Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 décembre 2015 7 20 /12 /décembre /2015 15:39

Retour sur quelques unes des publications de La Cité des sens en 2015.

 

Comme cette première (note du 29/1/2015), elles sont pour l'essentiel liées à ma participation aux travaux de l' Institut de coopération pour la culture et du Comité d'histoire du ministère de la culture et de la communication.

 

Bonne lecture

 

 

La gestion de la culture ne peut plus se résumer exclusivement à une gestion normée des activités culturelles et de ses équipements. Elle doit réintégrer la diversité culturelle car ce qui est en jeu ici, c’est le formidable potentiel que représentent toutes les formes d’expression (y compris artistiques), individuelles et collectives, pour la construction de la citoyenneté, de notre citoyenneté. 

Prendre enfin en compte l’hétérogénéité culturelle et l’historicité des territoires dans la définition des politiques publiques.

Ce 12e séminaire de l’Institut de Coopération pour la Culture a été consacré à l’exploration d’une étude de cas présentée par Frédéric Simon, directeur de la Scène nationale Le Carreau de Forbach et de l’Est mosellan – que nous remercions – sur le Plan territorial d’éducation artistique et culturelle. Cette expérience est révélatrice de l’extrême complexité dans laquelle se déploient les projets portés par un établissement artistique et culturel sur un territoire. En posant l’hypothèse que les propositions d’ordre artistique sont à même de mobiliser l’ensemble des acteurs locaux, politiques et professionnels, praticiens et citoyens, la Scène nationale contribue à la nécessaire reconstruction d’une identité culturelle d’un territoire marqué par l’histoire de la mine.

 

 

Télécharger : ICC Contribution#6_janv 2015

 

 

 

 

De la complexité des politiques culturelles

¤

Consultez aussi sur ce blog

 

 

Liens conseillés vers d’autres sites ou blogs.

 

Politiques culturelles (mon fil d’actualités sur Scoop'it)

 

Actualités des politiques culturelles (nombreux autres fils d'actualités).

 

 

 

 

 

°°°°°°

Votre blog a donné lieu à une création de notice bibliographique dans le catalogue de la Bibliothèque nationale de France. Il lui a été attribué un numéro international normalisé

ISSN : 2270-3586
 

 

Type : document électronique, publication en série
Auteur(s) :  Pompougnac, Jean-Claude (1946-.... ). Auteur du texte
Titre clé :  La Cité des sens

Titre(s) :  La Cité des sens [Ressource électronique] : le blog de Jean-Claude Pompougnac
Type de ressource électronique :  Données textuelles et iconographiques en ligne
Publication :  [Fresnes] : [Cité des sens], 2006-

Note(s) :  Blogue. - Notice rédigée d'après la consultation de la ressource, 2013-11-14
Titre provenant de l'écran-titre
Périodicité :  Mise à jour en continu
Indice(s) Dewey : 020.5 (22e éd.) ; 301.094 4 (22e éd.)
ISSN et titre clé : ISSN 2270-3586 = La Cité des sens
ISSN-L 2270-3586
URL : http://cite.over-blog.com/. - Format(s) de diffusion : HTML. - Accès libre et intégral. - Consulté le 2013-11-14

Notice n° : FRBNF43711075

 

http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb43711075f/PUBLIC

 

Teads - Top des blogs
Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Les politiques culturelles en débat Ressources
commenter cet article
26 novembre 2015 4 26 /11 /novembre /2015 11:06
Scène nationale et droits culturels

¤

 

Deuxième étude de cas consacrée à un établissement labellisé Scène nationale conduite par l'Institut de coopération pour la culture.

 

 

Après Le Carreau de Forbach et de l’Est mosellan, nous nous sommes attachés à une exploration du Contrat d’Objectifs et de Moyens du Théâtre de l’Agora à Évry. Le travail réalisé avec le directeur, Christophe Blandin Estournet, nous a permis de comprendre les difficultés à articuler la nécessaire formalisation d’un projet au plan politique et administratif et l’expérience vécue de ce même projet.

Il y a comme une sorte de télescopage entre les réalités et enjeux d’un territoire, les tenants et aboutissants d’un projet artistique et culturel et les modalités de coopération entre les partenaires publics.

Au-delà des aspects administratifs que représente un contrat d’objectifs et de moyens, ces situations impliquent des mutations de compétence et des évolutions de métier qui sont loin d’être minimes et faciles à intégrer dans les organisations actuelles

 

Table des matières

ETUDE DE CAS - EXPLORATION ...................................................... 4

Une mutation sociétale .......................................................................................... 4

Un contexte local marqué et marquant .................................................................. 5

Le plan du Contrat d’objectifs et de Moyens .......................................................... 6

Contributions................................................................................. 7

COM d’habitude ? .................................................................................................. 7

Christophe BLADIN ESTOURNET

Articuler un projet cohérent à la croisée d’attendus multiples ............................... 8

Philippe HENRY

Un contrat hors normes qui bouscule- décale- questionne pour un Théâtre qui réside-désire-sidère sur un territoire.... ................................................................ 12

Delphine CAMMAL

De la nécessité d’une assistance à maîtrise d’ouvrage artistique et culturel. ........ 13

Thierry BLOUET

Il faut abattre les murs pour reconstruire l'Agora ................................................. 16

Tristan RYBALTCHENKO

Come Together , de la difficulté de considérer le contrat d’objectifs et de moyens (COM) comme le résultat d’un processus de négociation. .................................... 18

Didier SALZGEBER

 

Télécharger la contribution de l'Institut de coopération pour la culture.

 

 

Ce projet fait référence à la notion de droits culturels énoncée par la Déclaration de Fribourg et évoque adhésion de son auteur, le directeur de l'Agora, au réseau

« On est un certain nombre ».

 

 

 

Deux références déjà évoquées ici même à nombreuse reprises.

 

Sur les droits culturels, désormais inscrits dans la loi NOTRe, on peut actualiser sa réflexion grâce à la vidéo récemment mise en ligne par La Nacre.

 

En partenariat avec le Conseil départemental de l’Ardèche et l’Arald (Agence Rhône-Alpes pour le livre et la documentation), La Nacre propose de réfléchir concrètement à la mise en œuvre des droits culturels, reconnus le 16 juillet dernier dans la loi NOTRe (Nouvelle organisation territoriale de la République).La Déclaration de Fribourg sur les droits culturels promeut la protection de la diversité et des droits culturels au sein du système des droits de l’homme.

L’article 2 définit la culture comme « les valeurs, les croyances, les convictions, les langues, les savoirs et les arts, les traditions, institutions et modes de vie par lesquels une personne ou un groupe exprime son humanité » « ainsi que les significations qu’il donne à son existence et à son développement ».

Voir la vidéo Rencontre sur les droits culturels

 

 

 

 

 

 

°

 

 

Consultez aussi sur ce blog

 

 

Liens conseillés vers d’autres sites ou blogs.

 

Politiques culturelles (mon fil d’actualités sur Scoop'it)

 

Actualités des politiques culturelles (nombreux autres fils d'actualités).

