Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 septembre 2008 2 23 /09 /septembre /2008 20:44

Culture en péril
Vidéo envoyée par sarahgood

C'est l'oizeau rare qui m'a signalé cette vidéo. Bonne pioche et merci.

J'étais un peu au courant de cette affaire heureusement extérieure à notre nombrilique hexagone (tout ce qui est étranger ne peut que nous donner à réflechir en nous décentrant de nos débats indigènes) grâce à Fanny Ardente (si, si elle existe). Et à son blog et sa publication de la Lettre à Stephen Harper  par Wajdi Mouawad, Fonctionnaire pour l’État canadien

Monsieur le premier ministre. Nous sommes voisins. Nous travaillons chacun d’un côté de la rue. Vous êtes premier ministre au Parlement canadien, et moi, juste en face, auteur, metteur en scène et directeur artistique du Théâtre français du Centre national des arts (CNA). Je suis donc, tout comme vous, un fonctionnaire de l’État travaillant pour le gouvernement fédéral, un collègue en somme.

Je profiterai alors de cette position privilégiée pour, m’entretenant avec vous de fonctionnaire à fonctionnaire, évoquer l’annulation des programmes de subventions fédérales dans le domaine de la culture, et à laquelle votre gouvernement vient de procéder. En effet, suivant de près cette affaire, j’en suis arrivé à quelques conclusions que je me permets de vous communiquer publiquement, ce débat devenant lui-même, vous en conviendrez, d’intérêt public.

La symbolique

Premièrement, il apparaît nécessaire que vous vous entouriez de quelques conseillers qui sauront être attentifs à l’aspect symbolique des gestes de votre gouvernement. Vous le savez sans doute, mais il est bon de le rappeler, chaque geste public raconte non seulement ce qu’il est, mais aussi ce qu’il symbolise.

Par exemple: un premier ministre qui ne se déplace pas pour la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques en Chine, arguant d’un horaire trop chargé, n’empêche nullement le fait que, sur le plan symbolique, son absence puisse signifier aussi autre chose. Elle peut signifier qu’il désire poser le Canada comme un État appuyant les revendications du Tibet. Ou encore elle s’apparente à un signe de protestation contre la manière avec laquelle les droits de l’homme sont considérés par Pékin. Si ce premier ministre s’obstine à n’évoquer qu’un calendrier chargé pour expliquer son absence, qu’il le veuille ou non, celle-ci aura une portée symbolique qui engage tout le pays. Le sens symbolique d’un geste public primera toujours sa raison technique.

Lire la suite

Les esprits curieux, scrupuleux, nuancés (mais si, ça existe, j'en rencontre un tous les matins dans ma salle de bains!) s'attarderont peut-être sur un point de vue divergent, celui de Pierre Duhamel qui comme son nom l'indique est francophone sans être hexagonal.

Les artistes québécois sont-ils furieux  parce que le gouvernement conservateur a sabré certains programmes destinés à la promotion des arts à l’extérieur du pays ? Ou est-ce l’idée même de l’élection d’un gouvernement conservateur avec de solides assises au Québec qui leur est insupportable ?

Je me pose naïvement la question après avoir entendu sur tous les tons et tous les registres plusieurs d’entre eux au cours des dernières semaines. Remarquez, ils ont parfaitement le droit de s’exprimer et il est raisonnable de penser qu’ils sont bien placés pour défendre un point de vue sur les politiques culturelles de nos gouvernements.

Non, il y a deux choses qui n’énervent dans cette salve de critiques entendues sur toutes les tribunes. D’abord, il y a cette espèce de supériorité morale dont ils se drapent quand ils se prononcent sur toutes les questions politiques, sociales, environnementales ou culturelles. Certains sont devenus des experts universels et infaillibles.

Lire la suite...

* * * * * *

Arcadi_77

* * * * * *

YAKINO audience en temps réel real time audience measurement

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Les politiques culturelles en débat
commenter cet article
18 septembre 2008 4 18 /09 /septembre /2008 19:52

Blog_jeanclaude_pompougnac_18_09_2

Pour moi, c'est nouveau.

Non seulement vivre en banlieue (depuis toujours) mais aussi, désormais, travailler en banlieue. Dans le 9-3, en plus, où je n'ai jamais vécu.

