Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 mars 2008 3 26 /03 /mars /2008 13:52

Jeanclaude_pompougnac_26_03_2

* * * * *

 

Myriam Marzouki vient de créer son blog.

 

Sous le titre Avignon 2008, du théâtre et du genre, elle écrit :

 

 

 

La programmation du prochain festival d’Avignon vient d’être rendue publique (voir l’article de Sylvain Bourmeau sur Mediapart, elle est également accessible en ligne sur le site du Festival). Chaque printemps, lorsque je découvre le programme du prochain festival, mais également lorsque, entre mai et octobre, je reçois les plaquettes de présentation des différents théâtres, je m’amuse toujours à un petit décompte : combien de metteurs en scène femme ? combien de mises en scène de textes écrits par des femmes ?

(...)

Ce n’est pas surprenant : cette question n’est presque jamais posée et quand elle l’est, c’est à la marge, de manière ponctuelle, il y aurait même quelque chose d’illégitime ou de malsain à poser ce regard là sur le milieu artistique, les logiques de production, les processus de légitimation et de reconnaissance. Pour être précise : la revue Outre-Scène publiée par le TNS a consacré l’an dernier un numéro à la question : « metteuses en scène, le théâtre a-t-il un genre ? ». Il y aurait même une suspicion encore plus forte à l’égard d’un discours qui s’étonnerait d’une réalité tellement criante qu’elle en devient invisible, qui plus est lorsque ce discours est assumé par une femme. Dans un pays comme la France où les adversaires de la loi sur la parité ont pu agiter le chiffon rouge de la porte ouverte au « communautarisme », il est certain que l’on tend le bâton pour se faire battre… Tant pis, allons-y…

Lire la suite...

Sur le même thème, lire aussi l'excellent dossier présenté dans le dernier numéro (#7, février 2008) d'Arcadi, la revue : "Masculin, féminin, le genre e(s)t la matière".

= = = = =

Post post :

A ne surtout pas manquer, cette découverte de l'Oizeau rare :

 

Les artistes, les responsables culturels, se trouvent en permanence sommés de justifier leur existence, plus encore lorsqu’ils revendiquent quelques deniers publics pour mener leurs actions. Cette injonction est particulièrement vive aujourd’hui, dans notre pays. Le hasard fait que nous parvient à cet instant une « Charte des responsabilités des artistes » éditée au Brésil. Texte latino-américain à valeur universelle, contribution au débat.

 

Lire la suite et télécharger la Charte des responsabilités des artistes.

 

 

 

 

= = = = = =

Arcadi_77

***

YAKINO audience en temps réel real time audience measurement

= = = = = = =

referencement gratuit

Nous vous conseillons les annuaires suivants : annuaire 123 pagerank, annuaire du net gratuit, un repertoire de sites gratuit, annuaire des papillons, repertoire de sites, annuaire internet, sélection de sites, annuaire internet, annuaire internet et web malin et pratique. Site reference par création de sites internet et referencement 2010.

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Le genre et la culture.
commenter cet article
20 mars 2008 4 20 /03 /mars /2008 17:43

Blog_pompougnac_20_03

Information transmise par l'Oizeau rare : tout à l'heure (19 heures) sur LCP, la chaine parlementaire :

Culture : la colère entre en scène ?
La France, phare de la culture, exception culturelle au rayonnement mondial. Ca c'est pour vendre la maison France à l'étranger. Dans notre pays la réalité quotidienne est bien différente...
D'un côté ceux qui craignent un désengagement de l'Etat dans la culture, regroupés principalement autour d'associations et de professionnels du spectacle.
De l'autre, le Gouvernement qui tente d'apaiser les tensions, arguant du fait que les subventions ne seront pas coupées et que l'Etat restera maître en la matière.
Mais la colère des artistes ne s'estompe pas pour autant. Ils étaient présents le 29 février pour appeler à la mobilisation nationale contre ce qu'ils considèrent comme un désengagement de l'Etat dans la culture. Ils seront encore là le 20 mars pour une nouvelle manifestation. Pour aborder ce thème, Dominique Paillé (Secrétaire général adjoint de l'UMP) et Ariane Mnouchkine (Responsable du théâtre du Soleil).
Sans rapport apparent mais qui sait? Premières conséquences du "basculement" à gauche de la municipalité de Rouen (trouvé sur le blog KotKot) :
 

Culture ou bibliothèques ?

A Rouen, le tableau des délégations des adjoints donne les informations suivantes:

Guy Pessiot, adjoint, est chargé du tourisme, du commerce, du patrimoine et des bibliothèques.
Laurence Tison, adjointe, est chargée de la culture et du spectacle vivant.


