Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 mars 2015 3 25 /03 /mars /2015 15:55
Sujets de philo bac 2015

Tous les ans, à peu près à la même époque, je fais considérablement grimper les chiffres de fréquentation de ce blog avec un titre de ce ce genre.

 

Pour n'être pas tout à fait inutile aux jeunes filles et jeunes gens qui se préparent (avec plus ou moins de zèle) à affronter l'épreuve de philo, je leur livre ici un vrai corrigé, bien fait, bien structuré, avec de vraies références à de vrais philosophes, extrait du blog d'une professeure qui met son cours en ligne.

 

Et comme,il est beaucoup question ailleurs (et ici aussi) des droits culturels, je propose le sujet suivant:

Est-ce un devoir pour l'homme d'être cultivé ?

 

© PhiloLog, le cours de philosophie de Simone Manon

 

Il faudrait être au dessous du niveau pour ne pas profiter pour signaler l'existence d'un blog qui semble fréquenter les mêmes sentiers de questionnement que La Cité des sens.

Exemple :

LE DEVOIR DE SE CULTIVER « CONTRE » LE DROIT DE SE CULTIVER

Le blog s'appelle Quartier libre.

 

Quartier libre a l’ambition de s’éloigner des pensées consensuelles, des clichés, des sujets vendeurs et habituels, des cultures mainstream.
 La radio, le cinéma, la télévision et maintenant Internet sont les vecteurs de la nouvelle culture contemporaine et alternative, ainsi nous passerons en revue ce qu’ils nous proposent.
 Quartier Libre est une petite cour autonome, un jardin affranchi, une cité indépendante, une impasse vacante, un passage volontaire, un quai incontrôlable, une passerelle dégagée, une société familière, silencieuse, déliée, souveraine.

 

 

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 

Les deux blogs cités ci-dessus semblent bien en sommeil prolongé !

 

°

 

Consultez aussi sur ce blog  :

 

 

Liens conseillés.

 

Politiques culturelles (mon fil d’actualités sur Scoop'IT)

 

Actualités des politiques culturelles (nombreux autres fils d'actualités).

 

 

 

 

Votre blog a donné lieu à une création de notice bibliographique dans le catalogue de la Bibliothèque nationale de France. Il lui a été attribué un numéro international normalisé (ISSN) :


 Titre : La Cité des sens

 ISSN : 2270-3586

 

 

  

 Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

 

     Share

Teads - Top des blogs

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Actualité
commenter cet article
19 mars 2015 4 19 /03 /mars /2015 16:47
Écrits sur la démocratisation culturelle.

Une histoire de la démocratisation culturelle et de ses mises en œuvre politiques est-elle possible ?

 

J'ai déjà signalé sur ce blog le travail entrepris il y a maintenant trois ans sur l'histoire des politiques de démocratisation culturelle voir ici.

 

 

On trouve de nombreux éléments documentaires sur ce chantier sur les pages du Comité d'histoire.

 

Et ce dernier a pris l'heureuse initiative de publier dans ses Carnets de recherche Écrits sur la démocratisation culturelle, un travail entrepris par Pierre Moulinier co-animateur de ces deux années de séminaire.

On en trouvera ci-dessous le sommaire.

 

Ces éléments de mise en perceptive historique sont particulièrement précieux en cette période où les réformes et les coupes budgétaires portant sur le développement conduisent les professionnels du « monde de la culture » à développer des argumentaires qui méritent d'être contextualisés

Par exemple, pour ne prendre qu'un exemple récent :

 

La Gazette des communes : Une vision transversale de la culture – irriguant les autres champs de compétence (urbanisme, action sociale, développement économique, politique de la ville etc.) – peut-elle aider à sortir des difficultés actuelles des politiques culturelles ?

Madeleine Louan, présidente du SYNDEAC : L’idée est intéressante, et les DAC sont dans leur rôle en la défendant. Cependant, notre discours est un peu différent, car nous mettons l’accent sur la place des artistes et de la création dans la société. Gardons, à l’esprit que les artistes ne sont pas des animateurs. On ne peut pas parler de la dimension sociale ou économique de la culture sans parler des artistes. Sinon le risque est de demander aux politiques culturelles de se substituer, par exemple, à une politique sociale défaillante. Il est impératif de donner et de garantir aux artistes les moyens de travailler. On peut, ensuite, ou en même temps, demander que la culture soit partout et auprès de tous les publics.

Lire l'entretien.
 

 

La question de la démocratisation de la culture est, depuis la fondation du ministère des Affaires culturelles en 1959, la plus importante et la plus débattue parmi les missions de cette administration. Loin de toucher les seuls administrateurs de l’État et des collectivités territoriales, elle concerne les animateurs et les dirigeants des institutions culturelles, leurs publics et la population qu’elles desservent. Car l’emploi de cette notion soulève la question de savoir ce que l’on entend par « l’action culturelle » : à quoi sert-il de diffuser la culture au « plus grand nombre » ?  Quel résultat en attend-on ? En quoi peut consister « l’égalité devant la culture » ? Un vif débat oppose les tenants d’une conception aristocratique des biens culturels, qui ne sauraient être que raffinés et limités en nombre et à petit nombre, et les tenants d’une éducation culturelle du peuple qui font de l’accès à ces biens un parcours libératoire. Nous présentons ici chronologiquement des textes illustrant les termes de ce débat qui a divisé, et divise encore, tant les chercheurs que les militants associatifs et les administrateurs des collectivités publiques, surtout depuis la séparation – jugée encore « catastrophique » par certains – entre les ministères de la Culture et de Jeunesse et Sports.

