Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 avril 2011 3 06 /04 /avril /2011 08:32

  SGN 16

 

Sur Localtis Info, le 5 avril 2011

 

La commission de la culture, de l'éducation et de la communication du Sénat a procédé, le 28 mars, à une double audition sur les établissements publics de coopération culturelle (EPCC). Ont été entendus à cette occasion Michel Berthod, inspecteur général des affaires culturelles, et Frédéric Hocquard, directeur du comité national de liaison des EPCC, qui était accompagné de plusieurs acteurs culturels de terrain. A cette occasion, le premier a remis aux membres de la commission un rapport sur le bilan des EPCC. Ce dernier conclut - ce qui n'est pas véritablement une surprise - à l'utilité de ce statut juridique. Dès lors que l'Etat et la collectivité ou plusieurs collectivités entre elles souhaitent collaborer, l'EPCC offre en effet de nombreux avantages par rapport à la procédure, beaucoup plus rigide, de la délégation de service public. Il est aussi une reconnaissance du rôle important des collectivités dans le secteur culturel, puisque l'Etat ne peut pas leur imposer un EPCC. Le rapport de l'Inspection générale des affaires culturelles conclut d'ailleurs, non sans une certaine grandiloquence, qu'"il se pourrait que, dans quelques années, l'invention de l'EPCC apparaisse comme une révolution silencieuse qui aura heureusement contribué à transformer le paysage culturel français dans le sens d'une plus grande décentralisation et d'un partage équilibré des responsabilités en matière de politiques publiques de la culture".

 

 Lire l'article de Jean-Noël Escudié  

 

 

 

 

 

Rappel :

 

Légère dissymétrie entre les deux parties de l’audition : alors que le Comité national de liaison des EPCC vient de publier EPCC : CREATION ET FONCTIONNEMENT   VADEMECUM POUR MIEUX COMPRENDRE LES ETABLISSSEMENTS PUBLICS DE COOPERATION CULTURELLE (voir sur ce blog), le Ministère de la Culture, comme il le fait avec le rapport de Jérôme Bouet, ne semble pas vouloir publier celui de Michel Berthod.

 

 

  COMPTES RENDUS DE LA COMMISSION DE LA CULTURE, DE L'EDUCATION ET DE LA COMMUNICATION

Bilan de la loi sur les établissements publics de coopération culturelle (EPCC) - Audition de M. Michel Berthod, inspecteur général des affaires culturelles du ministère de la culture

Ivan Renar : Nous allons aborder le thème des établissements publics de coopération culturelle (EPCC), pour lequel le Sénat a joué un grand rôle. La loi votée en 2002 et modifiée en 2006 le fut à chaque fois à l'unanimité au Sénat comme à l'Assemblée nationale, ce qui est assez rare pour être souligné. J'ai souhaité, en ma qualité de rapporteur de ce texte, que vous puissiez procéder à un bilan de l'application de la loi, à l'occasion de la publication du rapport de l'inspection générale.

Bilan de la loi sur les établissements publics de coopération culturelle (EPCC) - Audition de M. Frédéric Hocquard, directeur du comité national de liaison des EPCC

La commission entend des représentants du comité national de liaison des EPCC (CNLEPCC) : M. Frédéric Hocquard, directeur d'Arcadi (action régionale pour la création artistique et la diffusion en Ile-de-France), M. Didier Salzgeber, co-auteur-pilote du vade-mecum, coopérateur culturel du CNLEPCC, M. Philippe Ifri, directeur de « Chemins du patrimoine en Finistère », Mme Cécile Caillou Robert, directrice de « Livre au Centre », M. Wilfrid Charles, directeur du Théâtre de Bourg-en-Bresse, et M. Bernard Cuvelier, directeur de l'EPCC de la Nièvre.

M. Frédéric Hocquard, directeur d'Arcadi (action régionale pour la création artistique et la diffusion en Ile-de-France). - Le comité de liaison des EPCC, créé en 2004, regroupe 40 des 57 EPCC existants. C'est un groupement professionnel des directeurs ou administrateurs d'EPCC. Il constitue un lieu de capitalisation, d'échange de bonnes pratiques et d'expérience dans tous les champs culturels : culture, patrimoine, spectacle vivant, enseignements artistiques, etc. C'est un groupement professionnel, non une association ou un syndicat, dont le secrétariat est assuré chaque année par l'un d'entre nous, comme ARCADI actuellement ou Arteca précédemment. Nous souhaitons formuler quatre remarques :

- 9 ans après la loi sur les EPCC, on constate un signal positif dans l'actualité que constituent à la fois le rapport du ministère de la culture et cette audition ;

- le sujet du fonctionnement des EPCC est important au regard des enjeux des missions de service public ;

- il est important de s'attacher aux missions autour desquelles les EPCC sont constitués, et pour la moitié desquelles l'État n'est pas présent ;

- on observe une vraie pertinence des EPCC. Cet outil mérite des améliorations sur certaines questions telles que la fiscalité.

(...)

M. Ivan Renar, président. - Il est important que la loi soit confrontée à pratique.

M. Didier Salzgeber, co-auteur-pilote du vade-mecum et coopérateur culturel du CNLEPCC. - Nous attendons depuis longtemps ce vade-mecum. De nombreux contacts ont eu lieu entre le ministère de la culture et le comité de liaison pour réaliser ce document. Il permet de tirer les enseignements de l'expérience acquise, notamment de consolider des réponses à des questions juridiques, et de croiser les points de vue à la fois de l'État, des élus et des directeurs d'établissement. Il permettra de répondre aux nombreuses questions des collectivités territoriales souhaitant s'informer sur le statut de l'EPCC.

 Lire le compte-rendu de la commission sur le site du Sénat.