Les bibliothèques ne sont pas "dans" la culture.

Il sera intéressant de vérifier si Rouen est (et)
reste un cas singulier, ou bien si les nouvelles municipalités font, décidément, un sort différent aux bibliothèques...

Aux Sables d'Olonne, et aux dernières nouvelles, il n'était pas question de transformer dans la zone inondable, elle aussi, le navire en bibliothèque. Quoique, quel succès que la bib à la plage !

23:11 Publié dans BIB | Lien permanent | Commentaires (1) | Envoyer cette note | Tags : bibliotheques, rouen, sables d'olonne

Commentaires

Bien que ravie de voir arriver une nouvelle équipe, j'ai moi aussi fait un bond... Sortir les bibliothèques de la culture pour les "ranger" dans le patrimoine (et le commerce !) laisse perplexe quant à l'image de la lecture publique, dans une ville où, selon l'adjointe à la culture précédemment en poste, elle se porte mal.
Des mauvaises langues m'ont suggéré que c'était pour que l'adjoint en question soit sûr que ses propres écrits seront bien conservés... Je doute bien entendu qu'il s'agisse de la réelle motivation de ce choix malheureux. Il n'empêche que le dossier bibliothèques est chaud-bouillant à Rouen et qu'un tel éclatement des compétences culturelles risque de desservir l'énorme chantier qui attend la nouvelle équipe en matière de lecture publique et de décevoir plus d'un Rouennais.
Bref, nous voila partis pour un délicieux mélange des genres, dans lequel lecture publique, vieilles pierres et animaux empaillés devront cohabiter. Sans oublier le boudin au mètre de la Fête du ventre et le petit train des touristes allemands en short...

Ecrit par : Une Rouennaise | mardi, 18 mars 2008

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Actualité
commenter cet article
17 mars 2008 1 17 /03 /mars /2008 18:40

Blog_pompougnac

UN.

Trouvé aujourd'hui sur un blog ce petit récit aussi réjouissant qu'édifiant :

Figurez-vous que comme j’ai l’ouïe fine vu mon côté marin j’étais noyé sous les rumeurs depuis une quinzaine de jours, et je me suis dit que j’allais m’introduire dans les bureaux du Ministère de la culture et de la communication pour voir dans quel état il était, s’il avait l’air engageant ou tout à fait désengagé en matière de politique culturelle. Pour y entendre plus clair.

Fenêtre ouverte, j'ai surfé sur un courant d’air et me suis posé sur l’épaule d’une personne qui avait l’air très au courant. Je lui ai chuchoté mes questions l’air de rien, mais professionnel quand même :


Moi : Cher HAMCC (Humain Anonyme du Ministère de la Culture et de la Communication), qu’en est-il du montant réel des baisses de subventions?

Hamcc: Sur les montants des réductions budgétaires des subventions, il y a la théorie et la pratique. La théorie : tous les crédits du Ministère sont écrêtés (je vais utiliser plein de termes barbares, mais tu me pardonneras cher Smithy j'espère) de 6% en 2008 (c'était 5% en 2007), avec 0,5% seulement pour les dépenses de personnels (0,15% en 2007). (Si le MCC a un budget de 3 milliards (je sais pas en fait, je donne le montant au hasard), et que 1 milliard concerne des dépenses de personnels, alors la taxation ne sera pas de 180 millions (6% de 3 milliards) mais de 6% de 2 milliards et 0,5% de 1M, soit 120+5=125 millions.) C'est quelque chose que nous avons arraché à Bercy, parce que ca permet de réduire pas mal la mise en réserve.

Moi : Ah bon d’accord. (Hum)
Ne serait-il pas possible d’envisager plus de souplesse dans l’application de cette Loi (Loi Organique relative aux Lois de Finances) en tenant compte des moyens infiniment variables des compagnies, pour ne pas étouffer le spectacle vivant ?

Hamcc : Ben oui a  priori. On pourrait ne pas répercuter vers les établissements publics directement ce qui est demandé au niveau du programme dont ils dépendent, mais choisir de ventiler et de faire supporter plus à l'un qu'à l'autre compte tenu de ses finances. Le le TNS à Strasbourg a de grosses réserves, l'Odéon des petites. Donc on appliquerait une plus forte réserve au premier qu'au deuxième. En même temps, je viens d'apprendre cet après-midi que Bercy l'année prochaine veut directement retenir les crédits, c’est-à-dire le gel ne s'effectue pas par le MCC, mais par Bercy qui ne donnera plus que les crédits votés par les parlementaires pour le PLF (projet de loi de finances) 2009 moins la mise en réserve.
Donc la souplesse, ca risque d'être un peu comme quand tu essaies de plonger dans une mare: c'est assez limité.

