Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 juillet 2006 2 25 /07 /juillet /2006 12:48

reference google

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Notes de 2006
commenter cet article
24 juillet 2006 1 24 /07 /juillet /2006 08:00

referencement google

***

"ADF - Signature d’une convention pour le développement départemental du spectacle vivant

Ce mardi 18 juillet 2006, à l’occasion du 60ème festival d’Avignon, Claudy LEBRETON, Président de l’Assemblée des Départements de France (ADF) et Francis PEDUZZI, Président du SYNDEAC, ont signé une convention pour le développement départemental du spectacle vivant dite convention des 102 .

Au moment où le ministère de la Culture et de la Communication célèbre « 60 années de décentralisation » alors que ses capacités financières - et donc celles de l’Etat - sont insuffisantes pour insuffler une nouvelle politique nécessaire et attendue, la convention des 102 représente indéniablement une étape politique importante.

Elle officialise une réalité : les départements s’impliquent dans le spectacle vivant. C’est la première fois qu’une organisation syndicale comme le SYNDEAC, principal employeur du spectacle vivant, qui regroupe près de 300 entreprises artistiques et culturelles subventionnées, et l’ADF, association d’élus chargée de représenter les 102 départements de France auprès des pouvoirs publics, contractualisent pour traiter de sujets comme la place et le rôle de la création et sa diffusion.

C’est aussi la première fois que ces deux organisations s’engagent sur l’emploi dans le spectacle vivant, secteur fortement touché par la précarité.

Dans un esprit de négociation respectueux de chacune des parties contractantes, les Présidents Claudy LEBRETON et Francis PEDUZZI ont exprimé leur satisfaction de conclure cet accord. Le SYNDEAC et l’ADF disposent désormais d’un socle pour renforcer et clarifier leurs actions dans ces différents domaines tout en prévoyant d’organiser la concertation et le dialogue entre les professionnels et les représentants des départements."

Source News Press

Annuaire Francecity

Annuaire de France

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Notes de 2006
commenter cet article
22 juillet 2006 6 22 /07 /juillet /2006 17:15

                      

Quelques infos glanées ici et là dans la Cité des Papes.

Le 19 juillet, le SYNDEAC organisait une table ronde avec des représentants de tous les partis politiques invités à exposer leurs orientations pour l’horizon 2007.

C’est la représentante des Verts, Marie-Christine Blandin qui s’est chargée de l’attaque rituelle contre les EPCC (atteinte à la liberté des directeurs, reprise en main des institutions par le politique…), celle là même que portait il y a deux ans le même SYNDEAC.

Surprenant. M.C. Blandin est membre de la commission des affaires culturelles du Sénat. A ce titre elle est à l’initiative de la récente proposition de loi, une loi votée à l’unanimité par les deux chambres.

Quelle mouche a piquée les Verts ? Doit-on craindre des commandos d’arrachage des OJM (organismes juridiquement modifiés) ?

La DMDTS a confié à son inspection de la création et des enseignements artistiques une étude sur la formation des directeurs d’institutions (scènes nationales…).

Un groupe de presse privé, spécialisé dans le spectacle vivant envisage de mettre en place une formation d’un an destinée à des professionnels déjà en poste.

Le cabinet a confiée à l’inspection générale de l’administration un rapport sur les activités des conseillers en DRAC.

Le Conseil régional de Bretagne veut créer un EPCC par la fusion de « Théâtre en Bretagne » et « Musique et danse en Bretagne ». J’ai même croisé le chargé de préfiguration.. il sait que des moments difficiles l’attendent. Je lui ai manifesté toute ma sympathie.

Entendu aussi qu’Athéna (Agence régionale Auvergne) devait évoluer et se nommer désormais « Le Transfo ». Ce n’est pas une abréviation de « la transformation sociale ». C’est parce qu’ils vont s’installer dans un ancien transformateur.