 

 La conclusion de la séance ne manque pas d’une certaine hauteur de vues.

M. Ivan Renar, président. - Tout le travail réalisé nous encourage à aller plus loin.

M. Jack Ralite. - J'écoute, confronté moi-même à un cas concret de proposition de transformation d'une association en EPCC. Je regrette toutefois de ne pas avoir entendu une seule fois le terme de création, la discussion semblant enfermée dans la dimension structurelle. En outre, la question de l'interventionnisme est centrale et mériterait un débat.

M. Jacques Legendre, président. - En conclusion, je dirai que nous ouvrons à nouveau le débat. Le père spirituel des EPCC est Ivan Renar, je lui proposerai donc de creuser la question et de poursuivre les contacts pour engager un débat devant notre commission afin de voir comment rendre les EPCC aussi efficaces que possible.

°

expert public

 

 

 flêcheConsulter les fils d'actualités

 

 

 

 

 

 compteur pour blog

 

 

Wikio

 

 

Mon profil sur Diggons.com Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

 


DIGG-FRANCE.COM

Add to Jamespot

 

 

Seek-Blog        Blog Culture générale     Share

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Les EPCC
commenter cet article
5 avril 2011 2 05 /04 /avril /2011 18:00

cathos.jpg 

Ci dessus : flagrant délit de prière dans la rue.

 

L’esprit des lois… retour à la source

Les débats qui ont fondé la loi de 1905 en version intégrale et authentique, grâce au site québécois

 Les classiques des sciences sociales.  

   

 

 

 

DÉLIBÉRATIONS SUR LE PROJET ET LES PROPOSITIONS DE LOI
CONCERNANT LA SÉPARATION
DES ÉGLISES ET DE L’ÉTAT

 

 Présentation
par Claude Ovtcharendo

“Dans le cadre de la célébration du centenaire de la loi du 9 décembre 1905 de séparation des églises et de l'État, je me suis penché sur les débats parlementaires qui ont permis l'élaboration de cette loi de progrès. Les députés de gauche comme de droite s'entendaient à dire que cette loi avait une importance politique, sociale et historique aussi grande que la Révolution française.

Les documents (pdf) fournis par l'Assemblée nationale sont d'une qualité exécrable (photocopies de photocopies de photocopies...). Je suis donc en train de saisir les 48 séances sur Word en vue de les mettre en ligne gratuitement. C'est une véritable leçon de négociation, d'histoire (les députés de cette époque étaient d'une érudition remarquable), de politique, de droit parlementaire, d'humour. Des hommes comme Jean Jaurès, Edouard Vaillant, Aristide Briand, Paul Deschanel, Ferdinand Buisson, et de nombreux autres ont pris la parole, souvent avec un grand talent.

Émile Combes était un radical-socialiste (à gauche). Aristide Briand était socialiste. Ferdinand Buisson (président de la commission) était socialiste et libre penseur (tous deux étaient amis de Jean Jaurès, lui aussi socialiste).

Ce document, qui comporte 950 pages du Journal officiel des débats de l'Assemblée nationale, peut intéresser des étudiants et/ou des chercheurs. Ces débats ont été recueillis dans les Annales.

Claude Ovtcharenko, bénévole.
17 février 2007.

 

 

Accéder aux documents.  (rubrique Documents puis --> Assemblée nationale)

 

http://classiques.uqac.ca/collection_documents/assemblee_nationale/assemblee_nationale.html

 

 

expert public

 

 

 flêcheConsulter les fils d'actualités

 

 

 

 

 

 compteur pour blog

 

 

Wikio

 

Mon profil sur Diggons.com Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

 


DIGG-FRANCE.COM

Add to Jamespot

 

Seek-Blog        Blog Culture générale     Share

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Divergences
commenter cet article
2 avril 2011 6 02 /04 /avril /2011 18:00

CL EPCC 2

 

Des EPCC (Etablissements publics de coopération culturelle), il a donc été question le 30 mars dernier au Sénat.

Légère dissymétrie entre les deux parties de l’audition : alors que le Comité national de liaison des EPCC vient de publier EPCC : CREATION ET FONCTIONNEMENT   VADEMECUM POUR MIEUX COMPRENDRE LES ETABLISSSEMENTS PUBLICS DE COOPERATION CULTURELLE (voir sur ce blog), le Ministère de la Culture, comme il le fait avec le rapport de Jérôme Bouet, ne semble pas vouloir publier celui de Michel Berthod.

 

  COMPTES RENDUS DE LA COMMISSION DE LA CULTURE, DE L'EDUCATION ET DE LA COMMUNICATION

Bilan de la loi sur les établissements publics de coopération culturelle (EPCC) - Audition de M. Michel Berthod, inspecteur général des affaires culturelles du ministère de la culture

Ivan Renar : Nous allons aborder le thème des établissements publics de coopération culturelle (EPCC), pour lequel le Sénat a joué un grand rôle. La loi votée en 2002 et modifiée en 2006 le fut à chaque fois à l'unanimité au Sénat comme à l'Assemblée nationale, ce qui est assez rare pour être souligné. J'ai souhaité, en ma qualité de rapporteur de ce texte, que vous puissiez procéder à un bilan de l'application de la loi, à l'occasion de la publication du rapport de l'inspection générale.

Bilan de la loi sur les établissements publics de coopération culturelle (EPCC) - Audition de M. Frédéric Hocquard, directeur du comité national de liaison des EPCC

La commission entend des représentants du comité national de liaison des EPCC (CNLEPCC) : M. Frédéric Hocquard, directeur d'Arcadi (action régionale pour la création artistique et la diffusion en Ile-de-France), M. Didier Salzgeber, co-auteur-pilote du vade-mecum, coopérateur culturel du CNLEPCC, M. Philippe Ifri, directeur de « Chemins du patrimoine en Finistère », Mme Cécile Caillou Robert, directrice de « Livre au Centre », M. Wilfrid Charles, directeur du Théâtre de Bourg-en-Bresse, et M. Bernard Cuvelier, directeur de l'EPCC de la Nièvre.