 

ÉDUCATION POPULAIRE / ANIMATION SOCIOCULTURELLE

 

ANIMATION SOCIOCULTURELLE / ACTION CULTURELLE

 

DÉMOCRATISATION CULTURELLE / DÉMOCRATIE CULTURELLE

 

ACTION CULTURELLE / ACTION SOCIOCULTURELLE

 

 DIFFUSION SOCIALE DE LA CULTURE

 

DIVERSITÉ CULTURELLE ET MÉDIATION

 

DÉMOCRATISATION, LE RETOUR

 

DE LA DÉMOCRATISATION A LA CULTURE POUR CHACUN

 

ART / CULTURE

 

CONCLUSION

 

 

 

 
pied février 2015
 

°

°

°

°

 

Consultez aussi sur ce blog  :

 

 

Liens conseillés.

 

Politiques culturelles (mon fil d’actualités sur Scoop'IT)

 

Actualités des politiques culturelles (nombreux autres fils d'actualités).

 

 

 

 

Votre blog a donné lieu à une création de notice bibliographique dans le catalogue de la Bibliothèque nationale de France. Il lui a été attribué un numéro international normalisé (ISSN) :


 Titre : La Cité des sens

 ISSN : 2270-3586

 

 

  

 Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

 

     Share

pied février 2015
 

°

°

°

°

 

Consultez aussi sur ce blog  :

 

 

Liens conseillés.

 

Politiques culturelles (mon fil d’actualités sur Scoop'IT)

 

Actualités des politiques culturelles (nombreux autres fils d'actualités).

 

 

 

 

Votre blog a donné lieu à une création de notice bibliographique dans le catalogue de la Bibliothèque nationale de France. Il lui a été attribué un numéro international normalisé (ISSN) :


 Titre : La Cité des sens

 ISSN : 2270-3586

 

 

  

 Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

 

     Share

pied février 2015
 
pied février 2015
 

°

°

°

°

 

Consultez aussi sur ce blog  :

 

 

Liens conseillés.

 

Politiques culturelles (mon fil d’actualités sur Scoop'IT)

 

Actualités des politiques culturelles (nombreux autres fils d'actualités).

 

 

 

 

Votre blog a donné lieu à une création de notice bibliographique dans le catalogue de la Bibliothèque nationale de France. Il lui a été attribué un numéro international normalisé (ISSN) :


 Titre : La Cité des sens

 ISSN : 2270-3586

 

 

  

 Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

 

     Share°

°

°

°

 

Consultez aussi sur ce blog  :

 

 

Liens conseillés.

 

Politiques culturelles (mon fil d’actualités sur Scoop'IT)

 

Actualités des politiques culturelles (nombreux autres fils d'actualités).

 

 

 

 

Votre blog a donné lieu à une création de notice bibliographique dans le catalogue de la Bibliothèque nationale de France. Il lui a été attribué un numéro international normalisé (ISSN) :


 Titre : La Cité des sens

 ISSN : 2270-3586

 

 

  

 Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

 

     Share

Teads - Top des blogs
Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Actualité Ressources Les politiques culturelles en débat
commenter cet article
26 février 2015 4 26 /02 /février /2015 10:28
Images de l'art vivant.

Alfred H., victime lui aussi, des restrictions budgétaires.

 

Ci-dessous, rue de Valois, l'escalier vers le premier étage (le salon des Maréchaux et le bureau de la ministre) et ça fait plus d'un an que ça dure. Encore un monument en péril ?

 

Images de l'art vivant.

Quand le marketing culturel arrive jusque dans la France profonde !

Images de l'art vivant.

Quand l'art est à l’ordre du jour et à l'agenda.

Images de l'art vivant.

Sauvegardons le patrimoine !

Images de l'art vivant.
Images de l'art vivant.

 

pied février 2015
 

°

°

°

°

 

Consultez aussi sur ce blog  :

 

 

Liens conseillés.

 

Politiques culturelles (mon fil d’actualités sur Scoop'IT)

 

Actualités des politiques culturelles (nombreux autres fils d'actualités).

 

 

 

 

Votre blog a donné lieu à une création de notice bibliographique dans le catalogue de la Bibliothèque nationale de France. Il lui a été attribué un numéro international normalisé (ISSN) :


 Titre : La Cité des sens

 ISSN : 2270-3586

 

 

  

 Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

 

     Share

Teads - Top des blogs
Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Actualité
commenter cet article
24 février 2015 2 24 /02 /février /2015 20:11

Les objectifs et les choix de l'action culturelle sont inscrits dans un triangle dont les trois côtes sont : les relations d'opposition, de complémentarité ou de mimétisme à l'égard des marchés culturels ; les équilibres entre patrimonialisation, gestion identitaires des héritages et innovation ; les conceptions du rôle intégrateur ou différenciateur de l'appropriation de la culture.

°

 

Encore et toujours tenter d'y voir clair (autant que faire se peut).

°

La culture des politiques culturelles.

Pierre-Michel Menger : Conclusion de l'article Culture du Dictionnaire des politiques culturelles de la France depuis 1959, sous la direction d'Emmanuel de Waresquiel, Larousse, CNRS Editions, Paris, 2001.

 

 

Il faut aussi signaler la clarification proposée par l'Institut de Coopération pour la Culture dans son document de présentation ( janvier 2014).

 

Pour l’Institut..., plusieurs défis contemporains sont alors à prendre en compte et à intégrer dans un horizon public et démocratique élargi de l’action publique en faveur de la culture (...)

Face à ces risques qui peuvent être mortels s’ils ne sont pas assumés dans une prise en compte publique et démocratique renouvelée des questions culturelles, trois référentiels sont actuellement en présence. Ils se confrontent aujourd’hui au sein des politiques culturelles publiques, sans pour autant qu’aucun d’entre eux ne puisse prétendre fournir à lui seul la clé de voûte stabilisante d’une nouvelle façon non seulement de plus singulièrement vivre, mais aussi de mieux vivre ensemble :

 

- le référentiel historique de l’aide à la création professionnelle, où le thème du soutien à l’excellence artistique, scientifique et culturelle ne cesse de chercher à se compléter d’une visée d’accès du plus grand nombre à cette offre, de fait de plus en plus fournie et diversifiée ;

 

- le référentiel récent et substitutif de la réelle importance économique des secteurs de la production et de la diffusion artistiques, culturelles et créatives, sous l’angle de l’apport en activité, en emploi, en valeur ajoutée monétarisée ou en attractivité des territoires à l’échelle nationale, européenne et internationale.