Vu sur le web :

Création d'un EPCC à Elbeuf. L'Etat, le Conseil régional de Haute-Normandie, le Conseil général de Seine-Maritime ainsi que la commuanuté d'agglomération Elbeuf-Boucle de Seine, ont décidé de doter le Cirque-théâtre d'Elbeuf du statut d'Etablissement public de coopération culturelle (EPCC), annonce le ministère de la Culture. Roger Le Roux, directeur du Carra magique de Lannion a été nommé directeur à compter de septembre 2006 et pour un mandat de trois ans renouvelable de ce nouvel EPCC-Théâtre d'Elbeuf avec mission de pôle régional de création et d'accueil pour les arts du cirque. Le Cirque-Théâtre d'Elbeuf (construit en 1892 avec piste et scène de théâtre) rouvrira ses portes au public à l'automne 2007 après deux ans de travaux.

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Notes de 2006
commenter cet article
17 juillet 2006 1 17 /07 /juillet /2006 09:30

referencement google

***
**
*

***
**
*
15 juillet, 17 heures : proclammation du "Manifeste d'intérêt général pour une politique d'éducation artistique durable et concertée" . Nous sommes repliés dans la chapelle de la Maison Jean Vilar. Dehors l'orage gronde!
***
**
*
Le 16 juillet matin, 13ème atelier d’Arcadi à l’espace Saint-Louis : « Y a-t-il un producteur dans la salle ? » Près de 80 personnes dans la salle et un échange sans langue de bois, de nombreuses questions. Dont celle-ci, venue d’une compagnie indépendante adressée au directeurs de théâtre présents sur la tribune : « on dit que les compagnies ont intérêt à adhérer au SYNDEAC parce que ça leur permet de rencontrer des programmateurs, ce qui peut être utile pour améliorer les diffusion de leurs spectacles. C’est vrai ? »

L’après midi, dans une petite salle de la Chartreuse, quatre sénateurs (UMP,PS,PC,UDF) invitaient à échanger sur la révision de la loi sur les EPCC. Quelques directeurs d’EPCC, et personnalités diverses dont Jacques Rigaud, président de la Chartreuse… Intervention du tout nouveau président du SYNDEAC qui s’indigne que les EPCC ne puissent pas adhérer à son syndicat. Réponse des élus du peuple : c’est au conseil d’administration d’en décider. Je prend la parole pour me réjouir de l’avancée historique du SYNDEAC. Il y a deux ans, à Avignon, il insinuait que les EPCC étaient une machine de guerre contre la liberté des directeurs et la liberté de création artistique. Aujourd’hui, il se chagrine de ne pas pouvoir les accueillir à bras ouverts. J’ajoute que si j’étais patron dans le privé je ne me sentirais pas obligé d’adhérer au MEDEF.
Plus tard, le directeur du futur EPCC d’Angers (CDN plus CCN, etc) s’inquiète de la possibilité de coordonner effectivement des structures qui correspondent à des cahiers des charges du ministère de la culture assez différents. J’observe que la structure EPCC est fondée sur une loi de la république et les labels de la DMDTS sur des circulaires adressées aux préfets ce qui n’est pas tout à fait la même chose.
Le matin, lors de l’atelier d’Arcadi sur la production, deux directeurs de scènes nationales (dont une en EPCC) étaient unanimes pour constater la caducité des labels et des réseaux existants et l’incapacité du ministère à rénover le système

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Notes de 2006
commenter cet article
15 juillet 2006 6 15 /07 /juillet /2006 09:14

Après "La Croix" qui avait osé ce titre "Avignon, le Mondial du spectacle" voici une note et plein de commentaires footbalistico-culturels trouvée sur un Blog niçois.

Un extrait :

De Vilar à Zidane...

Jean VILAR déjà souhaitait que le public soit « populaire », dans le sens de « hétérogène », le critique de théâtre côtoyant le prolo, et l’étudiant fauché avec le dandy bourgeois, toutes générations confondues. L’appellation Théâtre National Populaire ne signifiant donc pas : Théâtre Réservé à une Catégorie de Pauvres Gens !