 

 

 

 

 

°°°°°°

Votre blog a donné lieu à une création de notice bibliographique dans le catalogue de la Bibliothèque nationale de France. Il lui a été attribué un numéro international normalisé

ISSN : 2270-3586
 

 

Type : document électronique, publication en série
Auteur(s) :  Pompougnac, Jean-Claude (1946-.... ). Auteur du texte
Titre clé :  La Cité des sens

Titre(s) :  La Cité des sens [Ressource électronique] : le blog de Jean-Claude Pompougnac
Type de ressource électronique :  Données textuelles et iconographiques en ligne
Publication :  [Fresnes] : [Cité des sens], 2006-

Note(s) :  Blogue. - Notice rédigée d'après la consultation de la ressource, 2013-11-14
Titre provenant de l'écran-titre
Périodicité :  Mise à jour en continu
Indice(s) Dewey : 020.5 (22e éd.) ; 301.094 4 (22e éd.)
ISSN et titre clé : ISSN 2270-3586 = La Cité des sens
ISSN-L 2270-3586
URL : http://cite.over-blog.com/. - Format(s) de diffusion : HTML. - Accès libre et intégral. - Consulté le 2013-11-14

Notice n° : FRBNF43711075

 

http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb43711075f/PUBLIC

 

 

°

 

 

Consultez aussi sur ce blog

 

 

Liens conseillés vers d’autres sites ou blogs.

 

Politiques culturelles (mon fil d’actualités sur Scoop'it)

 

Actualités des politiques culturelles (nombreux autres fils d'actualités).

 

 

 

 

 

°°°°°°

Votre blog a donné lieu à une création de notice bibliographique dans le catalogue de la Bibliothèque nationale de France. Il lui a été attribué un numéro international normalisé

ISSN : 2270-3586
 

 

Type : document électronique, publication en série
Auteur(s) :  Pompougnac, Jean-Claude (1946-.... ). Auteur du texte
Titre clé :  La Cité des sens

Titre(s) :  La Cité des sens [Ressource électronique] : le blog de Jean-Claude Pompougnac
Type de ressource électronique :  Données textuelles et iconographiques en ligne
Publication :  [Fresnes] : [Cité des sens], 2006-

Note(s) :  Blogue. - Notice rédigée d'après la consultation de la ressource, 2013-11-14
Titre provenant de l'écran-titre
Périodicité :  Mise à jour en continu
Indice(s) Dewey : 020.5 (22e éd.) ; 301.094 4 (22e éd.)
ISSN et titre clé : ISSN 2270-3586 = La Cité des sens
ISSN-L 2270-3586
URL : http://cite.over-blog.com/. - Format(s) de diffusion : HTML. - Accès libre et intégral. - Consulté le 2013-11-14

Notice n° : FRBNF43711075

 

http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb43711075f/PUBLIC

 

Ebuzzing - Top des blogs
Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Les politiques culturelles en débat Actualité Ressources
commenter cet article
9 novembre 2015 1 09 /11 /novembre /2015 09:35

Dans l’exposition organisée pour le cinquantenaire de l’assassinat de Jean Zay, sont montrés, et dans le catalogue, reproduits, deux documents de la main de Jean Zay. Le premier est un tableau sur trois colonnes qui s’intitule « Ministère de la vie culturelle », et qui en propose une organisation, le second est un schéma fléché qui porte en titre : « Organisation de l’enseignement ».

 

Politiques culturelles
Politiques culturelles

°

Ministère de la culture selon Jean Zay
Ministère de la culture selon Jean Zay

°

L’OCM (Organisation civile et militaire) est un des grands mouvements de résistance de la zone occupée ; elle publie peu de presse clandestine, mais quatre volumes de Cahiers, de petit format (12,5 x 16 cm), consacrés à des études sur les réformes à mettre en oeuvre à la Libération. (...)

Dans l’exposition organisée pour le cinquantenaire de l’assassinat de Jean Zay, sont montrés, et dans le catalogue, reproduits, deux documents de la main de Jean Zay. Le premier est un tableau sur trois colonnes qui s’intitule « Ministère de la vie culturelle », et qui en propose une organisation, le second est un schéma fléché qui porte en titre : « Organisation de l’enseignement ».

Ces deux documents viennent des archives de la famille de Jean Zay. Or ils se trouvent imprimés dans le cahier clandestin de l’OCM. C’est évident instantanément pour le premier document, car ce que publie le Cahier de l’OCM, aux pages 153 et 154, est une simple composition typographique du tableau de Jean Zay. Qui plus est, à côté de l’original manuscrit de ce tableau, figure, sur une autre feuille accolée, ce qui apparaît comme le sommaire d’un texte, disposé en une colonne. La colonne est divisée en deux parties ; la première est intitulée « EN » (pour Éducation nationale, on s’en doute), elle est subdivisée en 14 sous-parties ; la deuxième partie s’intitule « Expression nat », et comprend 11 sous-parties. Le tout est suivi de l’annonce de deux documents.

Or ceci est, exactement, à la numérotation près, le plan du Cahier de l’OCM. Les seules variations concernent des majuscules en plus ou en moins. Ce plan ne figure d’ailleurs pas dans le Cahier clandestin qui se contente d’un sommaire bien plus bref. Pour le second document exposé (le schéma fléché), mon exemplaire des Cahiers clandestins étant incomplet, il m’a fallu consulter celui d’un des survivants ; il y apparaît que le schéma, encarté dans la publication résistante à la page 152 bis, a le même titre que le dessin de Jean Zay, que c’en est clairement une frappe à la machine.

Catherine Zay m’a montré une série de trois feuillets pliés, écrits de la main de son père, et qui concernent la politique de l’enseignement. Le premier est un résumé des instructions ministérielles de l’année scolaire 1937-1938, le second un plan de travail utilisé pour la rédaction des passages de 
Souvenirs et solitude consacrés aux questions de la politique éducative. Mais le troisième, donc écrit de la main de Jean Zay, est l’ossature de la première partie du Cahier de l’OCM, celle qui s’intitule « Les bases de la réforme de l’enseignement ».

Par ossature, j’entends un plan développé. La numérotation et le vocabulaire coïncident à nouveau totalement (exemple clair : la comparaison du début de cette note – document 3 – avec les pages 22 et 23 du Cahier clandestins.

Si l’on peut envisager, à la limite, que l’organigramme du grand ministère ou le schéma fléché soient des héritages communs d’une même expérience ministérielle, entraînant par une coïncidence bien extraordinaire des projets communs à Jean Zay et aux rédacteurs clandestins, par contre, on ne voit pas comment les similitudes de rédaction et de plan peuvent s’expliquer autrement que par un travail commun.

L’hypothèse que Jean Zay est coauteur de cette étude de l’OCM paraît donc fondée. Il semble que l’on puisse affirmer, en distinguant parmi les documents utilisés : 
– qu’il a participé à l’établissement du plan du Cahier, peutêtre effectivement comme consultant, à qui on demanderait ensuite une contribution sur des points précis ; 
– qu’il est au minimum l’inspirateur, mais plutôt le rédacteur, de l’organigramme du grand ministère ;
– qu’il est le rédacteur du schéma fléché et de la première sous-partie du cahier, intitulée
« Les bases de la réforme de l’enseignement ». Cela revient bien à considérer Jean Zay comme un coauteur, à qui le groupe qui entreprend la rédaction de ce Cahier de l’OCM, aurait demandé de prendre en charge les parties les plus synthétiques (schéma, organigramme et réflexions de base), pendant que les développements seraient rédigés par d’autres.

(...)

