Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 avril 2007 7 29 /04 /avril /2007 18:52

Referencement_google_21_5

Ce dimanche matin, 9 h 30, petit déjeuner, journal de RFI : « Dans un entretien accordé au Journal du Dimanche, Jacques Delors appelle les électeurs de François Bayrou à se compromettre et à voter Ségolène Royal »..

Elle c’est thé, moi café mais notre réaction est identique : il veut la faire perdre ou quoi ? Bien que ni l’une, ni l’autre ne soient électeurs de l’UDF nous imaginons la (légitime) réaction d’icelle ou d’icelui : dis donc Delors, où t’as vu ça que j’ai une tête à me compromettre, moi ?

Achat du JDD, lecture attentive de la version écrite :

Je comprends que M. Bayrou veuille créer un parti démocrate et c’est logique qu’il pense à l’élection de 2012. Mais compte tenu de son diagnostic grave sur la France, on ne peut attendre pas attendre. Cinq ans c’est trop long ! Il y a urgence, c’est ce que je veux dire aux électeurs de François Bayrou : il faut se compromettre dès maintenant.

Conclusion : Delors parle aux électeurs du béarnais comme une vache espagnole.

Explication. Quand je travaillais outre Pyrénées, j’ai souvent été frappé du quasi contresens que faisaient les traducteurs simultanés lorsque un orateur prononçait les mots compromiso ou comprometerse qui signifient en castillan contemporain et usuel : engagement ou s’engager. Si vous traduisez par compromis ou se compromettre en français usuel contemporain vous introduisez une nuance morale péjorative qui va à l’encontre de l’intention du locuteur castillan.

Vérification dans les dictionnaires respectifs : le mot a la même origine et les mêmes sens, sauf justement la nuance s’engager qui n’est pas d’usage en français.

(COMPROMETTRE. (Il se conjugue comme METTRE.) v. tr. Exposer quelqu'un à se trouver dans quelque embarras soit en usant de son nom sans son aveu, soit en l'engageant dans des démêlés, dans des affaires. N'ayez pas peur, je ménagerai si bien les choses, que je ne vous compromettrai pas. Il est gravement compromis. Vous courez risque de vous compromettre en agissant de la sorte.

Il signifie aussi Mettre sa réputation en péril. Cette femme se compromet singulièrement.
Compromettre une femme, Donner à penser par ses paroles ou ses actes qu'on a une liaison avec elle.

Pron. Se compromettre, se porter à soi-même préjudice. Il s'est compromis avec des affairistes. Vous courez le risque de vous compromettre en agissant de la sorte. Elle avait peur de se compromettre, de perdre sa réputation.

Deux exemples d’usage en espagnol comtemporain où se compromettre signifie clairement s’engager

¿Cómo comprometerse?

1. Apoyar la campaña

Para participar en esta campaña, tenéis la posibilidad de: enviar las cartas postales a las autoridades nacionales y europeas: a fin de interpelar a los responsables políticos sobre la necesidad del envío de una fuerza internacional de intervención civil. Las cartas postales (se pueden descargar a través de la web) van dirigidas a: Ministro de Asuntos Exteriores. o Presidente del Parlamento Europeo o Presidente de la Comisión Europea. Etc...

Autre exemple : sur le site espagnol enfeminino.com on trouve cette intéressante question :

¿Cómo explicar el miedo que algunos hombres sienten a querer y a comprometerse? (Parece ser que a esto se le denomina el síndrome de "Peter Pan"). ¿Existe algún remedio?

On peut la traduire par :  comment expliquer la peur d’aimer et de s’engager que certains hommes éprouvent ?

Conclusion : Delors aurait donc été bien inspiré de s’exprimer ainsi :

C’est cela que je veux dire aux électeurs de François Bayrou : il faut s’engager dès maintenant.

Des réflexions plus profondes parce que plus freudiennes pourraient interroger le « choix » sémantique de M. Delors. Un non-choix ? Un lapsus ? Royal-Bayrou, flirt ou fiançailles… on a beaucoup glosé là-dessus, non ? D’où la prégnance des exemples du Dictionnaire de l’Académie française cité ci-dessus :

Cette femme se compromet singulièrement.
Compromettre une femme, Donner à penser par ses paroles ou ses actes qu'on a une liaison avec elle.

C’est vrai que cette campagne est parfois bien troublante, sexuellement parlant. Alliot-Marie aujourd’hui : Royal change d’idées comme de jupe. Ce que Sarkozy ne peut pas dire, la ministre de la Défense, l’égérie UMP qui porte la culotte, elle, elle peut le dire.

L’effroyable menace du politiquement incorrect croise l’incontournable question de la différence des sexes. On a pu voir hier ou avant-hier les bisous échangés entre Sarkozy et Michel Charasse… La République nous appelle? Non, plutôt des vieux copains qui vont à la pêche ou à la pétanque pour être au moins un moment tranquilles entre soi et pouvoir parler sans détours. Nicolas et Michel, des mecs, des vrais : ils ne s'embrassent que sur la joue mais j'ai bien entendu Michou les bretelles glisser à l’oreille de son (nouveau ?) pote : tout plutôt que de voir le pays dirigé par cette bonne femme.

Mais revenons aux usages de la langue.

Exercice d’application.

Première question (notée 7 sur 20)

Proposez de manière argumentée une distinction entre les deux expressions suivantes : un intellectuel engagé ; un intellectuel compromis.

Deuxième question (3 sur 20).

