Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 avril 2008 5 18 /04 /avril /2008 16:26

Blog_pompougnac18_04_2

Il y a deux manières de se perde : par ségrégation murée dans le particulier ou par dilution dans l’ « universel ».
Ma conception de l’universel est celle d’un universel riche de tout le particulier, riche de tous les particuliers, approfondissement et coexistence de tous les particuliers.

(Aimé CESAIRE).

Greg a 22 ans, il est diplômé d'un "IEP de province" étudiant en master II de sociologie politique.
Son blog s'appelle ARRETS SUR LES MOTS et aujourd'hui il a la bonne idée de publier une lettre d'Aimé Césaire à Maurice Thorez.

Une lettre du 24 octobre 1956 qui se termine ainsi :

Je sais bien. On nous offre en échange la solidarité avec le peuple français ; avec le prolétariat français, et à travers le communisme, avec les prolétariats mondiaux. Je ne nie pas ces réalités. Mais je ne veux pas ériger ces solidarités en métaphysique. Il n’y a pas d’alliés de droit divin. Il y a des alliés que nous impose le lieu, le moment et la nature des choses. Et si l’alliance avec le prolétariat français est exclusive, si elle tend à nous faire oublier ou contrarier d’autres alliances nécessaires et naturelles, légitimes et fécondantes, si le communisme saccage nos amitiés les plus vivifiantes, celle qui nous unit à l’Afrique, alors je dis que le communisme nous a rendu un bien mauvais service en nous faisant troquer la Fraternité vivante contre ce qui risque d’apparaître comme la plus froide des abstractions. Je préviens une objection. Provincialisme ? Non pas. Je ne m’enterre pas dans un particularisme étroit. Mais je ne veux pas non plus me perdre dans un universalisme décharné.
Il y a deux manières de se perde : par ségrégation murée dans le particulier ou par dilution dans l’ « universel ».
Ma conception de l’universel est celle d’un universel riche de tout le particulier, riche de tous les particuliers, approfondissement et coexistence de tous les particuliers. Alors ? Alors il nous faudra avoir la patience de reprendre l’ouvrage, la force de refaire ce qui a été défait ; la force d’inventer au lieu de suivre ; la force « d’inventer » notre route et de la débarrasser des formes toutes faites, des formes pétrifiées qui l’obstruent. En bref, nous considérons désormais comme notre devoir de conjuguer nos efforts à ceux de tous les hommes épris de justice et de vérité pour bâtir des organisations susceptibles d’aider de manière probe et efficace les peuples noirs dans leur lutte pour aujourd’hui et pour demain : lutte pour la justice ; lutte pour la culture ; lutte pour la dignité et la liberté ; des organisations capables en un mot de les préparer dans tous les domaines à assumer de manière autonome les lourdes responsabilités que l’histoire en ce moment même fait peser si lourdement sur leurs épaules.
Dans ces conditions, je vous prie de recevoir ma démission de membre du Parti Communiste Français.
Aimé Césaire, Paris, le 24 octobre 1956.

Merci Greg.

= = = = = =

Arcadi_77

***

YAKINO audience en temps réel real time audience measurement

= = = = = = =

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Actualité
commenter cet article
3 avril 2008 4 03 /04 /avril /2008 21:45

Blog_pompougnac_03_04

Se pourrait-il qu'à Montpellier, l'Ombre jaune ait encore frappé?

Source AFP

La direction du festival "Le Printemps des comédiens" de Montpellier a renoncé à inviter une troupe de moines tibétains qui devait s'y produire à 10 reprises, craignant notamment que les événements au Tibet ne provoquent des manifestations anti chinoises.

Du fait des événements au Tibet, "je ne suis pas en mesure de garantir que le spectacle se déroulera dans les conditions de sérénité nécessaires à une pièce de théâtre masqué tibétain", a expliqué mercredi à l'AFP le directeur du festival, Daniel Bedos. 

Ce dernier a indiqué que des personnes avaient déjà manifesté leur intention de profiter des représentations de la pièce "Safran", qui devaient être données par une quinzaine de moines tibétains, pour "leur témoigner leur sympathie", et sans doute protester contre la Chine.

Daniel Bedos était en relation avec "l'Association du peuple chinois pour l'amitié avec l'étranger" pour l'organisation de ce spectacle.

Or, après les événements au Tibet, les autorités chinoises lui ont demandé s'il pouvait garantir "qu'il n'y aurait pas de problèmes" tout au long des représentations. "Je ne suis pas en mesure de le faire", a-t-il dit, soulignant qu'il ne voulait pas passer son "temps à jouer les gendarmes durant le festival".

