternance politique, très élégamment remercié par Jacques Toubon arrivé rue de Valois je me suis vu offrir le poste de directeur de l'Institut français de Barcelone. Quatre ans après, le ministère des affaires étrangères a jugé mes compétences insuffisamment diplomatiques. En conséquence, à partir de 1999, j'ai dirigé la DRAC Centre à Orléans. Remercié par la Droite,. j'ai ensuite crée l'un des premiers EPCC, ARCADI en Île-de-France. Remercié par la Gauche je suis devenu  DAC de la ville de BONDY (93). Aujourd'hui consultant. Membre de l'Institut de coopération pour la culture et correspondant du Comité d'histoire du MCC où j'ai contribué à la conception de séminaires et de journées d'études.
  • Responsable du service de la recherche à la BPI (Centre Pompidou) puis conseiller au cabinet du Ministre de la culture (Jack Lang), j'ai dirigé ensuite la Délégation au développement et aux formations de ce même ministère. A l’issue d’une alternance politique, très élégamment remercié par Jacques Toubon arrivé rue de Valois je me suis vu offrir le poste de directeur de l'Institut français de Barcelone. Quatre ans après, le ministère des affaires étrangères a jugé mes compétences insuffisamment diplomatiques. En conséquence, à partir de 1999, j'ai dirigé la DRAC Centre à Orléans. Remercié par la Droite,. j'ai ensuite crée l'un des premiers EPCC, ARCADI en Île-de-France. Remercié par la Gauche je suis devenu DAC de la ville de BONDY (93). Aujourd'hui consultant. Membre de l'Institut de coopération pour la culture et correspondant du Comité d'histoire du MCC où j'ai contribué à la conception de séminaires et de journées d'études.

Recherche

Articles Récents

  • Politiques de la culture : quand des mots changent de sens.
    La maîtrise du temps, liée à des logiques économiques et libérales, a imprégné le champ artistique et culturel, asservissant le travail culturel et artistique à des temps non-artistiques. Qu’il s’agisse de l’action culturelle passée de la longue durée...
  • Les politiques culturelles en débat : questions de sens.
    Bien rares sont les commentaires publiés sur ce blog consacré aux rapports entre culture et politique ! Et qui plus est, compte tenu de l'ergonomie de cette plate-forme, ils ne sont pas très visibles. Ma note précédent ( Mettre l'artiste au cœur de la...
  • Mettre l'artiste au cœur de la cité ?
    UNE ARCHIVE... Je fouille, je range, je classe... ces dernières semaines, comme vous, j'ai compris de nouveau que le pire n'est pas toujours certain. Mais quand même! Grosse fatigue ! J'essaie de mettre de l'ordre, à défaut de pouvoir le faire dans mes...
  • Institution et formation
    Recension de cet ouvrage collectif, tiré de la thèse de Sébastien Charbonnier : « Quand y a-t-il philosophie ? Apprendre la pratique d'un art de penser » publiée sous le titre : Que peut la philosophie ? , Éd. du Seuil, 2013 Si cet ouvrage figure dans...
  • Équipements culturels, centres d’intelligibilité du monde ?
    Suite de la note précédente consacrée aux politiques de développement de la lecture et à un retour sur la journée d'études Livre, lecture et politiques de démocratisation culturelle organisée par l’ENSSIB, la BPI et le Comité d’histoire du ministère de...
  • L'école et la démocratisation de la lecture.
    J’avais déjà signalé ici même la Journée d’études Livre, lecture et politiques de démocratisation culturelle organisée par l’ENSSIB, la BPI et le Comité d’histoire du ministère de la Culture et de la Communication, il y a un peu plus d'un an. Cette journée...