Au terme de cette étude, il semble établi que Jean Zay, depuis sa prison de Riom, a été au minimum un contributeur, mais plutôt un coauteur d’un texte publié clandestinement par un important mouvement de résistance, en septembre 1942. Le silence de la mémoire résistante contraste cruellement avec l’éclat dans lequel Vichy et les collaborateurs ont voulu faire un exemple de mise en cause de la République.Au fond, on peut se demander si, même pour ses amis, Jean Zay n’a pas été en permanence embarrassant. Pour Vichy qui l’a condamné à la déportation et le garde à Riom. Pour des résistants clandestins en recherche de renouvellement : ceux d’entre eux qui savent que Jean Zay partage leur choix ont tendance à se taire, provisoirement, sans doute. Pour les Français libérés, hâtés de retrouver leurs clivages préférés. Quelle plus grande injustice peut-on imaginer, pour celui qui s’est révélé, comme le dit l’introducteur de Souvenirs et solitude : « Par-delà le jeune et brillant ministre… un républicain et un homme de culture, un humaniste assurément. Mais encore ? » Mais encore : un résistant.

 

Verny Benoît,« Chapitre 13. Jean Zay et la Résistance », in Antoine Prost , Jean Zay et la gauche du radicalisme, Presses de Sciences Po (P.F.N.S.P.) « Académique », 2003 p. 209-224.

Source

 

Voir aussi sur La Cité des sens

 

Histoire, culture et politique

 

C'est en prison que l'on comprend Proust.

 

 

 

 

°

 

 

Consultez aussi sur ce blog

 

 

Liens conseillés vers d’autres sites ou blogs.

 

Politiques culturelles (mon fil d’actualités sur Scoop'it)

 

Actualités des politiques culturelles (nombreux autres fils d'actualités).

 

 

 

 

 

°°°°°°

Votre blog a donné lieu à une création de notice bibliographique dans le catalogue de la Bibliothèque nationale de France. Il lui a été attribué un numéro international normalisé

ISSN : 2270-3586
 

 

Type : document électronique, publication en série
Auteur(s) :  Pompougnac, Jean-Claude (1946-.... ). Auteur du texte
Titre clé :  La Cité des sens

Titre(s) :  La Cité des sens [Ressource électronique] : le blog de Jean-Claude Pompougnac
Type de ressource électronique :  Données textuelles et iconographiques en ligne
Publication :  [Fresnes] : [Cité des sens], 2006-

Note(s) :  Blogue. - Notice rédigée d'après la consultation de la ressource, 2013-11-14
Titre provenant de l'écran-titre
Périodicité :  Mise à jour en continu
Indice(s) Dewey : 020.5 (22e éd.) ; 301.094 4 (22e éd.)
ISSN et titre clé : ISSN 2270-3586 = La Cité des sens
ISSN-L 2270-3586
URL : http://cite.over-blog.com/. - Format(s) de diffusion : HTML. - Accès libre et intégral. - Consulté le 2013-11-14

Notice n° : FRBNF43711075

 

http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb43711075f/PUBLIC

 

Ebuzzing - Top des blogs
Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Actualité Les politiques culturelles en débat Divergences Ressources
commenter cet article
6 novembre 2015 5 06 /11 /novembre /2015 09:35

Sexe et genre de la culture : production, médiation et consommation
18, 19 et 20 janvier 2017 - École normale supérieure de Lyon

 

Dans le champ de la culture entendu au sens large, de nombreux travaux ont exploré la division sexuelle du travail artistique et des professions culturelles d’une part, les dimensions genrées des publics, pratiques, réceptions et usages des œuvres, objets et contenus culturels de l’autre. Cependant,  les liens entre les deux domaines ont rarement été approfondis de manière systématique. Par ailleurs, l’intérêt renouvelé pour la médiation et les intermédiaires est rarement envisagé selon une approche genrée. Le colloque entend contribuer à combler ce manque en proposant deux journées et demie de réflexion autour de problématiques transversales à ces trois dimensions - production, médiation et consommation - dans le contexte particulier de l’omniprésence du numérique, qui a profondément redéfini les articulations de ces trois termes.

°

Argumentaire

 

Le champ culturel est un champ dont la représentation symbolique d’ensemble est plutôt « féminine », du fait des transmissions souvent matrilinéaires qui y ont cours, des valeurs qui y sont prégnantes (esthétique, collaboration, partage, etc.) ou encore du lien étroit entretenu par certains de ses pans avec l’institution scolaire, elle-même féminisée.

Dans ce cadre, les résistances au mouvement de féminisation représentent un terrain emblématique pour l’étude des mécanismes d’exclusion des femmes. Ces processus, souvent invisibles, légitiment et reproduisent les ségrégations sexuées, notamment dans l’organisation du travail et dans celle des mondes de l’art, tandis que s’observent, peut être, des « utopies du genre ».

Parmi les thèmes suggérés

1. Les temporalités du genre

Le genre se construit tout au long de la vie, mais les diverses « étapes » de sa construction n’ont pas bénéficié des mêmes attentions : la socialisation primaire a été largement étudiée, tandis que les recombinaisons adultes ont été moins travaillées, de même que les réflexions proprement longitudinales demeurent rares.

On s’intéressera en particulier aux effets de contexte, de génération, d’âge, aux trajectoires et bifurcations, aux transitions et reconversions, aux étapes et calendriers, aux notions de précocité et de retardement, de continuité et de discontinuité.

2. Socialisations et corps

La dimension du corps est étroitement articulée à la socialisation de genre : le genre est une pratique sociale qui renvoie constamment au corps sans y être jamais réduite. Elle est particulièrement centrale s’agissant du champ artistique et culturel qui le mobilise dans sa rhétorique (le geste artistique, l’incarnation de la vocation, etc.). On interrogera par exemple les notions de « féminin » et de « masculin », les transmissions, les normes et stéréotypes, les transgressions et arrangements avec la norme de genre et ses éventuelles transformations, l’articulation entre réputation et respectabilité, etc.

3. Carrières de genre

Nous souhaitons mobiliser les travaux qui se centrent sur l’analyse des configurations de genre  (vision dynamique et non statique), des « projets de genre » et des carrières de genre à l’échelle du parcours de vie individuelle. La question de la temporalité de genre est intimement liée à celle de la carrière (de professionnel, de consommateur culturel). On articulera ainsi carrières de consommateurs, d’amateurs, d’intermédiaires, de professionnels avec les carrières de conjugalité. On interrogera la notion de notoriété et ses rendements social, économique et symbolique, de même que les prises et déprises,  les notions d’éphémérité et de durabilité.

4.  Mouvements sociaux et controverses de genre

Le champ culturel est un champ qui se présente souvent et volontiers sur le plan politique comme le lieu de reconnaissance des différentes minorités de genre et sexuelles et de la contre-domination possible via l’engagement des artistes, les mouvements sociaux, les contre-cultures, etc. On interrogera les notions de mouvements collectifs et individuels, de contre-pouvoir, de domination et de (post)patriarcat.

5.  Sexualité, sexe et genre

Le genre articule étroitement corps, sexualité et social. La création artistique mobilise cette thématique de l’intime tout comme la construction de soi en consommateur : de la musique « pour danser » des jeunes qui engage le corps (le sien, celui de l’autre, et les liens entre les deux), aux œuvres érotiques en passant par le travail sur le corps réalisé par bon nombre d’artistes plasticiens, scénographes, danseurs, mais aussi par des amateurs (y compris avec un corps sexuel absent ou recomposé numériquement via les pseudos et avatars).

Ce sera l’occasion de questionner l’hétéronormativité, les mécanismes de sélection en fonction de l’orientation sexuelle, les phénomènes d’hypersexualisation  pris dans des rapports de pouvoir. On reviendra également sur la distinction entre sexe et genre, en cherchant à mieux distinguer ce qui relève du sexe, du genre, et de l’articulation entre les deux.