 

- le référentiel émergent qui met au centre de toute légitimité le droit de chaque personne à faire reconnaître sa propre identité culturelle (individuelle et communautaire) ou à construire son propre parcours d’identité culturelle, tout en restant en devoir de bienveillance et d’hospitalité vis-à-vis des autres manifestations de l’expression et de la diversité culturelles.

 

En ce début de 21ème siècle, ces trois référentiels revendiquent chacun de pleinement participer à une société autant de développement personnel plus qualitatif que de développement collectif plus soutenable.

(...)

l'Institut de Coopération pour la Culture 

 

Les actuels débats autour des « compétences » culturelles (celles de collectivités publiques, comme celles des « professionnels ») méritent donc mieux que les arguments rebattus depuis des décennies par les groupes de pression « canal historique » de ces derniers : 

 

De son côté, le SYNDEAC, avait émis une mise en garde. La notion de droits culturels , qu' il estime louable sur un plan humaniste , serait susceptible de dériver vers un droit opposable qui viendrait heurter la liberté de programmation artistique. Des groupes de pression se réclamant de minorités culturelles pourraient réclamer, au nom des droits culturels , la représentation d ' un genre artistique ou, au contraire contester une programmation . Le débat sur la question doit d 'abord avancer au sein du secteur du spectacle . Il n' était en tous cas pas mûr pour passer à l ' Assemblée nationale .

 

Le Lettre du Spectacle, n° 356, 20 février 2015.

 

Pour laisser tout sa place au débat démocratique, voir la réponse de Jean-Michel Lucas sur la nécessaire liberté d'expression artistique (habilement confondue d'ailleurs par le syndicat patronal des scènes -légitimement- subventionnées par l'argent public avec la liberté de programmation).

 

Dans la tribune "Qui a peur des droits culturels", publiée par  l'Humanité, nous nous sommes, de plus, étonnés collectivement de  l'hostilité infondée que soulève cette référence aux droits humains  fondamentaux.  http://www.humanite.fr/qui-peur-des-droits-culturels-565751
Mais cela n'a pas suffi à vaincre les faux semblants : j'entends, ici ou  là, de la part de professionnels de la culture, que leur autonomie et  leur liberté de programmation seraient menacées si le législateur  introduisait les droits culturels dans la loi.

Il faut donc, une nouvelle fois, réagir à ces gribouillages  intellectuels, pour redire que les droits culturels sont, d'abord,  fondés sur la liberté d'expression artistique, ......en espérant que les  détracteurs comprennent, ainsi, qu'il serait de leur intérêt  professionnel que les députés reprennent à leur compte l'amendement du  Sénat. 

 

Lire l'argumentaire de Jean-Michel Lucas.

 

 

 

 

 

pied février 2015
 

°

°

°

°

 

Consultez aussi sur ce blog  :

 

 

Liens conseillés.

 

Politiques culturelles (mon fil d’actualités sur Scoop'IT)

 

Actualités des politiques culturelles (nombreux autres fils d'actualités).

 

 

 

 

Votre blog a donné lieu à une création de notice bibliographique dans le catalogue de la Bibliothèque nationale de France. Il lui a été attribué un numéro international normalisé (ISSN) :


 Titre : La Cité des sens

 ISSN : 2270-3586

 

 

  

 Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

 

     Share

Teads - Top des blogs
Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Les politiques culturelles en débat Divergences
commenter cet article
19 février 2015 4 19 /02 /février /2015 10:58
La République et les droits culturels (suite)

Les droits culturels sont les droits de chacun, à être reconnu dans son égale dignité, au travers de politiques inclusives, co-construites et attentives. Ces principes sont un guide pour faire humanité ensemble, et utiliser au mieux l’argent public. Non, la culture n’est pas un arrangement étroit et bourgeois entre personnes bien-pensantes, financeurs et financés.

°

J'avais évoqué ici , il y a peu, le vote d'un amendement du Sénat à la loi en cours de discussion sur l’organisation territoriale de la la République.

 

Suites...

 

La tribune publiée aujourd'hui dans le quotidien L'Humanité (mardi 17 février) sous le titre Qui a peur des droits culturels ? … dont les signataires sont :

 

 Marie-Christine Blandin, Robin Renucci, Jack Ralite, Catherine Tasca, Sylvie Robert, Brigitte Gonthier-Maurin, Barbara Pompili, Florian Salazar-Martin, Jean-Michel Lucas, Emmanuel Wallon, Jean-Pierre Saez, Valérie de Saint-Do, Nicolas Roméas 
et Jean-Michel Le Boulanger.

 

Malgré les nombreux engagements internationaux ratifiés par la France en faveur des droits culturels (déclaration de l’Unesco sur la diversité culturelle, convention Unesco sur le patrimoine immatériel ou même la Déclaration universelle des droits de l’homme) qui les portent comme des « droits indispensables à la dignité et au libre développement de la personnalité », l’Assemblée nationale menace une disposition introduite par le Sénat dans le cadre du projet de loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (dite loi « Notre »). Nombre d’acteurs culturels impliqués sur le terrain, auprès des publics dits « empêchés », dans des secteurs géographiques peu favorisés, ou encore dans de vraies actions de démocratie culturelle, sont dans l’incompréhension. Cet amendement du Sénat, très attentif aux territoires, proposait d’inscrire les droits culturels comme principes fondamentaux pour des politiques partagées entre l’État et les collectivités territoriales. Il est passé sous les fourches caudines des commissions de l’Assemblée.  (...)

 

Lire la tribune sur le site de l'Huma.

 

 

Peu de temps avant la publication de cette tribune, Jean-Michel Lucas a rendu publique la lettre qu'il a adressé à Monsieur le Président de notre République.