Mais idéalement tu as raison ; on répartit la pénurie, et on fait en sorte que la petite compagnie montante Spectaclous ne soit pas trop touchée et on prélève celle de Engel, de Régy ou de JP Vincent. C'est comme ca que ca devrait se passer, sauf que dans notre société du spectacle, Smithy contre Engel devant les média, c'est Smithy qui repart la queue entre les jambes - si tu me passes l'expression..

Moi
: "Entre les pattes" serait plus exact. La colère et la peur des gens du spectacle vivant sont donc bien justifiées?
Hamcc : C’est vrai que la mise en réserve vient dans un contexte budgétaire difficile: non seulement les crédits sont pour partie gelés, mais en plus les crédits de la culture diminuent très fortement. Bercy, et donc derrière Matignon et l'Elysée, réduisent le financement de la culture. Les 3 programmes (Patrimoines, Création, et Transmission des savoirs et démocratisation de la culture) ont tous diminué en 2008, à commencer par le troisième alors que Sarkozy avait dit que ce serait une priorité.

Moi : Pourquoi Christine Albanel dit-elle que les crédits continuent d’augmenter ?
Hamcc : Evidemment dans la conférence de la ministre, les chiffres sont maquillés, les périmètres sont modifiés, ce qui permet de dire que les crédits augmentent (on "rebudgétise" des crédits qui ne sont pas dans le budget et du coup on donne l'impression que ca augmente…)
Découvrir la suite, le contexte et les commentaires non moins piquants sur le blog SPECTACLOUS.
* * * * *
DEUX.

Reçu cette information/invitation :

Quand les activistes s'emparent des armes de l'art.

Une Brigade Activiste de Clowns taquinant les CRS, des graphistes-militants annonçant « rêve général », des escadrons d’avions en papier contre une armée de soldats, une fausse manif de droite, un carnaval contre le capitalisme… Les activistes s’emparent des armes de l’art, et inventent des formes de mobilisation plus créatives jouant d’un certain esthétisme. Liées à l’apparition de l’altermondialisme, ces actions multiplient les foyers de résistance pour une autre politique. Pourquoi les mouvements sociaux viennent-ils se frotter à l’art ? Qu’est-ce que la dimension artistique apporte à ces actions ? Permettent-elles de repolitiser ou de politiser autrement ? Au-delà de l’impact de ces démarches hybrides, nous nous interrogerons sur l’esthétisation des techniques de lutte par le biais de l’art.

Avec André Gattolin essayiste, enseignant et doctorant, spécialisé dans les techniques de communication activistes, Brian Holmes critique d’art et essayiste, spécialisé dans les croisements entre art, économie politique et mouvements sociaux, Samuel Wahl journaliste revue Cassandre.

Vendredi 21 mars 2008, de 19h à 21h, à la Sorbonne, amphi Richelieu

Plus d'information : http://art-espace-public.c.la

* * * * *

TROIS.

L'Oizeau rare communique :

Une contre-proposition :

" Désormais chaque année, à partir de  la rentrée scolaire 2008, tous les
enfants de CM2 se verront confier  la mémoire d'un des 11 000 enfants
victimes des lois  Sarkozy-Hortefeux contre l'immigration.
Les enfants de CM2 devront connaître le nom et l'existence d'un enfant
renvoyé par avion dans son pays. Rien n'est plus émouvant pour un enfant
que l'histoire d'un enfant de son âge, qui avait les mêmes jeux, les
mêmes joies et les mêmes espérances que lui."

Je vous invite recopier le texte ci-dessus sur 2 cartes postales, une pour chacun, et à les envoyer aux 2 éminents personnages ci-dessous :

 

Monsieur le Président de la République
55 rue Faubourg St Honoré
75008 PARIS

Monsieur le Ministre de l'Immigration
101 rue deGrenelle
75700 PARIS

N'hésitez pas à diffuser largement cet appel autour de vous !

===

Bonus (lui aussi transmis par l'Oizeau rare), une leçon d'instruction civique proposée par Henri Copain, ancien professeur à l'IUFM de Nantes).

Téléchargement insruction_morale_et_civique.doc

= = = =

= = = = = =

Arcadi_77

***

YAKINO audience en temps réel real time audience measurement

= = = = = = =

referencement gratuit

Nous vous conseillons les annuaires suivants : annuaire 123 pagerank, annuaire du net gratuit, un repertoire de sites gratuit, annuaire des papillons, repertoire de sites, annuaire internet, sélection de sites, annuaire internet, annuaire internet et web malin et pratique. Site reference par création de sites internet et referencement 2010.

