Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 janvier 2013 7 27 /01 /janvier /2013 18:12

Cl-3.jpg

 

 

La page Création sociale et innovation culturelle qui recense quelques sites, ressources, répertoires sur  les expériences que mènent, loin des caméras et des micros, ceux qui croient encore à l'idéal universaliste des Lumières, selon l'heureuse formule de Gérard Noiriel est de nouveau actualisée  avec l’ajout d’une rubrique renvoyant au site de l’association Hors Les Murs.

 

 

12. Banque d’expériences de Hors Les Murs

 

Dans le cadre de son chantier "Politique de la ville, & Culture", HorsLesMurs souhaite identifier et valoriser les projets rue et cirque menés dans le cadre de la Politique de la ville et/ou de ses thématiques.

 

Cette Banque d’expériences en ligne présente plus de 110 fiches-projets selon

Elle a vocation à s’enrichir au fur et à mesure de la collecte des fiches d’expériences. Elle est désormais relayée par une publicationIn Situ In Cité, projets participatifs dans l’espace public, mise en ligne (téléchargement pdf, livre numérique) en décembre 2012. 

Pour les arts de la rue, ce travail est mené en collaboration avec la Fédération nationale des arts de la rue.

Pour les arts du cirque, ce travail est mené en collaboration avec le Syndicat du cirque de création.

 

Accéder à la banque d’expériences

 

 

flêche      

Fils d'actualités très vivement conseillés :

 

La lettre du réseau culture sur Territorial.fr


Le "netvibes" de l'Observatoire des politiques culturelles

 

Complément d'objet, la page d'actualités du Ministère sur de développement culturel


Les net-actualités sur le site d'Arteca 


Le tableau de bord des Think tank (Netvibes)


Le calendrier francophone en sciences humaines et sociales, Calenda


 et si vous êtes abonné Twitter : http://twitter.com/cultureveille


 flêche

 

 

flêche

scoop-nov-2012-copie-1.JPG

 

Pour consulter mon fil d'actualités sur Scoop It,  cliquez sur ce bouton    images-SC-it.jpg

 

 

 Click 9 pour consulter les autres flux Scoop It   auxquels je suis abonné.

 

 

  expert public

 

 Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

 


 

 

 

Seek-Blog        Blog Culture générale     Share

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Ressources
commenter cet article
21 janvier 2013 1 21 /01 /janvier /2013 09:53

collinne_3.jpg

Territoires et ressources des compagnies en France

 

Première contribution une construction de repères sur le champ du spectacle, la recherche dont les résultats sont présentés ici a privilégié une approche par filière, à partir du modèle économique des compagnies, tout à la fois porteuses de projets et implantées sur un territoire. L’approche interroge le lien entre la structure des ressources monétaires ou non monétaires des compagnies, le spectre de l’ensemble de leurs activités et leur distribution territoriale. Entre injonction d’excellence, ancrage local et rayonnement territorial, une typologie construite à partir des profils d’activité des compagnies de spectacle vivant permet de distinguer les compagnies selon l’origine de leurs ressources et la diversité de leurs activités.

 

* Recherche coordonnée par Daniel Urrutiaguer et Philippe Henry, maîtres de conférences respectivement à l’université de la Sorbonne nouvelle – Paris 3 et à l’université de Paris 8 – Saint-Denis, ainsi que, pour l’enquête quantitative, par Cyril Duchêne, directeur des publics et du développement du Centre national de la danse. Certaines études de cas ont été réalisées par des chercheurs universitaires, Julie Valéro, Agathe Dumont, Laure Fernandez, Cécile Schenck (Paris 3), Laure de Verdalle (Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines), Serge Proust (Saint-Étienne), Bérénice Hamidi-Kim (Lyon 2) et Séverine Ruset (Grenoble 3). François Rémond (Paris 3) et Cécile Delassus ont également collaboré à certains aspects de la recherche.

Le document Territoires et ressources des compagnies en France (synthèse et rapport intégral) est téléchargeable à cette adresse

 

On peut ajouter que lors de la séance plénière du COREPS Poitou-Charentes du 2 octobre 2012, Philippe Henry a développé son approche de l’économie actuelle du spectacle, entre spécificités d’une économie des biens singuliers et reconfiguration de nos modes de production et d’échange symboliques. Il y plaide pour des formes intensifiées de coopération entre organisations.

 

Le diaporama et l’enregistrement audio de l’intervention de Philippe Henry Spécificités et tensions contemporaines de l’économie du spectacle en France sont consultables à cette adresse.

 

Un rappel : le père aubergiste de La Cité des sens avait rendu compte en son temps (dans la revue l’Observatoire n°37, hiver 2010 http://www.observatoire-culture.net   ) de l’ouvrage de Philippe Henry Spectacle vivant et culture d’aujourd’hui. Une filière artistique à  reconfigurer. Grenoble, PUG., 2009

Pour télécharger cette recension, c’est ICI. 

 

Et encore un autre rappel : sur ces mêmes question on peut aussi lire ou relire l’édito de François Deschamps du 10 décembre dernier Spectacle vivant : comment les mutations nous amènent-elles à travailler autrement dans les territoires ?

C’est ici.

 

 

flêche      

Fils d'actualités très vivement conseillés :

 

La lettre du réseau culture sur Territorial.fr


Le "netvibes" de l'Observatoire des politiques culturelles

 

Complément d'objet, la page d'actualités du Ministère sur de développement culturel


Les net-actualités sur le site d'Arteca 


Le tableau de bord des Think tank (Netvibes)


Le calendrier francophone en sciences humaines et sociales, Calenda


 et si vous êtes abonné Twitter : http://twitter.com/cultureveille


 flêche

 

 

flêche

scoop-nov-2012-copie-1.JPG

 

Pour consulter mon fil d'actualités sur Scoop It,  cliquez sur ce bouton    images-SC-it.jpg

 

 

 Click 9 pour consulter les autres flux Scoop It   auxquels je suis abonné.

 

 

  expert public

 

 Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

 


 

 

 

Seek-Blog        Blog Culture générale     Share

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Ressources
commenter cet article
14 décembre 2012 5 14 /12 /décembre /2012 10:24

J’ai déjà relayé ici, à plusieurs reprises les réflexions du Collectif des associations citoyennes.

Elles recoupent en partie l’entreprise d’élaborer un répertoire des initiatives artistiques et citoyennes que développe La Cité des sens sous le titre Création sociale et innovation culturelle.

Voici quelques extraits d’une récente contribution de ce Collectif, encore inachevée, que l’on peut télécharger en l’état ci-dessous.

 

Les relations partenariales associations collectivités,  Une réalité massive

 

Le but immédiat de ce travail est de pouvoir fournir des exemples de relations partenariales entre collectivités et territoires, en montrant leur diversité et la richesse des relations existant sur le terrain. Les associations et les collectivités sont en effet aujourd'hui confrontées à de multiples enjeux communs au niveau des territoires, auxquels il n'est plus possible aujourd'hui de se dérober :

La transition écologique. Chacun a conscience aujourd'hui que la catastrophe écologique rend nécessaire une véritable transition écologique. Celle-ci ne pourra pas réussir sans la transformation en profondeur des modes de vie, d'habitat, de consommation et de transports. Comment faire prendre conscience à l'ensemble des citoyens de cette nécessité sans les associations citoyennes, c'est-à-dire tournés vers le bien commun ?

L'égalité et le vivre ensemble. De même, une société de l’égalité et du vivre ensemble ne peut pas voir le jour sans la multiplication des actions porteuses de lien social dans les quartiers et dans les territoires, de contre les discriminations, l'émancipation de tous les citoyens par rapport à l'idéologie dominante qui pousse l'atomisation des individus.

L’éducation populaire constitue le principal levier pour permettre aux citoyens de reconquérir leur propre vie et de devenir citoyens d'un monde solidaire, développer les potentialités de chacun par les activités sociales, culturelles, artistiques, sportives. Elle est le fait de toute la société.

L'émergence d'une économie solidaire. Les associations comme les collectivités ont un rôle principal pour faire émerger une économie solidaire, avec une solidarité interne (en lien avec la démocratie interne, des prises de décision partagées et la réduction des écarts de salaires), la solidarité avec le territoire, avec les bénéficiaires des services et avec l'ensemble de la société et les générations futures.

Le développement des logiques de coopération et l’apprentissage de la démocratie. La reconstruction d'une société solidaire nécessite le développement de relations de coopération à tous les niveaux. Les associations constituent des écoles de coopération irremplaçables pour l'éducation citoyenne et pour l'apprentissage de la démocratie, mais l'instauration de processus de participation par les collectivités constitue un levier indispensable.

Ces enjeux sont étroitement liés aux effets directs de la crise globale, économique, financière, culturelles écologique, démocratique qui se développe aujourd'hui. C'est pourquoi la construction de réponse commune est un acte politique qui touche au plus profond des raisons d'agir des finalités de l'action commune.

Ce document de repérage expose quelques exemples de démarches globales et participatives de développement territorial (développement local ou agenda 21), présente des politiques partenariales développées par des Départements, des Régions ou des Villes et quelques exemples de partenariat au quotidien.