Les représentations de Safran ont donc été reportées à une date postérieure aux Jeux olympiques de Pékin.

M. Bedos n'a pas eu de contact direct avec les moines tibétains depuis cette décision.

Le Printemps des comédiens a été créé à Montpellier en 1987. Il accueille chaque année, au mois de juin, dans les domaines du thé?tre et du spectacle vivant, de 20 à 25 spectacles et plus de 45.000 spectateurs payants, selon l'Association Printemps des comédiens.

Cette année, la 22e édition se tiendra du 5 au 30 juin.

IMPORTANT.

Lire ci-dessous, le commentaire de Ti Bouche bée (que je remercie vivement pour ces utiles précisions).

= = = = =

= = = = = =

Arcadi_77

***

YAKINO audience en temps réel real time audience measurement

= = = = = = =

referencement gratuit

Nous vous conseillons les annuaires suivants : annuaire 123 pagerank, annuaire du net gratuit, un repertoire de sites gratuit, annuaire des papillons, repertoire de sites, annuaire internet, sélection de sites, annuaire internet, annuaire internet et web malin et pratique. Site reference par création de sites internet et referencement 2010.

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Actualité
commenter cet article
2 avril 2008 3 02 /04 /avril /2008 21:31

Orly_2

Une des fausses informations du 1er avril se fondait sur une heureuse initiative culturelle apparue il y a peu sur la toile.

Il existe sur le Net* un Comité de défense et d'illustration du point-virgule, dont les membres s'engagent à « chanter ses louanges en toute occasion » et à l'utiliser « chaque fois que ce sera approprié ». Serment digne de celui des Horaces ! Sans faire partie de la confrérie, nous agissons dans l'ombre, rajoutant ces points-virgules décriés avec le sentiment d'accomplir un — petit — acte de résistance. Auquel s'ajoute, si le point-virgule se substitue à un point, le plaisir de rallonger la phrase, qui a ces temps-ci tendance à rétrécir.

[*Ce Comité a aujourd'hui disparu de la Toile.]

Le site du Monde a donc repris hier cette information :

Rue 89.com rebondit sur la polémique suscitée par une éventuelle suppression du point-virgule et révèle la création d'une commission pour la réhabilitation du signe de ponctuation dans les documents administratifs. Ici encore, fausses preuves à l'appui, le site produit une lettre de mission à l'en-tête de la présidence de la République confiant au député Benoist Apparu l'honorable tâche d'instaurer l'"usage obligatoire d'au moins trois points-virgules dans chaque document administratif" ; une vidéo montre le linguiste et complice du canular, Alain Rey, confirmer avoir été approché pour présider la commission. Les réactions des internautes laissent également songeur quant à leur authenticité : un seul commentaire semble relever la blague, les autres soutiennent la proposition ou se moquent de l'initiative de l'Elysée sans sembler douter un seul instant de la véracité de l'information.

Un signe de ponctuation qui n'a pas disparu du blog de Françoise Benhamou, c'est le point d'interrogation. Evoquant (avec sagacité et pertinence) les nouvelles responsabilités confiées par le Président de la République à Eric « Ganelon » Besson dans le domaine de l'économie numérique, elle titre son billet Vers un affaiblissement du ministère de la Culture ? Chacun jugera comme bon lui semble si ce point d'interrogation est superflu, superfétatoire, ornemental ou pléonastique.

Reste que la lecture des nombreux commentaires apportés à cette analyse rigoureuse du rétrécissement du champ de compétences du ministère confié à Madame Albanel, permet de découvrir outre le petit dessin suivant

Sakulturefe5

une mention d'une émission de France Culture

Cet après-midi, sur France Culture, "sur les docs", un documentaire sur la "désobéissance civile" (un peu confus mais bon) ; au passage une interview d'un haut fonctionnaire, énarque qui a démissionné à deux reprises de ses fonctions, parce qu'il trouvait les budgets de la culture en totale contradiction avec les beaux discours...