 

Bordeaux, le 11 Février 2015,

 

Monsieur Jean Michel Lucas (…) 33000 Bordeaux

à Monsieur Le Président de la République,

Palais de l'Élysée,

55 Rue du Faubourg Saint-Honoré,

75008, Paris

 

Monsieur Le Président,

 

Lors de l'examen de la loi NOTRe, le Sénat a adopté un amendement imposant aux collectivités territoriales, conjointement avec l'État, de « garantir les droits culturels des citoyens ».1 Le Sénat a jugé bon d'introduire cet amendement au nom des engagements solennels que la France a pris à l'Unesco en étant partie prenante de la Déclaration Universelle sur la Diversité Culturelle (2001), de la Convention de Sauvegarde du Patrimoine Culturel Immatériel (2003), de la Convention sur la Protection et la Promotion de la Diversité des Expressions Culturelles (2005). Tous ces textes normatifs trouvent leur fondement dans la reconnaissance de la personne humaine et de sa liberté culturelle. Ils prolongent, ainsi, sur le terrain culturel, les principes de développement des droits humains qui sont inscrits dans la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme de 1948. Nul représentant public de la Nation ne peut ni l'ignorer, ni s'y soustraire. Or, les députés qui ont examiné l'amendement du Sénat sur la garantie des droits culturels des citoyens, l'ont rejeté sans prendre garde aux engagements forts que nous avons pris à l'Unesco. De ce fait, notre pays est confronté à un grave problème de cohérence : comment nos partenaires vont-ils comprendre que, dans l'organisation interne de notre République décentralisée, nous rejetons ce que nous avons approuvé dans nos relations avec les autres États, au sein de l'Unesco ? Quelle valeur accordera-t- on maintenant, sur la scène internationale, à la parole de l'État français en matière culturelle ? (…)

 

Retrouver l’intégralité de cette lettre sur le site de l'IRMA.

 

On attend avec fébrilité la réponse du chef de l'Etat à l'agitateur culturel souvent cité ici.

Reste que la qualité des signataires de la tribune publiée dans le quotidien fondé par Jean Jaurès (et leur diversité « politico-culturelle ») méritent l'attention. Et un peu d'intérêt pour la question des droits culturels, les débats nécessaires et la liberté d'expression sur les situations acquises, les révisions urgentes des référentiels en usage depuis des lustres...

Heureux élus de la démocratie représentative, représentants du peuple, législateurs encore un effort pour être et républicains et démocrates.

 

 

A suivre...

°

 

 

 

 

Post-scriptum

 

Pour les attachés parlementaires et autres gens pressés.

 

Pour repenser les enjeux culturels publics
"Certains de mes amis m’ont demandé de résumer en 3 pages l’ossature de l’argumentaire que je défends pour repenser les enjeux des politiques culturelles publiques, loin des approches actuelles repliées sur les enjeux particuliers du secteur, comme des territoires.
J’ai tenté de le faire dans ce texte, en rappelant les balises universelles de la responsabilité culturelle publique dans une société soucieuse du développement des droits humains ! Inutile sans doute, en ces temps où seuls l’impôt et la croissance comptent, mais salutaire quand on voit les replis identitaires de tout poil se banaliser dans la vie politique."

(Jean-Michel Lucas, 15 octobre 2013.)

 

Lire la note

 

 

Pour les élus « socialistes ».

 

En 1982, le ministère se voit fixer de nouvelles missions :

« Le ministère chargé de la culture a pour missions : de permettre à tous les Français de cultiver leur capacité d’inventer et de créer, d’exprimer librement leurs talents et de recevoir la formation artistique de leur choix ; de préserver le patrimoine culturel national, régional ou des divers groupes sociaux pour le profit commun de la collectivité tout entière ; de favoriser la création des œuvres de l’art et de l’esprit et de leur donner la plus vaste audience ; de contribuer au rayonnement de la culture et de l’art français dans le libre dialogue des cultures du monde. »

 

Décret no 82-394 du 10 mai 1982 modifié relatif à l’organisation du ministère de la culture, art. 1er.

 

 

pied février 2015

°

°

°

°

°

 

Consultez aussi sur ce blog  :

 

 

Liens conseillés.

 

Politiques culturelles (mon fil d’actualités sur Scoop'IT)

 

Actualités des politiques culturelles (nombreux autres fils d'actualités).

 

 

 

 

Votre blog a donné lieu à une création de notice bibliographique dans le catalogue de la Bibliothèque nationale de France. Il lui a été attribué un numéro international normalisé (ISSN) :


 Titre : La Cité des sens

 ISSN : 2270-3586

 

 

  

 Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

 

     Share

Teads - Top des blogs
Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Les politiques culturelles en débat Divergences Actualité
commenter cet article
6 février 2015 5 06 /02 /février /2015 14:01

Ressources et fils d'actualités dans le domaine du livre et de la lecture.

 

(aucune prétention à l'exhaustivité, cela va de soi...)

 

 

Le site ActuaLitte par exemple :

Ces habitudes de lecture qui font les jeunes rats de bibliothèque.

 

agoraBib, le forum des professionnels des bibliothèques et de la documentation (ABF), par exemple

un ensemble d'articles de fond sur les rapports entre bibliothèques et politique :

 

Le site de l'enssib, (Ecole nationale supérieure des sciences de l’information et des bibliothèques)

Par exemple : résultats de recherche sur ce site autour de la notion de tiers lieux 

 

Le fil d'actualités du Bulletin des bibliothèques de France

 

Le fil d'actualités : La vie des bibliothèques 

 

Le fil d'actualités de Languedoc-Roussillon Livre et lecture 

 

Les fiches actions de Bibliothèques dans la cité (BPI)

 

Le fil d'actualités Trucs de bibliothécaires

 

 

Voir aussi sur ce blog : Actualités des politiques culturelles

 

 

Votre blog a donné lieu à une création de notice bibliographique dans le catalogue de la Bibliothèque nationale de France. Il lui a été attribué un numéro international normalisé (ISSN) :


 Titre : La Cité des sens

 ISSN : 2270-3586

 

 

  

 Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

 

     Share

Teads - Top des blogs
Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Actualité Ressources Lecture et biblis
commenter cet article
4 février 2015 3 04 /02 /février /2015 09:30

Ce billet viendra compléter la page Création sociale et innovations culturelles

 

Aujourd'hui : le site Bibliothèques dans la cité est une initiative de la Délégation à la coopération nationale et internationale de la Bibliothèque publique d'information (Bpi).