M. Frédéric Hocquard, directeur d'Arcadi (action régionale pour la création artistique et la diffusion en Ile-de-France). - Le comité de liaison des EPCC, créé en 2004, regroupe 40 des 57 EPCC existants. C'est un groupement professionnel des directeurs ou administrateurs d'EPCC. Il constitue un lieu de capitalisation, d'échange de bonnes pratiques et d'expérience dans tous les champs culturels : culture, patrimoine, spectacle vivant, enseignements artistiques, etc. C'est un groupement professionnel, non une association ou un syndicat, dont le secrétariat est assuré chaque année par l'un d'entre nous, comme ARCADI actuellement ou Arteca précédemment. Nous souhaitons formuler quatre remarques :

- 9 ans après la loi sur les EPCC, on constate un signal positif dans l'actualité que constituent à la fois le rapport du ministère de la culture et cette audition ;

- le sujet du fonctionnement des EPCC est important au regard des enjeux des missions de service public ;

- il est important de s'attacher aux missions autour desquelles les EPCC sont constitués, et pour la moitié desquelles l'État n'est pas présent ;

- on observe une vraie pertinence des EPCC. Cet outil mérite des améliorations sur certaines questions telles que la fiscalité.

(...)

M. Ivan Renar, président. - Il est important que la loi soit confrontée à pratique.

M. Didier Salzgeber, co-auteur-pilote du vade-mecum et coopérateur culturel du CNLEPCC. - Nous attendons depuis longtemps ce vade-mecum. De nombreux contacts ont eu lieu entre le ministère de la culture et le comité de liaison pour réaliser ce document. Il permet de tirer les enseignements de l'expérience acquise, notamment de consolider des réponses à des questions juridiques, et de croiser les points de vue à la fois de l'État, des élus et des directeurs d'établissement. Il permettra de répondre aux nombreuses questions des collectivités territoriales souhaitant s'informer sur le statut de l'EPCC.

 Lire le compte-rendu de la commission sur le site du Sénat.

 

 La conclusion de la séance ne manque pas d’une certaine hauteur de vues.

M. Ivan Renar, président. - Tout le travail réalisé nous encourage à aller plus loin.

M. Jack Ralite. - J'écoute, confronté moi-même à un cas concret de proposition de transformation d'une association en EPCC. Je regrette toutefois de ne pas avoir entendu une seule fois le terme de création, la discussion semblant enfermée dans la dimension structurelle. En outre, la question de l'interventionnisme est centrale et mériterait un débat.

M. Jacques Legendre, président. - En conclusion, je dirai que nous ouvrons à nouveau le débat. Le père spirituel des EPCC est Ivan Renar, je lui proposerai donc de creuser la question et de poursuivre les contacts pour engager un débat devant notre commission afin de voir comment rendre les EPCC aussi efficaces que possible.

° ° ° ° ° °

 

  °

expert public

 

 

 flêcheConsulter les fils d'actualités

 

 

 

 

 

 compteur pour blog

 

 

Wikio

 

Mon profil sur Diggons.com Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

 


DIGG-FRANCE.COM

Add to Jamespot

 

Seek-Blog        Blog Culture générale     Share

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Les EPCC
commenter cet article
1 avril 2011 5 01 /04 /avril /2011 13:03

La-Barbe.jpg

En Rhône-Alpes, la saison 2011-2012, qui se prépare actuellement, sera placée sous le signe de l'égalité des sexes.

L'association H/F Rhône-Alpes, qui milite pour l’égalité des hommes et des femmes dans le spectacle vivant, invite en effet les artistes et structures culturelles de la région à s'engager à réduire les fortes inégalités entre hommes et femmes dans le monde artistique.

L’association H/F est née après le rapport Reine Prat commandé en 2006 par le ministère de la Culture sur l’égalité des hommes et des femmes dans le spectacle vivant. (Association H/F Rhône-Alpes : hfasso@yahoo.fr http://h.f.idf.free.fr) Face à ces chiffres alarmants, des femmes de culture de Rhône-Alpes - et quelques hommes - ont décidé de réagir.

Première collectivité à se positionner, la Région Rhône-Alpes s'est engagée à intégrer, dès cette année et noir sur blanc, cette préoccupation dans les appels à projets à destination des structures culturelles. Elle a intégré dans ses appels à projet pour les structures dès cette année le préambule suivant : "La question de l'égalité entre les femmes et les hommes est une priorité politique pour la région Rhône-Alpes. Afin de favoriser l'équité dans les programmations des structures de diffusion, les projets portés par des artistes femmes feront l'objet d'une attention particulière". Il s'agit d'une attention, et non d'une injonction, mais cela devrait susciter quelques remous.

(…)

Car la démarche suscite, évidemment, des résistances, la principale étant que "le talent n'a pas de sexe". "Sauf que le nerf de la guerre, c'est l'argent. Or les femmes ont moins de moyens de production, donc moins de temps pour créer. Et dans le théâtre, le temps de travail, c'est de la qualité artistique" rétorque Géraldine Bénichou.

Afin de poursuivre la sensibilisation à cette question, l'association H/F propose une initiative originale : "la saison 1 de l'égalité homme-femme dans le spectacle vivant". Les acteurs culturels de la région sont invités à s'engager à mettre en pratique les principes d'égalité homme-femme, progressivement à partir de la prochaine saison culturelle 2011-2012. Pour devenir partenaire de cette saison 1 de l'égalité et arborer le logo H/F, chaque structure doit définir son programme d'action dans différents champs : production/diffusion, gouvernance et communication. "Avec la saison 1 de l'égalité on invite les lieux à s'engager moralement et à se positionner politiquement et publiquement" explique Anne Grumet, vice-présidente de l'association. 