Présentation de l'émission disponible encore quelques jours en podcast sur le site de France Culture

(Désobéissances (1/5) - Une petite histoire de la désobéissance

Un documentaire de Simon Guibert et Yvon Croizier

Désobéir ? Oui, mais comment ?
Pour la philosophe américaine Hannah Arendt, « les campagnes de désobéissance civile bien organisées peuvent avoir une efficacité remarquable pour obtenir les modifications juridiques que l’on peut estimer désirables. »
Pour la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen qui accompagne la constitution du 24 juin 1793, « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs » (article 35).
Et l’on ne parle pas de Socrate buvant la ciguë ni de Suicide mode d’emploi, forme ultime de désobéissance…
Ce « Sur les docks » ébauche une histoire non-exhaustive de la désobéissance depuis 1945, brisant parfois cette évocation forcément incomplète pour laisser la parole à ceux qui en ont fait l’expérience.
De la Résistance durant la Seconde Guerre mondiale au « Manifeste des 121 », de mai 68 au démontage du restaurant Mac Donald de Millau, de la désobéissance d’un haut fonctionnaire à la pétition des cinéastes contre les lois Debré de 1997…

Avec :
François Barré, ancien président du Centre Georges Pompidou, président des Rencontres photographiques d’Arles ;
José Bové, syndicaliste, paysan ;
Gilles Luneau, journaliste-écrivain ;
Jean-Marie Muller, philosophe, co-fondateur du Mouvement pour une Alternative Non-Violente ;
Gérard Mordillat, écrivain, cinéaste.

La voix de Dyonis Mascolo, écrivain.
Des archives de l’INA

Producteur coordonnateur : Alexandre Héraud
Producteur délégué : Simon Guibert
Réalisation : Yvon Croizier

= = = = = =

Quant au titre du présent billet, il renvoie au nième communiqué de l'Agence Bretagne Presse sur la création par cette région de deux EPCC

Le CRLB va donc disparaître dans quelques jours, comme disparaîtra aussi l'Agence de coopération

des bibliothèques et centres de documentation en Bretagne (COBB), fondée elle en 1985 et basée

à Rennes.  Les personnels des deux associations sont repris par l'Établissement public de coopération

culturelle (EPCC), Livre et lecture en Bretagne, qui a été créé, il y a quelques semaines par un arrêté

préfectoral et dans lequel les acteurs du livre en Bretagne n'auront plus aucun pouvoir délibératif,

mais seront indirectement représentés au sein d'un conseil consultatif.

L'association Musique et danse de Bretagne (ex Arcodam), jusqu'ici basée à Châteaugiron, près de Rennes, et l'association Théâtres en Bretagne,

basée à Saint-Brieuc qui joue le rôle de lieu de ressource, de rencontre, d'information et de formation

pour le théâtre et la création théâtrale en Bretagne, ont aussi fusionné, formant un autre EPCC.

Les personnels de ces deux EPCC vont être installés prochainement ensemble dans une ancienne école

désaffectée et promise à la démolition dans les années à venir, rue Guy Ropartz, dans le quartier

de Maurepas, à Rennes.

Cette transformation a suscité de nombreux remous chez tous les acteurs du domaine du livre en

Bretagne – écrivains, éditeurs, libraires, bibliothécaires – dont beaucoup y ont vu un grave recul de la

démocratie participative et une mainmise bureaucratique sur un secteur important de la vie culturelle

de la Bretagne, conduisant de toute évidence à écarter de toute responsabilité réelle les représentants

des professions du livre. Cette inquiétude est d'autant plus vive que le Conseil régional n'a toujours pas

défini d'objectifs dans le domaine du livre en Bretagne et ne s'est donné encore aucune politique

cohérente et bien lisible dans ce domaine.

Son action paraît s'être bornée à financer en grande partie un (beau) stand collectif des éditeurs bretons

chaque année au Salon du livre de Paris, à apporter au coup par coup une aide à un certain nombre

de projets et d'opérations, dans la continuité de ce que faisait auparavant la précédente majorité,

mais sans vision d'ensemble et sans réelle ambition pour la Bretagne, semble-t-il.

Lire le communiqué

= = = = =

Blog_pompougnac_02_04_2 Pour finir, et faire suite à ma note d'hier :

Wikigender is your online platform to find and exchange information related to gender equality. The website is work in progress and benefits from your active participation. Users are invited to comment on or improve existing articles, and to create or upload new documents. By providing a platform to share experiences and to learn from each other’s knowledge, Wikigender will contribute to a better understanding on the situation of men and women around the world

Le site Wikigender

Et, en bonus (merci Caroline B.) :

Donna Haraway: manifeste postmoderne pour un féminisme matérialiste

à propos de Donna Haraway, Manifeste cyborg et autres essais

Par Elsa Dorlin

Le recueil d’articles de Donna Haraway publié récemment en France sous le titre Manifeste cyborgdevrait constituer un événement comparable à la traduction en 2005 de Gender Troublede Judith Butler, et ainsi contribuer à redéfinir notablement les termes des débats qui animent la mouvance féministe.