Et,au fait, c'est quoi la banlieue?

NRF.

Le blog de la Nouvelle racaille française

par Mabrouk Rachedi, écrivain.

Son dernier post s'intitule : L'identité san nom des banlieusards.

Quel est le point commun entre Neuilly-sur-Seine, Saint-Denis, Saint-Germain-en-Laye et Grigny ? Ce sont toutes des villes de la banlieue parisienne. Pourtant, dans l’imaginaire collectif, si Saint-Denis et Grigny, villes populaires, sont bel et bien des banlieues, Neuilly-sur-Seine et Saint-Germain-en-Laye, villes bourgeoises, non. Ainsi, dans le plan Espoir Banlieues, le terme « banlieue » désignait les quartiers populaires et seulement eux.

Lire la suite...

Je contresigne, sans restriction.

La banlieue ne manque pas de projets et par bonheur la ville où je travaille désormais, elle aussi.

Bondy veut accueillir les réserves du Louvre.

* * * * * *

Arcadi_77

* * * * * *

YAKINO audience en temps réel real time audience measurement

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Actualité
commenter cet article
12 septembre 2008 5 12 /09 /septembre /2008 21:38

Ferry

AFP, 12 septembre.

Le pape Benoît XVI a soutenu vendredi à Paris le concept controversé en France de "laïcité positive", prôné par le président français Nicolas Sarkozy, qui estime que l'héritage et le rôle des religions dans la société doivent être pleinement assumés. Ces déclarations constituent une réponse de Benoît XVI aux thèses développées par Nicolas Sarkozy, depuis son déplacement au Vatican en décembre 2007. Le président cherche à faire évoluer la stricte laïcité à la française, qui institue une séparation rigide entre la religion et l'Etat.

Au lieu de vous énerver, vous feriez mieux de réviser votre laïcité.

Par exemple, en lisant le dernier post (07/09) de Jean Baubérot qui publie des notes amusantes et savantes sur la laïcité, portant un regard critique sur la société.

Voir les liens dans la colonne de gauche ou bien pour les fatigués de la souris cliquer ICI

Le souverain pontife devait, vers 15h30 GMT, prononcer un discours très attendu devant quelque 700 représentants du monde de la culture au Collège des Bernardins, un magnifique édifice cistercien racheté et restauré par le diocèse de Paris qui vient de rouvrir ses portes après cinq ans de travaux.

Tu le sais, toi Benoit, ta Sainteté ce que c'est que ce monde de la culture?

Qui en est et qui n'en est pas?

Tu ne m'as pas invité, c'est grave?

Sois gentil avec ton fils, mon Saint Père, envoie moi une bulle ou une encyclique, j'ai bientôt un cours sur les politiques culturelles qui commence. Ca m'aiderait vachement.

Bien respecteusement.

Un laïc laïque et positif.

POST SCRTIPUM

* * * * * * * * *

Foto_2_2 

* * * * * *

Arcadi_77

* * * * * *

YAKINO audience en temps réel real time audience measurement

YAKINO audience en temps réel real time audience measurement

* * * * * *

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Humeurs
commenter cet article
10 septembre 2008 3 10 /09 /septembre /2008 21:33

Brut de décoffrage,une dépêche AFP.

Spectacle vivant: 9 organisations menacent de quitter les Entretiens de Valois

Il y a 1 jour

PARIS (AFP) — Coup de théâtre aux Entretiens de Valois sur le spectacle vivant: neuf organisations d'employeurs et de salariés ont annoncé mardi leur intention de cesser de participer à ce cycle de discussions si le budget 2009 de la Culture n'était pas satisfaisant.

Ces Entretiens ont réuni plusieurs fois depuis février professionnels, élus territoriaux et représentants du ministère de la Culture afin de renouveler les politiques publiques dans le domaine du spectacle, au moment où de nombreux artistes craignent un désengagement de l'Etat.

Mardi matin, lors de la quatrième séance plénière de ces Entretiens qui doivent s'achever en décembre, neuf organisations ont fixé "deux conditions" préalables à la poursuite des débats.