Les exemples développés ici montrent que la vision simpliste une instrumentalisation généralisée des associations par les collectivités n'est pas exacte, et que de nombreux élus s'opposent avec efficacité à la généralisation de la commande publique, avec des modes d'organisation et de financement extrêmement divers. On ne peut que souhaiter que les modalités de contractualisation et de concertation entre l'État, les collectivités et les associations tiennent compte de cette diversité.

 

 1 Quelques exemples de démarches globales et participatives 

 de développement territorial

 

La Biovallée (Drôme), l’action participative de 4 communautés de communes pour le développement durable

Le protocole d’accord Biovallée a été signé à Eurre le 8 octobre 2010 entre le conseil régional Rhône-Alpes, le conseil général de la Drôme et les 4 intercommunalités de la vallée de la Drôme (Val de Drôme, Diois, Saillans, Crestois). Les moyens mis en place sont assez importants : la Région alloue une enveloppe de 10 millions d’Euros jusqu’en 2014 et le Département 5 millions d’Euros. Le dispositif est aujourd’hui piloté par une association de gestion de la promotion Biovallée créée en mai 2012.

(…)

 

Les ateliers départementaux et les fabriques de Meurthe et Moselle

Depuis 2010, le Conseil général de Meurthe-et-Moselle a mis en place des ateliers départementaux, qui se sont prolongées dans des fabriques départementales. Voir http://www.cg54.fr/fr/conseil-general/le-conseil-general/les-ateliers-departementaux.html

Cette démarche associe l'ensemble des acteurs du département, en particulier les associations mais aussi les citoyens, dans une démarche participative décentralisée au niveau de 6 territoires pour l'ensemble du département. La démarche participative est inspirée de celle du développement local, en suscitant à partir d'enjeux clairement identifiés par les élus du conseil général un débat sur les forces et faiblesses pour y répondre, les priorités et les propositions.

 (…)

La participation à Plaine Commune (Seine St Denis), exemple d’un territoire fortement urbain et diversifié

Un agenda 21 participatif a été mis en place sur le territoire de plaine commune. Ce territoire en grande mutation au niveau national du nord de l’Ile-de-France compte le plus grand nombre de projets ANRU (24), le plus de logements construits (2700 par an dont 40 % de logements sociaux) et le plus de projets de transports en commun en chantier (prolongement de 2 lignes de métro, 3 tramways créés ou prolongés et 1 ligne SNCF de transport de voyageurs, projet du futur « grand Paris express »).

 (…)

Dans le Trièves (Isère) une démarche participative autour d’un agenda 21

Le Trièves, territoire rural, a toujours su être novateur et réactif face aux évolutions extérieures. Cette force émane du monde agricole qui dès 1952 s’est fédéré autour d’un projet de modernisation et de mécanisation. Les divers programmes de développement entrepris dans les années 70 ont par la suite ouvert leurs champs d’investigation à d’autres domaines importants pour le Trièves, comme le tourisme, le logement, la culture, l’environnement. En 2003, les élus du Syndicat d’Aménagement du Trièves ont décidé de continuer la réflexion amorcée lors du schéma directeur, en affichant clairement notre volonté de respecter les critères du développement durable. Le principe de participation des habitants à la définition du projet de territoire a guidé l’ensemble de notre démarche en fonction des moyens humains et financiers disponibles. Il est important de retenir que le projet retenu émane en grande partie des propositions des habitants.

 (…)

L'agenda 21 citoyen de Saint Geniès Bellevue (Haute Garonne)

 Résumé de l'action

En 2006, un groupe de citoyens de la commune de Saint-Geniès Bellevue, (2152 habitants), à 10 km de Toulouse, décide d’interroger ses élus en matière de développement durable et proposait d’animer par leurs propres moyens une démarche agenda 21 local. Après décision du Conseil municipal, la mairie accepte l’expérience. Au fur et à mesure, ce groupe élabore le diagnostic, définit une stratégie déclinée en plan d’action, parsème la démarche d’actions concrètes, et irrigue l’intercommunalité.

La commune se caractérise par le dynamisme de son tissu associatif : plus de 30 associations pour un village d’environ 2000 habitants. Les associations comme les citoyens ont été motrices tout au long de la démarche, avec le soutien actif de la municipalité. Cettedémarche est déroulée en plusieurs temps avec l'aide de le l’ARPE (Agence régionale pour l’environnement) :

 (…)

 Colombey les Belles (Meurthe et Moselle) :

depuis 30 ans une expérience de démocratie directe ouverte à tous les citoyens

Depuis 1980 une dynamique locale s'est développée au sein de la communauté de communes de Colombey les Belles (Meurthe-et-Moselle) (42 communes, 10 000 habitants), sous l'impulsion d'une forte équipe d'élus. Le « pays » est devenu district, puis communauté de communes. La structure statutaire, conseil et bureau communautaires, prend ses décisions comme tout conseil communautaire. Mais les élus se sont engagés à travailler sur proposition d’une assemblée générale de pays, et ont organisé une participation active des habitants à la préparation des décisions.

(…)

Les états généraux permanents de la démocratie et les conseils participatifs de Kingersheim (Haut Rhin)

Depuis 2004, Kingersheim expérimente les pistes inexplorées de la démocratie participative. Après une première approche en 1998, le maire a institué en 2004 les états généraux permanents de la démocratie, « destinés à faire souffler sans discontinuer sur la ville l'esprit de l'implication citoyenne ».

 (…)

La participation des habitants à Loos-en-Gohelle (Pas de Calais)

 

Loos-en-Gohelle a donc engagé son projet sur une approche systématiquement participative, la participation n’étant pas entendue comme un supplément d’âme, mais comme le fondement de l’action : celui qui garantit l’accord, l’adhésion du plus grand nombre, l’ancrage dans la réalité, l’efficacité. Cette approche, à laquelle la municipalité consacre des moyens importants (un mi-temps de fonctionnaire en plus des porteurs des différents projets, ainsi que l’accompagnement par un cabinet spécialisé) vise à construire une société ouverte, composée d’acteurs autonomes, responsables, et donc à créer une gouvernance agglomérante, gage aussi de lien social.

 

(…)

 2 Politiques partenariales des collectivités

 

La contractualisation territoriale des Conseils Régionaux

Source : la contractualisation territoriale des conseils régionaux, par Gwenael Doré, symposium sur les chemins du développement territorial, 19 juin 2012

Les Régions ont compétence pour l'aménagement de leur territoire. Toutes ont développé une politique d'aménagement des territoires qui se traduit dans 20 régions sur 26 par un volet territorial, qui se traduit dans 14 régions par des conventions territoriales qui peuvent être cosignées par l'État et les conseils généraux selon les régions. Ces contrats territoriaux recourent différentes rubriques : services communs, politique de la ville, l'espace rural, habitat et logement, action travers du littoral, technologies de l'information et de communication, sécurité, etc. et collectivités territoriales sont considérées comme des relais de l'action régionale et invitées à accorder des subventions en contractualisant avec des structures locales, parmi lesquels des associations, pour réaliser des actions correspondant priorités régionales. En particulier, le développement durable, l'innovation, le développement des coopérations inter territoriales, les liens entre espaces ruraux et agglomérations constituent des priorités qui se renforcent. Les dossiers de demandes de subventions sont généralement déposés auprès du pays ou de la structure intercommunale, qui ensuite peut les transférer ou non à la Région.

(…)

 

Le FRDVA de la Région Ile de France accompagne les projets associatifs

Le fonds régional de développement de la vie associative a été créé en 2004 par Claire Villiers, vice-présidente de la région Île-de-France en charge de la citoyenneté. L'objectifde ce fonds est de renforcer les associations dans le respect de leur autonomie, afin de valoriser le partenariat que la Région peut nouer avec elles et par là même renforcer la vie démocratique en Île-de-France. L'objectif est également de contribuer à former des citoyens conscients, formés et engagés et de renforcer des formes d'organisation associative vivantes, démocratiques et innovantes.

 (…)

 

Une politique partenariale de jeunesse et d’éducation populaire en Loire Atlantique

Sources : Entretien RECIT et Michel Ménard, député et vice président du Conseil Général de Loire atlantique chargé de la vie associative http://www.scoop.it/t/l-enseignement-dans-tous-ses-etats/p/1125045505/l-education-populaire-un-enjeu-de-societe

Le Département de Loire-Atlantique s'est engagé depuis 2004 dans une politique départementale de jeunesse et d’éducation populaire qui s’adresse d'une part aux fédérations d'éducation populaire, avec qui sont passées les conventions pluriannuelles, d'autre part avec des associations ressource qui dans leur domaine sont innovantes susceptibles d'apporter un appui à d'autres initiatives dans le département.

(…)

 

Autres départements engagés dans des politiques partenariales

Source JC Richez INJEP

 Les Pyrénées Atlantiques où il y a un fort investissement dans une politique de soutien à l’éducation populaire, à partir de l’entrée culture.

 Le Finistère où il y a un important soutien à l’éducation populaire, à travers la problématique éducation, notamment avec la mise en place de projets éducatifs territoriaux.

 La Somme a engagé une réflexion autour de l’éducation populaire, à travers l’entrée : soutien à la vie associative.

 La Meurthe et Moselle engagée de longue date sur une problématique Jeunesse Éducation Populaire, ce département insiste plus sur le volet éducation populaire que sur le volet jeunesse (voir ci-dessous).

