Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 avril 2009 4 09 /04 /avril /2009 22:06

Juste une anecdote avant les choses sérieuses.

La scène se passe au Printemps de Bourges, il y a quelques années. La ministre de la culture de l'époque fait un tour sur les lieux, flanquée d'une consistante escorte : le Préfet, le Maire (de droite), des élus (de gauche), les agents de sécurité et le DRAC (moi-même, himself).

La foule est dense et majoritairement juvénile.

Soudain un jeune à casquette interpelle le DRAC à cravatte :

- C'est qui celle là?

- Celle là? Mais jeune homme, c'est la ministre de la culture, Madame Catherine Tasca.

Illico, le jeune fend l'escorte :

-C'est vrai alors? C'est toi la soeur de Laetitia Casta?


J'ai miraculeusement évité d'éclater de rire.


Les choses sérieuses, maintenant ; le 24 mars dernier, Catherine Tasca était invitée par le fédération P.S. des Yvelines, à Trappes, pour intervenir sur la politique culturelle.




La Culture, une réponse possible à la crise ?



Pour nous, gens de gauche, faire un lien entre la culture et la réponse à la crise, c'est évoquer la place de la culture dans la cité et la responsabilité politique dans le domaine culturel.

Sans accès à la culture, qui est l'élément fondamental de l'égalité des chances, de la justice, de la capacité à faire des choix, le citoyen est démuni, et plus particulièrement dans les périodes de difficulté.

Il faut faire un peu d'Histoire.



C'est le Front Populaire qui, le premier, et en temps de crise, met la culture au cœur de son projet politique. Cette certitude de la place première de la culture dans la vie et la formation du citoyen, a habité la gauche pendant cette période effroyable qu'a été la deuxième guerre mondiale.

Le choc provoqué par cette guerre a fait comprendre que l'accès de tous à la culture était indispensable. Nos politiques culturelles sont aujourd'hui les héritières de la pensée de la Résistance .



De l'après-guerre à la fin des années 50.



C'est après la deuxième guerre mondiale que se créent les associations d'éducation populaire.

Et c'est cette idéologie de l'Education populaire selon laquelle, dans une démocratie, les citoyens ont besoin, non seulement d'avoir de quoi vivre, d'avoir une formation, un travail, mais aussi de partager la culture, qui va inspirer les pionniers de la politique culturelle : « la culture pour tous »

Se met alors en place un débat sur la décentralisation culturelle au travers de tournées en province d'expositions et de troupes théâtrales, souvent à l'invitation d'associations de spectateurs.Ce sont aussi les militants des associations populaires, éducateurs, animateurs des mouvements de jeunesse qui introduisent les Arts dans leurs pratiques.

La vie culturelle est alors portée par des militants de la culture (La culture, c'est le patrimoine, mais aussi la création vivante, la relation aux artistes et la pratique amateur).

Est alors conçu le premier projet d'implantation de lieux artistiques dans toute la France (Jeanne Laurent). C'est la rencontre avec l'Art, le croisement des publics et des œuvres.

Tout cela suscite des débats, car la culture pour tous, ce n'était pas un projet porté par les libéraux.



(à suivre...)

C'est ici, avec la vidéo intégrale.

 


So long.

 


*************

Pompougnac 12     

= = = = = = Découvrez BlogMemes

= = = = = = blogmemes"

 

compteur pour blog

Partager cet article

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Les politiques culturelles en débat
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La Cité des sens. Culture et politique.
  • La Cité des sens. Culture et politique.
  • : Les politiques culturelles aujourd'hui et leur histoire. Culture et politique, ressources, documents, analyses et débats par Jean-Claude Pompougnac .
  • Contact

Profil

  • Jean-Claude Pompougnac
  • Responsable du service de la recherche à la BPI (Centre Pompidou) puis conseiller au cabinet du Ministre de la culture (Jack Lang), j'ai dirigé ensuite la Délégation au développement et aux formations de ce même ministère. A l’issue d’une alternance politique, très élégamment remercié par Jacques Toubon arrivé rue de Valois je me suis vu offrir le poste de directeur de l'Institut français de Barcelone. Quatre ans après, le ministère des affaires étrangères a jugé mes compétences insuffisamment diplomatiques. En conséquence, à partir de 1999, j'ai dirigé la DRAC Centre à Orléans. Remercié par la Droite,. j'ai ensuite crée l'un des premiers EPCC, ARCADI en Île-de-France. Remercié par la Gauche je suis devenu  DAC de la ville de BONDY (93). Aujourd'hui consultant. Membre de l'Institut de coopération pour la culture et correspondant du Comité d'histoire du MCC où j'ai contribué à la conception de séminaires et de journées d'études.
  • Responsable du service de la recherche à la BPI (Centre Pompidou) puis conseiller au cabinet du Ministre de la culture (Jack Lang), j'ai dirigé ensuite la Délégation au développement et aux formations de ce même ministère. A l’issue d’une alternance politique, très élégamment remercié par Jacques Toubon arrivé rue de Valois je me suis vu offrir le poste de directeur de l'Institut français de Barcelone. Quatre ans après, le ministère des affaires étrangères a jugé mes compétences insuffisamment diplomatiques. En conséquence, à partir de 1999, j'ai dirigé la DRAC Centre à Orléans. Remercié par la Droite,. j'ai ensuite crée l'un des premiers EPCC, ARCADI en Île-de-France. Remercié par la Gauche je suis devenu DAC de la ville de BONDY (93). Aujourd'hui consultant. Membre de l'Institut de coopération pour la culture et correspondant du Comité d'histoire du MCC où j'ai contribué à la conception de séminaires et de journées d'études.

Recherche

Articles Récents

  • Jack Ralite : histoire culturelle et politiques de la culture.
    Le 12 octobre 2016, le Laboratoire du Changement Social et Politique (axe « Art, culture et politique ») et le Comité d’histoire du ministère de la Culture et de la Communication inauguraient une première Journée Diderot « Culture et Politique » du Master...
  • Histoire culturelle et questions de genre
    En ces temps où s'accentue l'exploration des modalités sans cesse renouvelées de la domination masculine, je livre aux lecteurs de la Cité des sens le texte intégral de cette ancienne mais remarquable enquête scientifique dont voici un extrait. Question...
  • Le vivant spectacle du sexisme ordinaire
    « Monde de la culture » et harcèlement sexuel : la violence masculine n'est pas soluble dans "l'artistique" ou #balayedevantlaportedetoninstitutionlabellisée. Notes publiées une première fois en avril 2011 et mai 2016 (La Cité des sens est une veille...
  • Culture, politique, temps présent : le principe d'incertitude.
    Pour revenir sur ma précédente contribution sur le contemporain je me permets de publier de nouveau une ancienne note de ce blog De la diversité culturelle (ou : de quoi sommes nous contemporains ?) Notre contemporanéité est par définition en cours, c’est-à-dire...
  • Courte note sur la théorie sociologique de l'habitus.
    Cette pénétrante et définitive observation de Stendhal est citée dans une mienne contribution relative à ce que le contemporain fait à la culture. (…) J'ai toujours été saisi par cette formule du Manifeste du Parti Communiste , dans lequel Marx et Engels...
  • Politique, culture, démocratie, actions citoyennes : devoirs de vacances
    ¤¤¤¤¤¤ ¤¤¤¤¤¤¤ ¤¤¤¤¤¤¤ Trois textes déjà signalés ici (ou sur Scoop'It ) pour vos révisions sur la plage, à la montagne, à la campagne. VERS LA DÉMOCRATIE CULTURELLE. Une nouvelle saisine de la section des affaires européennes et internationales du Conseil...