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Humeurs
commenter cet article
22 février 2008 5 22 /02 /février /2008 16:06

Jml_2 

Tirer sur une ambulance c'est mal!

Est-ce donc bien le moment de débattre des politiques culturelles?

C'est (encore) la question du jour, posée par le Dr Kasimir Bisou (Jean-Michel Lucas) et relayée par l'Oiseau rare sur son blog. Allez-y... c'est en images!

Voir aussi dans la colonne de gauche (Table de chevet) le dernier ouvrage (Art, culture et éducation au coeur d'une passion) du promoteur de la Contre-lettre.

= = = = = =

Arcadi_77

***

YAKINO audience en temps réel real time audience measurement

= = = = = = =

referencement gratuit

Nous vous conseillons les annuaires suivants : annuaire 123 pagerank, annuaire du net gratuit, un repertoire de sites gratuit, annuaire des papillons, repertoire de sites, annuaire internet, sélection de sites, annuaire internet, annuaire internet et web malin et pratique. Site reference par création de sites internet et referencement 2010.

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Les politiques culturelles en débat
commenter cet article
13 février 2008 3 13 /02 /février /2008 16:59

Jeanclaude_pompougnac_13_02

Post scriptum à ma note d'hier...

Dans Libération du 11 février, René Solis, sous le titre Un « Grenelle culturel » pas gagné

Annoncés par Christine Albanel en décembre dernier, les «entretiens de Valois» organisés par le ministère de la Culture avec les professionnels du spectacle vivant débutent ce lundi. Ils devraient s’achever à la mi-juin, afin que les conclusions éventuelles puissent être prises en compte dans l’élaboration du budget 2009.

Paroxysme.

En lançant ces entretiens, la ministre tente de désamorcer la colère du milieu du spectacle, après les coupes budgétaires annoncées à l’automne, où compagnie et institution s’étaient vu infliger une baisse moyenne de 6 % de leurs subventions d’Etat. Colère qui avait connu son paroxysme à la veille de Noël, quand le metteur en scène et cavalier Bartabas avait saccagé le bureau du directeur régional de l’action culturelle (Drac) d’Ile-de-France. Les choses se sont depuis légèrement arrangées. Le ministère a annoncé que tout le monde retrouverait finalement peu ou prou une subvention du niveau de celle de 2007.

Mais François le Pillouër, président du Syndeac (qui regroupe la majorité des employeurs du théâtre public) estime que c’est loin d’être le cas partout : si certaines régions ont remis tout le monde à niveau, d’autres traînent les pieds, et de nombreuses structures, notamment des compagnies, font état de baisses non compensées. Par ailleurs, la stricte remise à niveau se traduit quand même par une dégradation des comptes, vu l’inflation.

Mais la question des subventions n’est pas la seule en suspens. Beaucoup s’inquiètent des rumeurs persistantes d’un démantèlement du ministère de la Culture, au lendemain des élections municipales. Et même si ce n’est pas le cas, il n’est pas certain que Christine Albanel conserve son poste. Le contexte politique pourrait donc réduire la portée de ces entretiens.

L’objectif est ambitieux, qui vise à remettre à plat tous les dossiers : rôle de l’Etat et des collectivités locales dans le financement, labels et cahiers des charges, état de la création et de la diffusion, éducation artistique, formation, emploi (avec l’éternel retour de la question des intermittents), politiques européennes, etc. Les discussions ne seront pas bilatérales : d’autres ministères (Education nationale, Emploi, Affaires étrangères) sont conviés, de même que des représentants des collectivités locales. La crainte affichée par de nombreux professionnels est celle d’une confirmation d’un désengagement accru de l’Etat, au profit des collectivités, notamment les régions. Ils redoutent l’abandon d’une vision nationale en matière de création.

Clivages.

En fait, deux conceptions s’affrontent, recoupant en partie les clivages du début des années 70 entre tenants de l’action socioculturelle et défenseurs de la primauté de l’artiste. Aujourd’hui, l’opposition s’exprime entre ceux qui placent le concept de «territoire» au cœur de leur réflexion, et ceux qui estiment que tout doit s’articuler autour de l’artiste. Des débats qui transcendent les positionnements politiques : on trouve des tenants des deux positions à droite comme à gauche.

Les conceptions ne sont, bien sûr, pas toujours aussi tranchées, mais on peut dire que les défenseurs d’une conception territoriale ont plutôt le vent en poupe, au risque d’amplifier les tentations d’instrumentalisation de la culture. Ce qui reflète aussi une réalité : rarement les politiques ont semblé aussi éloignés du monde de l’art et de la création.