 

Lire l’ensemble de l’article d’Anne-Caroline JAMBAUD sur Libe Lyon  

Les rapports de Reine Prat sur l'égalité hommes-femmes dans le spectacle vivant sont consultables sur : www.culture.gouv.fr/culture/actualites/index-rapports.htm

 

Voir aussi l’article de Télérama n° 3194 :

 

Sur le fond de l'affaire... matière à penser.

On peut (je dirai même, on doit) visionner l’entretien avec Geneviève FRAISSE

 Penser la controverse des sexes

 

Réalisation : Margot Sputo-Mialet (ESCoM-FMSH, Paris, France) , Camille Bonnemazou (ESCoM-FMSH, Paris, France) , Elisabeth de PABLO (ESCoM-FMSH, Paris, France)

 

Thème(s) : Histoire de la pensée féministe -- Histoire sociale -- Histoire politique -- Vie politique contemporaine -- Philosophie politique

 

Retrouver cet entretien sur le site Archives audiovisuelles  

 

 

REMARQUE : ceux qui fréquentent un peu régulièrement La Cité des sens  savent combien cette question de la différence des sexes est un sujet de prédilection de ce blog.

 

 

Egalité entre hommes et femmes dans les métiers de la culture--- Question de genres --- Diversité culturelle et stéréotypes sexistes --- Le sexe faible dans la cour des grands --- Du vivant spectacle de la domination masculine --- Où il est mon deuxième sexe ? --- Rois et Reine --- T’as trouvé ça où ? --- Question de genre --- La chose artistique (4) ---Bovary bat don Quichotte par KO debout ---     

 

 

 

 

 flêcheConsulter les fils d'actualités

 

 

 

 

 

 compteur pour blog

 

Wikio

 

Mon profil sur Diggons.com Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

 


DIGG-FRANCE.COM

Add to Jamespot

expert_public.jpg

 

Seek-Blog        Blog Culture générale     Share

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Le genre et la culture.
commenter cet article
25 mars 2011 5 25 /03 /mars /2011 21:19

CL-EPCC-2.JPG

 

Le Comité national de liaison des EPCC communique :

 

Le Comité national de liaison des EPCC et les Editions du Groupe TERRITORIAL sont heureux de vous annoncer la parution du DOSSIER D’EXPERTS N°681.

EPCC : CREATION ET FONCTIONNEMENT

VADEMECUM POUR MIEUX COMPRENDRE LES ETABLISSSEMENTS PUBLICS DE COOPERATION CULTURELLE

Préfacé par M. Ivan RENAR Sénateur – Vice président de la Commission Culture du Sénat

par Didier SALZGEBER, Jihad Michel HOBALLAH, Jean Claude POMPOUGNAC.

Contributions : Emmanuel NEGRIER, Chercheur au CNRS, Eric BARON et David TARON, Avocats

           Un projet du Comité national de liaison des EPCC

Le Comité national de liaison des EPCC regroupe une quarantaine de structures réunies dans un groupement professionnel dont la vocation est d’échanger, de confronter et de partager leurs expériences, en particulier avec les collectivités territoriales. Sa configuration interdisciplinaire (tous les secteurs culturels et artistiques y sont présents) facilite la mise en commun des réflexions autour d’une question centrale : le service public de la culture.

Après six années de fonctionnement, il nous est apparu naturel d’engager le Comité de liaison dans la publication d’un document qui puisse servir de référence pour les établissements existants et pour les projets en cours d’élaboration. Il ne s’agit pas, pour nous, de réaliser un traité exclusivement technique, mais de mettre à disposition des éléments à la fois d’ordre politique, professionnel et juridique utilisables par les équipes et par les élus dans l’élaboration et le fonctionnement des établissements publics de coopération culturelle. Ces trois dimensions nous semblent être indissociables pour mieux comprendre l’émergence de ces nouveaux établissements culturels et pour mettre en œuvre des politiques publiques en phase avec les enjeux d’aujourd’hui.

Ce vade-mecum est donc à considérer comme une contribution aux débats actuellement en cours à la fois sur les problématiques de développement dans le champ de la culture, mais aussi sur les responsabilités des acteurs dans la gouvernance des politiques publiques. À partir d’une soixantaine de questions, nous souhaitons partager des interrogations sur les fondements politiques qui ont conduit (ou qui peuvent conduire) à la création de l’établissement public, mais aussi partager des questions plus pratiques sur le fonctionnement effectif des EPCC.  Le site du Comité de liaison. 

 

° ° ° ° °

 

 

 flêcheConsulter les fils d'actualités

 

 

 

 

 

 compteur pour blog

 

Wikio

 

Mon profil sur Diggons.com Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

 


DIGG-FRANCE.COM

Add to Jamespot

 

Seek-Blog        Blog Culture générale     Share

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Les EPCC
commenter cet article
24 mars 2011 4 24 /03 /mars /2011 20:00

la-cite-des-sens.JPG

C’est, en date du 03 Mars 2011, sur Politique, culture et petits oignons, le blog de Gaël Bouron, la retranscription de son intervention lors de la journée de rencontre organisée le 1er juin 2010 sur les "Les enjeux de la Ressource dans le secteur culturel", organisée par la Conférence permanente des centres de Ressources (IRMA, Centre National du Théâtre, Centre National de la Danse, HorsLesMurs).

 

 

Les trois métiers de la Ressource, convergences et spécificités du secteur culturel.