 

Nombreuses sont les bibliothèques publiques proposant des actions de médiation permettant aux usagers de se rencontrer, de discuter, de partager. Tant hors les murs qu’intra muros, ces services, souvent menés avec des partenaires extérieurs, visent à restaurer, maintenir ou développer la cohésion sociale.

Bibliothèques dans la cité c'est :  des objectifs, une structure, un fonctionnement, une équipe, un cycle de journées d'étude, une participation à des évènements nationaux et internationaux, des outils de valorisation et de diffusion.
 

  • Deux objectifs : échanger des bonnes pratiques en matière de cohésion sociale et créer un réseau

Le site Bibliothèques dans la cité permet aux professionnels des bibliothèques et du secteur social d’échanger des expériences, de communiquer des savoir-faire en matière de cohésion sociale.

  • Une structure sous forme de fiches de capitalisation d'expérience

Le cœur du site Bibliothèques dans la cité est constitué de fiches actions. Ces fiches présentent de façon synthétique des animations soulignant le rôle social des bibliothèques : aspects concrets de la mise en oeuvre, moyens nécessaires, difficultés rencontrées et succès obtenus. 

 

Lire la suite

 

Accéder aux fiches actions

 

Voir aussi sur ce blog : Actualités des politiques culturelles

 

 

Votre blog a donné lieu à une création de notice bibliographique dans le catalogue de la Bibliothèque nationale de France. Il lui a été attribué un numéro international normalisé (ISSN) :


 Titre : La Cité des sens

 ISSN : 2270-3586

 

 

  

 Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

 

     Share

Teads - Top des blogs
Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Ressources Lecture et biblis
commenter cet article
2 février 2015 1 02 /02 /février /2015 09:30
L'éditeur, le diffuseur et le libraire.

Ce pourrait être le titre d'une fable. Mais c'est une histoire vraie (hélas, serais-je tenté de dire) qui s'est déroulée en moins de 48 heures chrono. Qu'en en juge par cet échange de courriels.

En le publiant, La Cité des sens reste fidèle à sa vocation d'édifier les jeunes générations ou les «non-professionnels » peu au fait des complexités et des difficultés à concilier les intérêts des uns et des autres dans le « monde de la culture » qu'il serait fallacieux de considérer comme un long fleuve tranquille.

 

 

 

le 28/01

message reçu par Jean-Claude Pompougnac

Bonjour,

 

Vous souhaitiez commander l’ouvrage [titre de l'ouvrage] . J’ai eu l’éditeur au téléphone ce jour.

Ce dernier n’étant pas en région parisienne, il faudra compter 3 euros de frais de port pour obtenir ce livre.

Souhaitez-vous maintenir votre commande ?

Merci de nous recontacter par mail ou par téléphone.

 

Librairie [Nom de la librairie]}

 

 

Suite à la réception de ce message, je me rends sur le site de l'éditeur où je constate que je peux lui commander directement l’ouvrage et le recevoir moyennant 1 € de fais d'envoi.

Je lui téléphone afin de comprendre pourquoi mon libraire devrait payer 3 €. Il me semble perplexe et me communique les coordonnées de son diffuseur. Je consulte le site de ce dernier et constate que les particuliers peuvent lui commander l'ouvrage moyennant 3,5 € de frais d'envoi  (que les libraires peuvent égalemnt commander en ligne mais je n'ai pas accès à cet onglet) Il diffuse dans un certain nombre de librairies en France, à Paris mais pas dans ma banlieue.

 

29/01

de Jean-Claude Pompougnac à [nom de l'éditeur]

 

Les pratiques commerciales de votre diffuseur me semblent très discutables !

 

[Liens vers le site du diffuseur]

 

 

29/01

De [nom de l'édteur] à Jean-Claude Pompougnac.

 

Merci pour votre mail… Je vais en discuter avec lui…

 

Bien cordialement,

 

29/01

de [nom du diffuseur]à Jean-Claude Pompougnac

 

Bonjour Monsieur,

Je viens de recevoir un mail de [nom de l'éditeur] des éditions [nom de la maison d'édition]où vous contestiez nos pratiques commerciales...
Est-il possible de connaître plus précisément vos griefs sur notre structure ?
Il s'agit avant tout de pouvoir améliorer notre travail
cordialement
[Nom du diffuseur]

 

29/01 vers 20 h

de Jean-Claude Pompougnac

 

Bonsoir,

 

J'ai écrit "discutables" et merci de poursuivre la discussion.

J'ai commandé dans ma librairie de banlieue parisienne un ouvrage édité par [nom de la maison d'édition] et j'ai reçu la réponse suivante. :

Vous souhaitiez commander l’ouvrage [...]. J’ai eu l’éditeur au téléphone ce jour.

Ce dernier n’étant pas en région parisienne, il faudra compter 3 euros de frais de port pour obtenir ce livre.

Souhaitez-vous maintenir votre commande ?

Merci de nous recontacter par mail ou par téléphone.

J'ai consulté le site de l'éditeur qui propose d'envoyer l’ouvrage à son prix public (et unique : loi sur le prix unique du livre) avec des frais d'envoi de 1 euro.

 

Je lui ai téléphoné  en lui expliquant que, fervent défenseur des librairies, je ne souhaitait pas commander directement à l’éditeur (pas plus qu'à FNAC ou Amazon) et je lui ai demandé qui diffusait sa production.