 L’Ille et Vilaine où en 2005 un rassemblement un peu similaire à celui de Loire-Atlantique a réuni les responsables associatifs du département pour réfléchir à la mise en place d’une politique JEP.

 

Les contrats d’animation jeunesse territorialisés en Meurthe et Moselle

 

Depuis 1999, une collaboration étroite entre Conseil Général et les principales fédérations d’éducation populaire a permis de développer, avec aujourd'hui l'appui du Conseil Régional, une politique qui encourage et soutient la mise en œuvre de projets éducatifs enfance jeunesse à l’échelle de territoires de vie dans le département. Cette politique s’inscrit dans une démarche d’éducation populaire et reconnaît la légitimité de l’ensemble des acteurs locaux à décider collectivement de l’organisation, de la gestion et du contenu de ces projets, avec l’objectif général de mettre en œuvre des stratégies de mixité sociale et intergénérationnelles (mêlant les jeunes et d’autres tranches d’âges de la population) et favoriser l’accessibilité des actions aux familles les plus éloignées de la vie sociale et culturelle

 (…)

 

Strasbourg privilégie le recours aux subventions

Source : site de la CPCA http://cpca.asso.fr/actualite/entretiens/m-cahn-adjoint-au-maire-de-strasbourg-nous-nutilisons-jamais-les-appels-doffres-meme-si-les-services-juridiques-nous-alertent

Strasbourg privilégie le recours aux subventions avec 3 principes : clarification, harmonisation, sécurisation, et pour cela met en place des CPO, une commission des subventions et un service référent, formé pour cela.

(…)

 3. Quelques exemples de partenariat

et de coopération au quotidien

 

La co-construction d’une Maison du développement durable à Ayen (19)

À Ayen, en Corrèze, élus, techniciens, associations et habitants se sont mobilisés pour réhabiliter une maison au cœur du village et en faire la Maison du développement durable : « Le comité de pilotage n’a pas compté ses heures de travail pour réhabiliter modestement ce lieu fermé depuis des années en plein cœur du village. En poussant la porte, les citoyens de tout âge, les personnes de passage pourront échanger sur la démarche de la collectivité et des associations partenaires. Des animations enfants sont aussi proposées sur l’eau, les énergies renouvelables, les oiseaux, les déchets… C’est modeste mais j’espère que l’on pourra dire qu’ici on invente et on construit notre vie ensemble »

 

Le Club des Utilisateurs d’Internet à Creysseilles (Ardèche) : quand une association aide les communes face aux fournisseurs d’accès

Source http://www.recit.net/?Le-Club-des-Utilisateurs-d

Tous les deux mois, dans la salle municipale de ce petit village de 140 habitants, une dizaine d’ordinateurs sont branchés sur le même réseau. Pendant la première partie de la soirée, des exercices permettent à chacun de se familiariser avec les subtilités des réseaux et du Web. La soirée se prolonge ensuite avec des échanges autour de thèmes liés aux découvertes faites en ligne.

(…)

 

La Rock School Barbey et son bus aident les communes à répondre à la demande des jeunes de musiques actuelles en Gironde

Sources http://www.recit.net/?La-Rock-School-Barbey-et-son-bus et http://www.rockschool-barbey.com/bus-rock

La Rock School Barbey de Bordeaux est un lieu dédié aux musiques actuelles, dans un esprit ludique. Son projet repose sur 3 grands axes : la création et la formation artistique (par exemple l’école de musique), la programmation et la diffusion (notamment des concerts) et enfin l'information et l'animation (des dispositifs pour rendre la musique accessible au plus grand nombre). Rock, pop, reggae, ska, hip hop, métal ou chanson française, tous les styles sont dignement représentés à la Rock School . La Rock School a accueilli les plus grands !

(.. .)

 

La Maison écocitoyenne à Bordeaux, lieu de fédération des acteurs et de démultiplication des initiatives

Mesure-phare de l’agenda 21, la Maison écocitoyenne de Bordeaux a ouvert ses portes en octobre 2010. Elle accueille une programmation annuelle d’animations et d’expositions destinées à sensibiliser les bordelais sur tous les sujets du développement durable.

Son Comité partenarial de programmation, animé par l’adjointe au Maire en charge du développement durable, rassemble des partenaires associatifs, institutionnels et scolaires. Ont ainsi été mobilisés le jardin botanique, la direction des parcs et jardins de la ville, le muséum d’histoire naturelle, Cap science, l’INRA, la LPO, et la communauté des scientifiques. Ce comité permet de valoriser l’en-semble des initiatives prises par tous les acteurs, mais surtout de mutualiser les initiatives et faire émerger de nouvelles actions pour le développement durable du territoire Voir http://maisoneco.blog.bordeaux.fr/

 

ARIA Quand des Rencontres artistiques dynamisent une micro région en Corse

C'est un territoire singulier de Haute-Corse, à une demi-heure du littoral et de l'Ile Rousse. Quatre villages s'y font face dans une vallée, au cœur du Parc régional naturel de Haute-Corse. Là est le berceau de la famille du comédien Robin Renucci. Pour aider ses compatriotes à sortir cette microrégion de Giussani de son isolement et du danger de désertification, l'enfant du pays a décidé de labourer le territoire avec sa propre "charrue" en y créant un pôle d’éducation et de formation par la création théâtrale, dans la tradition de l’éducation populaire. L'ARIA (Association des Rencontres Internationales Artistiques en Corse) est donc née en 1998 en ce lieu improbable, perdu en haute montagne, avec la volonté d'en faire un foyer d'échange et de rayonnement par le brassage des disciplines théâtrales.

( …)

Contact

Robin RENUCCI,ARIA (Association des Rencontres Internationales Artistiques en Corse) 04 95 61 93 18 aria.olmi@wanadoo.fr 20259 Olmi Cappella

Pour en savoir plus http://www.aria-corse.com

 

= = = = = = = = = = = >

Télécharger l’ensemble du document.

 

J’ajoute cette référence à la page Création sociale et innovation culturelle.

 

 

 

flêche      

Fils d'actualités très vivement conseillés :

 

La lettre du réseau culture sur Territorial.fr

 

Le "netvibes" de l'Observatoire des politiques culturelles

 

Complément d'objet, la page d'actualités du Ministère sur de développement culturel

 

Les net-actualités sur le site d'Arteca 

 

Le tableau de bord des Think tank (Netvibes)

 

Le calendrier francophone en sciences humaines et sociales, Calenda

 

 et si vous êtes abonné Twitter : http://twitter.com/cultureveille

 

 flêche

 

 

flêche

scoop-nov-2012-copie-1.JPG

 

Pour consulter mon fil d'actualités sur Scoop It,  cliquez sur ce bouton    images-SC-it.jpg

 

 

 Click 9 pour consulter les autres flux Scoop It   auxquels je suis abonné.

 

 

  expert public

 

 Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

 


 

 

 

 

Seek-Blog        Blog Culture générale     Share

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Ressources
commenter cet article
13 novembre 2012 2 13 /11 /novembre /2012 12:22

trou.jpg

 

A peine avais-je complété sur ce blog,  mon répertoire de sites ressources sur l’innovation sociale, culturelle et artistique que je découvrais une nouvelle piste grâce à la Lettre d’infos du réseau culture sur territorial.fr (François Deschamps), édition du 11/11/2012

 

Innovateurs du quotidien - Une mise en valeur des pratiques innovantes en matière d'organisation du travail dans le secteur culturel en Europe - Une publication de 70 p (3,1 Mo) à télécharger gratuitement, commandée par l'IETM et réalisée par La Belle Ouvrage.

 

Nous sommes convaincus que le secteur des arts du spectacle contemporains est un secteur créatif, alimenté par l’imagination et l’innovation tant des artistes que des personnes qui les soutiennent de différentes manières, allant de l’administration à la logistique. Nous sommes convaincus que cet environnement créatif engendre des penseurs créatifs tant parmi les artistes que ceux qui les soutiennent. Nous souhaitons découvrir comment tous influencent au fond notre manière de voir le monde et nos actions.

En 2010, l’IETM a conçu un nouveau plan sur trois ans pour la période 2011-2013. Ce plan s’était inspiré des contributions de la part des membres

IETM, de leurs commentaires et rapports lors des réunions IETM, des réflexions qu’ils ont partagées avec le Conseil d’administration de l’IETM, et résultant de certains exercices sur les « visions de l’avenir ».

Sur la base de tous ces apports, nous avons décidé d’axer le plan sur la durabilité et l’évolution actuelle et potentielle de 3 domaines différents : l’art (les artistes et leurs visions), les organisations artistiques (les ressources humaines et économiques) et le réseau même (l’observer de l’intérieur afin d’orienter l’évolution de nos pratiques).

Cependant, nous voulions que l’IETM observe les choses d’une manière inhabituelle, les approche sous divers angles. Nous espérions que le fait de changer notre propre perspective, devenue si familière que nous la tenons parfois pour acquise, nous permette de développer une nouvelle argumentation autour de notre travail qui ne relève ni de l’exploitation, ni de l’instrumentalisation des arts.