6. Articulation des discriminations, inégalités et violences

Les normes sont-elles plus souples dans un secteur qui se revendique comme plus « ouvert et tolérant » parce qu’artistique ? Comment les discriminations se combinent-elles dans le secteur culturel ? L’homophobie est-elle moins présente dans un champ féminisé ou bien est-elle remplacée par d’autres types de phobies moins visibles ? Certains événements culturels ponctuels (carnavals, festivals, « nuit blanche »,... ) peuvent-ils être considérés comme des « événements de genre », qui proposent des espaces de suspension de ces discriminations ? Sous cet angle, les questions du harcèlement et de la déviance pourront être mobilisées, de même que les couples race/racialisation, sexe/sexualisation. Les concepts de minorités, d’exclusion, de violences physique, psychique ou symbolique réinterrogeront la dimension genrée des hiérarchies culturelles.

Les communications  attendues

Sont attendues des communications qui tissent des liens entre les trois dimensions : production, médiation et consommation. Les communications devront articuler réflexion théorique et épistémologique avec des données de terrains qualitatifs et/ou quantitatifs.

Les communications pourront s’appuyer sur les apports de disciplines diverses des sciences humaines et sociales : sociologie, anthropologie, ethnologie, histoire, philosophie, sciences politiques, économie, sciences de l’information et de la communication, littérature, etc. De même, des comparaisons entre le champ culturel et d’autres champs, ainsi que des comparaisons internationales seront les bienvenues.

Les communications pourront être faites en français ou en anglais. Si la communication se fait en français, le support de présentation (ppt, etc.) devra être rédigé en anglais et inversement.

Publication des actes

Les actes seront publiés aussi rapidement que possible après le colloque dans la collection Questions de Culture (éditions du MCC).

A cet effet, les communicants devront rédiger un texte (30 000 signes environ) et le transmettre aux organisateurs avant la tenue du colloque sous peine d’annulation de leur participation.

 

 

 

« Sexe et genre de la culture : production, médiation et consommation », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 23 juin 2015, http://calenda.org/332960

 

En savoir plus...

 

 

 

Consultez aussi sur ce blog

 

 

Liens conseillés vers d’autres sites ou blogs.

 

Politiques culturelles (mon fil d’actualités sur Scoop'it)

 

Actualités des politiques culturelles (nombreux autres fils d'actualités).

 

 

 

 

 

°°°°°°

Votre blog a donné lieu à une création de notice bibliographique dans le catalogue de la Bibliothèque nationale de France. Il lui a été attribué un numéro international normalisé

ISSN : 2270-3586
 

 

Type : document électronique, publication en série
Auteur(s) :  Pompougnac, Jean-Claude (1946-.... ). Auteur du texte
Titre clé :  La Cité des sens

Titre(s) :  La Cité des sens [Ressource électronique] : le blog de Jean-Claude Pompougnac
Type de ressource électronique :  Données textuelles et iconographiques en ligne
Publication :  [Fresnes] : [Cité des sens], 2006-

Note(s) :  Blogue. - Notice rédigée d'après la consultation de la ressource, 2013-11-14
Titre provenant de l'écran-titre
Périodicité :  Mise à jour en continu
Indice(s) Dewey : 020.5 (22e éd.) ; 301.094 4 (22e éd.)
ISSN et titre clé : ISSN 2270-3586 = La Cité des sens
ISSN-L 2270-3586
URL : http://cite.over-blog.com/. - Format(s) de diffusion : HTML. - Accès libre et intégral. - Consulté le 2013-11-14

Notice n° : FRBNF43711075

 

http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb43711075f/PUBLIC

 

Ebuzzing - Top des blogs
Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Le genre et la culture. Actualité
commenter cet article
2 novembre 2015 1 02 /11 /novembre /2015 10:21
Histoire, culture et politique...

°

Beaucoup de personnes se sont déplacées, vendredi, pour l'inauguration de la bibliothèque municipale Jean-Zay. L'invitée d'honneur était Hélène Mouchard-Zay, fille de l'ancien ministre et figure de la Résistance.

Dans son discours, le maire, Erwan Hercouët, a rappelé « la méconnaissance du personnage par la plupart d'entre nous. Son passé a longtemps été occulté en raison d'une réconciliation nationale. Je me souviens que mon professeur a évoqué Jean Zay, ministre de l'Éducation nationale du Front populaire, comme instaurateur du sport à l'école ».

Françoise Roussillat, adjointe, est revenue brièvement sur la nouvelle bibliothèque, agrandie, réaménagée avec du mobilier neuf et le doublement de son équipe de bénévoles. Puis, elle a rendu hommage à l'homme, pour son action en tant que ministre. « Il a apporté énormément à la culture en développant les bibliothèques, notamment avec la création des bibliobus dans les communes rurales. Il est également à l'origine des droits d'auteurs. Ses engagements politiques, intellectuels et patriotiques l'ont conduit à se faire assassiner par la milice française, le 20 juin 1944. »

Enfin, Hélène Mouchard-Zay, très heureuse et émue par cet hommage rendu à son père, a ajouté : « Une bibliothèque portant son nom dans une petite commune lui aurait beaucoup plu. Il a toujours voulu démocratiser la culture et l'apporter en milieu rural. Il souhaitait que chaque enfant de France ait les mêmes chances de réussir. »

© Ouest France 29/10/2015

 

 

 

 

Lettre ouverte aux responsables politiques appartenant au parti qu’ils ont souhaité eux-mêmes nommer « Les Républicains »
à propos des récents propos de Nadine Morano, membre de ce même parti …

Depuis la 2ème guerre mondiale, il semblait acquis que toute revendication - parce qu’elle mène inéluctablement à une croisade- au nom de "la race", conduisait à la catastrophe : les Arméniens, les Juifs, les Tsiganes, les Tutsis continuent à nous le crier du fond de leurs tombes – quand ils en ont une…- 
Il semblait compris par tous que ceux qui se déclarent appartenir à une race en viennent bientôt à la définir comme supérieure, et, pour peu que la situation se prête aux propagandes identitaires, à convaincre trop facilement une majorité déboussolée qui les amènera au pouvoir…

Me faut-il rappeler, parmi beaucoup d’autres, ces propos publiés en 1937 dans la presse antisémite à propos de Jean Zay : « Que Jean Zay soit chrétien, bouddhiste, musulman ou israélite, nous nous en fichons : il est juif, donc « étranger » à notre race, et ennemi de nos traditions.. »
Les appels au meurtre n’ont pas tardé à suivre…
et le passage à l'acte a eu lieu le 20 juin 1944.

Après la guerre, les nations traumatisées ont tenté de forger des outils pour se prévenir de tels risques mortels : le « plus jamais ça » n’avait de sens que parce que, en même temps, on se dotait d’outils pour stopper, dès leur naissance, de telles dérives qui avaient prouvé que jamais, jamais, elles ne se donnent elles-mêmes de limites ….
Il y eut donc, en effet, des tabous. Mais comment peut-on les confondre avec un quelconque « politiquement correct » ? Selon quelle confusion mentale, quelle ignorance crasse, quelle vulgarité d'esprit et de cœur, pour ne pas dire quelle épaisse bêtise… ? Ces tabous étaient et sont salutaires, car ils définissent les limites que l’humanité se donne à elle-même pour rester elle-même.
Vous, responsables politiques qui appartenez au parti dont se revendique Nadine Morano, je ne doute pas que beaucoup d’entre vous condamnent de tels propos. Le problème est que, jusqu’à maintenant, et à ma connaissance, aucune voix venant de vos rangs ne s’est élevée avec force pour condamner ces propos indignes et surtout pour demander l’exclusion de leur auteur. 
Vous allez me détromper, j’en suis sûre, vous allez condamner formellement, radicalement, ces propos qui, faute d'une réaction claire de votre part, jetteraient définitivement le déshonneur sur votre formation politique.