 

Je suis allé sur votre site et j'ai constaté que vos frais d'envoi aux particuliers étaient de 3,5 euros. 

 

J'ai également compris que votre diffusion était assurée dans un certain nombre de librairies (à Paris, pour ce qui me concerne) et j'ai supposé que vous facturiez des frais d'envoi aux autres.

Je sais que les libraires paient des coursiers lorsque le diffuseur n'est pas situé trop loin. Je suppose donc que vous êtes situé loin de Paris et que vous souhaitez récupérer les frais d'envoi... je ne comprends pas la différence entre ceux de l'éditeur et les vôtres.

 

Bien cordialement.

 

 

Le 29 janv. 2015 à 22:18,

[Nom du diffuseur] a écrit :

 

Bonjour,

Effectivement, Je dois reconnaître que la situation peu sembler ubuesque...
Une situation qui révèle également les difficultés que nous rencontrons, petites structures indépendantes, dans ce vaste marché du livre !
L'association  [nom de la structure de diffusion] a vocation de rendre accessible au plus grand nombre, les inventions et les expérimentations issues de ce laboratoire qu’est la micro édition. 
Elle soutient la création et la réflexion des éditeurs dits « de taille restreinte » (à la différences des gros éditeurs, car on peut être petit et grand dans l’édition) en leur donnant accès à leur lectorat. 

[Titre de l'ouvragede [Nom de l'auteur] a été tiré à moins de 1000 exemplaires. Nous sommes loin des chiffres d'un Merci pour ce moment (sic)

Etant basé à [nom d'une ville située en région], notre structure ne bénéficie pas du service de coursier et devons envoyer par La Poste, les ouvrages commandés par les libraires.
En raison du coût, pour toute commande d'un ouvrage, nous facturons les frais de port au libraire mais sachez qu'à partir du deuxième ouvrage commandé (tout titre confondu), les frais ne sont plus que de un euro par commande !
Un libraire avisé et respectueux de notre travail trouvera facilement un ouvrage pour compléter sa commande. Ne serait-ce que de prendre un deuxième exemplaire de la commande client.
Un libraire avisé et respectueux de ses clients trouvera facilement, pour cette commande unique, dans sa marge (35%) de quoi assumer les frais de port et ainsi fidéliser le lecteur.
Il est tout de même surprenant que certains libraires tout en revendiquant haut et fort leur indépendance, s'abaissent (pour un profit à court terme) à favoriser ce qu'ils condamnent en particulier AMAZON.

Malheureusement, de nombreux libraires ne peuvent pas ou ne veulent pas prendre le temps de découvrir notre travail et faire l'effort (il est vrai, s'en est un) de s'informer sur les lisières de la création contemporaine.
Mais comment pouvons nous avoir le même fonctionnement que Le Seuil ? Comment rémunérer des commerciaux avec des tirages de 500 parfois 1000 exemplaires d'une publication...
Malgré ce constat au goût amer, nous défendons nous aussi la librairie indépendante. Toute commande sur notre site est majorée de 3,5 euros. Ne pouvant adapter le frais postaux réels en fonction du poids de chaque commande, nous avons pris le coût moyen... L'éditeur a choisi 1 euros. Tout en respectant la librairie, puisque là aussi l'achat est moins avantageux que chez un libraire (avisé et respectueux...), il est heureux, qu'une petite structure éditrice puisse ainsi constituer une fragile  trésorerie.

En espérant avoir répondu à votre question,
je vous souhaite une excellente année 2015

Cordialement
[nom du diffuseur]

 

le 30/01 à 8 h 53

De l'éditeur à Jean-Claude Pompougnac

Bonjour et merci à [prénom du diffuseur] pour sa réponse très argumentée.

 

Pour ma part, je sais que je n'existerais pas sans les libraires mais ils ne sont pas tous aussi à plaindre qu'ils le disent… Les libraires avec lesquels je travaille en direct dans ma ville [nom d'une ville située en région] gagnent beaucoup mieux leur vie que moi (il suffit de comparer leurs appartements au mien) et pourtant ils ne me font pas de cadeau même s'ils savent à quel point mon activité est fragile (je dépose des livres chez eux en direct, ils exigent 40% de remise et mettent au minimum 6 mois à me régler…).

 

Bref, je me dis que votre libraire pourrait peut-être comprendre que les conditions de vente sont un peu moins intéressantes pour lui quand il commande un livre d'un petit éditeur en passant par un petit diffuseur… Même s'il gagne un peu moins d'argent, il en gagne un peu quand même et il vous fidélise…

 

Bonne journée,

[nom de l'éditeur]

 

 

le 30/01 à 10 h 17

de Jean-Claude Pompougnac à [nom de la librairie]

Bonjour,

Suite à ma commande et à votre réponse :

Vous souhaitiez commander l’ouvrage  [...]. J’ai eu l’éditeur au téléphone ce jour.

Ce dernier n’étant pas en région parisienne, il faudra compter 3 euros de frais de port pour obtenir ce livre.

Souhaitez-vous maintenir votre commande ?

Merci de nous recontacter par mail ou par téléphone.

 

j'ai pris contact avec l'éditeur et le distributeur. Je crois utile de vous faire part de leurs éclaircissements.

 

[suivent copies des messages ci-dessus]

 

Jean-Claude Pompougnac

 

à 10 h 30

de [nom de la libraire]


 

Bonjour Monsieur Pompougnac

 

Je trouve indigne ce que vous répond cet éditeur.

Les frais de port en l’occurrence représentent 20% du prix du livre soit plus de la moitié de notre marge ;

La marge nette d’un libraire après paiement de toutes les charges qui lui incombent est dans

Le meilleur des cas 1.5% (moyenne nationale et au bout de 12 ans d’activité je n’ai toujours pas atteint cette marge).