Le recueil d’articles de Donna Haraway publié sous le titre Manifeste cyborg, en référence à son texte le plus connu, constitue, en France un événement comparable à la traduction en 2005 de Gender Trouble de la philosophe Judith Butler. Soutenue par des politiques éditoriales courageuses, volontaristes ou tout simplement lucides, la pensée féministe anglophone contemporaine a désormais droit de cité en France. Au gré des slogans, des notes de bas de page, des références théoriques, des problématiques inédites et des « acclimatations » disciplinaires des oeuvres de quelques grandes figures de la théorie féministe [...]

Ouvrage recensé par La Revue internationale des livres et des idées.

= = = = = =

Arcadi_77

***

YAKINO audience en temps réel real time audience measurement

= = = = = = =

referencement gratuit

Nous vous conseillons les annuaires suivants : annuaire 123 pagerank, annuaire du net gratuit, un repertoire de sites gratuit, annuaire des papillons, repertoire de sites, annuaire internet, sélection de sites, annuaire internet, annuaire internet et web malin et pratique. Site reference par création de sites internet et referencement 2010.

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Actualité
commenter cet article
30 mars 2008 7 30 /03 /mars /2008 17:17

Jeanclaude_pompougnac_30_03_2

Dans une actualité publiée la semaine passée, François Deschamps signalait la publication aux éditions de l'Attribut des contributions au cycle de conférences tenu en 2007 à Nantes, à l'initiative du Conseil général de la Loire Atlantique, sous le titre Culture & Société - Un lien à recomposer sous la direction de Jean-Pierre Saez.

Lire le sommaire.

Sur le site d'Artishoc, on peut lire en ligne la contribution d'Olivier Donnat à ce cycle de conférences intitulée : Démocratisation de la culture : fin...et suite ?

On pourra rapprocher sa réflexion du programme de travail que se propose de conduire le think tank (de gauche) La Forge

Culture et libertés, pour une société du libre arbitre.

Ce groupe de réflexion a besoin plus que tout autre d’une délimitation précise de son périmètre de travail. L’intitulé en est trop vaste et peut recouvrir une multitude de sujets. Il est donc proposé dans un premier temps de subdiviser cet intitulé en quatre thèmes prioritaires. A l’intérieur de ces quatre thèmes qui indiquent des orientations pour la réflexion et peuvent faire l’objet de notes ou d’études, le groupe choisira des sujets ponctuels qui se traduiront par la production d’articles ou d’auditions. Voici la liste de ces thèmes. Pour chaque thème, il est indiqué de manière provisoire quelques sujets de controverse ou impensés à gauche.

L’exercice de la démocratie

Les fabriques de la doxa

Les nouvelles surveillances, les nouvelles punitions

Les structures sociales de la transmission culturelle

Il a beaucoup été dit que la défaite de la candidate de gauche à la présidentielle était « idéologique et culturelle ». L’assemblage de l’idéologie et de la culture doit être manipulé avec précaution, car la culture, au sens de la transmission égalitaire d’un patrimoine ou des œuvres intellectuelles contemporaines est aussi un outil d’émancipation à l’égard des idéologies.

Pour ce qui concerne l’idéologie, il s’agit avant tout d’analyser les abandons préjudiciables de certaines valeurs qui étaient constitutives d’une « culture » de gauche. En témoigne, par exemple, la substitution du principe « donnant-donnant » au devoir de solidarité.

Il faut aussi juger de manière sévère la faible riposte face à la captation par le candidat de droite des figures historiques de la gauche –Jaurès, Blum- et surtout face au rapt et au dévoiement de leur pensée.

Pour la culture, l’analyse doit être plus structurelle. Dans ce champ, s’il faut réaffirmer l’impératif d’une politique publique, il faut analyser sans recul les raisons de l’échec de la démocratisation. Dans le champ plus large de la transmission des connaissances, il est nécessaire de refonder l’objectif d’émancipation individuelle à partir de la réalité des inégalités sociales.

Controverse ou impensé à gauche :
La politique menée jadis par Jack Lang peut-elle enfin faire l’objet d’une critique objective, pour sortir d’un discours lénifiant sur la culture et mesurer ses échecs comme ses succès? Autrement dit : sortir du languisme est-il autorisé à gauche ?