Elles réclament la "reconduction du budget de la Culture 2008, réévalué du montant de l'inflation et garanti contre toute forme de gel", ainsi que la "transformation des Entretiens de Valois, après le temps riche de l'échange et de la concertation, en une phase de négociation et d'élaboration".

"Depuis plusieurs années, la stagnation des crédits affectés aux entreprises artistiques et culturelles s'est traduite par une fragilisation générale du secteur du spectacle vivant, pourtant foisonnant", affirme un communiqué de ces organisations.

Le texte est signé par le Syndeac (grandes structures théâtrales et chorégraphiques), la CGT, la CFDT, la CGC, le SNSP (scènes conventionnées), l'Ufisc (structures indépendantes), le SMA (musiques actuelles), la Fédération professionnelle des arts de la rue et Les Chorégraphes associés.

"On attend le Conseil des ministres de fin septembre sur le budget, qui devra répondre à la première condition, et la ministre de la Culture (Christine Albanel) devra faire connaître sa position sur la seconde condition", a déclaré le président du Syndeac, François Le Pillouër.

"Ensuite, faute de réponses satisfaisantes, nous pourrions passer d'une suspension à un retrait", prévient-il.

Interrogé par l'AFP, l'entourage de Christine Albanel s'est employé à dédramatiser le sort des Entretiens de Valois. "On n'est pas dans une situation de crise du tout. On assiste à la manifestation d'inquiétudes, mais la ministre les connaît", a-t-on relativisé rue de Valois.

"Pour nous, il n'y a pas de suspension des Entretiens. C'est la ministre qui a proposé que les prochaines réunions se tiennent après la conférence budgétaire, dans une situation pacifiée", a ajouté cette source au cabinet de Mme Albanel.

Le ministère affirme ne pas connaître à ce jour le montant du budget qui lui sera affecté en 2009 mais a en revanche déjà répondu à la deuxième exigence formulée par les neuf organisations.

"On a toujours dit que les Entretiens de Valois n'étaient pas une plate-forme de négociation mais qu'ils devaient aboutir à des propositions concrètes qui seront examinées par le Conseil de modernisation des politiques publiques", souligne-t-on au cabinet de la ministre.

Pour leur part, les représentants des collectivités territoriales, dont le rôle dans le financement du spectacle est grandissant, n'ont pas fixé de préalable à la poursuite des discussions mais en ont "appelé à la responsabilité du gouvernement" afin de ne pas mettre à mal leur "partenariat" avec l'Etat.

"Tout le monde voit bien que la condition à la bonne poursuite des Entretiens de Valois, c'est la question budgétaire", a confié à l'AFP le président de la Fédération nationale des collectivités territoriales pour la culture (FNCC), Florian Salazar-Martin.

=  = = = =

Foto_2_2 

* * * * * *

Arcadi_77

* * * * * *

YAKINO audience en temps réel real time audience measurement

* * * * * *

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Actualité
commenter cet article
9 septembre 2008 2 09 /09 /septembre /2008 13:03

Blog_jeanclaude_pompougnac_10_09_2

C'est dès le lendemain de sa naissance, en juillet dernier, que j'ai signalé ici l'existence du weblog Cultural engineering group (C.E.G.).

Heureuse intuition.

Ce site est régulièrement actualisé et on y trouve des informations (qu'à ma connaissance, soyons modeste!) on ne trouve nulle part ailleurs.

Par exemple :

A peine six mois après avoir pris la direction du ministère sud coréen de la Culture, des Sports et du Tourisme, Yu In-chon vient d’annoncer que la nouvelle administration va inciter à impulser un hub culturel de premier rang en créant et finançant des projets interrégionaux pour que la Corée du Sud affirme plus encore son statut de carrefour de l’Asie du Nord-Est. Ces projets doivent impérativement être mis en lien, interagir et contribuer au renforcement d’un rayonnement culturel à plus forte valeur ajoutée.

Ou encore :

LabforCulture est un projet autonome créé en 2004 et hébergé par la Fondation européenne de la Culture (FEC) à Amsterdam. Lancé en été 2006, LabforCulture développe des approches, des outils et des technologies innovantes afin de renforcer, de stimuler et de faciliter la collaboration culturelle à travers les frontières géographiques, culturelles et imaginaires. Avec, et pour, les artistes, les organisations et les réseaux artistiques et culturels, les différents publics et professionnels de la culture dans 50 pays européens, LabforCulture offre une plateforme de coopération culturelle entre l’Europe et le reste du monde.