 

Dans les documents de présentation de la Conférence permanente des centres de Ressources, le programme de cette journée ou encore, pour ce qui concerne plus spécifiquement les musiques actuelles, les documents du réseau Ressource, il existe un foisonnement de termes pour décrire les métiers de la Ressource. Selon ces documents, la Ressource cela consisterait à : informer, documenter,  gérer l'information, conseiller, accompagner, observer, expertiser, former, mutualiser, produire, faire du réseau, archiver, éditer etc. Ce foisonnement est résumé par le terme « Ressources », ce qui revêt une certaine logique si l'on s'intéresse à l'étymologie de ce mot. « Ressource » provient du verbe « ressourdre » en vieux français qui avait pour sens « rejaillir ». Il est lui-même issu du latin resurgere, « se relever ». D'autres termes dérivent de ce verbe latin, tels « résurgence », « resurgir » ou « résurrection ». « Ressource », c'est aussi le recours utilisé pour se tirer d'une situation difficile. On parle de dernière Ressource, d'avoir de la Ressource. Face à une telle diversité de missions hétérogènes et complexes, c'est comme s’il était inévitable d’utiliser un mot secours : « Ressource ».


Pourtant, toutes les missions qui ont été listées peuvent selon moi se résumer en trois métiers : le métier de l'information-documentation, le métier du conseil et le métier des études (ce dernier renvoyant à ce qu’on appelle plutôt « observation » dans le secteur culturel). Soit un triptyque documentation / conseil / observation. Et nous sommes alors réellement face à trois métiers.
...

 

Compte rendu exhaustif de la journée téléchargeable à cette adresse : http://www.irma.asso.fr/IMG/pdf/2100601-CRRessource.pdf.

 

Lire la suite…  sur Politique, culture et petits oignons 

 

 

 

A ce propos, il convient de rappeler à tous celles et ceux qui tiennent studieusement leurs bibliographie à jour, Sources et ressources pour le spectacle vivant, le travail majeur réalisé, en 2005-2006, par Emmanuel Wallon, à la demande du Ministère de la Culture (qui, bien entendu, s’est efforcé avec l’incontestable talent qu’on lui connaît de n’en tirer strictement aucune conséquence).

 

 

Séminaire : l’information et l’observation culturelles - Acte III

Économie, production, diffusion, emploi, formation : mais comment font-ils ailleurs ?

 21 et 22 avril 2011, Théâtre de 13 vents, Centre Dramatique National Languedoc-Roussillon Montpellier
 

Organisé dans le cadre des travaux du COREPS - Comité Régional des Professions du Spectacles Languedoc-Roussillon, par Languedoc-Roussillon Cinéma et Réseau en scène Languedoc-Roussillon, avec l'aimable participation de la Ville de Montpellier et du Théâtre des 13 vents.


En 2007, sous l'impulsion conjointe de l'Etat et de la Région Languedoc-Roussillon se tenait un temps fort dans le paysage culturel : Acte I, L’information et l’observation culturelles : un point d’appui du développement du spectacle vivant et de l’audiovisuel. Avec la restitution publique et la mise en débat de trois études régionales - portant sur l'emploi, la formation et les conditions de création et de diffusion des œuvres, ces deux jours d'échanges avaient permis de dresser les lignes de force du développement du spectacle vivant, du cinéma et de l'audiovisuel en Languedoc-Roussillon au travers d'engagements forts de DRAC et de la Région.

 

Après bientôt 7 années de travaux - dont un point d'étape réalisé en 2009 (Acte II) - menés en lien constant avec les syndicats représentatifs en région, s'ouvre maintenant l'Acte III de cette réflexion collective dans un contexte rendu propice à tous les questionnements. Evolutions technologiques, mutations structurelles, financières, réglementaires et territoriales, le secteur tout entier doit, sans cesse, réinventer sa trajectoire, son équilibre. Questionner ces mutations, les confronter à d'autres pratiques ou approches pour mieux accompagner le développement du spectacle vivant, du cinéma et de l'audiovisuel, tel est l'objectif de ce nouveau séminaire. Moment de rencontre incontournable entre professionnels, le programme de cet Acte III se veut résolument ouvert sur l'Europe et l'international pour mieux nourrir et enrichir la réflexion et se contruit autour de 2 séances plénières et de 4 ateliers.

 

 

 

  

 

 flêcheConsulter les fils d'actualités

 

 

 

 

 

 compteur pour blog

 

Wikio

 

Mon profil sur Diggons.com Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

 


DIGG-FRANCE.COM

Add to Jamespot

 

Seek-Blog        Blog Culture générale     Share

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Actualité
commenter cet article
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 09:46

Non, ce post n’abordera pas la question de l’abstention.

Encore que…

« Recherche et intervention sociale »

Où se situe le chercheur, où se cache le citoyen ?

 

Journées d'étude

Organisées par Martine Bodineau et Delphine Leroy (Université Paris 8 Saint-Denis)

Les 1er et 2 avril 2011, en Mairie de Saint-Denis

Place Victor Hugo

 

Des chercheurs en Sciences de l’éducation de l’Université Paris 8, (Laboratoire Experice), en collaboration avec l’Ecole doctorale Sciences sociales, l’Université Populaire de Paris 8 et la Ville de Saint-Denis, organisent une rencontre entre différents acteurs, au cours de deux journées d’études ouvertes à un large public.

A partir d’expériences de terrain, menées à Saint-Denis et ailleurs (1) ces journées proposent un dialogue sur le thème de la recherche et de l’intervention : comment la recherche universitaire s’inscrit-elle dans les enjeux sociaux, est-elle en mesure, et est-ce son rôle, que de répondre à la commande sociale ?