Hélène Mouchard-Zay
fille de Jean Zay

29 septembre 2015

 

 

Sur la Cité des sens...

 

Voir aussi.

Et aussi.

 

Consultez aussi sur ce blog

 

 

Liens conseillés vers d’autres sites ou blogs.

 

Politiques culturelles (mon fil d’actualités sur Scoop'it)

 

Actualités des politiques culturelles (nombreux autres fils d'actualités).

 

 

 

 

 

°°°°°°

Votre blog a donné lieu à une création de notice bibliographique dans le catalogue de la Bibliothèque nationale de France. Il lui a été attribué un numéro international normalisé

ISSN : 2270-3586
 

 

Type : document électronique, publication en série
Auteur(s) :  Pompougnac, Jean-Claude (1946-.... ). Auteur du texte
Titre clé :  La Cité des sens

Titre(s) :  La Cité des sens [Ressource électronique] : le blog de Jean-Claude Pompougnac
Type de ressource électronique :  Données textuelles et iconographiques en ligne
Publication :  [Fresnes] : [Cité des sens], 2006-

Note(s) :  Blogue. - Notice rédigée d'après la consultation de la ressource, 2013-11-14
Titre provenant de l'écran-titre
Périodicité :  Mise à jour en continu
Indice(s) Dewey : 020.5 (22e éd.) ; 301.094 4 (22e éd.)
ISSN et titre clé : ISSN 2270-3586 = La Cité des sens
ISSN-L 2270-3586
URL : http://cite.over-blog.com/. - Format(s) de diffusion : HTML. - Accès libre et intégral. - Consulté le 2013-11-14

Notice n° : FRBNF43711075

 

http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb43711075f/PUBLIC

 

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Actualité
commenter cet article
27 octobre 2015 2 27 /10 /octobre /2015 09:35

La culture de masse et le Livre de poche) deux ans avant 1968, vus par Roger Stéphane et Jean-François Revel

 

 

© INA, émission La France dans 20 ans, 1966, ORTF, Jean Chérasse et Jean-Michel Royer

© INA, émission La France dans 20 ans, 1966, ORTF, Jean Chérasse et Jean-Michel Royer

© INA, émission La France dans 20 ans, 1966, ORTF, Jean Chérasse et Jean-Michel Royer

 

Consultez aussi sur ce blog  :

 

 

Liens conseillés.

 

Politiques culturelles (mon fil d’actualités sur Scoop'IT)

 

Actualités des politiques culturelles (nombreux autres fils d'actualités).

 

 

 

°°°°°°

Votre blog a donné lieu à une création de notice bibliographique dans le catalogue de la Bibliothèque nationale de France. Il lui a été attribué un numéro international normalisé

ISSN : 2270-3586
 

 

Type : document électronique, publication en série
Auteur(s) :  Pompougnac, Jean-Claude (1946-.... ). Auteur du texte
Titre clé :  La Cité des sens

Titre(s) :  La Cité des sens [Ressource électronique] : le blog de Jean-Claude Pompougnac
Type de ressource électronique :  Données textuelles et iconographiques en ligne
Publication :  [Fresnes] : [Cité des sens], 2006-

Note(s) :  Blogue. - Notice rédigée d'après la consultation de la ressource, 2013-11-14
Titre provenant de l'écran-titre

Périodicité :  Mise à jour en continu
Indice(s) Dewey : 020.5 (22e éd.) ; 301.094 4 (22e éd.)
ISSN et titre clé : ISSN 2270-3586 = La Cité des sens
ISSN-L 2270-3586

URL : http://cite.over-blog.com/. - Format(s) de diffusion : HTML. - Accès libre et intégral. - Consulté le 2013-11-14

Notice n° : FRBNF43711075

 

http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb43711075f/PUBLIC

 

 

Ebuzzing - Top des blogs
Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Divergences Ressources
commenter cet article
26 octobre 2015 1 26 /10 /octobre /2015 09:35

L'avant dernière note de ce blog rendait compte (de nouveau) de l'étude de l'Observatoire des politiques culturelles sur la participation à la vie culturelle.

 

 

 

Droits culturels (études de cas)

°

Peu après, dans la même perspective, je reproduisais une tribune intitulée On est un certain nombre

 

Parmi les signataires de ce texte on retrouve deux des trois projets étudiés de manière approfondie dans un mémoire de master dont Jean-Michel Lucas m'a signalé l'existence (qu'il en soit publiquement remercié ainsi que le Dr Kasimir Bisou).

 
Droits culturels (études de cas)

°

 

 

 

SOMMAIRE

 

 

 

 

 

INTRODUCTION.

 

 

I.) DU DROIT À LA CULTURE AUX DROITS CULTURELS : LES ARTS DE LA RUE

À TRAVERS L’ÉVOLUTION DES POLITIQUES CULTURELLES EN FRANCE

 

1) La démocratisation culturelle, un modèle à l’œuvre depuis cinquante ans

 

2) Les droits culturels : pour une refondation des politiques culturelles et un nouvel élan pour le secteur des arts de la rue 

 

3) Derrière Le Hublot, Pronomade(s) en Haute-Garonne et l’Usine: trois projets culturels distincts, une même volonté d’inscription territoriale 

 

 

II.) LES ENJEUX DÉMOCRATIQUES DE LA PARTICIPATION : LES PROJETS CULTURELS PARTICIPATIFS COMME OUTILS DU MIEUX VIVRE ENSEMBLE ? 

 

1) Typologie des projets participatifs : un seul terme, de multiples réalités 

 

2) Des effets proportionnels aux degrés d’implication : de l’instrumentalisation à l’émancipation des participant-e-s

 

3) La co-construction : une méthode complexe mais nécessaire pour répondre à

l’exigence démocratique des projets culturels

 

 

III.) LES DROITS CULTURELS : UNE BALISE INDISPENSABLE POUR LA MISE EN

ŒUVRE DES PROJETS PARTICIPATIFS

 

1) Les incidences esthétiques des projets participatifs sur la création artistique

 

2) Bousculer les représentations et faire évoluer les pratiques professionnelles.

 

3) Le droit de participer à la vie culturelle: une « responsabilité partagée » .

 

 

CONCLUSION 

 

 

BIBLIOGRAPHIE THEMATIQUE

 

 

TABLE DES ANNEXES  

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour vous mettre en appétit...

 

Les incidences esthétiques des projets participatifs sur la création artistique.

« Celui qui, souvent, a choisi son destin d’artiste parce qu’il se sentait différent, apprend bien vite qu’il ne nourrira son art, et sa différence, qu’en avouant sa ressemblance avec tous. L’artiste se forge dans cet aller-retour perpétuel de lui aux autres, à mi-chemin de la beauté dont il ne peut se passer et de la communauté à laquelle il ne peut s’arracher. » Albert Camus.