Ces clivages ne sont-ils pas, sous la plume du journaliste avisé (« recoupant en partie » ... « les conceptions ne sont, bien sûr, pas toujours aussi tranchées »... « on trouve des tenants des deux positions à droite comme à gauche »), la manifestation d'une symptomatique hémiplégie politique qui frappe désormais durablement les milieux artistiques?

C'est comme une réponse (et en même temps une confirmation) à cette catégorisation arbitraire (qui n'est que la formulation abstraite d' un rapport de forces hélas trop concret) que résonne le papier de Daniel Conrod (Télérama n°3031) Lettre de mission impossible qui évoque la contre-lettre dont on a déjà parlé ici.

Mais où sont-ils donc passés? On a beau parcourir en long, en large et en travers, la liste des signataires de la pétition adressée à Christine Albanel, il n'en font pas partie : patrons d'institutions prestigieuses, artistes reconnus, comédiens, danseurs ou circassiens, directeurs de scènes nationales et autres lieux du service public de la culture, tous ont le tête ailleurs. (...) Le cap des mille signatures a été atteint le 6 février grâce à des enseignants, animateurs, militants culturels, travailleurs sociaux, la plupart anonymes. Où sont les autres?

= = = = = =

Arcadi_77

***

YAKINO audience en temps réel real time audience measurement

= = = = = = =

referencement gratuit

Nous vous conseillons les annuaires suivants : annuaire 123 pagerank, annuaire du net gratuit, un repertoire de sites gratuit, annuaire des papillons, repertoire de sites, annuaire internet, sélection de sites, annuaire internet, annuaire internet et web malin et pratique. Site reference par création de sites internet et referencement 2010.

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Les politiques culturelles en débat
commenter cet article
11 février 2008 1 11 /02 /février /2008 08:19

Orly_2_2 Ce blog a très souvent évoqué les débats sur les politiques culturelles et renvoyé vers quelques réflexions pertinentes sur ces questions.


Avant d'aller naviguer vers d'autres rivages (entre cabotage et cabotinage, qui sait?) et pour ne pas conclure sur l'improbable refondation d'une action publique digne de ce nom en faveurs des arts, de la culture et des citoyens...

Dans le numéro 3028 du magazine Télérama, Daniel Conrod concluait ainsi un papier intitulé Y a-t-il encore un ministère de la culture ?:

L'ennui dans cette histoire, c'est que la Rue de Valois tout comme la gauche culturelle ont longtemps méprisé toute espèce de réflexion autour de l'évaluation de leurs actions au seul motif que l'art et la culture n'ont pas de prix. Et quand il aurait fallu réinventer une politique culturelle et repenser un service public de la culture pour le troisième millénaire, tous ou presque ont attendu qu'on les leur impose. Nous y voilà. Peut-être voyons-nous apparaître les premiers signes de la rupture tant annoncée par Nicolas Sarkozy au fil de sa campagne électorale.

C'est exactement ce que je pense, ce que nous sommes un certain nombre à penser.

Une illustration majeure avec le texte de Philippe Livar (haut fonctionnaire au Ministère de la Culture) , publié sur le site La Forge, un think thank de gauche (et néanmoins francophone).

Or, les politiques culturelles doivent garantir la liberté absolue de création et n’exiger des artistes aucun engagement social qui ne relève que de leur propre volonté. L’œuvre a une valeur en soi et ne se conçoit pas en fonction de sa réception par la société.
Il en va autrement des diffuseurs. Ils ne peuvent se dérober à leurs missions de service public, le plus souvent clairement identifiées dans les contrats ou les conventions qui cadrent l’objet du financement public dont ils bénéficient.
Mais à chaque fois que cette distinction est soulignée, elle soulève d’étranges oppositions parmi les professionnels de la culture. Les plus médiatisés d’entre eux réfutent cette distinction et ne souhaitent évoquer que la question globale de leurs moyens financiers.
Pour avoir souvent reculé devant ces corporatismes, la gauche a perdu une partie de son magistère. Désormais, le ministre qui veut durer ne touchera plus à rien dans l’équilibre du jeu triangulaire institué entre les professionnels, les collectivités locales et l’Etat. Dans ce jeu centré sur ses seuls acteurs institutionnels, un grand absent n’est plus jamais sollicité: le citoyen.