En vous référant à l’actualité, dressez une liste de 5 intellectuels compromis et de 5 intellectuels engagés.

Troisième question (10 sur 20).

A partir d’une auto analyse explicite de votre position dans le champ social d’une part et de vos inclinations théoriques et politiques d’autre part, vous proposerez un examen critique de la liste dressée par vous à la question précédente. 

Je vois mal qui pourrait avoir la moyenne!

Arcadi_77

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Divergences
commenter cet article
1 septembre 2006 5 01 /09 /septembre /2006 08:39

Plan

Il vous arrive d'être perdu (e), déboussolé (e).

Copiez l'image ci-dessus et conservez là précieusement.

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Divergences
commenter cet article
5 mai 2006 5 05 /05 /mai /2006 06:43

Lu dans Libé hier (4 mai 2006).

Freud écrivant à Marie Bonaparte :" Les génies sont des gens insuportables. Ma famille vous dira combien je suis facile à vivre.Je ne suis donc pas un génie".

Demandez lui, à ma famille à moi, si je suis plutôt facile à vivre ou vraiment insupportable.

Et tirez en la conséquence logique.

CQFD

et, une fois de plus, merci Sigmund

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Divergences
commenter cet article

Présentation

  • : La Cité des sens. Culture et politique.
  • La Cité des sens. Culture et politique.
  • : Les politiques culturelles aujourd'hui et leur histoire. Culture et politique, ressources, documents, analyses et débats par Jean-Claude Pompougnac .
  • Contact

Profil

  • Jean-Claude Pompougnac
  • Responsable du service de la recherche à la BPI (Centre Pompidou) puis conseiller au cabinet du Ministre de la culture (Jack Lang), j'ai dirigé ensuite la Délégation au développement et aux formations de ce même ministère. A l’issue d’une alternance politique, très élégamment remercié par Jacques Toubon arrivé rue de Valois je me suis vu offrir le poste de directeur de l'Institut français de Barcelone. Quatre ans après, le ministère des affaires étrangères a jugé mes compétences insuffisamment diplomatiques. En conséquence, à partir de 1999, j'ai dirigé la DRAC Centre à Orléans. Remercié par la Droite,. j'ai ensuite crée l'un des premiers EPCC, ARCADI en Île-de-France. Remercié par la Gauche je suis devenu  DAC de la ville de BONDY (93). Aujourd'hui consultant. Membre de l'Institut de coopération pour la culture et correspondant du Comité d'histoire du MCC où j'ai contribué à la conception de séminaires et de journées d'études.
  • Responsable du service de la recherche à la BPI (Centre Pompidou) puis conseiller au cabinet du Ministre de la culture (Jack Lang), j'ai dirigé ensuite la Délégation au développement et aux formations de ce même ministère. A l’issue d’une alternance politique, très élégamment remercié par Jacques Toubon arrivé rue de Valois je me suis vu offrir le poste de directeur de l'Institut français de Barcelone. Quatre ans après, le ministère des affaires étrangères a jugé mes compétences insuffisamment diplomatiques. En conséquence, à partir de 1999, j'ai dirigé la DRAC Centre à Orléans. Remercié par la Droite,. j'ai ensuite crée l'un des premiers EPCC, ARCADI en Île-de-France. Remercié par la Gauche je suis devenu DAC de la ville de BONDY (93). Aujourd'hui consultant. Membre de l'Institut de coopération pour la culture et correspondant du Comité d'histoire du MCC où j'ai contribué à la conception de séminaires et de journées d'études.

Recherche

Articles Récents

  • Courte note sur la théorie sociologique de l'habitus.
    Cette pénétrante et définitive observation de Stendhal est citée dans une mienne contribution relative à ce que le contemporain fait à la culture. (…) J'ai toujours été saisi par cette formule du Manifeste du Parti Communiste , dans lequel Marx et Engels...
  • Politique, culture, démocratie, actions citoyennes : devoirs de vacances
    ¤¤¤¤¤¤ ¤¤¤¤¤¤¤ ¤¤¤¤¤¤¤ Trois textes déjà signalés ici (ou sur Scoop'It ) pour vos révisions sur la plage, à la montagne, à la campagne. VERS LA DÉMOCRATIE CULTURELLE. Une nouvelle saisine de la section des affaires européennes et internationales du Conseil...
  • De quoi "la culture" est-elle le nom?
    Pour transmettre, il faut être ouvert aux autres, y compris bien sûr à la pluralité des cultures et des langues, dont chacune est porteuse de biens à partager ; il faut diversifier ses critères et ses références, s’adapter, chercher des points de contact…...
  • Culture et politique : émancipation et démocratie.
    Voilà pourquoi la tâche de la démocratie est de diffuser la culture. Il est clair que tout individu humain peut évidemment accomplir ce travail réflexif… Il n’empêche que suivant la culture reçue, les individus seront plus ou moins aptes à réorganiser...
  • La barbarie au pluriel.
    ¤ Il serait vain de se détourner du passé pour ne penser qu’à l’avenir. C’est une illusion dangereuse de croire qu’il y ait même là une possibilité. L’opposition entre l’avenir et le passé est absurde. L’avenir ne nous apporte rien, ne nous donne rien...
  • Le spectacle de la tragédie et la violence de l'Histoire.
    RETOUR SUR AVIGNON 2016 En juin dernier [juin 2016], j'avais signalé ici-même que l e Festival d’Avignon, le Comité d’histoire du ministère de la Culture et de la Communication, la FNCC et l’Observatoire des politiques culturelles avaient décidé de se...