 

Le rôle de l’artiste et la place de la création dans notre société en débats

Même si l’on peut considérer que les arts de la scène sont par essence participatifs, parce qu’ils ne prennent vie que devant un public, les démarches de créations partagées donnent lieu à des modes de production et de diffusion coopératifs inédits qui remettent en cause le mythe de l’artiste-créateur bohème, isolé du monde.

Alors que l’acte créatif est traditionnellement l’expression singulière et subjective d’un individu, les projets participatifs exigent une forme d’altruisme de la part des artistes, dont l’intérêt ne se porte plus uniquement sur l’œuvre mais également sur les personnes impliquées dans sa démarche artistique

 

°

Tout au long de son mémoire, Vanessa Bérot, à propos de ce que le sociologue diagnostique comme convention d'originalité cite à maintes reprises Philippe Henry : il a été rendu compte de ses travaux ici même et assez souvent (voir, par exemple

 

Effet de créativité universitaire un peu étrange, il apparaît tantôt sous le nom de Philippe Henri, tantôt sous celui de Philippe Henry. 

Lequel des deux est un pseudonyme, on ne sait. 

 

N'empêche, à partir de ces trois études de cas très documentées, le lecteur révisera ses connaissances sur les droits culturels, les contributions de Jean-Michel Lucas (autre auteur abondamment cité) et le travail des défricheurs et autres pionniers, par exemple :

 

Bousculer les représentations et faire évoluer les pratiques professionnelles

« Observer une situation au regard des droits culturels, c’est déjà les mettre en œuvre. » Patrice Meyer-Bisch

 

Sortir de la logique événementielle pour inscrire la culture au cœur du développement durable

« Un équipement culturel du 21ème siècle est un lieu de vie qui respire en même temps que la ville sur laquelle il est implanté et au même rythme que ses habitants. Il est à leur côté, avec eux. » Francis Peduzzi

 

Consultez aussi sur ce blog  :

 

 

Liens conseillés.

 

Politiques culturelles (mon fil d’actualités sur Scoop'IT)

 

Actualités des politiques culturelles (nombreux autres fils d'actualités).

 

 

 

 

Votre blog a donné lieu à une création de notice bibliographique dans le catalogue de la Bibliothèque nationale de France. Il lui a été attribué un numéro international normalisé (ISSN) :


 Titre : La Cité des sens

 ISSN : 2270-3586
 

Télécharger le mémoire de Vanessa Bérot.

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Les politiques culturelles en débat Ressources
commenter cet article
21 octobre 2015 3 21 /10 /octobre /2015 14:17

 

 

A mon humble avis, l'une de conclusions les plus éclairantes de l'étude Élargir la participation à la vie culturelle : expériences françaises et étrangères évoquée dans mon précédent post est la suivante


 

UNE ACTION CULTURELLE SANS PÉDAGOGIE

Traduction concrète de la démocratisation culturelle, l’action culturelle reste marquée par l’idéal malrucien de mise en contact direct des publics avec les œuvres, et cela, quels que soient les pays. Car si les projets étudiés se réclament souvent de l’éducation populaire, ils n’en restent pas moins fondés en grande partie sur une relation plus ou moins directe à des objets et à des œuvres, tandis que la réflexion sur l’accompagnement pédagogique, et proprement humain, apparaît comme le parent pauvre de la plupart des démarches observées. Les intervenants mobilisés sur les différents projets semblent en effet trouver dans les supports matériels – que ce soit des objets ordinaires et recyclés ou des technologies très avancées (notamment numériques) – et dans la volonté de favoriser l’interaction, l’intuition et la participation des publics, une façon d’éviter l’exercice d’un quelconque magister esthétique sans pour autant bousculer les mécanismes de la socialisation culturelle. Tout se passe alors comme si la volonté de ces différents acteurs de favoriser la « participation » et la « diversité » des « publics » contribuait à évacuer une réflexion sur les finalités précises et les modalités d’appropriation de leurs propositions culturelles par lesdits « publics », tandis que la réflexion sur des modalités pédagogiques qui seraient propres à l’action culturelle (i.e. détachées de la « forme scolaire ») apparaît comme un angle mort de la plupart des projets que nous avons étudiés. Devenue une référence obligée d’une action culturelle « renouvelée », la notion de médiation culturelle n’échappe pas à cette analyse. Centrées sur le public et ses motivations, les actions de médiation proposent rarement une réflexion poussée sur l’activité et les outils pratiques des médiateurs et des différents acteurs de l’action culturelle. Elles apparaissent autant comme un support de mise en relation avec des œuvres que comme un outil de communication des institutions ; la volonté de reconnecter des lieux, des objets et des personnages culturels avec des citoyens qui s’en éloignent, demeurant souvent l’objectif principal. éloignent, demeurant souvent l’objectif principal.

 

D'où l'intérêt constant porté ici aux groupes, projets, initiatives, réflexions qui tentent de nouvelles problématiques et des cadres d'intervention renouvelés.

 

Un exemple de plus :

 

On est un certain nombre 

Nous mettons en œuvre des projets artistiques ancrés dans la vie de nos territoires. Nous les élaborons avec des artistes en y associant une grande diversité de partenaires institutionnels, d’acteurs associatifs et militants, d’habitants. Ceux et celles à qui nous nous adressons portent et font le sens de ces projets, parce qu’ils en sont avec nous les acteurs. La dimension de ces projets dépasse l’expérience esthétique du spectateur et l’expérience artistique de l’amateur. Elle se développe aussi dans l’expérience civique, par laquelle chaque organisation, chaque individu prennent part à la réflexion sur la société où ils vivent et contribuent par leur action à la faire évoluer. En reconnaissant à chacun cette capacité, il s’agit de mieux prendre en compte les besoins culturels de la population et les droits culturels de la personne.

De nouveaux enjeux se dessinent pour notre société : nécessité d’un développement soutenable, aspiration à une participation plus active des citoyens à la vie et aux décisions publiques, urgence d’agir contre la persistance et le renforcement des inégalités, maintien du lien entre les générations, devenir des territoires délaissés. Le monde culturel doit s’emparer de ces questions pour en faire des aires de création, de réflexion, de confrontation et de partage de pratiques artistiques et démocratiques.

Cette démarche conduit à modifier les logiques de production, de diffusion et de médiation trop souvent dissociées. Les notions d’œuvre et d’action culturelle s’en trouvent bousculées et repensées. L’exigence artistique se conjugue avec l’exigence relationnelle. Le faire ensemble devient la condition du vivre ensemble.

Présence artistique durable sur un territoire, développement culturel en milieu rural et urbain, actions hors les murs, créations partagées, hybridation des problématiques artistiques et sociétales, éducation artistique et culturelle, toutes ces propositions doivent sortir de leur statut expérimental et cesser d’être cantonnées au volet social d’une programmation dans un système culturel qui resterait inchangé dans sa hiérarchie et ses priorités.

Il s’agit bien d’associer une population à son devenir culturel, de faire émerger de nouvelles pratiques en croisant recherche et action et de reconnaître à ce travail sa capacité à ouvrir de nouveaux champs de rencontres.

Mettons ces questions au cœur de la réflexion sur les politiques culturelles de demain. Inventons des espaces de mutualisation d’expériences similaires. Incitons les partenaires publics à prendre en considération ces mutations, à légitimer ces démarches, à réfléchir avec nous aux nouveaux indicateurs de développement, de bilan et d’évaluation qui pourraient être inventés à partir de ces expériences.