Le contenu de ce site, supervisé par un comité de rédaction alternatif constitué de personnes d’origines linguistique, géographique et culturelle différentes, est accessible en cinq langues : allemand, anglais, espagnol, français et polonais.

Et enfin :

Compendium, l’abrégé des politiques et tendances culturelles en Europe, European institute for comparative cultural research (ERICarts), 9e édition, 2008.

L’abrégé des politiques et tendances culturelles en Europe est un système d’information et de surveillance publié sur internet. Il a été lancé par le Conseil de l’Europe en 1998 comme programme joint avec l‘Institut européen de recherche comparative sur la culture (ERICarts). Il est réalisé en association avec une communauté de pratique de chercheurs indépendants de politique culturelle, des ONG et des gouvernements nationaux.

Et ce ne sont que des exemples.

Dans un tout ordre d'idées, L'Oizeau rare se penche sur le devenir des casernes désaffectées.

A l’heure ou l’on s’interroge sur l’évolution de la vie et des politiques culturelles dans notre pays, ou tant d’artistes travaillent dans des conditions souvent misérables, Madame la ministre de la culture, ne ratez pas cette occasion exceptionnelle. Ce que vient de faire votre collègue des Universités, la Culture doit pouvoir le faire. Aux armes !

Sous le titre Aux arts citoyens, il propose rien de moins que des Cartoucheries partout en France.

Bientôt les Journées du patrimoine. Sur la liste des sponsors : Karcher.

Foto

Ultime curiosité relevée sur la blogosphère une interview de Victor Hugo sur Nicolas Sarkozy : « On sent toujours en lui le pauvre prince d'industrie »..

Le blog s'appelle Mauvais esprit.

Tout un programme. L'auteur? Frédéric Joignot.

Optimiste? Ironique? Son post d'hier s'intitule : "Gauche. La rénovation des idées a commencé... en coulisses de l'Université d'été du PS".

C'est à lire.

Foto_2_2 

* * * * * *

Arcadi_77

* * * * * *

YAKINO audience en temps réel real time audience measurement

* * * * * *

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Actualité
commenter cet article
4 septembre 2008 4 04 /09 /septembre /2008 21:03

Blog_pompougnac_05_09_7 referencement google 

Trouvé sur l'annuaire des blogs de l'APEC

Un EPCC

Qui : Jean-Claude Pompougnac, dirigeant de l'Action régionale pour la création artistique et la diffusion en Île-de-France (ARCADI), établissement public de coopération culturelle pour les arts de la scène et de l'image en Île-de-France.

Quoi : Carnet de route du directeur d'un des premiers Etablissements Publics de Coopération Culturelle créés en France, ce blog traite des politiques culturelles et de la décentralisation. Avec des débats actuels comme l’éducation artistique ou le spectacle vivant contemporain.

Le + : L'auteur, personnalité incontournable de l’action culturelle en France.

Mises à jour : 1 à 3 fois par mois

Penser à leur écrire pour leur signaler que je ne suis plus « dirigeant » d'Arcadi et que je mets mon blog à jour bien plus que 3 fois par mois... non mais des fois!

L'APEC?

Acteur majeur du marché de l'emploi cadre en France, l'Apec est le partenaire des entreprises pour le recrutement de leurs cadres, et accompagne les cadres à toutes les étapes de leur vie professionnelle (premier emploi, mobilité, évolution professionnelle...). Aujourd'hui, 31 590 entreprises et 530 000 cadres utilisent les services de l'Apec.

L'Apec conseille les entreprises
L'Apec conseille les professionnels des ressources humaines mais aussi les managers opérationnels et les dirigeants de PME-PMI pour leurs recrutements de cadres. 580 professionnels du recrutement sont à leur service partout en France pour les aider à comprendre le marché de l'emploi cadre, définir les compétences qu'ils recherchent et entrer en contact avec des candidats dont les profils correspondent aux postes à pourvoir. L'Apec apporte une réponse adaptée aux besoins des entreprises et à leur volume de recrutement.