Côté football, Méfions-nous des symboles : la fabuleuse carrière de Zinedine Zidane me montre que l’on peut toujours gagner en faisant gagner les autres, quelle que soit notre histoire. Mais je me suis aperçu que certains ont une autre vision : « Grâce au sport, j’emmerde les profs et tout le système éducatif car demain je peux devenir plus riche que n’importe quel bon élève. » ou encore : « Peut importe de travailler, c’est la bagarre le plus important. » J’exagère ? Eh non, car ils ont des raisons de le penser. Nos jeunes qui veulent réussir grâce à leur diplômes doivent quitter la France pour le faire. Il faudrait d’avantage insister sur le travail de préparation qu’exige le sport de haut niveau, sur les qualités de discipline, de sérieux et parfois de patience.

Posté par L U C, 10 juillet 2006 à 21:57

***

**

*

Tout est dans tout... et son contraire

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Notes de 2006
commenter cet article
14 juillet 2006 5 14 /07 /juillet /2006 14:20

Dans une précédente note( 17 mai 2005), je proposais un texte du Docteur Kasimir Bisou "La critique des politiques culturelles à l'aune de la diversité culturelle".

L'auteur creuse son sillon et voici une contribution plus brève donc plus nerveuse qui remet le citoyen sur la scène des politiques culturelles et propose de nouvelles approches pour l'action publique en forme de contrats avec les citoyens.

Arcadi_9

POLITIQUE CULTURELLE : DERRIERE LE RIDEAU MAGIQUE DE LA CULTURE UNIVERSELLE SURGIT LE DROIT CULTUREL ET SES CONTRATS.

par le Doc Kasimir Bisou lors de la rencontre nationale Culture Publique Le 7 juin 2006 au théâtre du Rond Point 

[Le 7 juin 2006, la revue Mouvement organisait une rencontre nationale sur le thème de la « Culture Publique », prolongeant ainsi la publication de quatre opus sur le même sujet aux éditions (mouvement)SKITe/Sens et Tonka. Les débats furent précédés de lectures de documents d’archives se référant entre autres à Malraux, Mitterrand, Lang, Vitez. On retrouvera ces documents dans les quatre tomes : « L’imagination au pouvoir », « Les visibles manifestes », « L’art de gouverner la culture », « La culture en partage ». L’intervention suivante prend appui sur ces lectures pour interroger l’arsenal vacillant des légitimités historiques de l’action culturelle publique, en France.]

Téléchargement Le_droit_culturel_et_ses_contrats.pdf

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Notes de 2006
commenter cet article
10 juillet 2006 1 10 /07 /juillet /2006 09:12

Renaud Donnedieu de Vabres annonce la nomination de Roger Le Roux à
la direction de l’EPCC (établissement public de coopération culturelle) Cirque –
Théâtre d’Elbeuf Pôle régional pour les arts du cirque.

vendredi 7 juilet 2006

Le conseil d’administration de l’EPCC Cirque – Théâtre d’Elbeuf a désigné, après un appel à candidatures et sur la base de propositions d’orientations artistiques et culturelles, Roger Le Roux à la direction de cet EPCC pour un mandat de trois ans renouvelable.

Le ministère de la culture et de la communication, le Conseil régional de Haute-Normandie, le Conseil général de Seine-Maritime et la communauté d’agglomération Elbeuf Boucle de Seine se sont réunis pour créer, le 1er juillet 2006, un EPCC, afin de doter le Cirque – Théâtre d’Elbeuf – Pôle régional pour
les arts de la piste, du statut juridique, des outils et des moyens nécessaires à la mise en œuvre d’un projet artistique et culturel fort et rayonnant.

L’EPPC Cirque – Théâtre d’Elbeuf a pour mission de constituer un pôle de création et de production de spectacles de cirques contemporains, de diffusion et d’accueil à vocation régionale, nationale et internationale, et d’action culturelle. Le projet artistique et culturel de cet établissement prévoit notamment la couverture la plus large possible de la création dans le domaine des arts de la piste, la présence permanente d’artistes, et une politique dynamique d’action culturelle et d’élargissement des publics. Ses missions s’exercent en cohérence avec les projets portés par les principaux acteurs culturels du territoire régional.