Il s’agira également, au travers de l’expérience de praticiens-chercheurs ou de citoyens-chercheurs, d’envisager la « posture de recherche » en tant qu’expérience, permettant à chacun d’interroger la position qu’il occupe au sein de différents terrains d’intervention, en tant qu’acteur professionnel, associatif, militant, ou en tant que citoyen.

Enfin, nous poserons la question du savoir et de la compétence sociale des usagers et des citoyens : dans quelle mesure les pratiques de recherche et d’intervention sociale les prennent-elles en compte ?

 

Les organisateurs souhaitent réserver une grande place aux débats avec le public, en espérant que ces échanges ouvrent des perspectives de travail commun entre les différents acteurs de ce territoire.

 

° ° ° ° ° °

 

(1). Les études (Paris, Porte d’Orléans, 2010 ; Saint-Denis « Le petit commerce », 2008 ;  et « La propreté des espaces publics », 2005, commandée par le Secteur des études locales de la Ville de Saint-Denis), ont été réalisées par un groupe d’étudiants de Paris 8, dans le cadre d’expériences de formation-action. Ces études ont été dirigées par Patrice Ville, Maître de conférences en Sciences de l’éducation (Paris 8 - Laboratoire Experice), et Martine Bodineau, étudiante en DESS d’Ethnométhodologie (2005), puis doctorante en Sciences de l’éducation (Paris 8 - Laboratoire Experice).

 

 

Télécharger le programme.

 


 

 

A propos de ressources, il faut signaler l’excellent site Calenda , le plus important calendrier scientifique francophone en sciences humaines et sociales. Il est édité par Revues.org depuis 2000 et diffuse le programme de 15019 événements scientifiques. Il figure désormais dans mes fils d’actualité (voir en bas de page).

 

 

  

 

 

<

 

 

 

 

 

 compteur pour blog

 

Wikio

 

Mon profil sur Diggons.com Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

 


DIGG-FRANCE.COM

Add to Jamespot

 

Seek-Blog        Blog Culture générale     Share

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Actualité
commenter cet article
21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 10:59

 358060745_4443daa8d9.jpg

 

Je relaie bien volontiers cette information reçue de la part du Dr K.B. (Jean-Michel Lucas)


Et comme j'ignorais (la honte!) ce qu'était DASTUM, je suis allé faire un tour sur leur site... je vous conseille d'en faire autant.
http://www.dastum.net/




L'université Rennes 2 Haute Bretagne ( master médiation du patrimoine en Europe)
La Maison des cultures du monde ,
Le Conseil régional de Bretagne,
La Ville de Rennes,
et Dastum
organisent une rencontre internationale sur le thème

  «  De la Bretagne à l'international : transmission formelle et informelle du patrimoine culture immatériel. »

Le mardi 29 mars 2011 à 20 heures
Amphi Feuillerat à l'Université Rennes 2
Place du recteur Henri Le Moal.
Rennes

Cette rencontre prolonge la série de séminaires spécialisés sur le Patrimoine culturel immatériel initiés depuis trois ans en Bretagne.

Elle permettra d'apporter un éclairage sur la situation internationale de la transmission du patrimoine culturel immatériel, grâce à l'intervention de personnalités étrangères et françaises impliquées dans les travaux de l'Unesco sur le PCI, à savoir :

Madame Noriko Aikawa : Professeur à l'Université de Tokyo. Ancienne directrice de l’Unité du patrimoine culturel immatériel de l’Unesco et conseillère du sous-directeur général de l’Unesco pour la culture.

Monsieur Marc Jacobs  : Ph. D. en histoire, directeur du FARO (Flemish Interface for Cultural Heritage (www.faronet.be), membre de la commission nationale flamande à l'Unesco.

Monsieur Pape Massène Sène : Expert gouvernemental du Sénégal pour le PCI est Conseiller du Premier Ministre du Sénégal et ancien Secrétaire Général du ministère de la Culture.

Monsieur Ocal Oguz :  Professeur à l'Université Gazi d'Ankara et Directeur du Centre de l'Université pour le PCI.

Monsieur Claude Veuillet , artisan restaurateur suisse,

Monsieur Christian Hottin, responsable du PCi au Ministère de la culture (France),
Monsieur Emmanuel Gérard (Directeur du Syndicat Mixte de la Cité internationale de la tapisserie et de l'art tissé d'Aubusson)

M. Chérif Khaznadar , Président de la Maison des Cultures du Monde et "Président du Comité Culture & Communication et Vice-Président de la Commission Nationale Française pour l'UNESCO"

La rencontre permettra d'échanger autour des initiatives engagées en Bretagne, avec les interventions de Charles Quimbert pour Dastum, de madame Ana Sohier conseillère municipale déléguée au PCI à Rennes et de monsieur Jean Michel Le Boulanger, Vice Président du Conseil régional de Bretagne.

Entrée gratuite/

contact : Jean Michel Lucas

 

 

 flêcheConsulter les fils d'actualités

 

 

 

 

 

 compteur pour blog

 

Wikio

 

Mon profil sur Diggons.com Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

 

Add to Jamespot

 

Seek-Blog        Blog Culture générale     Share

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Actualité
commenter cet article
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 10:25

   Master-Tchat-2011---Flyer.jpg

°

°

La culture en mauvais Etat ?

Vendredi 25 mars, 10h00 - 12h30 / 14h15 - 16h15

Faculté de Lettres, Langues, Arts et Sciences Humaines

Université de La Rochelle, 1 parvis Fernand Braudel.

Dans notre pays, l’Etat a joué un rôle important en faveur du développement culturel. Ce rôle d’impulsion et de modélisation a été décuplé par la volonté des collectivités locales de s’engager fortement dans cette politique.

Aujourd’hui, le rôle de l’Etat en matière culturelle est discuté. Certains affirment qu’il amorce un retrait volontaire - qu’il se désengage -, d’autres soulignent que ce relatif effacement est plutôt la conséquence d’une montée en puissance des collectivités locales qui amoindrit son rôle historique.