L'Apec conseille les cadres
L'Apec accompagne les cadres, en activité ou en recherche d'emploi, à toutes les étapes de leur évolution professionnelle. L'Apec les aide à identifier leur problématique, évaluer leurs compétences, leur champ de prospection et à bien orchestrer leur recherche. L'Apec facilite également l'insertion des jeunes diplômés de l'enseignement supérieur en leur proposant des conseils et des méthodes adaptées à leur situation et à leur profil.

Le Conseil d'Administration
Composé à parité de membres du
MEDEF et des cinq centrales syndicales représentant les cadres salariés du secteur privé : CFE-CGC, CFDT Cadres, UCI-FO, UGICA-CFTC, et UGICT-CGT. Le Conseil d'Administration se réunit trois fois par an et fixe les orientations politiques nécessaires au fonctionnement de l'Apec.

Comme ça vous avez un lien vers Laurence Parisot... super, non?

* * * * * *

Arcadi_77

* * * * * *

YAKINO audience en temps réel real time audience measurement

* * * * * *

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Actualité
commenter cet article
2 septembre 2008 2 02 /09 /septembre /2008 21:33

Blog_jeanclaude_pompougnac_2_09

Comme chacun sait, c'est la rentrée des classes.

Mais une autre rentrée se prépare, je veux dire l'universitaire, celle du savoir et de l'intelligence.

Présentant sur son blog Transmissions de données une imposante bibliographie à l'attention des étudiants du DESS Stratégies du développement culturel, Damien Malinas écrit :

Il y a quelques années des étudiants de licence s'étonnaient que je puisse leur présenter un ouvrage de 1976 pour parler des transformations médiatiques actuelles, je les ai rassurés sur mon relatif relativisme et, que je ne pensais pas que tous les moments, les événements, les époques se valent. Seulement, devant leur inquiétude face à ma tendance à insister sur l'importance de l'"apparition du magnétoscope" et des discours d'accompagnement de cette nouvelle technologie d'alors, il m'a semblé nécessaire de leur repréciser que la cumulativité préside dans les sciences sociales, humaines et historiques. Et pour leur faire comprendre cette cumulativité, je leur parlais de celles des pratiques culturelles qui fait que lorsqu'on lit beaucoup de BDs, on lit beaucoup de romans, on va beaucoup au cinéma et qu'il ne faut pas opposer les pratiques culturelles vertueuses et légitimes à celles plus ordinaires ou populaires, mais les situer.
Les étudiants à juste titre m'opposaient que la cumalativité que je venais de décrire était synchronique et que celle dont je parlais pour les sciences humaines, sociales et historiques était une cumulativité diachronique. Ce sont donc les étudiants qui m'ont fait réaliser que les pratiques culturelles vivaient deux régimes de cumulativité puisque les étudiants pouvaient écouter en soirée du disco de 1976 et du tripop de maintenant. Et moi aussi. Ce qui est sans aucun doute à faire fonctionner avec les horizons d'attente de Jauss, mais qui ne décrit pas la même chose.
Donc, de la même manière, cette bibliographie du DESS est encore tout à fait valable pour le Master Publics de la Culture et Communication - Festivals cinémas événements télévisions. Sur ce, bonne lecture.

Cette habile usage de la distinction entre diachronie et synchronie (et ce fructueux dialogue avec des étudiants toujours plus vulnérables au présentisme) m'a rappelé une lecture récente, celle de la contribution d'Abraham Bengio à l'ouvrage collectif Culture et société-Un lien à recomposer (coordonné par Jean-Pierre Saez et publié par les Editions de l'Attribut), intitulée Quel avenir pour la notion de service public culturel?

L'érudit qu'est Abraham y propose une forte heuristique distinction.

Il s'agit dans son propos de codifier et de clarifier le service public de la culture. Dans cette perspective se pose bien entendu la question du « dialogue » entre l'Etat et les collectivités territoriales, le projet de « revisiter les labels », de « relancer la décentralisation » et, partant de « cultiver le double regard » :

Chaque équipement culturel appartient selon nous à ce qu'on pourrait appeler un réseau « par métaphore » et à un réseau « par métonymie »....

A suivre... (sinon, procurez vous l'ouvrage cité pour le plus grand bien des courageuses Editions de l'Attribut).