Le Cirque – Théâtre d’Elbeuf réouvrira ses portes au public à l’automne 2007, après plus de deux ans de travaux de réhabilitation. Construit en 1892, ce bâtiment est l’un des huit derniers cirques en dur de France et le seul à posséder un espace scénique composé d’une piste et d’une scène de théâtre. Il a été inscrit à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques en 1998.

Directeur du Carré magique, scène conventionnée de Lannion, pôle régional des arts du cirque depuis 1990, Roger Le Roux prendra ses fonctions à Elbeuf à l’automne 2006. Son projet répond au cahier des charges rédigé pour le recrutement du directeur de l’EPCC et développe notamment les axes suivants : l’accompagnement, la production et la coproduction de la création contemporaine, une programmation internationale, diverse, pluraliste et ouverte au dialogue entre les cultures, avec une large place pour le jeune public, une politique active de développement culturel et de médiation en direction des publics s’appuyant sur la présence permanente d’équipes artistiques, et enfin la valorisation du patrimoine bâti exceptionnel que constitue le Cirque – Théâtre d’Elbeuf.

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Les EPCC
commenter cet article
10 juillet 2006 1 10 /07 /juillet /2006 06:57

Cahier_1 Au Pavé-de-Juranville, on appelle ainsi un hameau situé à un croisement de routes, près de Jurainville, sur le mur d'une des maisons qui se trouvent aux angles des routes de Beaune à Juranville et de Bellegarde à Beaumont-en-Gâtnais, une   inscription rappelle la mort héroïque du tirailleur algérien Alin-ben-Kacem, au combat du 28 novembre.

(à suivre...)

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Notes de 2006
commenter cet article
9 juillet 2006 7 09 /07 /juillet /2006 23:59

La Servante, lettre d'information de l'ODIA Normandie, publie un dossier
"Les EPCC, le point de vue des administrateurs".
C'est à dire ceux qui ont assumé le changement de statut juridique de leur structure : "c'est à eux qu'incombent la recherche et la mise en place d'outils administratifs permettant l'adaptation de la structure associative à ce nouveau statut juridique tout en assurant la spécificité et la permanence de l'activité".
Témoignages de l'Opéra de Rouen-Haute Normandie, Automne en Normandie, Arcadi, Arts 276.

www.odianormandie.com

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Les EPCC
commenter cet article
5 juillet 2006 3 05 /07 /juillet /2006 12:31

***

C'est paradoxal... la canicule parisienne semble vouloir s'apaiser et voila que je me prend un vilain coup de calgon!

Rappel des épisodes précédents :plusieurs associations , structures ou syndicats ont crée une structure informelle, le "Forum permanent pour l'éducation artistique", à la suite de l'appel du 15 décembre 2004 pour la défense des arts à l'école initié par l'Anrat (Anrat, Atej, Biennale Théâtre Jeunes publics/Lyon, danse sur cour, EAT,FCPE,FFMJC,FNCC,Kyrnéa international, Ligue de l'enseignement, Les enfants du cinéma, l'oiZeau rare, La Maison des écrivains, MGI, OCCE, PEEP, Scènes(s) d'enfance et d'ailleurs, SE-UNSA, SNUipp/FSU, Syndeac, UNSA-Education).

J'ai souhaité qu'Arcadi, bien qu'établissement public, rejoigne ce forum.

Un long travail d'échanges et de réfléxion a donné lieu à un texte signé par tous le "Manifeste d'intérêt général pour une politique d'éducation artistique durable et concertée" qui sera présenté le 15 juillet à partir de 17 heurs à la Maison Jean Vilar à Avignon.

Voilà le courrier électronique que j'ai envoyé ce jour à tous les membres de ce forum permanent, sous le titre "Saint-Louis et Jean Vilar"

Bonjour à tous

J'apprend dans la Lettre du Spectacle n°165 du 30 juin (page 10) que le 15 juillet de 10 h à 13h, à l'Espace Saint-Louis , l'Anrat organise une rencontre publique sur le thème : "Partenariat : le point de vue des artistes, pourquoi les artistes vont-ils dans l'école?", en présence de Thierry Pariente, conseiller spectacle au ministère de la culture".

Il va sans dire (et mieux en le disant) que l'Anrat est totalement libre de ses initiatives et de ses invitations.