Notre thèse de départ était la suivante : nous savons que les arts ont quelque chose de spécial à offrir à la société, et ce sont les qualités uniques des arts qui produisent cette magie. Dans le secteur, on répète que les arts jettent une nouvelle lumière sur la manière dont nous appréhendons notre existence.

Pour illustrer ces propos, il nous faut des cas concrets…

(Extrait de l’introduction de Mary Ann DeVlieg, secrétaire générale, IETM)

      Innovateurs du quotidien


En conséquence, j’ai rajouté cette référence à la liste des sites ressources.

On la trouve à cette adresse : Création sociale et innovation culturelle.

 

 

 

 

 

flêche      

Fils d'actualités très vivement conseillés :

 

La lettre du réseau culture sur Territorial.fr


Le "netvibes" de l'Observatoire des politiques culturelles

 

Complément d'objet, la page d'actualités du Ministère sur de développement culturel


Les net-actualités sur le site d'Arteca 


Le tableau de bord des Think tank (Netvibes)


Le calendrier francophone en sciences humaines et sociales, Calenda


 et si vous êtes abonné Twitter : http://twitter.com/cultureveille


 flêche

 

 

flêche

scoop-nov-2012-copie-1.JPG

 

Pour consulter mon fil d'actualités sur Scoop It,  cliquez sur ce bouton    images-SC-it.jpg

 

 

 Click 9 pour consulter les autres flux Scoop It   auxquels je suis abonné.

 

 

  expert public

 

 Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

 


 

 

 

Seek-Blog        Blog Culture générale     Share

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Ressources
commenter cet article
8 novembre 2012 4 08 /11 /novembre /2012 15:14

 

jeanclaude_pompougnac_46_1.jpg

 

Pour faire écho à une tribune de Gérard Noiriel publiée dans Le Monde du 11 octobre dernier, et intitulée Encourager les expériences peu médiatiséesLa Cité des sens s’est efforcée de répertorier une série de  sites ressources qui permettent d’accéder à des bases de données sur l’innovation sociale, artistique et culturelle.

Je suis en mesure aujourd’hui de la compléter par deux nouvelles références.

 

 

L’INNOVATION SOCIALE EN EUROPE

 

Politiques européennes et pratiques d’innovation sociale dans trois Etats membres

 

Face à de nombreux problèmes sociaux, tous les États européens commencent à se mobiliser afin de trouver des réponses créatives et innovantes qui permettront de surmonter ces difficultés structurelles.

L’Union européenne (UE) semble avoir pris la pleine mesure de ces enjeux et donne actuellement un écho favorable à l’innovation sociale, notamment dans la Stratégie Europe 2020. Autorités publiques, entreprises privées, acteurs de l’économie sociale et solidaire (ESS), chercheurs, citoyens, tous doivent saisir ces opportunités offertes par l’Europe.

Cette publication vise à donner des clés de compréhension sur les mesures et outils en faveur de l’innovation sociale dans les politiques européenne, illustrée par des exemples de pratiques d’innovation sociale au Royaume-Uni, Danemark et Espagne. Sont également abordées des pistes concrètes pour développer des expériences d’innovation sociale par les acteurs de l’économie sociale et solidaire et les pouvoirs publics.

Pour en savoir plus :

Télécharger ce numéro des "Repères Europe" sur l’innovation sociale en Europe

 

 

Culture Europe International

Un panorama original des pratiques et politiques culturelles à l'oeuvre dans les pays européens


Culture Europe International est une revue/revue de presse française consacrée aux pratiques et politiques culturelles en Europe, tant à l'échelle locale que nationale et internationale. Elle s'intéresse tout particulièrement aux expériences de coopération européenne et internationale, menées dans les différents domaines de la culture et des arts, par tous ses intervenants - Etats, collectivités territoriales, fondations, réseaux et associations professionnels.

 Fondée par Jean-Michel Djian en 1994, Culture Europe International est née de la volonté d'acteurs de la vie culturelle européenne, convaincus qu'il était désormais indispensable de fournir aux praticiens, aux étudiants, aux chercheurs et aux publics des arts et de la culture, un outil de travail et de réflexion. Livrant à ses lecteurs des documents d'information et d'analyse - sous forme imprimée ou via internet -, Culture Europe International entend contribuer au partage des valeurs, des connaissances, des initiatives et des débats qui fertilisent l'Europe de la culture et ses relations avec les autres continents.


Une revue au carrefour de l'actualité européenne
Ils sont des milliers de journalistes et de témoins, à relater, chacun dans son pays et à sa manière, les faits et gestes de leurs concitoyens, artistes, représentants des administrations culturelles ou responsables de projets. Mais qu'en savons-nous ? Pourtant, dans nos pratiques professionnelles, ces données venues des quatre coins de l'Europe nous sont capitales. Pour comprendre d'abord, pour décider ensuite. C'est pourquoi Culture Europe International offre aussi des commentaires de la presse européenne spécialisée - journaux ou revues. Notre revue s'est également ouverte aux magazines et lettres d'information nés sur les autres continents, dès lors qu'ils s'intéressent aux pratiques et politiques culturelles et à la coopération internationale.

Une revue électronique et des publications de référence
Depuis 2006, Culture Europe International offre à ses lecteurs un site accessible en trois langues - français, anglais, espagnol - et présentant informations et analyses rédigées au fil de l'actualité européenne. La revue électronique permet de consulter les dossiers et articles, en fonction de thématiques culturelles et artistiques et d'un index géographique. Cet ensemble éditorial est complété par une publication annuelle de référence, consacrée à un thème de portée européenne et internationale : à titre d'exemple, la publication 2007 interroge le phénomène des festivals européens, en étroite collaboration avec le Groupe européen de recherche sur les festivals, créé par Dragan Klaic et réunissant des chercheurs de dix pays : EFRP.

Culture Europe International est l'un des éditeurs de la plate-forme Artishoc, créée par les responsables de la revue Mouvement avec l'objectif de mutualiser les informations et analyses essentielles en matière artistique et culturelle.

Culture Europe International est publiée en collaboration et avec le soutien du ministère de la Culture et de la Communication (Délégation au développement et aux affaires internationales) et de l'Institut d'études européennes de l'Université de Paris VIII. Elle collabore régulièrement avec la Fondation européenne de la Culture.

 

Culture Europe International

 

 

Voir la première version de la liste des sites ressources désormais actualisée : Création sociale et innovation culturelle. 

* * * * * 

 

flêche      

Fils d'actualités très vivement conseillés :

 

La lettre du réseau culture sur Territorial.fr

 

Le "netvibes" de l'Observatoire des politiques culturelles

 

Complément d'objet, la page d'actualités du Ministère sur de développement culturel

 

Les net-actualités sur le site d'Arteca 

 

Le tableau de bord des Think tank (Netvibes)

 

Le calendrier francophone en sciences humaines et sociales, Calenda

 

 et si vous êtes abonné Twitter : http://twitter.com/cultureveille

 

 flêche

 

 

flêche

scoop-nov-2012-copie-1.JPG

 

Pour consulter mon fil d'actualités sur Scoop It,  cliquez sur ce bouton    images-SC-it.jpg

 

 

 Click 9 pour consulter les autres flux Scoop It   auxquels je suis abonné.

 

 

  expert public

 

 Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

 


 

 

 

 

Seek-Blog        Blog Culture générale     Share

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Ressources
commenter cet article
17 octobre 2012 3 17 /10 /octobre /2012 10:14

rue de paris

 

 

"Il faut inciter les artistes, les enseignants-chercheurs et les associations d'éducation populaire à travailler ensemble dans le respect des compétences de chacun."

 

Je ne saurais mieux dire que Gérard Noiriel dans sa tribune publiée dans Le Monde du 11 octobre dernier

 

En rendant un hommage solennel à Jules Ferry et à Marie Curie le jour de son investiture, le nouveau président de la République a fait l'éloge de "l'école comme émancipation", présentant "la connaissance, le goût d'apprendre, la jubilation de la découverte, le sens de la curiosité intellectuelle" comme autant de "trésors auxquels l'école a pour vocation de préparer les jeunes consciences, tous les enfants de la nation".

Ce rappel de l'idéal des Lumières est réconfortant. Malheureusement, en ciblant son discours uniquement sur le milieu scolaire, François Hollande a considérablement affaibli la portée civique de son propos. On peut craindre que la nouvelle politique culturelle qui s'ébauche entérine, une fois de plus, la division du travail héritée d'André Malraux : un discours sur le savoir à destination des enseignants et des élèves ; un discours sur l'éducation populaire à destination des associations et des "jeunes de banlieue" ; un discours sur la création à destination des artistes et des publics cultivés.

Faire porter toute la responsabilité de l'éducation civique sur les épaules des enseignants et des travailleurs sociaux revient à dédouaner de leurs responsabilités les autres acteurs de la sphère publique. C'est aussi une manière de conforter les préjugés ethnocentristes des élites qui pensent qu'elles n'ont plus rien à apprendre et que seuls les élèves ou les pauvres ont besoin d'être "éduqués".