Par ailleurs, j’ai en librairie 120000 euros de stock, ce qui est très lourd pour une structure comme la mienne ;

Je défends autant que faire ce peut la création mais comment voulez-vous qu’à chaque demande d’un client,

je commande un exemplaire supplémentaire pour faire plaisir à l’éditeur ?

Vous  pouvez lui faire suivre ma réponse si vous le souhaitez, et merci de nous préciser si vous maintenez ou non votre commande.

Bien cordialement

 

[nom de lé gérante]

 

30/01 à 10 h 38

de Jean-Claude Pompougnac

 

Bonjour,

Merci de votre réponse.
Par chance, je connais un peu les complexités de ce que l'on appelle parfois la "chaîne du livre" (qui n'est pas franchement marquée par un grand élan de solidarité) pour m'abstenir de porter un jugement sur tel ou tel de ses acteurs.

C'est le second "petit" éditeur qui me suggère implicitement de commander directement après de lui puisque ses 1 € de frais d'envoi sont nettement inférieurs aux 3,5 € de son distributeur pour un particulier (c'est ubuesque) et 3 € pour un libraire.
Pour mémoire 2,99 € de frais d'envoi chez Amazon.

Bien entendu je maintiens ma commande (17 + 3 €)

Bien cordialement

 
Jean-Claude Pompougnac

 

 

Voir aussi sur ce blog : Actualités des politiques culturelles

 

 

Votre blog a donné lieu à une création de notice bibliographique dans le catalogue de la Bibliothèque nationale de France. Il lui a été attribué un numéro international normalisé (ISSN) :


 Titre : La Cité des sens

 ISSN : 2270-3586

 

 

  

 Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

 

     Share

Voir aussi sur ce blog : Actualités des politiques culturelles

 

 

Votre blog a donné lieu à une création de notice bibliographique dans le catalogue de la Bibliothèque nationale de France. Il lui a été attribué un numéro international normalisé (ISSN) :


 Titre : La Cité des sens

 ISSN : 2270-3586

 

 

  

 Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

 

     Share

Voir aussi sur ce blog : Actualités des politiques culturelles

 

 

Votre blog a donné lieu à une création de notice bibliographique dans le catalogue de la Bibliothèque nationale de France. Il lui a été attribué un numéro international normalisé (ISSN) :


 Titre : La Cité des sens

 ISSN : 2270-3586

 

 

  

 Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

 

     Share

Teads - Top des blogs

Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Divergences Lecture et biblis
commenter cet article
30 janvier 2015 5 30 /01 /janvier /2015 17:13

Il a peu, le Sénat a adopté un amendement à la loi NOTRe (Nouvelle organisation territoriale de la République)

AMENDEMENT

présenté par

Mmes BLANDIN et BOUCHOUX, M. DANTEC

et les membres du Groupe écologiste

Avant l’article 28

Insérer un article additionnel ainsi rédigé :

Sur chaque territoire, les droits culturels des citoyens sont garantis par l’exercice conjoint de la compétence en matière de culture, par l’État et les collectivités territoriales.

Objet

Si l’article 28 de la présente loi fait de la culture une compétence partagée entre les différents échelons des collectivités, pour les écologistes il est important de rappeler que la culture est et doit rester une responsabilité partagée entre l’Etat et les collectivités.

Les droits culturels font en effet partie d’un socle de droits fondamentaux, sur lesquels prennent appui la reconnaissance et l’expression de l’égale dignité des êtres humains. Ils vont de pair avec la reconnaissance et la défense de la diversité culturelle.

Aux termes de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme du 10 décembre 1948 les droits culturels font partie des « droits indispensables à la dignité et au libre développement de la personnalité ».

Les droits culturels s’inscrivent dans ces fondamentaux et se retrouvent dans la Déclaration universelle de l’UNESCO sur la diversité Culturelle du 2 novembre 2001 qui mentionne quant à elle que « la défense de la diversité culturelle est un impératif éthique, inséparable du respect de la dignité de la personne humaine » et dans la convention qui la décline


 

L'objet de cet amendement est donc double: réaffirmer la responsabilité de l'Etat dans les politiques publiques de la culture mais clarifier le socle commun de principes sur lequel doit s'appuyer la coopération entre collectivités publiques : la notion de droits culturels (plutôt ignorée des « professionnels de la profession » et du Ministère de la culture et de la communication.

 

En savoir plus sur la loi NOTRe sur le site du Sénat

Sur l’ensemble des réformes territoriales sur le site de La Gazette des communes.

 

 

Dans une note publiée le 29 janvier sur le site de l'IRMA, Jean-Michel Lucas (qui n'est peut-être pas tout à fait pour rien dans la gestation de cet amendement) écrit :

 

Je note d'abord que le gouvernement n'a posé aucune doctrine, aucun corpus de valeurs publiques qui pourrait orienter les débats concernant l'enjeu culturel public sur les territoires. C'est le vide complet. Il suffit de se rappeler que la loi sur les métropoles reprend les mêmes mots que dans la loi Chevénement de 1999 pour se rendre compte que l'enjeu culturel est impensé.

 

 

Lire Pour l'amendement sur la garantie des droits culturels des citoyens par Jean-Michel Lucas.

 

Pour nous qui avons le privilège de disposer d'une politique culturelle que le monde entier nous envie, le bon moyen d'approfondir le référentiel des droits culturels est de se tourner vers nos voisins belges.

Et , par exemple, de prendre connaissance (si ce n'est déjà fait, bien sûr) du rapport du séminaire organisé par Culture et Démocratie le 6 décembre 2013 à Bruxelles.

Premier temps fort du programme des 20 ans de Culture & Démocratie, ce séminaire avait pour ambition d’identifier la nature, les enjeux, les limites et les opportunités de la refondation des politiques culturelles par la prise en compte et le respect du droit de participer à la vie culturelle.

Accéder au rapport et aux vidéos des interventions.