Changer les méthodes de réflexion

La critique de la méthode peut sembler de pure forme, mais elle touche bien plus au fond qu’il n’y paraît. Il est troublant de constater que la réflexion sur la politique culturelle se déploie toujours à partir de la consultation des artistes ou des professionnels. Il n’y a pas en la matière de recueil systématique des aspirations citoyennes.
Si l’on essayait de transférer cette méthode à d’autres interventions publiques, pourrait-on imaginer, par exemple, que l’on propose une politique publique de la santé sans s’intéresser un peu à l’état sanitaire de la population ?
Le citoyen est devenu l’impensé des politiques culturelles de gauche. Cette réalité prend tout son éclat à l’occasion des élections présidentielles. Absent de leur conception, on lui inflige, de surcroît, le rituel des comités pipole ou des parrainages prestigieux censés prouver l’attachement à la culture de telle candidate ou la profondeur de la pensée de tel autre, en dépit des apparences.
Puis, très vite, les programmes sont en majorité accaparés par les problématiques du spectacle. Ce secteur d’activité sera ensuite surreprésenté dans la médiatisation de l’action des pouvoirs publics au détriment d’autres domaines tout aussi fondamentaux pour la transmission culturelle.
Il se joue, bien sûr, dans cette surreprésentation du spectacle et de ses professionnels l’éternelle symbolique de la relation entre les artistes et le pouvoir. L’artiste est toujours le plus beau miroir du Prince mécène.

Lire le texte de Philippe Livar sur le site de La Forge

A plus... qui sait?

Bon nouvel an chinois, bon carême, bonne Saint-Valentin et bonnes municipales.

EP2C

= = = = = =

Arcadi_77

***

YAKINO audience en temps réel real time audience measurement

= = = = = = =

referencement gratuit

Nous vous conseillons les annuaires suivants : annuaire 123 pagerank, annuaire du net gratuit, un repertoire de sites gratuit, annuaire des papillons, repertoire de sites, annuaire internet, sélection de sites, annuaire internet, annuaire internet et web malin et pratique. Site reference par création de sites internet et referencement 2010.

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Les politiques culturelles en débat
commenter cet article
26 janvier 2008 6 26 /01 /janvier /2008 18:05

La contre lettre
Vidéo envoyée par ep2c

Interview de Jean-Gabriel Carasso, Europe 1, 26 janvier 2008

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Les politiques culturelles en débat
commenter cet article
25 janvier 2008 5 25 /01 /janvier /2008 09:47

Pompougnac_2501

C'est pas pour dire mais les sites à ne pas manquer que je vous propose sur ce blog (voir colonne de gauche) sont triés sur le volet.

On y trouve chaque jour des information intéressantes, des analyses pertinentes, des points de vue originaux.
Ainsi en va-il de Cacambo (c'est le pseudonyme d'un haut fonctionnaire particulièrement fin et bien informé) et de son blog : l'Etat, le droit (et moi).

Dans sa dernière note, The taxemachine gouvernementale, il moque la nouvelle manie des taxes parafiscales pour un oui, pour un non et pour n'importe quoi.

Impressionnante série d'annonces gouvernementale finalement insuffisamment saluée... En quelques jours, nous avons donc eu droit. :

- A la création effective d'une taxe sur la vente de poissons,
- A l'annonce (suffisamment précise et insistante pour que l'on puisse la considérer comme un projet d'ores et déjà arrêté) d'une taxe sur les appareils électroniques permettant de recevoir la TV,
- A l'annonce aujourd'hui (ballon d'essai ?) par la Ministre de la Culture
d'une taxe sur les nuits d'hôtel (de luxe se croit obligée de préciser ladite Ministre) pour ... financer le patrimoine culturel. Mon petit doigt me dit toutefois que cette annonce pourrait bien faire les frais des deux autres...

- A la proposition du député (UMP) Frédéric Lefebvre de la création d'un système de garantie collective des emprunteurs immobiliers destiné à "un certain nombre d'emprunteurs qui sont dans des situations particulièrement difficiles" et financé par des cotisations "très faibles" (bien sûr) versées par les emprunteurs.

L'imagination est au pouvoir, il y en aura sans doute d'autres (j'attends avec impatience le retour de la taxe sur les portes et fenêtres).

Lire la suite

Dans ce contexte, la Ministre et son ministère ne sont pas à la fête. Et voici les « Entretiens de Valois » qui se rapprochent dangereusement. La fébrilité règne, les réunions s'enchaînent ainsi que les commandes de notes et de plans chiffrées. Aux services, aux experts mais aussi à des cabinets de consultants privés, comme il est désormais de règle.

J'ai réussi à me procurer l'une d'entre elles (ne me demandez pas comment, je protège mes sources dans les milieux autorisés). Je vous la livre telle quelle. Nous verrons si Madame la Ministre déposera la proposition sur la table des concertations destinées à faire tenir son monument en péril jusqu'aux prochaines échéances electorales.