Il est légitime que l'Etat s'efforce de répondre aux revendications et aux aspirations des différentes professions qui remplissent aujourd'hui des missions culturelles. Mais dans le même temps, il faut lutter contre l'atomisation des milieux que favorise l'institutionnalisation de la culture. Il faut inciter les artistes, les enseignants-chercheurs et les associations d'éducation populaire à travailler ensemble dans le respect des compétences de chacun. Tous ceux qui se sont engagés dans ce genre de démarche savent combien elle est difficile, fragile, ingrate. Au lieu de célébrer les auteurs déjà consacrés par le marché, la gauche ferait mieux d'encourager publiquement les expériences que mènent, loin des caméras et des micros, ceux qui croient encore à l'idéal universaliste des Lumières.

Soutenir ce genre d'expériences n'est pas seulement une exigence civique. C'est aussi un moyen d'appréhender concrètement des problèmes trop souvent négligés. Quel rôle peut jouer l'art dans la transmission du savoir ? Quel rôle peut jouer la science dans le développement de la création ? Comment les publics auxquels nous nous adressons s'approprient-ils nos discours et nos oeuvres ? C'est en répondant à ces questions que l'on pourra redynamiser la culture publique en lui donnant de nouvelles armes pour résister aux lois du marché.

Gérard Noiriel, directeur d’études à l’Ecole des hautes études en sciences sociales

© Le Monde

 

Ces judicieuses réflexions prolongent d'autres analyses publiées par ailleurs sur le blog de Gérad Noiriel.

La culture populaire, une référence absente de l’élection présidentielle

Un fait divers culture : l’affaire Olivier Py

 

Je m'en sens très proche et certaines des Sept pistes pour le changement formulés sur La Cité des sens y font écho.

C'est pourquoi, à l’adresse des studieux lecteurs de ce blog, je livre le résultat de mes recherches autour de la question : comment repérer "les expériences peu médiatisées" (question qui m’aura finalement longtemps occupé de la DDF dans les années 90 à ARCADI…) ?

 

Je partage donc sans modération quelques ressources sur la question.

 


1. RECit : Réseau des écoles de citoyens

 

A cette adresse

http://www.recit.net/?-Experiences-

Découvrir des expériences

La mutualisation des expériences porteuses d’éducation émancipatrice constitue l’un des axes d’action de RECit. La démarche d’échange et de mutualisation se précise et s’enrichit avec le temps. Les récits d’expériences et les fiches méthodes sont élaborés et améliorés avec les acteurs participant à RECit à partir de leur expérience de terrain.

 

 

2. ADELS (Association pour la démocratie et l’éducation locale et sociale)

 

a développé un  Observatoire de la démocratie locale

L'observatoire a pour objectif de recenser les initiatives de mise en place de dispositifs de participation et/ou de concertation par les acteurs locaux (collectivités locales, militants associatifs, techniciens...), engagés dans la démocratie participative.

Suivre ce lien :

 

http://www.adels.org/ressources/observatoire.htm

 

 

3. Culture, publics et territoires,

 

Cultures, publics et territoires a pour ambition de promouvoir et de favoriser le développement d’actions culturelles et artistiques en direction des publics qui en sont éloignés.

L’association fait donc sienne les principes édictés dans la loi contre les exclusions de 1998 et s’attache à œuvrer à ce que tous les citoyens, quelle que soit leur situation physique, sociale ou géographique, puisse bénéficier d’un égal accès aux expressions et pratiques artistiques et culturelles.


Cultures, publics et territoires se veut être un centre de ressources, de partage d’expériences et de réflexion dédié aux professionnels qui mènent des actions en direction des publics en situation d’exclusion. En suscitant la mise en réseau des partenaires et en favorisant l’élaboration d’une réflexion commune sur le sens et les enjeux des actions à mener, Cultures, publics et territoires entend être un observatoire de ces politiques publiques conduites sur l’ensemble des territoires.

 

Son site propose une banque de projets (n.b. il faut s’inscrire pour pouvoir y accéder)

Suivre ce lien :

http://www.resonance-culture.fr/index.php/rubrique/banque-de-projets

 

 

4. Réseauculture 21.fr

(culture&développement durable)

Le Réseau culture 21 contribue à la promotion des démarches associant culture et développement durable.
Il invite les collectivités, les professionnels et tous les citoyens à témoigner de leurs expériences et débattre des enjeux.

 http://reseauculture21.fr/

 Sous l’onglet Ressources

http://reseauculture21.fr/blog/category/ressources/

 on trouvera une série de blogs spécialisés comme :

 

Culture et développement des territoires ruraux

http://reseauculture21.fr/plateformeipamac/

 

Le Labo acteurs-chercheurs

http://reseauculture21.fr/labo/

 

 

5. 300 propositions, innovations et curiosités sociales venues de l’étranger.

 

Publication du Centre d’analyses stratégiques.

La présentation adoptée pour ce recueil est la suivante :

 

les 300 propositions, innovations et curiosités sociales sont regroupées selon une logique thématique ;

chacune est conclue par la référence de la source (la rédaction s’excuse auprès du lecteur pour tout changement qui serait survenu depuis le bouclage)

 

les encadrés « Publication » et « Évènement » mettent en évidence les parutions du département Questions sociales ou les manifestations qu’il a organisées, en lien avec les brèves (accès direct en cliquant sur le titre de l’encadré)

 

les encadrés « Point de vue » sont rédigés par les chargés de mission du département Questions sociales, ou par des experts extérieurs au Centre d’analyse stratégique ;

 

ce recueil a été élaboré à partir d’une publication mensuelle accessible sur www.strategie.gouv.fr / autres publications / panorama questions sociales

 

Pour télécharger le PDF suivre ce lien :

http://www.essenregion.org/annuaires/uploads/docs/panorama_innovations_Europe_CAS_2012.pdf

 

 

6. La FFPE (Fédération des femmes pour l’Europe)

 

accompagne des actions en faveur de l’égalité des chances entre les femmes et les hommes, de l’insertion sociale et de la lutte contre les exclusions.

 

http://www.ffpe-toulouse.org

 

Elle est à l’origine d’une intéressante initiative sur Scoop’ it (moteur de fils d’actualités)

 

 Voir en particulier les rubriques :

 

Veille innovations sociales

http://www.scoop.it/t/veille-innovations

 

Veille sociétale

http://www.scoop.it/t/bien-viellir

 

 

 

7. Observatoire des Politiques culturelles

 

Le Centre de doc, une mine pour la recherche.

http://www.observatoire-culture.net/rep-documentations.html

 

 

 


7. Complément d’objet

 

lettre d’infos du Ministère et désormais fil d’actualités…

 

La rubrique Complément d'objet se trouve à l'adresse suivante :
http://www.culturecommunication.gouv.fr/Politiques-ministerielles/Complement-d-objet

 

8. L’INNOVATION SOCIALE EN EUROPE

 

Politiques européennes et pratiques d’innovation sociale dans trois Etats membres

 

Face à de nombreux problèmes sociaux, tous les États européens commencent à se mobiliser afin de trouver des réponses créatives et innovantes qui permettront de surmonter ces difficultés structurelles.

L’Union européenne (UE) semble avoir pris la pleine mesure de ces enjeux et donne actuellement un écho favorable à l’innovation sociale, notamment dans la Stratégie Europe 2020. Autorités publiques, entreprises privées, acteurs de l’économie sociale et solidaire (ESS), chercheurs, citoyens, tous doivent saisir ces opportunités offertes par l’Europe.

Cette publication vise à donner des clés de compréhension sur les mesures et outils en faveur de l’innovation sociale dans les politiques européenne, illustrée par des exemples de pratiques d’innovation sociale au Royaume-Uni, Danemark et Espagne. Sont également abordées des pistes concrètes pour développer des expériences d’innovation sociale par les acteurs de l’économie sociale et solidaire et les pouvoirs publics.

Pour en savoir plus :

Télécharger ce numéro des "Repères Europe" sur l’innovation sociale en Europe

 

 

9. Culture Europe International

Un panorama original des pratiques et politiques culturelles à l'oeuvre dans les pays européens


Culture Europe International est une revue/revue de presse française consacrée aux pratiques et politiques culturelles en Europe, tant à l'échelle locale que nationale et internationale. Elle s'intéresse tout particulièrement aux expériences de coopération européenne et internationale, menées dans les différents domaines de la culture et des arts, par tous ses intervenants - Etats, collectivités territoriales, fondations, réseaux et associations professionnels.

 Fondée par Jean-Michel Djian en 1994, Culture Europe International est née de la volonté d'acteurs de la vie culturelle européenne, convaincus qu'il était désormais indispensable de fournir aux praticiens, aux étudiants, aux chercheurs et aux publics des arts et de la culture, un outil de travail et de réflexion. Livrant à ses lecteurs des documents d'information et d'analyse - sous forme imprimée ou via internet -, Culture Europe International entend contribuer au partage des valeurs, des connaissances, des initiatives et des débats qui fertilisent l'Europe de la culture et ses relations avec les autres continents.


Une revue au carrefour de l'actualité européenne
Ils sont des milliers de journalistes et de témoins, à relater, chacun dans son pays et à sa manière, les faits et gestes de leurs concitoyens, artistes, représentants des administrations culturelles ou responsables de projets. Mais qu'en savons-nous ? Pourtant, dans nos pratiques professionnelles, ces données venues des quatre coins de l'Europe nous sont capitales. Pour comprendre d'abord, pour décider ensuite. C'est pourquoi Culture Europe International offre aussi des commentaires de la presse européenne spécialisée - journaux ou revues. Notre revue s'est également ouverte aux magazines et lettres d'information nés sur les autres continents, dès lors qu'ils s'intéressent aux pratiques et politiques culturelles et à la coopération internationale.