Ces interrogations surviennent au moment où notre pays connaît, comme beaucoup d’autres, des difficultés majeures de financement public, consécutives à la crise financière, puis à la crise économique.

Nos rencontres interviennent également après l’adoption d’une loi portant réforme des collectivités locales qui a préservé pour la culture une compétence partagée entre toutes les collectivités publiques mais qui incite les collectivités locales et l’Etat à mieux organiser leurs financements croisés.

Le Master Tchat 2011 intitulé : La culture en mauvais Etat ? (avec un E majuscule, s’il vous plaît !) aborde ces questions avec sérieux et parfois malice. Il est conçu comme une série de conversations ouvertes à la participation du public.

Jérôme Bouet, inspecteur général des affaires culturelles, auteur d’un rapport remis au Ministre de la culture intitulé : « 21 propositions pour relancer le partenariat entre l’Etat et les collectivités territoriales », débutera cette journée.

Il sera rejoint par Maxime Bono, Député-maire de la Rochelle et Dominique Ducassou, Adjoint à la culture de la mairie de Bordeaux, pour une première conversation autour de la question : « De quel Etat les politiques culturelles locales ont-elles encore besoin ? »

En fin de matinée, Laurence Brunet-Hunault, sémiologue-linguiste et Jérôme Rouger, comédien, s’empareront du langage utilisé en matière de politique culturelle - des relations entre partenaires - pour traiter de la question : « La posture et le discours des acteurs politiques ont-ils un sens ? »

Nous débuterons l’après-midi en compagnie de Marie-Odile Bouillé, Députée de la Loire-Atlantique, Catherine Morin-Desailly, Sénatrice de la Seine-Maritime et Yves Beaunesne, directeur du centre dramatique de Poitiers, auxquels nous poserons la question : « A-t-on encore besoin d’une grande politique nationale en faveur de la culture ? »

Puis nous recevrons Marie-France Garaud, Présidente de l’institut international de géopolitique. Nous prendrons alors une nécessaire distance par rapport à notre sujet en lui posant une question plus cruciale : « Y a-t-il encore un Etat ? »

Organisé par le Master 2 Développement Culturel de la Ville

Courriel : promo.m2dcv@gmail.com

 

 

 

bataille-couv200.jpg

°

°

Second rappel, la CPC (comme on dit) : nième piqûre de rappel.

 

La dernière Bataille de l'imaginaire amorçait un débat sur le thème de La culture pour qui ?.

Cette nouvelle rencontre propose de poursuivre ce débat en le déclinant autour d'une nouvelle question : Entre élitisme et populisme, quelle(s) nouvelle(s) voie(s) ?

 

Le constat sur les limites des politiques culturelles traditionnelles semble aujourd'hui largement partagé. En vérité, depuis longtemps, entre démocratisation et démocratie, entre excellence et popularité, entre offre artistique et demande sociale, entre universalité et diversité... le monde des arts et de la culture balance, se cherche, parfois se déchire. Pourtant, ici et là, des voies nouvelles s'ouvrent, qui tracent des perspectives et offrent des chemins pour l'avenir. Quelles sont-elles ? Quels en sont les enjeux ?

lundi 28 mars

19h

entrée libre

Avec la participation de :

Gérard Noiriel, historien, directeur d'études à l'EHESS (Ecole des hautes études en sciences sociales) et Florence Castera, conseil en ingénierie sociale A FAIRE, A SUIVRE..., ancienne Secrétaire générale de la Comédie-Française, ex-responsable du Département Culture, Enfance, Environnement de la Fondation de France.

Un débat animé par Jean-Gabriel Carasso et Philippe Mourrat.

 la prochaine rencontre aura lieu le lundi 30 mai

 

A ce propos je relaie bien volontiers cette remarque de Jean-Gabriel Carasso sur son blog L’Oizeau rare bien que je n’aie pas encore eu le temps de prendre connaissance de la chose.

 

 Il a été question d'un débat à la Villette, début février, sur "la culture pour chacun...". Débat organisé par le ministère de la culture, bloqué par les syndicats... J'ai eu la curiosité de jeter un oeil ( et une oreille) sur les discours d'introduction. Je vous conseille vivement l'écoute de celui de Jean-Paul Delevoye, président du Conseil économique et social, avec lequel, à part son enthousiasme sur la politique de l'éducation artistique actuelle,  je découvre que je partage nombre d'analyses.C'est à la fin de la vidéo qui suit.  C'EST ICI 

 

 

 

   

 

 

 

 

 flêcheConsulter les fils d'actualités

 

 

 

 

 

 compteur pour blog

 

Wikio

 

Mon profil sur Diggons.com Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

 

Seek-Blog        Blog Culture générale     Share

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Les politiques culturelles en débat
commenter cet article
7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 18:02

image-HF.jpg

°

°

 

Je tiens à remercier très vivement l’aimable correspondant (e) qui m’a fait parvenir le message suivant :

 

Bonjour à toutes et à tous,

 

Vous avez été nombreuses et nombreux à participer le 17 février dernier à la première réunion régionale pour l'égalité des femmes et des hommes dans le secteur culturel, et nous en remercions. Certain/es d'entre vous n'ont pu être présent/es et ont manifesté le souhait d'être tenu/es informé/es.

Vous trouverez le compte-rendu de cette première réunion en pièce jointe de ce mail.

Nous vous proposons à tous de nous retrouver à nouveau

le jeudi 7 avril à 19h 

à l'Opéra de Rouen Haute-Normandie -Théâtre des Arts

pour l'assemblée constitutive de l'association H/F Normandie.