Pour finir, l'exercice à préparer pour le prochain cours :

Qui (et à propos de quoi?) a formulé cette heureuse figure de style :

Tout se passe comme si le missionnaire n’avait plus assez d’eau pour pouvoir alimenter son goupillon, sans toutefois renoncer à celui-ci …

Post-scriptum [1] :

A ceux qui seraient tentés de penser que le ton de ce blog est ironique à l'excès et ses intentions malveillantes, je répondrais qu'ils « projettent » comme on dit de l'autre côté du divan.

Son intention est tout simplement pédagogique (voire, j'ose le terme, maïeutique). A l'appui de cette assertion, je dispose d'un certain nombre de témoignages d'étudiants et de mentions élogieuses à la page « remerciements » de leurs mémoires de DESS ou autres.

Post-scriptum [2] :

Le titre de ce billet participe lui aussi d'une démarche scientifique et expérimentale. Les mots qu'il contient devraient faire exploser les statistiques de consultation de mon blog. Je ne manquerai pas de vous tenir au courant.

* * * * * *

Arcadi_77

* * * * * *

YAKINO audience en temps réel real time audience measurement

* * * * * *

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Divergences
commenter cet article
2 septembre 2008 2 02 /09 /septembre /2008 08:50

Blog_pompougnac_02_09_3

Lorsque Franco s'empare du pouvoir en 1939, Arcadi, artilleur républicain pendant la guerre civile, n'a guère le choix.

Laissant à Barcelone sa femme et sa fille, il préfère passer la frontière, comme 450 000 autres Républicains, plutôt que s'exposer aux représailles du dictateur.
Son coeur vaincu est porté par l'espoir d'être accueilli comme réfugié politique en France et, plus encore, celui de revenir le plus tôt possible dans une République restaurée.

Comment aurait-il pu imaginer ce qui l'attendait de l'autre côté ?
Lors de la retraite des antifranquistes, la Retirada,
la plupart des républicains sont directement parqués dans des camps, notamment à Argelès-sur-Mer, où ils se retrouvent prisonniers à même le sable, livrés à des conditions d'existence atroces.

Beaucoup y périront ; Arcadi, au bout de 17 mois, aura la chance de s'en sortir, puis de gagner le Mexique, grâce au gouvernement de Lazaro Cardenas et à l'énergie de son ambassadeur, soucieux, contrairement à la France de Vichy, d'accueillir sur ses terres les réfugiés espagnols.

Arcadi s'installe dans la jungle mexicaine où il fait venir sa famille, retrouve des compatriotes républicains, fonde une prospère compagnie de production de café.

Tout savoir sur Arcadi.

* * * * * *

Arcadi_77

* * * * * *

YAKINO audience en temps réel real time audience measurement

* * * * * *

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Actualité
commenter cet article
31 août 2008 7 31 /08 /août /2008 23:16

Bonjour et bonne rentrée

Avec une information publiée le 8 août dernier sur territorial.fr

Asdac_logo_site

L’association des Directeurs de la Culture d’Ile-de-France se propose de contribuer à une meilleure prise en compte des enjeux culturels et artistiques dans les politiques publiques.

S’adressant aux directeurs de la culture de la Région Ile de France dont elle souhaite affirmer la spécificité de l’expérience et des problématiques professionnelles, elle vise à offrir un espace de débat et de réflexion ‘transbanlieue’.

Plus généralement, dans un contexte :
où les collectivités territoriales – après l’Etat qui en a été le principal initiateur – se sont fortement engagées en faveur des politiques publiques de la culture, se dotant par ailleurs de services culturels qui impulsent de nouvelles dynamiques, instruisent et expertisent les projets
où les relations entre les collectivités publiques se recomposent et la question des complémentarités et des subsidiarités est ouverte
où les politiques culturelles coexistent sans être coordonnées
où les villes de banlieue sont depuis longtemps des laboratoires d’innovation
où la culture est plus que jamais une question politique majeure dont les enjeux ne diffèrent pas des autres enjeux de société
où les politiques de la culture sont trop souvent isolées de la réflexion et de la construction des autres politiques publiques et réciproquement

L’association des Directeurs de la Culture d’Ile de France se propose de mutualiser les expériences et les compétences, de défendre son projet et la légitimité de ses acteurs auprès des institutions, des structures professionnelles et des médias, de réagir, sous une forme adaptée et concertée, à l’actualité régionale et nationale.