Une revue électronique et des publications de référence
Depuis 2006, Culture Europe International offre à ses lecteurs un site accessible en trois langues - français, anglais, espagnol - et présentant informations et analyses rédigées au fil de l'actualité européenne. La revue électronique permet de consulter les dossiers et articles, en fonction de thématiques culturelles et artistiques et d'un index géographique. Cet ensemble éditorial est complété par une publication annuelle de référence, consacrée à un thème de portée européenne et internationale : à titre d'exemple, la publication 2007 interroge le phénomène des festivals européens, en étroite collaboration avec le Groupe européen de recherche sur les festivals, créé par Dragan Klaic et réunissant des chercheurs de dix pays : EFRP.

Culture Europe International est l'un des éditeurs de la plate-forme Artishoc, créée par les responsables de la revue Mouvement avec l'objectif de mutualiser les informations et analyses essentielles en matière artistique et culturelle.

Culture Europe International est publiée en collaboration et avec le soutien du ministère de la Culture et de la Communication (Délégation au développement et aux affaires internationales) et de l'Institut d'études européennes de l'Université de Paris VIII. Elle collabore régulièrement avec la Fondation européenne de la Culture.

 

Culture Europe International

 

 

 10. Innovateurs du quotidien

Une mise en valeur des pratiques innovantes en matière d'organisation du travail dans le secteur culturel en Europe

Notre thèse de départ était la suivante : nous savons que les arts ont quelque chose de spécial à offrir à la société, et ce sont les qualités uniques des arts qui produisent cette magie. Dans le secteur, on répète que les arts jettent une nouvelle lumière sur la manière dont nous appréhendons notre existence.

Pour illustrer ces propos, il nous faut des cas concrets…

 (Extrait de l’introduction de Mary Ann DeVlieg, secrétaire générale, IETM)

 

Télécharger : Innovateurs du quotidien 

 

11. Les relations partenariales associations collectivités,  Une réalité massive

 

Le but immédiat de ce travail [réalisé par le Collectif des associatiçons citoyennes ] est de pouvoir fournir des exemples de relations partenariales entre collectivités et territoires, en montrant leur diversité et la richesse des relations existant sur le terrain. Les associations et les collectivités sont en effet aujourd'hui confrontées à de multiples enjeux communs au niveau des territoires, auxquels il n'est plus possible aujourd'hui de se dérober :

La transition écologique. Chacun a conscience aujourd'hui que la catastrophe écologique rend nécessaire une véritable transition écologique. Celle-ci ne pourra pas réussir sans la transformation en profondeur des modes de vie, d'habitat, de consommation et de transports. Comment faire prendre conscience à l'ensemble des citoyens de cette nécessité sans les associations citoyennes, c'est-à-dire tournés vers le bien commun ?

L'égalité et le vivre ensemble. De même, une société de l’égalité et du vivre ensemble ne peut pas voir le jour sans la multiplication des actions porteuses de lien social dans les quartiers et dans les territoires, de contre les discriminations, l'émancipation de tous les citoyens par rapport à l'idéologie dominante qui pousse l'atomisation des individus.

L’éducation populaire constitue le principal levier pour permettre aux citoyens de reconquérir leur propre vie et de devenir citoyens d'un monde solidaire, développer les potentialités de chacun par les activités sociales, culturelles, artistiques, sportives. Elle est le fait de toute la société.

L'émergence d'une économie solidaire. Les associations comme les collectivités ont un rôle principal pour faire émerger une économie solidaire, avec une solidarité interne (en lien avec la démocratie interne, des prises de décision partagées et la réduction des écarts de salaires), la solidarité avec le territoire, avec les bénéficiaires des services et avec l'ensemble de la société et les générations futures.

Le développement des logiques de coopération et l’apprentissage de la démocratie. La reconstruction d'une société solidaire nécessite le développement de relations de coopération à tous les niveaux. Les associations constituent des écoles de coopération irremplaçables pour l'éducation citoyenne et pour l'apprentissage de la démocratie, mais l'instauration de processus de participation par les collectivités constitue un levier indispensable.

Ces enjeux sont étroitement liés aux effets directs de la crise globale, économique, financière, culturelles écologique, démocratique qui se développe aujourd'hui. C'est pourquoi la construction de réponse commune est un acte politique qui touche au plus profond des raisons d'agir des finalités de l'action commune.

Ce document de repérage expose quelques exemples de démarches globales et participatives de développement territorial (développement local ou agenda 21), présente des politiques partenariales développées par des Départements, des Régions ou des Villes et quelques exemples de partenariat au quotidien.

Les exemples développés ici montrent que la vision simpliste une instrumentalisation généralisée des associations par les collectivités n'est pas exacte, et que de nombreux élus s'opposent avec efficacité à la généralisation de la commande publique, avec des modes d'organisation et de financement extrêmement divers. On ne peut que souhaiter que les modalités de contractualisation et de concertation entre l'État, les collectivités et les associations tiennent compte de cette diversité.

 

Télécharger le document

 

 

* * * * * * * 

 

 

flêche

Fils d'actualités très vivement conseillés :

 

La lettre du réseau culture sur Territorial.fr

 

Le "netvibes" de l'Observatoire des politiques culturelles

 

Complément d'objet, la page d'actualités du Ministère sur de développement culturel

 

Les net-actualités sur le site d'Arteca 

 

Le tableau de bord des Think tank (Netvibes)

 

Le calendrier francophone en sciences humaines et sociales, Calenda

 

 et si vous êtes abonné Twitter : http://twitter.com/cultureveille

 

 flêche

 scopp it 182

 

flêche

Pour consulter mon fil d'actualités sur Scoop It,  cliquez sur ce bouton    images-SC-it.jpg

 

 

 Click 9 pour consulter les autres flux Scoop It   auxquels je suis abonné.

 

 

  expert public

 

 Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

 


DIGG-FRANCE.COM

 

 

 

Seek-Blog        Blog Culture générale     Share

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Ressources
commenter cet article
6 juin 2011 1 06 /06 /juin /2011 08:39

escalier_3.jpg

Pour faire suite à ma récente note La culture saisie par l’Etat, une leçon documentée et rigoureuse sur les fondamentaux (comme on dit aujourd’hui) de la politique culturelle à la française.

 

Politiques de la création

 

Un cours de Marie-Christine Bordeaux (22 février 2011)

 

La politique culturelle de la France, telle qu’elle résulte de la mise en place d’un ministère de la Culture en 1959, est en tension entre trois axes : le soutien à la création artistique, la protection et la mise en valeur du patrimoine, la régulation de l’activité des industries culturelles. Malgré l’importance des acquis constatés dans l’axe patrimonial, et quelles que soient les limites des actions conduites dans celui des industries culturelles, il convient de s’interroger sur la prééminence de la notion de création et du vocabulaire qui lui est associé dans le fond discursif commun des politiques culturelles et dans celui de leur critique. Depuis la dénonciation d’un mécénat d’État jusqu’à la mise en évidence d’une crise structurelle dans un processus de démocratisation culturelle essentiellement fondé sur la diffusion d’une culture légitime, de quelles pratiques de création est-il question ?

Cet enseignement a été donné dans le cadre de la Maison de la création : l’université Stendhal de Grenoble organise un séminaire de recherche annuel (ouvert à tous, enseignants, étudiants, chercheurs et doctorants) consacré à la création. Cette activité scientifique se situe dans la continuité des travaux déjà engagés par les laboratoires de recherche de l’université Stendhal et leurs partenaires. Elle s’inscrit dans les logiques de développement de ces problématiques sur le site Grenoblois autour de la Maison de la création. Le séminaire aboutira à des publications scientifiques et à un colloque international sur la création en 2012.

 

 

 

 

 

 

 

Le site

 

 

 

Petit complément sur l’actualité du débat politique sur l’action publique en matière de culture, trois contributions récentes :

 

David Kessler ---- Jérôme Clémént --- Le Front de Gauche  

 

 

 

 

 flêcheConsulter les fils d'actualités

 

 

 

 

 

 compteur pour blog

 

 

Wikio

 

Mon profil sur Diggons.com Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

 


DIGG-FRANCE.COM

Add to Jamespot

 

 

Seek-Blog        Blog Culture générale     Share

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Ressources
commenter cet article
30 mai 2011 1 30 /05 /mai /2011 19:04

pompougnac_464.jpg

 

C'est sans doute dans les propos tenus sur ce qu'on appelle désormais la culture, que l'affirmation de Paul Valéry selon laquelle : « Il n'est nullement nécessaire de connaître ce dont on parle pour en parler avec justesse », trouve sa plus pertinente vérité.

 

Ce nest rien de plus qu'un constat  mais j'entends par « ce qu'on appelle désormais la culture » les formes de la soumission commune aux effets directs et collatéraux des politiques publiques de la culture.

 

Après plus de 50 ans (pour ne s'en tenir qu'au court terme) d'action(s) publique(s) successivement inventées et empilées en la matière, la politique culturelle part dans tous les sens.