 

Cette nouvelle réunion devra nous permettre d'établir les statuts de l'association, d'élire un bureau et un conseil d'administration, de tracer ensemble les premières lignes de fonctionnement et de recenser les premières adhésions. Si nous disposons de suffisamment de temps, nous commencerons également à construire des perspectives d'actions pour les mois à venir.

N'hésitez pas à partager ces informations et à diffuser ce mai

Contact à cette adresse  :  hfnormandie@laposte.net

 

Tout est bon, rien n’est à jeter dans le compte-rendu qui était joint à ce message, que je relaie très volontiers ici et que j’encourage très vivement à  lire. Télécharger le compte-rendu. 

 

 

Ceux qui ont l’occasion de traverser La Cité des sens ces dernières années savent combien cette question de la différence des sexes est un sujet de prédilection de ce blog.

 

 

Question de genres --- Diversité culturelle et stéréotypes sexistes --- Le sexe faible dans la cour des grands --- Du vivant spectacle de la domination masculine --- Où il est mon deuxième sexe ? --- Rois et Reine --- T’as trouvé ça où ? --- Question de genre --- La chose artistique (4) ---Bovary bat don Quichotte par KO debout ---     

 

 

 

 

 

 

 

 flêcheConsulter les fils d'actualités

 

 

 

 

 

 compteur pour blog

 

Wikio

 

Mon profil sur Diggons.com Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

 

Seek-Blog        Blog Culture générale     Share

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Le genre et la culture.
commenter cet article

Présentation

  • : La Cité des sens. Culture et politique.
  • La Cité des sens. Culture et politique.
  • : Les politiques culturelles aujourd'hui et leur histoire. Culture et politique, ressources, documents, analyses et débats par Jean-Claude Pompougnac .
  • Contact

Profil

  • Jean-Claude Pompougnac
  • Responsable du service de la recherche à la BPI (Centre Pompidou) puis conseiller au cabinet du Ministre de la culture (Jack Lang), j'ai dirigé ensuite la Délégation au développement et aux formations de ce même ministère. A l’issue d’une alternance politique, très élégamment remercié par Jacques Toubon arrivé rue de Valois je me suis vu offrir le poste de directeur de l'Institut français de Barcelone. Quatre ans après, le ministère des affaires étrangères a jugé mes compétences insuffisamment diplomatiques. En conséquence, à partir de 1999, j'ai dirigé la DRAC Centre à Orléans. Remercié par la Droite,. j'ai ensuite crée l'un des premiers EPCC, ARCADI en Île-de-France. Remercié par la Gauche je suis devenu  DAC de la ville de BONDY (93). Aujourd'hui consultant. Membre de l'Institut de coopération pour la culture et correspondant du Comité d'histoire du MCC où j'ai contribué à la conception de séminaires et de journées d'études.
  • Responsable du service de la recherche à la BPI (Centre Pompidou) puis conseiller au cabinet du Ministre de la culture (Jack Lang), j'ai dirigé ensuite la Délégation au développement et aux formations de ce même ministère. A l’issue d’une alternance politique, très élégamment remercié par Jacques Toubon arrivé rue de Valois je me suis vu offrir le poste de directeur de l'Institut français de Barcelone. Quatre ans après, le ministère des affaires étrangères a jugé mes compétences insuffisamment diplomatiques. En conséquence, à partir de 1999, j'ai dirigé la DRAC Centre à Orléans. Remercié par la Droite,. j'ai ensuite crée l'un des premiers EPCC, ARCADI en Île-de-France. Remercié par la Gauche je suis devenu DAC de la ville de BONDY (93). Aujourd'hui consultant. Membre de l'Institut de coopération pour la culture et correspondant du Comité d'histoire du MCC où j'ai contribué à la conception de séminaires et de journées d'études.

Recherche

Articles Récents

  • Courte note sur la théorie sociologique de l'habitus.
    Cette pénétrante et définitive observation de Stendhal est citée dans une mienne contribution relative à ce que le contemporain fait à la culture. (…) J'ai toujours été saisi par cette formule du Manifeste du Parti Communiste , dans lequel Marx et Engels...
  • Politique, culture, démocratie, actions citoyennes : devoirs de vacances
    ¤¤¤¤¤¤ ¤¤¤¤¤¤¤ ¤¤¤¤¤¤¤ Trois textes déjà signalés ici (ou sur Scoop'It ) pour vos révisions sur la plage, à la montagne, à la campagne. VERS LA DÉMOCRATIE CULTURELLE. Une nouvelle saisine de la section des affaires européennes et internationales du Conseil...
  • De quoi "la culture" est-elle le nom?
    Pour transmettre, il faut être ouvert aux autres, y compris bien sûr à la pluralité des cultures et des langues, dont chacune est porteuse de biens à partager ; il faut diversifier ses critères et ses références, s’adapter, chercher des points de contact…...
  • Culture et politique : émancipation et démocratie.
    Voilà pourquoi la tâche de la démocratie est de diffuser la culture. Il est clair que tout individu humain peut évidemment accomplir ce travail réflexif… Il n’empêche que suivant la culture reçue, les individus seront plus ou moins aptes à réorganiser...
  • La barbarie au pluriel.
    ¤ Il serait vain de se détourner du passé pour ne penser qu’à l’avenir. C’est une illusion dangereuse de croire qu’il y ait même là une possibilité. L’opposition entre l’avenir et le passé est absurde. L’avenir ne nous apporte rien, ne nous donne rien...
  • Le spectacle de la tragédie et la violence de l'Histoire.
    RETOUR SUR AVIGNON 2016 En juin dernier [juin 2016], j'avais signalé ici-même que l e Festival d’Avignon, le Comité d’histoire du ministère de la Culture et de la Communication, la FNCC et l’Observatoire des politiques culturelles avaient décidé de se...