Le site de l'ASDAC

* * * * * *

Arcadi_77

* * * * * *

YAKINO audience en temps réel real time audience measurement

* * * * * *

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Actualité
commenter cet article
12 août 2008 2 12 /08 /août /2008 19:20

Blog_pompougnac_03_08_2

J'ai crée ce blog en septembre 2004.

Même s'il a abordé nombre de sujets très divers, il s'est efforcé de tenir à jour la chronique la plus précise et la plus complète possible des EPCC, ces établissements d'un nouveau type.

Mais voilà plus de six mois que je ne suis plus directeur d'Arcadi, un EPCC en Ile-de-France.

Comme je l'ai déjà écrit à plusieurs reprises depuis janvier dernier, je m'interrogeais sur une porte de sortie honorable.

Voilà qu'elle s'offre avec l'heureuse (quoiqu'un peu anonyme) initiative d'un blog apparu (assez discrètement) le 2 juillet dernier dans l'estivale chaleur pré-olympique : EPCC en France.

En voici la laconique déclaration d'intention.

Qu’est ce qu’un EPCC. Quels sont ceux qui existent en France. Quels avantages, quels inconvénients y a-t-il à en créer un, à y travailler ? Ici nous essayerons de soulever les sujets qui collent à l’actualité des établissements publics de coopération culturelle. Nous nous efforcerons de les recenser et éventuellement de fédérer les salariés présent dans ses établissements.

Les deux ou trois informations qu'il propose pour le moment figuraient déjà sur mon propre blog. Mais ayons l'esprit ouvert, il y a un commencement à tout.

J'ai cherché en vain la traditionnelle rubrique « Qui sommes nous? ». le seul indice vient de mon capteur de flux RSS et se limite à un prénom : Cédric.

Merci donc à Cédric, Vincent, Francis, Paul (Dominique, Florence, Bernard...) et les autres : je vais désormais pouvoir parler d'autre chose.

Allons-y, je commence.

Avec deux nouveaux projets d'EPCC.

J'ai trouvé le premier grâce à Jérémy Aldrin, conseiller municipal d'opposition à Metz.

Mystérieux EPCC

Jeremy | 4 août 2008 | 14:31

La municipalité messine a voté la création d’un Etablissement Public de Coopération Culturel (EPCC) regroupant l’Arsenal, les Trinitaires, les salles de répétition de Metz-Nord et de l’Orchestre National de Lorraine, et la future salle des musiques actuelles. Plusieurs réflexions. La première, c’est un problème de forme. Les contrats de délégation de service public ont été cassés avant le vote du conseil municipal du 3 juillet dernier sur l’EPCC. Dans des courriers dont le ton est plutôt surprenant…

Sur le fond ensuite. La création d’une structure de gestion unique ne constitue en rien un projet culturel pour notre ville. Il s’agit uniquement d’un aspect statutaire et juridique. Mais alors que cet EPCC regroupent des équipements de nature profondément différente, le projet culturel aurait du être la première étape à travailler. Sur cette question, nous n’avons pas obtenu de réponses lors du dernier conseil municipal. Pas plus de réponses non plus sur l’aspect financier puisqu’il est annoncé 300 000-400 000€ d’économies sans que la moindre étude et budget prévisionnel n’aient été faits.

Il nous a été promis des éléments d’information à la rentrée. Nous les attendons…

Le second serait un projet de l'association de préfiguration d'un centre du paysage qui s'installerait dans le Prieuré de Saint-Benoit-du-Sault (classé plus beau village de France). Ne cherchez pas sur le web. J'ai mes sources et elles sont de première main (ce prieuré acceuille depuis les années 50 les colonies de vacances d'une ville du 9-3 qui m'est désormais très chère).