 

D'où l'inquiétante question de savoir si elle a tout simplement un sens. Il n'est pas inutile avant de tenter désespérément d'y répondre de clarifier autant que faire se peut les dimensions et les formes que prend le « gouvernement de la culture » (selon le titre de louvrage de Maryvonne de Saint Pulgent, Gallimard, 1999).

 

« Vers une typologie des objets et des formes de l'intervention culturelle étatique »

Gabriel Dussault

Recherches sociographiques, vol. 23, n° 3, 1982, p. 347-355.

 

 

Sans nous cacher le caractère sommaire et extrêmement provisoire des lignes qui suivent, nous voudrions tenter ici de dresser, et d'illustrer par quelques exemples empiriques, un inventaire typologique des objets et des formes de l'intervention culturelle étatique, dont nous avons cherché, dans un précédent article, à préciser la notion et à montrer l'actualité. Ne serait-ce qu'en remémorant certains objets et certains modes d'intervention trop souvent ignorés ou négligés, nous voudrions ainsi donner un aperçu de l'ampleur et de la complexité d'un pareil sujet d'étude, suggérer les difficultés des comparaisons interétatiques en cette matière et faire pressentir l'extrême relativité d'analyses de l'intervention culturelle étatique qui ne prendraient en considération qu'une partie de ses objets ou de ses formes (par exemple, le mécénat à l'égard des beaux-arts et des belles-lettres). L'intervention de l'État en matière de culture se pluralise, en effet, en raison de la diversité de ses objets : secteurs, champs ou domaines de la culture sur lesquels elle porte, d'une part, et, d'autre part, fonctions spécifiques de l'action culturelle (ou processus culturels) qu'elle vise à l'intérieur de chacun de ceux-ci. Mais ses formes ou modalités se diversifient également selon qu'elle relève de l'une ou l'autre fonction, de l'un ou l'autre « pouvoir » (législatif, exécutif ou judiciaire) ou « niveau de contrôle » de l'État : «l'impératif (législation et gouvernement) et l'exécutif (administration et juridiction) ».

 

 

 

 

Lien vers le texte intégral de l’article sur le site québécois Erudit.org  

 

 

 

 Politique d’utilisation des services d’Erudit.org  

 

 

 

 

expert public

 

 

 flêcheConsulter les fils d'actualités

 

 

 

 

 

 compteur pour blog

 

 

Wikio

 

Mon profil sur Diggons.com Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

 


DIGG-FRANCE.COM

Add to Jamespot

 

 

Seek-Blog        Blog Culture générale     Share

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Ressources
commenter cet article
24 mai 2011 2 24 /05 /mai /2011 15:00

 

au-tableau.jpg

Complément  (15 mai 2011).

 

 

On trouve sur le site de l’Université Paul Valéry de Montpellier des notes de cours assez développées sur

 

 

L’évolution historique de l’intervention publique dans les arts  et la culture

 

et sur

Les institutions culturelles

 

 

Bibliographie (s)


Bib P C
 

Approche  historique

 

Etat de Révolution à1959 (Article de Pascal Ory)
chronologie ministere-culture[1] Chronologie du Ministère de la culture 
L'invention de la politique culturelle (Philippe Urfalino)

50ans-extrait (article d'Antoine Compagnon)

 

 

Le service public de la culture ?

 

Intérêt général et service public
La charte des missions de service public.

 

Les objectifs du minsitère détaillés dans la Directive nationale d'orientation adressée aux DRAC.


Note aux DRAC

 

La question de la démocratisation

 

 
EN FINIR (VRAIMENT) AVEC LA «DÉMOCRATISATION DE LA CULTURE (article Olivier Donnat)

Democratisation-CF348 (article d'Emmanuel Wallon)

 

 

  

 

La décentralisation

 

article a151 Alain lefebvre  (Article d'Alain Lefebvre)


Les collectivités territoriales et la question de l'art.

 

 


Chiffres clés

 

 

minicc2011fr 

Statistiques du Ministère de la culture.

 

 

 

 

 

 

Rappel :

 

 

= = = AU COMMENCEMENT... = = = =

 

Ce qu'on appelle « La Culture » c'est l'ensemble des réponses mystérieuses que peut se faire un homme, lorsqu'il regarde dans une glace, ce que sera son visage de mort. 

(...)

Le grand combat intellectuel de notre siècle a commencé. Mesdames et Messieurs, cette Maison y convie chacun de vous, parce que la Culture est devenue l'autodéfense de la collectivité, la base de la création et l'héritage de la noblesse du monde.

 

André MALRAUX

 

 = = L'AGE DU DEVELOPPEMENT CULTUREL = =

 

La mutation culturelle que nous constatons se traduit par une remise en question généralisée de la notion de culture qui a perdu son ancienne clarté pour devenir insaisissable.

 

De là provient une première difficulté pour l'élaboration d'une politique culturelle : comment définir une politique dans un domaine qui n'a pas été préalablement défini, cerné, circonscrit?

(…)

Le développement culturel n'est donc plus pour les sociétés et les individus un luxe dont ils pourraient se passer, l'ornement de l'abondance; il découle des besoins profonds des sociétés aux prises avec leur transformation.

 

Jacques DUHAMEL, Discours à la Première conférence des ministres européens de la culture, Helsinki, 9 juin 1972.

 

 

  = DE LA CULTURE LÉGITIME À L’ÉCLECTISME CULTUREL =

 

 

Pour définir la culture, la plupart des commentateurs utilisent la proposition de l’anthropologue britannique Edward Burnett Tylor (1832-1917) dans son livre Primitive Culture (1871) : « Culture, pris dans son sens ethnologique le plus étendu, est ce tout complexe qui inclut la connaissance, la croyance, l’art, les choses morales, la loi, la coutume, et toutes les autres aptitudes et habitudes acquises par l’homme en tant que membre de la société. »

 

(…)

 

Edgar Morin a bien résumé cette situation un peu bancale [l'ambiguïté du terme « culture »] : « Il est clair que nous avons un sens restreint et un sens ample du mot “culture”.

Le sens restreint, c’est la culture cultivée, la culture des productions esthétiques, artistiques, intellectuelles, et le sens ample, qui est en même temps un sens très profond, c’est un sens anthropologique, c’est l’ensemble des normes, des comportements, des prescriptions, des tabous qui en quelque sorte ordonnent notre “vivre” dans une société donnée. Évidemment, nous sommes ballottés entre ces deux sens et nous faisons sans cesse le va et vient, nous sautons d’un code à un autre, d’une façon tout à fait inconsciente »

 

(Intervention orale d’Edgar Morin dans « Prospective du développement culturel

», Analyse et Prévision, Futuribles, octobre 1973, p. 32 (actes du colloque du

même titre, Arc-et-Senans, avril 1972).

 

Culture, « culture » (7) : le malentendu

Cette définition de la culture en deux entités distinctes n’est pas entièrement satisfaisante : c’est le mariage de la carpe et du lapin. Sous prétexte d’homographie (« culture » = Culture), la ressemblance entre les signifiants a imposé une équivalence sémantique entre deux approches foncièrement divergentes. Tout se passe comme si la Culture « au sens anthropologique » était une assiette au centre de laquelle trônerait la culture académique ou savante (« cultivée », « légitimée ») présentant à son tour la création artistique comme le joyau de sa couronne. On assisterait à un empilement des cultures, de la plus basse, mais la plus large,

à la plus élevée mais la plus rare. Le problème est que Culture est générique, et « culture » spécifique. Redisons-le : la première englobe tous les aspects de la vie collective en tant qu’ils appartiennent à un système social considéré a priori comme cohérent, où les arts ont leur place, ni plus ni moins, à côté des Arts de faire (8) comme les manières de cuire, de partir à la cueillette ou de faire son marché.

La seconde « culture » s’intéresse à ce que la société définit, par l’intermédiaire d’un corps compétent, comme « culturel » : surtout les arts, les créations et leurs publics (cf. la « réception » des oeuvres). Elle ne se réduit pas à la pure contemplation. La vie sociale l’interpelle par l’éducation artistique, les pratiques en amateur, la fréquentation des équipements culturels, la « culture d’appartement » (audiovisuel, achats culturels...) et d’autres réalités appréhendées par les enquêtes sociologiques et par la vie économique. On a agrandi son domaine en lui attribuant, à juste titre, la culture scientifique et technique, ou bien des activités de loisirs (bricolage, jardinage, tourisme, sports, télévision...). Mais, quoi qu’on dise, son centre de gravité reste animé par le souci fondateur de faciliter le contact entre les oeuvres à exposer, à visiter, à entendre, à lire, quelles qu’en soient la nature et l’origine, et « les gens » (publics, populations). La culture a soit le sens passif de ce qui est reçu et fixé à jamais, soit le sens actif d’une oeuvre à faire hic et nunc. La Culture anthropologique résulte de la sélection, dans son histoire, des éléments symboliques du savoir être et matériels des savoirs et des savoir-faire, qui la valorisent actuellement aux yeux des vivants. D’où l’importance des « mythes fondateurs », scientifiques, religieux, moraux ; des coutumes et des règles qui expriment les codes du savoir-vivre ; et des apprentissages (pour cueillir, chasser, combattre, pactiser, construire...) éprouvés par les Anciens et transmis de générations en générations. D’où aussi

son caractère fixiste, opposé aux nouveautés et aux interprétations personnelles qui tenteraient de contourner la loi générale. La « culture » dite académique, elle, entre de plain-pied dans l’échange généralisé des oeuvres d’art (par exemple les expositions temporaires et itinérantes du grand patrimoine), des groupes d’artistes (les tournées), des manières de consommer comme acheter des disques ou des journaux, etc. Ces activités privilégient les parcours culturels individualisés, favorisant « les goûts et les couleurs » au détriment des repères collectifs sur lesquels, croit-on, cette « culture » fondait autrefois sa légitimité.