Téléchargement consultation_entretiens_de_valois.pdf

= = = = = =

Arcadi_77

***

YAKINO audience en temps réel real time audience measurement

= = = = = = =

referencement gratuit

Nous vous conseillons les annuaires suivants : annuaire 123 pagerank, annuaire du net gratuit, un repertoire de sites gratuit, annuaire des papillons, repertoire de sites, annuaire internet, sélection de sites, annuaire internet, annuaire internet et web malin et pratique. Site reference par création de sites internet et referencement 2010.

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Humeurs
commenter cet article
23 janvier 2008 3 23 /01 /janvier /2008 19:35

Comme promis, voici la réponse à la question d'hier.

Le vieux camarade qui milite pour la suppression des départements et propose de libérer les sompteux locaux des DRAC pour y accueillir les artistes sans toit, c'est lui :

Bloggy_3

EN SAVOIR PLUS.

Ce qui suit n'a rien à voir.

De temps en temps je regarde comment les internautes débarquent sur ce blog   et , entre autres, leurs requêtes sur Google.

Aujourd'hui, j'ai trouvé ça :

Jcpompougnac  

Donc,  à 13h58, un quidam à tapé dans Google "jean claude pompougnac retraite". Franchement, il y a de quoi être perplexe. Pourquoi un tel intérêt pour la question? Quelqu'un qui ignorerait que  je ne suis plus directeur d'Arcadi depuis le 31 décembre 2007?  Qui n'aurait pas vu passer la petite annonce pour mon remplacement? S'inquiète-t-il de mon avenir ou de celui d'Arcadi?

En tout cas, ce n'est pas un scoop (pour ceux qui s'intéressent à l'EPCC francilien) mais bien malin qui connaït le nom du futur directeur d'Arcadi (ça ne sera pas une directrice, ça c'est sûr).  Qui sait si au printemps, les hautes autorités "responsables" des missions confiées à l'établissement public auront été capables de prendre la moindre décision?

Quant à la retraite, j'y pense tous les matins en me rasant en riant de me voir si belle en ce miroir.

Cheerio.

Post scriptum : faute corrigée, merci Raoul!

= = = = = =

= = = = = =

Arcadi_77

***

YAKINO audience en temps réel real time audience measurement

= = = = = = =

referencement gratuit

Nous vous conseillons les annuaires suivants : annuaire 123 pagerank, annuaire du net gratuit, un repertoire de sites gratuit, annuaire des papillons, repertoire de sites, annuaire internet, sélection de sites, annuaire internet, annuaire internet et web malin et pratique. Site reference par création de sites internet et referencement 2010.

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Humeurs
commenter cet article
22 janvier 2008 2 22 /01 /janvier /2008 16:54

Qui a dit... attention c'est du lourd!

= = = = =

Il n’y a rien de plus politicien et clientéliste que le découpage de la France en 22 régions alors que regroupées en 5 ou 6, elles pourraient montrer leurs muscles en Europe et parler sans rougir de partenariat avec la Catalogne ou les landers allemands.

Ici aussi les économies sur des indemnités des élus, sur les salaires des fonctionnaires et sur l’entretien de bâtiments aussi somptueux que ceux des départements seraient considérables.

Ces regroupements en grandes régions entraîneraient des économies en cascade. Je ne veux m’en tenir qu’à un seul exemple : les DRAC (directions régionales de l’action culturelle) dont j’ai pu, il y a quelques années mesurer l’inefficacité comme directeur du Festival (beep beep)

Ces DRAC sont dans chaque région souvent installées dans des hôtels particuliers classés dont la rénovation a coûté des fortunes (voir celle de beep beep). Avec le regroupement en grandes régions, les DRAC passeraient de 22 à 5 ou 6. Déménagées dans de modestes et fonctionnels bureaux, on les installerait dans les quartiers.

Les hôtels particuliers libérés deviendraient des résidences pour les artistes et les compagnies sans toit. N’ayons pas peur des mots, leurs regroupements et leurs départs des Palais de la République seraient leur meilleure contribution au développement de la culture.

Pour les quartiers et les centres villes les DRAC déménagées répondraient enfin à ce conseil du dramaturge allemand Bertold Brecht aux acteurs culturels : « Elargissez sans cesse le nombre des connaisseurs ».

= = = = =

Premier indice : ce n'est pas moi (même dans la clandestinité, j'aurais pas osé!)

Pompougnac_2201

= = = = =

Deuxième indice : c'est un vieux pote, peut-être même qu'il est encore de gauche, va savoir!

= = = = =

En prime, dès aujourd'hui, la question de demain : qui va être nommé président de la Mission pour les célébrations nationales du 40ème anniversaire de Mai 68?

