Rififi rue de Valois, Avril 1969

Publié le par Jean-Claude Pompougnac

Vous allez prendre vos fonctions à un moment crucial de l'évolution du Ministère des affaires culturelles : celui où il doit cesser d'être un Secrétariat d’État aux Beaux-Arts amélioré pour devenir l’instrument d'une politique de la culture.

Mai nous en a confirmé, s'il en était besoin, la nécessité, tout en nous compliquant la tâche : tout nous sera plus difficile au cours des prochaines années, politiquement, financièrement. Raison de plus pour agir .

lettre du 21 avril 1969 André Malraux

 

Extrait de la lettre du 21 avril 1969 adressée par le ministre André Malraux à Monsieur Philippe Saint-Marc, Directeur des Spectacles, de la Musique et des Lettres.

Elle commence ainsi :

Monsieur le Directeur,

Vous allez prendre vos fonctions à un moment crucial de l'évolution du Ministère des affaires culturelles : celui où il doit cesser d'être un Secrétariat d’État aux Beaux-Arts amélioré pour devenir l’instrument d'une politique de la culture.

Mai nous en a confirmé, s'il en était besoin, la nécessité, tout en nous compliquant la tâche : tout nous sera plus difficile au cours des prochaines années, politiquement, financièrement. Raison de plus pour agir .

La suite :

La Cité des sens, le blog de Jean-Claude Pompougnac

 

 

 

Au tout début de sa lettre, André Malraux évoque « Mai » :  entendez Mai 1968 et la Déclaration de Villeurbanne 

(premier d'une longue série historique de diagnostics sur "l'échec de la démocratisation culturelle" qui portait justement sur le rapport entre théâtre et action culturelle).

On notera, sans doute avec intérêt, comment le souci de l'époque trouve son écho dans les incertitudes et les errances d'aujourd'hui sur le concept de service public de la culture.

 

Télécharger ci-dessous le texte intégral de la lettre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article