 

 

Extrait de l'article de Pierre MAYOL

DE LA CULTURE LÉGITIME À L’ÉCLECTISME CULTUREL

 

Ville-Ecole-Intégration Enjeux, n° 133, juin 2003.

 

 

 

 

LIRE L'ARTICLE de PIERRE MAYOL

 

 

 

= = = = =

 

 


 

 

  °

expert public

 

 

 flêcheConsulter les fils d'actualités

 

 

 

 

 

 compteur pour blog

 

 

Wikio

 

Mon profil sur Diggons.com Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

 


DIGG-FRANCE.COM

Add to Jamespot

 

 

Seek-Blog        Blog Culture générale     Share

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Ressources
commenter cet article
6 mai 2011 5 06 /05 /mai /2011 09:55

No-fict.jpg

Non, il ne s’agit pas ici de la célébration du 10 mai 1981.

Mais d’une suite possible du cours sur les politiques culturelles…

Suite qui se limite à signaler un dossier critique et très documenté, publié ce 4 mai sur le site Non Fiction, sous le titre La politique obsolète de Frédéric Mitterrand

Depuis sa nomination au ministère de la Culture, nous avons, à nonfiction.fr, été bienveillants sur la politique de Frédéric Mitterrand et nous avons suspendu notre jugement. Nous attendions de voir. Et de juger sur pièce. L'homme est brillant, atypique. Il aime sincèrement l'art. Ses discours sont profonds et son style, qui dérange parfois, s'inscrit dans la lignée de ses prestigieux prédécesseurs, Malraux et Lang. L'originalité et la singularité font partie du maroquin.  

(…)

L'heure du bilan est maintenant venue et il est malheureusement décevant. Quand Sarkozy est arrivé aux affaires, l'évaluation des ministres a été sa priorité : on allait "mesurer" les "résultats" et avoir recours aux "méthodes" d"évaluation des firmes de "consulting américaines"... Depuis, plus rien. nonfiction vous propose donc son évaluation de la politique du ministre de la culture, Frédéric Mitterrand.

Avec Frédéric Mitterrand - l'immobiliste -, le monde de la culture et des idées aura perdu trois précieuses années. Avec Nicolas Sarkozy - l'agité compulsif -, il en aura perdu cinq. Pour cesser de perdre son temps, il est maintenant urgent de tourner cette double page.

Extraits de l’éditorial de Frédéric Martel  

 

Nonfiction.fr publie aujourd'hui un dossier sur la politique culturelle du gouvernement, qui comprend :

* Ce dossier a été coordonné par Charlotte Arce, Lilia Blaise, Quentin Molinier et Pierre Testard. 

- Une brève histoire de la notion de culture pour chacun, par Pierre Testard.

 

- Le point de vue de la Coordination des Intermittents et Précaires d'Ile-de-France sur la politique culturelle de Frédéric Mitterrand. 

 

- Une interview d'Antoine de Baecque, historien, sur la démocratisation de la culture, par Pierre Testard. 

 

- Un bilan du Conseil de la Création Artistique, par Pierre Testard. 

 

- Une synthèse du rapport sur les pratiques culturelles des Français, par Charlotte Arce. 

 

- Un compte rendu des affaires de la Maison de l'Histoire de France et de l'Hôtel de la Marine, par Charlotte Arce. 

 

- Une critique des actes de colloque Cinquante ans après. Culture, politique et politiques culturelles, par Christian Ruby. 

 

- Une interview de Françoise Benhamou, sociologue de la culture, sur la politique culturelle à l'heure de la mondialisation, par Lilia Blaise. 

 

- Une recension du livre de Jean Clair, L'hiver de la culture, par Muriel Berthou Crestey. 

 

- Une analyse des raisons de l'accablement nostalgique devant la culture contemporaine, par Christian Ruby. 

 

- Une réflexion sur une politique culturelle de l'émancipation, par Chistian Ruby. 

 

- Une proposition philosophique d'émancipation par la "culture de soi", par Christian Ruby

 

- Un tour d'horizon des dossiers sensibles du ministre de la Culture, par Quentin Molinier

     °

expert public

 

 

 flêcheConsulter les fils d'actualités

 

 

 

 

 

 compteur pour blog

 

 

Wikio

 

Mon profil sur Diggons.com Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

 


DIGG-FRANCE.COM

Add to Jamespot

 

 

Seek-Blog        Blog Culture générale     Share

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Ressources
commenter cet article

Présentation

  • : La Cité des sens. Culture et politique.
  • La Cité des sens. Culture et politique.
  • : Les politiques culturelles aujourd'hui et leur histoire. Culture et politique, ressources, documents, analyses et débats par Jean-Claude Pompougnac .
  • Contact

Profil

  • Jean-Claude Pompougnac
  • Responsable du service de la recherche à la BPI (Centre Pompidou) puis conseiller au cabinet du Ministre de la culture (Jack Lang), j'ai dirigé ensuite la Délégation au développement et aux formations de ce même ministère. A l’issue d’une alternance politique, très élégamment remercié par Jacques Toubon arrivé rue de Valois je me suis vu offrir le poste de directeur de l'Institut français de Barcelone. Quatre ans après, le ministère des affaires étrangères a jugé mes compétences insuffisamment diplomatiques. En conséquence, à partir de 1999, j'ai dirigé la DRAC Centre à Orléans. Remercié par la Droite,. j'ai ensuite crée l'un des premiers EPCC, ARCADI en Île-de-France. Remercié par la Gauche je suis devenu  DAC de la ville de BONDY (93). Aujourd'hui consultant. Membre de l'Institut de coopération pour la culture et correspondant du Comité d'histoire du MCC où j'ai contribué à la conception de séminaires et de journées d'études.
  • Responsable du service de la recherche à la BPI (Centre Pompidou) puis conseiller au cabinet du Ministre de la culture (Jack Lang), j'ai dirigé ensuite la Délégation au développement et aux formations de ce même ministère. A l’issue d’une alternance politique, très élégamment remercié par Jacques Toubon arrivé rue de Valois je me suis vu offrir le poste de directeur de l'Institut français de Barcelone. Quatre ans après, le ministère des affaires étrangères a jugé mes compétences insuffisamment diplomatiques. En conséquence, à partir de 1999, j'ai dirigé la DRAC Centre à Orléans. Remercié par la Droite,. j'ai ensuite crée l'un des premiers EPCC, ARCADI en Île-de-France. Remercié par la Gauche je suis devenu DAC de la ville de BONDY (93). Aujourd'hui consultant. Membre de l'Institut de coopération pour la culture et correspondant du Comité d'histoire du MCC où j'ai contribué à la conception de séminaires et de journées d'études.

Recherche

Articles Récents

  • La barbarie au pluriel.
    ¤ Il serait vain de se détourner du passé pour ne penser qu’à l’avenir. C’est une illusion dangereuse de croire qu’il y ait même là une possibilité. L’opposition entre l’avenir et le passé est absurde. L’avenir ne nous apporte rien, ne nous donne rien...
  • Le spectacle de la tragédie et la violence de l'Histoire.
    RETOUR SUR AVIGNON 2016 En juin dernier [juin 2016], j'avais signalé ici-même que l e Festival d’Avignon, le Comité d’histoire du ministère de la Culture et de la Communication, la FNCC et l’Observatoire des politiques culturelles avaient décidé de se...
  • Gauche, fin et suite : les visionnaires de 1992.
    Peut-être avez entendu lundi matin sur France Inter le géographe Jacques Lévy analyser le succès de la démarche d'Emmanuel Macron au lendemain du 1er tour des élections législatives en évoquant le couteau taoïste "C'est Lao-Tseu qui nous a donné la clé",...
  • Portraits de lecteurs (suite)
    Suite de la note précédente... Depuis 1975, date de la création du prix du Livre Inter, Radio France donne à ses auditeurs l’occasion de manifester leur passion pour la lecture et leur intérêt pour l’actualité littéraire. Entre janvier et mars, un appel...
  • Portraits de lecteurs : les jurés du Livre Inter.
    ¤ « J’aime les livres, les couchers de soleil sur la gravure, les livres, les rires de mon bébé, les livres, la Grèce, l’Italie, l’Irlande, les livres, le champagne en apéritif, les livres, la fumée des havanes de mon mari, les livres, les émotions, les...
  • Un historien au cabinet de la nouvelle ministre ?
    Un tout nouveau conseiller technique (au portefeuille bien chargé) serait pressenti pour rejoindre le cabinet de Françoise Nyssen. Il a déjà eu les honneurs (mérités) de ce blog en octobre 2016. Par ailleurs sa nomination ne manquera pas de réjouir les...