Le texte en intégral.

Ces débats sur la « démocratisation » sont (ou plutôt devraient être) évidemment inséparables d'une réflexion sur le concept de « populaire ». Voir, à cet égard :

Haut, bas, fragile : sociologies du populaire

entretien avec Annie Collovald & Olivier Schwartz

réalisé par Stany Grelet, Fabien Jobard & Mathieu Potte-Bonneville

Lire l'entretien.

Plus concrètement enfin, une autre information signalée par François Deschamps :

La FNCC a ouvert des forums sur les six thèmes retenus dans le cadre des Entretiens de Valois : sur « la révision des systèmes d'aide à la production et à la diffusion », on peut lire la contribution de Karine Gloanec-Maurin qui propose la création d'une Maison d'artistes par département, et celle de Jean-François Burgos qui propose que l'on enregistre les pièces de théâtre pour leur redonner une seconde vie. Sur « les labels et les contrats d'objectifs », on peut lire une contribution de D. Goudal (Théâtre de Brétigny) sur le désarroi des scènes « conventionnées ».

= = = =

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Actualité
commenter cet article
20 mars 2008 4 20 /03 /mars /2008 17:43

Blog_pompougnac_20_03

Information transmise par l'Oizeau rare : tout à l'heure (19 heures) sur LCP, la chaine parlementaire :

Culture : la colère entre en scène ?
La France, phare de la culture, exception culturelle au rayonnement mondial. Ca c'est pour vendre la maison France à l'étranger. Dans notre pays la réalité quotidienne est bien différente...
D'un côté ceux qui craignent un désengagement de l'Etat dans la culture, regroupés principalement autour d'associations et de professionnels du spectacle.
De l'autre, le Gouvernement qui tente d'apaiser les tensions, arguant du fait que les subventions ne seront pas coupées et que l'Etat restera maître en la matière.
Mais la colère des artistes ne s'estompe pas pour autant. Ils étaient présents le 29 février pour appeler à la mobilisation nationale contre ce qu'ils considèrent comme un désengagement de l'Etat dans la culture. Ils seront encore là le 20 mars pour une nouvelle manifestation. Pour aborder ce thème, Dominique Paillé (Secrétaire général adjoint de l'UMP) et Ariane Mnouchkine (Responsable du théâtre du Soleil).
Sans rapport apparent mais qui sait? Premières conséquences du "basculement" à gauche de la municipalité de Rouen (trouvé sur le blog KotKot) :
 

Culture ou bibliothèques ?

A Rouen, le tableau des délégations des adjoints donne les informations suivantes:

Guy Pessiot, adjoint, est chargé du tourisme, du commerce, du patrimoine et des bibliothèques.
Laurence Tison, adjointe, est chargée de la culture et du spectacle vivant.


Les bibliothèques ne sont pas "dans" la culture.

Il sera intéressant de vérifier si Rouen est (et)
reste un cas singulier, ou bien si les nouvelles municipalités font, décidément, un sort différent aux bibliothèques...

Aux Sables d'Olonne, et aux dernières nouvelles, il n'était pas question de transformer dans la zone inondable, elle aussi, le navire en bibliothèque. Quoique, quel succès que la bib à la plage !

23:11 Publié dans BIB | Lien permanent | Commentaires (1) | Envoyer cette note | Tags : bibliotheques, rouen, sables d'olonne

Commentaires

Bien que ravie de voir arriver une nouvelle équipe, j'ai moi aussi fait un bond... Sortir les bibliothèques de la culture pour les "ranger" dans le patrimoine (et le commerce !) laisse perplexe quant à l'image de la lecture publique, dans une ville où, selon l'adjointe à la culture précédemment en poste, elle se porte mal.
Des mauvaises langues m'ont suggéré que c'était pour que l'adjoint en question soit sûr que ses propres écrits seront bien conservés... Je doute bien entendu qu'il s'agisse de la réelle motivation de ce choix malheureux. Il n'empêche que le dossier bibliothèques est chaud-bouillant à Rouen et qu'un tel éclatement des compétences culturelles risque de desservir l'énorme chantier qui attend la nouvelle équipe en matière de lecture publique et de décevoir plus d'un Rouennais.
Bref, nous voila partis pour un délicieux mélange des genres, dans lequel lecture publique, vieilles pierres et animaux empaillés devront cohabiter. Sans oublier le boudin au mètre de la Fête du ventre et le petit train des touristes allemands en short...