= = = = = =

Arcadi_77

***

YAKINO audience en temps réel real time audience measurement

= = = = = = =

referencement gratuit

Nous vous conseillons les annuaires suivants : annuaire 123 pagerank, annuaire du net gratuit, un repertoire de sites gratuit, annuaire des papillons, repertoire de sites, annuaire internet, sélection de sites, annuaire internet, annuaire internet et web malin et pratique. Site reference par création de sites internet et referencement 2010.

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Humeurs
commenter cet article

Présentation

  • : La Cité des sens. Culture et politique.
  • La Cité des sens. Culture et politique.
  • : Les politiques culturelles aujourd'hui et leur histoire. Culture et politique, ressources, documents, analyses et débats par Jean-Claude Pompougnac .
  • Contact

Profil

  • Jean-Claude Pompougnac
  • Responsable du service de la recherche à la BPI (Centre Pompidou) puis conseiller au cabinet du Ministre de la culture (Jack Lang), j'ai dirigé ensuite la Délégation au développement et aux formations de ce même ministère. A l’issue d’une alternance politique, très élégamment remercié par Jacques Toubon arrivé rue de Valois je me suis vu offrir le poste de directeur de l'Institut français de Barcelone. Quatre ans après, le ministère des affaires étrangères a jugé mes compétences insuffisamment diplomatiques. En conséquence, à partir de 1999, j'ai dirigé la DRAC Centre à Orléans. Remercié par la Droite,. j'ai ensuite crée l'un des premiers EPCC, ARCADI en Île-de-France. Remercié par la Gauche je suis devenu  DAC de la ville de BONDY (93). Aujourd'hui consultant. Membre de l'Institut de coopération pour la culture et correspondant du Comité d'histoire du MCC où j'ai contribué à la conception de séminaires et de journées d'études.
  • Responsable du service de la recherche à la BPI (Centre Pompidou) puis conseiller au cabinet du Ministre de la culture (Jack Lang), j'ai dirigé ensuite la Délégation au développement et aux formations de ce même ministère. A l’issue d’une alternance politique, très élégamment remercié par Jacques Toubon arrivé rue de Valois je me suis vu offrir le poste de directeur de l'Institut français de Barcelone. Quatre ans après, le ministère des affaires étrangères a jugé mes compétences insuffisamment diplomatiques. En conséquence, à partir de 1999, j'ai dirigé la DRAC Centre à Orléans. Remercié par la Droite,. j'ai ensuite crée l'un des premiers EPCC, ARCADI en Île-de-France. Remercié par la Gauche je suis devenu DAC de la ville de BONDY (93). Aujourd'hui consultant. Membre de l'Institut de coopération pour la culture et correspondant du Comité d'histoire du MCC où j'ai contribué à la conception de séminaires et de journées d'études.

Recherche

Articles Récents

  • Courte note sur la théorie sociologique de l'habitus.
    Cette pénétrante et définitive observation de Stendhal est citée dans une mienne contribution relative à ce que le contemporain fait à la culture. (…) J'ai toujours été saisi par cette formule du Manifeste du Parti Communiste , dans lequel Marx et Engels...
  • Politique, culture, démocratie, actions citoyennes : devoirs de vacances
    ¤¤¤¤¤¤ ¤¤¤¤¤¤¤ ¤¤¤¤¤¤¤ Trois textes déjà signalés ici (ou sur Scoop'It ) pour vos révisions sur la plage, à la montagne, à la campagne. VERS LA DÉMOCRATIE CULTURELLE. Une nouvelle saisine de la section des affaires européennes et internationales du Conseil...
  • De quoi "la culture" est-elle le nom?
    Pour transmettre, il faut être ouvert aux autres, y compris bien sûr à la pluralité des cultures et des langues, dont chacune est porteuse de biens à partager ; il faut diversifier ses critères et ses références, s’adapter, chercher des points de contact…...
  • Culture et politique : émancipation et démocratie.
    Voilà pourquoi la tâche de la démocratie est de diffuser la culture. Il est clair que tout individu humain peut évidemment accomplir ce travail réflexif… Il n’empêche que suivant la culture reçue, les individus seront plus ou moins aptes à réorganiser...
  • La barbarie au pluriel.
    ¤ Il serait vain de se détourner du passé pour ne penser qu’à l’avenir. C’est une illusion dangereuse de croire qu’il y ait même là une possibilité. L’opposition entre l’avenir et le passé est absurde. L’avenir ne nous apporte rien, ne nous donne rien...
  • Le spectacle de la tragédie et la violence de l'Histoire.
    RETOUR SUR AVIGNON 2016 En juin dernier [juin 2016], j'avais signalé ici-même que l e Festival d’Avignon, le Comité d’histoire du ministère de la Culture et de la Communication, la FNCC et l’Observatoire des politiques culturelles avaient décidé de se...