Le partage des cultures, des arts et du sens est à ce prix.

Février 2014

http://onestuncertainnombre.com/

VOIR AUSSI

 

 

Ne pas manquer le remarquable espace ressources de La Nacre (Agence culturelle Rhône-Alpes) sur les droits culturels.


 

 

 

 

Politiques culturelles : quel (s) référentiel(s) ?

°

 
 

Consultez aussi sur ce blog  :

 

 

Liens conseillés.

 

Politiques culturelles (mon fil d’actualités sur Scoop'IT)

 

Actualités des politiques culturelles (nombreux autres fils d'actualités).

 

 

 

 

Votre blog a donné lieu à une création de notice bibliographique dans le catalogue de la Bibliothèque nationale de France. Il lui a été attribué un numéro international normalisé (ISSN) :


 Titre : La Cité des sens

 ISSN : 2270-3586
 

  

Consultez aussi sur ce blog  :

 

 

Liens conseillés.

 

Politiques culturelles (mon fil d’actualités sur Scoop'IT)

 

Actualités des politiques culturelles (nombreux autres fils d'actualités).

 

 

 

 

Votre blog a donné lieu à une création de notice bibliographique dans le catalogue de la Bibliothèque nationale de France. Il lui a été attribué un numéro international normalisé (ISSN) :


 Titre : La Cité des sens

 ISSN : 2270-3586

 

 

Consultez aussi sur ce blog  :

 

 

Liens conseillés.

 

Politiques culturelles (mon fil d’actualités sur Scoop'IT)

 

Actualités des politiques culturelles (nombreux autres fils d'actualités).

 

 

 

 

Votre blog a donné lieu à une création de notice bibliographique dans le catalogue de la Bibliothèque nationale de France. Il lui a été attribué un numéro international normalisé (ISSN) :


 Titre : La Cité des sens

 ISSN : 2270-3586

 

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Les politiques culturelles en débat Divergences Ressources
commenter cet article
19 octobre 2015 1 19 /10 /octobre /2015 08:45

Rappel

L'unes pages les plus consultées de ce blog s'intitule Création sociale et innovations culturelles

J'y ai signalé, il y a déjà un certain temps, un travail qui « tourne » de nouveau sur les réseaux, alors one more time...

Élargir la participation à la vie culturelle : expériences françaises et étrangères

 

La question de l’accès et du rapport des populations à l’art et à la culture est une problématique récurrente dans les préoccupations des responsables politiques et des professionnels des secteurs culturels, de l’éducation et de l’action sociale. Fondée sur des enjeux étroitement liés aux questions d’insertion sociale et de citoyenneté, la problématique de l’accès à l’art et à la culture recoupe un ensemble de notions complexes aux sens variables (démocratisation de la culture, démocratie culturelle, égalité d’accès à la culture, médiation, élargissement des publics, actions en faveur des publics spécifiques, diversité et droits culturels, pratiques artistiques et participation des habitants à la vie culturelle…). Elle transcende ainsi la question des publics, des pratiques, des politiques d’offre et d’équipements.


Pour alimenter la réflexion des pouvoirs publics sur ces thématiques, le Commissariat Général à la Stratégie et à la Prospective (CGSP) – organisme rattaché au Premier Ministre, devenu en 2014 France stratégie – a demandé à l’Observatoire des politiques culturelles de mener une étude sur l’identification et l’analyse d’initiatives réussies en matière de développement de l’accès à la culture en France et à l’étranger.

L’étude a analysé des expériences innovantes d’accès et de participation à la vie artistique et culturelle conduites par divers types d’acteurs ainsi que de politiques qui tendent à résorber les inégalités d’accès à la culture (nouveaux équipements, actions « hors les murs » ou liées à des collectifs d'artistes, dispositifs d’éducation artistique et culturelle, etc.). Elle a visé à mettre en exergue les dispositifs et les stratégies mobilisés dans une vingtaine d’initiatives repérées
en France et à l’étranger, pour alimenter en pistes opérationnelles et en « bonnes pratiques » les politiques en matière de démocratisation de la culture à l’échelle des territoires. 

Cette étude a été pilotée par l’Observatoire des politiques culturelles. Elle a été conduite par une équipe de recherche pluridisciplinaire constituée autour de Lionel Arnaud, professeur de sociologie à l’université de Paul Sabatier de Toulouse, Vincent Guillon, docteur en science politique et chercheur associé au laboratoire PACTE-CNRS Grenoble, Cécile Martin, directrice des études à l’Observatoire des politiques culturelles, et réalisée avec 13 autres contributeurs (Charles Ambrosino, Jordi Baltà, Anne Gonon, Aurélie Guineberteau, Pierre Le Quéau, Per Mangset, Flaminia Paddeu, Nadège Pandraud, Samuel Périgois, Thomas Perrin, Jean-Pierre Saez, Mariette Sibertin-Blanc, Nur Yasemin Ural) .

Accéder à l'étude

 

 

 

 
 

Consultez aussi sur ce blog  :

 

 

Liens conseillés.

 

Politiques culturelles (mon fil d’actualités sur Scoop'IT)

 

Actualités des politiques culturelles (nombreux autres fils d'actualités).

 

 

 

 

Votre blog a donné lieu à une création de notice bibliographique dans le catalogue de la Bibliothèque nationale de France. Il lui a été attribué un numéro international normalisé (ISSN) :


 Titre : La Cité des sens

 ISSN : 2270-3586

 

 

Consultez aussi sur ce blog  :

 

 

Liens conseillés.

 

Politiques culturelles (mon fil d’actualités sur Scoop'IT)

 

Actualités des politiques culturelles (nombreux autres fils d'actualités).

 

 

 

 

Votre blog a donné lieu à une création de notice bibliographique dans le catalogue de la Bibliothèque nationale de France. Il lui a été attribué un numéro international normalisé (ISSN) :


 Titre : La Cité des sens

 ISSN : 2270-3586

 

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Actualité Ressources
commenter cet article
15 octobre 2015 4 15 /10 /octobre /2015 16:01

Livre, lecture et politiques de démocratisation culturelle

 

Journée d’étude organisée par l’ENSSIB,

la BPI

et le Comité d’histoire du ministère de la culture et de la communication


Mardi 17 novembre 2015 à la Bibliothèque publique d’information


Cette journée d’étude s’inscrit dans la continuité du séminaire La démocratisation culturelle au fil de l’histoire contemporaine qui s’est déroulé  pendant deux années successives à l’initiative du Comité d’histoire, en partenariat avec le Centre d’histoire de Sciences Po et dont les principale communications sont publiées sur ce carnet de recherches.
Elle a pour objet d’interroger ce que le champ du livre et de la lecture peut apporter à l’éclairage de l’histoire des politiques de démocratisation culturelle ; de confronter des approches qui se situent au croisement de l’histoire culturelle (représentations, pratiques, discours et débats publics) et de celle des politiques culturelles ; de réunir spécialistes confirmés et de jeunes chercheurs.