Je ne suis pas certain, toutefois, que le compagnonnage avec un conseiller de RDDV corresponde exactement à la stratégie qui a conduit les membre du forum permanent (dans la pluralité d'intérêts particuliers qu'ils représentent) à concevoir la présentation de notre "Manifeste d'intérêt général..." l' après-midi du 15 juillet, à la Maison Jean Vilar.

Mais il est vrai que ce texte était entre les mains de membres du Haut Conseil ou de hauts responsables du ministère de la culture quelques jours à peine après que nous l'ayons adopté en formulant l'engagement de ne pas le communiquer avant cette date.

Bien que représentant une institution publique et non un mouvement militant, je pense à titre personnel, qu'une politique d'éducation artistique durable et concertée ne viendra plus d'en haut sans une mobilisation résolue, tenace et totalement émancipée des réseaux de décision qui on largement fait la preuve de leur duplicité ou de leur impuissance.

Ce n'est qu'un début...

Bien cordialement à tous et rendez-vous le 15 juillet après-midi.

Jean-Claude Pompougnac
Directeur

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Notes de 2006
commenter cet article

Présentation

  • : La Cité des sens. Culture et politique.
  • La Cité des sens. Culture et politique.
  • : Ressources, documents, analyses et débats sur les « politiques culturelles » et leur histoire. « Culture et politique ». Blog de « Jean-Claude Pompougnac ».
  • Contact

Profil

  • Jean-Claude Pompougnac
  • Chercheur à la BPI puis conseiller au cabinet du ministre de la culture, dirige la DDF puis de l'Institut français de Barcelone, DRAC Centre. Crée ARCADI,  puis DAC de BONDY (93). Consultant. Membre de l'Institut de coopération pour la culture. Correspondant du Comité d'histoire du MCC.
  • Chercheur à la BPI puis conseiller au cabinet du ministre de la culture, dirige la DDF puis de l'Institut français de Barcelone, DRAC Centre. Crée ARCADI, puis DAC de BONDY (93). Consultant. Membre de l'Institut de coopération pour la culture. Correspondant du Comité d'histoire du MCC.

Recherche

Articles Récents

  • Gauche, fin et suite : les visionnaires de 1992
    Au printemps 1992, au moment où je participais à ce collectif et figurais parmi les premiers signataires de l'appel ci-dessous, Emmanuel Macron avait tout juste 15 ans, Benoît Hamon, 25 ans était assistant parlementaire d'un député PS avant de devenir...
  • Pourquoi culture ET communication ?
    Comment et pourquoi le domaine de la communication, tenu en méfiance par les milieux culturels, a fini par devenir un domaine central de l’action du ministère de la Culture ? Au cours de ce séminaire sous la direction scientifique de Laurent Martin ,...
  • Politiques culturelles en crise ?
    Politique culturelle et crise/politique culturelle en crise Introduction par Jean-Claude Pompougnac Athènes, le 22 novembre 2012 Politique culturelle et crise/Politique culturelle en crise. Intervention de J.C. Pompougnac lors d'un colloque à Athènes...
  • Droits culturels : la route est longue
    J'ai commencé à rendre compte, ici même , du colloque Les droits culturels sont dans la loi... et après ? organisé par l es sénatrices Marie Blandin et Sylvie Robert l e lundi 14 novembre dernier Elles viennent de communiquer à ce sujet : Nous souhaitons...
  • Le politique, l'artiste, le sociologue et les droits culturels.
    ¤ Sous le beau titre Les droits culturels sont dans la loi... et après ? , les sénatrices Marie Blandin et Sylvie Robert ont organisé ce lundi 14 novembre un colloque de haute tenue suivi par un public fourni.. J’ai tout bien écouté, comme il faut......
  • Note sur la sociologie de la lecture (1991)
    Jean-Claude Pompougnac, Note sur l’approche sociologique de la lecture, revue Argos, n°7, novembre 1991 La sociologie est post-révolutionaire (qu'il s'agisse de révolution industrielle, de renversement d'un ordre politique ou de révolution culturelle)...