* * * * * *

Arcadi_77

* * * * * *

YAKINO audience en temps réel real time audience measurement

* * * * * *

  *

 

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Les EPCC
commenter cet article

Présentation

  • : La Cité des sens. Culture et politique.
  • La Cité des sens. Culture et politique.
  • : Les politiques culturelles aujourd'hui et leur histoire. Culture et politique, ressources, documents, analyses et débats par Jean-Claude Pompougnac .
  • Contact

Profil

  • Jean-Claude Pompougnac
  • Responsable du service de la recherche à la BPI (Centre Pompidou) puis conseiller au cabinet du Ministre de la culture (Jack Lang), j'ai dirigé ensuite la Délégation au développement et aux formations de ce même ministère. A l’issue d’une alternance politique, très élégamment remercié par Jacques Toubon arrivé rue de Valois je me suis vu offrir le poste de directeur de l'Institut français de Barcelone. Quatre ans après, le ministère des affaires étrangères a jugé mes compétences insuffisamment diplomatiques. En conséquence, à partir de 1999, j'ai dirigé la DRAC Centre à Orléans. Remercié par la Droite,. j'ai ensuite crée l'un des premiers EPCC, ARCADI en Île-de-France. Remercié par la Gauche je suis devenu  DAC de la ville de BONDY (93). Aujourd'hui consultant. Membre de l'Institut de coopération pour la culture et correspondant du Comité d'histoire du MCC où j'ai contribué à la conception de séminaires et de journées d'études.
  • Responsable du service de la recherche à la BPI (Centre Pompidou) puis conseiller au cabinet du Ministre de la culture (Jack Lang), j'ai dirigé ensuite la Délégation au développement et aux formations de ce même ministère. A l’issue d’une alternance politique, très élégamment remercié par Jacques Toubon arrivé rue de Valois je me suis vu offrir le poste de directeur de l'Institut français de Barcelone. Quatre ans après, le ministère des affaires étrangères a jugé mes compétences insuffisamment diplomatiques. En conséquence, à partir de 1999, j'ai dirigé la DRAC Centre à Orléans. Remercié par la Droite,. j'ai ensuite crée l'un des premiers EPCC, ARCADI en Île-de-France. Remercié par la Gauche je suis devenu DAC de la ville de BONDY (93). Aujourd'hui consultant. Membre de l'Institut de coopération pour la culture et correspondant du Comité d'histoire du MCC où j'ai contribué à la conception de séminaires et de journées d'études.

Recherche

Articles Récents

  • Culture, politique, temps présent : le principe d'incertitude.
    Pour revenir sur ma précédente contribution sur le contemporain je me permets de publier de nouveau une ancienne note de ce blog De la diversité culturelle (ou : de quoi sommes nous contemporains ?) Notre contemporanéité est par définition en cours, c’est-à-dire...
  • Courte note sur la théorie sociologique de l'habitus.
    Cette pénétrante et définitive observation de Stendhal est citée dans une mienne contribution relative à ce que le contemporain fait à la culture. (…) J'ai toujours été saisi par cette formule du Manifeste du Parti Communiste , dans lequel Marx et Engels...
  • Politique, culture, démocratie, actions citoyennes : devoirs de vacances
    ¤¤¤¤¤¤ ¤¤¤¤¤¤¤ ¤¤¤¤¤¤¤ Trois textes déjà signalés ici (ou sur Scoop'It ) pour vos révisions sur la plage, à la montagne, à la campagne. VERS LA DÉMOCRATIE CULTURELLE. Une nouvelle saisine de la section des affaires européennes et internationales du Conseil...
  • De quoi "la culture" est-elle le nom?
    Pour transmettre, il faut être ouvert aux autres, y compris bien sûr à la pluralité des cultures et des langues, dont chacune est porteuse de biens à partager ; il faut diversifier ses critères et ses références, s’adapter, chercher des points de contact…...
  • Culture et politique : émancipation et démocratie.
    Voilà pourquoi la tâche de la démocratie est de diffuser la culture. Il est clair que tout individu humain peut évidemment accomplir ce travail réflexif… Il n’empêche que suivant la culture reçue, les individus seront plus ou moins aptes à réorganiser...
  • La barbarie au pluriel.
    ¤ Il serait vain de se détourner du passé pour ne penser qu’à l’avenir. C’est une illusion dangereuse de croire qu’il y ait même là une possibilité. L’opposition entre l’avenir et le passé est absurde. L’avenir ne nous apporte rien, ne nous donne rien...