Ecrit par : Une Rouennaise | mardi, 18 mars 2008

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Actualité
commenter cet article

Présentation

  • : La Cité des sens. Culture et politique.
  • La Cité des sens. Culture et politique.
  • : Les politiques culturelles aujourd'hui et leur histoire. Culture et politique, ressources, documents, analyses et débats par Jean-Claude Pompougnac .
  • Contact

Profil

  • Jean-Claude Pompougnac
  • Responsable du service de la recherche à la BPI (Centre Pompidou) puis conseiller au cabinet du Ministre de la culture (Jack Lang), j'ai dirigé ensuite la Délégation au développement et aux formations de ce même ministère. A l’issue d’une alternance politique, très élégamment remercié par Jacques Toubon arrivé rue de Valois je me suis vu offrir le poste de directeur de l'Institut français de Barcelone. Quatre ans après, le ministère des affaires étrangères a jugé mes compétences insuffisamment diplomatiques. En conséquence, à partir de 1999, j'ai dirigé la DRAC Centre à Orléans. Remercié par la Droite,. j'ai ensuite crée l'un des premiers EPCC, ARCADI en Île-de-France. Remercié par la Gauche je suis devenu  DAC de la ville de BONDY (93). Aujourd'hui consultant. Membre de l'Institut de coopération pour la culture et correspondant du Comité d'histoire du MCC où j'ai contribué à la conception de séminaires et de journées d'études.
  • Responsable du service de la recherche à la BPI (Centre Pompidou) puis conseiller au cabinet du Ministre de la culture (Jack Lang), j'ai dirigé ensuite la Délégation au développement et aux formations de ce même ministère. A l’issue d’une alternance politique, très élégamment remercié par Jacques Toubon arrivé rue de Valois je me suis vu offrir le poste de directeur de l'Institut français de Barcelone. Quatre ans après, le ministère des affaires étrangères a jugé mes compétences insuffisamment diplomatiques. En conséquence, à partir de 1999, j'ai dirigé la DRAC Centre à Orléans. Remercié par la Droite,. j'ai ensuite crée l'un des premiers EPCC, ARCADI en Île-de-France. Remercié par la Gauche je suis devenu DAC de la ville de BONDY (93). Aujourd'hui consultant. Membre de l'Institut de coopération pour la culture et correspondant du Comité d'histoire du MCC où j'ai contribué à la conception de séminaires et de journées d'études.

Recherche

Articles Récents

  • La barbarie au pluriel.
    ¤ Il serait vain de se détourner du passé pour ne penser qu’à l’avenir. C’est une illusion dangereuse de croire qu’il y ait même là une possibilité. L’opposition entre l’avenir et le passé est absurde. L’avenir ne nous apporte rien, ne nous donne rien...
  • Le spectacle de la tragédie et la violence de l'Histoire.
    RETOUR SUR AVIGNON 2016 En juin dernier [juin 2016], j'avais signalé ici-même que l e Festival d’Avignon, le Comité d’histoire du ministère de la Culture et de la Communication, la FNCC et l’Observatoire des politiques culturelles avaient décidé de se...
  • Gauche, fin et suite : les visionnaires de 1992.
    Peut-être avez entendu lundi matin sur France Inter le géographe Jacques Lévy analyser le succès de la démarche d'Emmanuel Macron au lendemain du 1er tour des élections législatives en évoquant le couteau taoïste "C'est Lao-Tseu qui nous a donné la clé",...
  • Portraits de lecteurs (suite)
    Suite de la note précédente... Depuis 1975, date de la création du prix du Livre Inter, Radio France donne à ses auditeurs l’occasion de manifester leur passion pour la lecture et leur intérêt pour l’actualité littéraire. Entre janvier et mars, un appel...
  • Portraits de lecteurs : les jurés du Livre Inter.
    ¤ « J’aime les livres, les couchers de soleil sur la gravure, les livres, les rires de mon bébé, les livres, la Grèce, l’Italie, l’Irlande, les livres, le champagne en apéritif, les livres, la fumée des havanes de mon mari, les livres, les émotions, les...
  • Un historien au cabinet de la nouvelle ministre ?
    Un tout nouveau conseiller technique (au portefeuille bien chargé) serait pressenti pour rejoindre le cabinet de Françoise Nyssen. Il a déjà eu les honneurs (mérités) de ce blog en octobre 2016. Par ailleurs sa nomination ne manquera pas de réjouir les...