Contexte problématique de la journée d’études
Au regard de l’ensemble des activités de production de biens culturels (artisanales ou industrielles), des marchés et des champs professionnels spécifiques qui les organisent, la place du livre et de la lecture est originale : les logiques industrielles et commerciales de la diffusion de l’imprimé sont, et de loin, antérieures à la problématique plus récente des « industries culturelles ».
Par ailleurs, tout un pan de l’histoire culturelle du livre et de la lecture s’est joué en dehors des politiques publiques. En vrac, pour la période récente : Le Club du Livre, France Loisirs, le Livre de poche, le livre et l’édition à la télévision  (émissions littéraires mais aussi présence du livre et des écrivains dans des émissions grand public) ; multiplication des jury littéraires « populaires » : (Prix du livre Inter, des lectrices de Elle, Goncourt des lycées ); « festivisation » et prolifération des salons et fêtes du livre ; retour de la « lecture » au théâtre, à la radio, ou par le biais des livres-CD…
La place du livre et de la lecture est tout aussi particulière dans l’ordre de l’action publique : elle constitue le socle des politiques d’alphabétisation et de développement de la scolarisation et imposerait, en toute rigueur, d’approfondir l’histoire des formes et de la culture scolaires. En vrac : corpus respectifs du primaire et du secondaire, lecture à haute voix et silencieuse, passage de l’explicitation de texte au commentaire, de la dissertation au résumé, lecture d’œuvres intégrales, étude d’œuvres contemporaines, légitimation par l’institution scolaire de genres considérés auparavant comme « mineurs »…)
Comment l’entreprise scolaire républicaine s’est-elle prolongée dans des actions en direction de publics plus larges ? (cf. Discours sur la lecture et Des bibliothèques populaires à la lecture publique et autres travaux de la même veine).
La lecture occupe, enfin, une place spécifique dans les problématiques de démocratisation culturelle particulièrement perceptible lors des constats récurrents sur « baisse de la lecture » dont ceux objectivés par les enquêtes Pratiques culturelles des français, (baisse considérée comme bien plus grave que celle de la fréquentation des théâtres ou des salles de concerts).
Au-delà des généralisations apocalyptiques (qui culminent avec la question de l’illettrisme) il est souhaitable d’analyser plus finement la réception contrastée des résultats de ces enquêtes dans le débat public, au sein des leaders d’opinion, dans le monde intellectuel et celui les professionnels du livre et de la lecture publique. 

 

Accéder au programme, à la bibliographie et au formulaire d'inscription sur le Carnet de recherches du Comité d'histoire du MCC.

 

 

 

Bonus : un grand moment d'histoire culturelle

1964 : la création du livre de poche

 

 

© INA

 
 

Consultez aussi sur ce blog  :

 

 

Liens conseillés.

 

Politiques culturelles (mon fil d’actualités sur Scoop'IT)

 

Actualités des politiques culturelles (nombreux autres fils d'actualités).

 

 

 

 

Votre blog a donné lieu à une création de notice bibliographique dans le catalogue de la Bibliothèque nationale de France. Il lui a été attribué un numéro international normalisé (ISSN) :


 Titre : La Cité des sens

 ISSN : 2270-3586

 

 

Consultez aussi sur ce blog  :

 

 

Liens conseillés.

 

Politiques culturelles (mon fil d’actualités sur Scoop'IT)

 

Actualités des politiques culturelles (nombreux autres fils d'actualités).

 

 

 

 

Votre blog a donné lieu à une création de notice bibliographique dans le catalogue de la Bibliothèque nationale de France. Il lui a été attribué un numéro international normalisé (ISSN) :


 Titre : La Cité des sens

 ISSN : 2270-3586

 

© INA

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Ressources Actualité Les politiques culturelles en débat
commenter cet article

Présentation

  • : La Cité des sens. Culture et politique.
  • La Cité des sens. Culture et politique.
  • : Les politiques culturelles aujourd'hui et leur histoire. Culture et politique, ressources, documents, analyses et débats par Jean-Claude Pompougnac .
  • Contact

Profil

  • Jean-Claude Pompougnac
  • Responsable du service de la recherche à la BPI (Centre Pompidou) puis conseiller au cabinet du Ministre de la culture (Jack Lang), j'ai dirigé ensuite la Délégation au développement et aux formations de ce même ministère. A l’issue d’une alternance politique, très élégamment remercié par Jacques Toubon arrivé rue de Valois je me suis vu offrir le poste de directeur de l'Institut français de Barcelone. Quatre ans après, le ministère des affaires étrangères a jugé mes compétences insuffisamment diplomatiques. En conséquence, à partir de 1999, j'ai dirigé la DRAC Centre à Orléans. Remercié par la Droite,. j'ai ensuite crée l'un des premiers EPCC, ARCADI en Île-de-France. Remercié par la Gauche je suis devenu  DAC de la ville de BONDY (93). Aujourd'hui consultant. Membre de l'Institut de coopération pour la culture et correspondant du Comité d'histoire du MCC où j'ai contribué à la conception de séminaires et de journées d'études.
  • Responsable du service de la recherche à la BPI (Centre Pompidou) puis conseiller au cabinet du Ministre de la culture (Jack Lang), j'ai dirigé ensuite la Délégation au développement et aux formations de ce même ministère. A l’issue d’une alternance politique, très élégamment remercié par Jacques Toubon arrivé rue de Valois je me suis vu offrir le poste de directeur de l'Institut français de Barcelone. Quatre ans après, le ministère des affaires étrangères a jugé mes compétences insuffisamment diplomatiques. En conséquence, à partir de 1999, j'ai dirigé la DRAC Centre à Orléans. Remercié par la Droite,. j'ai ensuite crée l'un des premiers EPCC, ARCADI en Île-de-France. Remercié par la Gauche je suis devenu DAC de la ville de BONDY (93). Aujourd'hui consultant. Membre de l'Institut de coopération pour la culture et correspondant du Comité d'histoire du MCC où j'ai contribué à la conception de séminaires et de journées d'études.

Recherche

Articles Récents

  • Les politiques culturelles en débat : questions de sens.
    Bien rares sont les commentaires publiés sur ce blog consacré aux rapports entre culture et politique ! Et qui plus est, compte tenu de l'ergonomie de cette plate-forme, ils ne sont pas très visibles. Ma note précédent ( Mettre l'artiste au cœur de la...
  • Mettre l'artiste au cœur de la cité ?
    UNE ARCHIVE... Je fouille, je range, je classe... ces dernières semaines, comme vous, j'ai compris de nouveau que le pire n'est pas toujours certain. Mais quand même! Grosse fatigue ! J'essaie de mettre de l'ordre, à défaut de pouvoir le faire dans mes...
  • Institution et formation
    Recension de cet ouvrage collectif, tiré de la thèse de Sébastien Charbonnier : « Quand y a-t-il philosophie ? Apprendre la pratique d'un art de penser » publiée sous le titre : Que peut la philosophie ? , Éd. du Seuil, 2013 Si cet ouvrage figure dans...
  • Équipements culturels, centres d’intelligibilité du monde ?
    Suite de la note précédente consacrée aux politiques de développement de la lecture et à un retour sur la journée d'études Livre, lecture et politiques de démocratisation culturelle organisée par l’ENSSIB, la BPI et le Comité d’histoire du ministère de...
  • L'école et la démocratisation de la lecture.
    J’avais déjà signalé ici même la Journée d’études Livre, lecture et politiques de démocratisation culturelle organisée par l’ENSSIB, la BPI et le Comité d’histoire du ministère de la Culture et de la Communication, il y a un peu plus d'un an. Cette journée...
  • Gauche, fin et suite : les visionnaires de 1992
    Au printemps 1992, au moment où je participais à ce collectif et figurais parmi les premiers signataires de l'appel ci-dessous, Emmanuel Macron avait tout juste 15 ans, Benoît Hamon, 25 ans était assistant parlementaire d'un député PS avant de devenir...