 

 

Voir aussi sur ce blog : Actualités des politiques culturelles

 

 

Votre blog a donné lieu à une création de notice bibliographique dans le catalogue de la Bibliothèque nationale de France. Il lui a été attribué un numéro international normalisé (ISSN) :


 Titre : La Cité des sens

 ISSN : 2270-3586

 

 

  

 Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

 

     Share

Teads - Top des blogs
Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Les politiques culturelles en débat Divergences
commenter cet article
29 janvier 2015 4 29 /01 /janvier /2015 17:15
html>
Politiques culturelles : éloge de la complexité.

La gestion de la culture ne peut plus se résumer exclusivement à une gestion normée des activités culturelles et de ses équipements. Elle doit réintégrer la diversité culturelle car ce qui est en jeu ici, c’est le formidable potentiel que représentent toutes les formes d’expression (y compris artistiques), individuelles et collectives, pour la construction de la citoyenneté, de notre citoyenneté.

Prendre enfin en compte l’hétérogénéité culturelle et l’historicité des territoires dans la définition des politiques publiques.

Ce 12e séminaire de l’Institut de Coopération pour la Culture a été consacré à l’exploration d’une étude de cas présentée par Frédéric Simon, directeur de la Scène nationale Le Carreau de Forbach et de l’Est mosellan – que nous remercions – sur le Plan territorial d’éducation artistique et culturelle. Cette expérience est révélatrice de l’extrême complexité dans laquelle se déploient les projets portés par un établissement artistique et culturel sur un territoire. En posant l’hypothèse que les propositions d’ordre artistique sont à même de mobiliser l’ensemble des acteurs locaux, politiques et professionnels, praticiens et citoyens, la Scène nationale contribue à la nécessaire reconstruction d’une identité culturelle d’un territoire marqué par l’histoire de la mine.

 

Télécharger : ICC Contribution#6_janv 2015

 

Le site de l'Institut de Coopération pour la Culture.

 

 

 

Voir aussi sur ce blog : Actualités des politiques culturelles

 

 

Votre blog a donné lieu à une création de notice bibliographique dans le catalogue de la Bibliothèque nationale de France. Il lui a été attribué un numéro international normalisé (ISSN) :


 Titre : La Cité des sens

 ISSN : 2270-3586

 

 

  

 Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

 

     Share

Teads - Top des blogs
Teads - Top des blogs
Repost 0
Published by J.C. POmpougnac Jean-Claude Pompougnac - dans Les politiques culturelles en débat La chose artistique
commenter cet article

Présentation

  • : La Cité des sens. Culture et politique.
  • La Cité des sens. Culture et politique.
  • : Les politiques culturelles aujourd'hui et leur histoire. Culture et politique, ressources, documents, analyses et débats par Jean-Claude Pompougnac .
  • Contact

Profil

  • Jean-Claude Pompougnac
  • Responsable du service de la recherche à la BPI (Centre Pompidou) puis conseiller au cabinet du Ministre de la culture (Jack Lang), j'ai dirigé ensuite la Délégation au développement et aux formations de ce même ministère. A l’issue d’une alternance politique, très élégamment remercié par Jacques Toubon arrivé rue de Valois je me suis vu offrir le poste de directeur de l'Institut français de Barcelone. Quatre ans après, le ministère des affaires étrangères a jugé mes compétences insuffisamment diplomatiques. En conséquence, à partir de 1999, j'ai dirigé la DRAC Centre à Orléans. Remercié par la Droite,. j'ai ensuite crée l'un des premiers EPCC, ARCADI en Île-de-France. Remercié par la Gauche je suis devenu  DAC de la ville de BONDY (93). Aujourd'hui consultant. Membre de l'Institut de coopération pour la culture et correspondant du Comité d'histoire du MCC où j'ai contribué à la conception de séminaires et de journées d'études.
  • Responsable du service de la recherche à la BPI (Centre Pompidou) puis conseiller au cabinet du Ministre de la culture (Jack Lang), j'ai dirigé ensuite la Délégation au développement et aux formations de ce même ministère. A l’issue d’une alternance politique, très élégamment remercié par Jacques Toubon arrivé rue de Valois je me suis vu offrir le poste de directeur de l'Institut français de Barcelone. Quatre ans après, le ministère des affaires étrangères a jugé mes compétences insuffisamment diplomatiques. En conséquence, à partir de 1999, j'ai dirigé la DRAC Centre à Orléans. Remercié par la Droite,. j'ai ensuite crée l'un des premiers EPCC, ARCADI en Île-de-France. Remercié par la Gauche je suis devenu DAC de la ville de BONDY (93). Aujourd'hui consultant. Membre de l'Institut de coopération pour la culture et correspondant du Comité d'histoire du MCC où j'ai contribué à la conception de séminaires et de journées d'études.

Recherche

Articles Récents

  • La barbarie au pluriel.
    ¤ Il serait vain de se détourner du passé pour ne penser qu’à l’avenir. C’est une illusion dangereuse de croire qu’il y ait même là une possibilité. L’opposition entre l’avenir et le passé est absurde. L’avenir ne nous apporte rien, ne nous donne rien...
  • Le spectacle de la tragédie et la violence de l'Histoire.
    RETOUR SUR AVIGNON 2016 En juin dernier [juin 2016], j'avais signalé ici-même que l e Festival d’Avignon, le Comité d’histoire du ministère de la Culture et de la Communication, la FNCC et l’Observatoire des politiques culturelles avaient décidé de se...
  • Gauche, fin et suite : les visionnaires de 1992.
    Peut-être avez entendu lundi matin sur France Inter le géographe Jacques Lévy analyser le succès de la démarche d'Emmanuel Macron au lendemain du 1er tour des élections législatives en évoquant le couteau taoïste "C'est Lao-Tseu qui nous a donné la clé",...
  • Portraits de lecteurs (suite)
    Suite de la note précédente... Depuis 1975, date de la création du prix du Livre Inter, Radio France donne à ses auditeurs l’occasion de manifester leur passion pour la lecture et leur intérêt pour l’actualité littéraire. Entre janvier et mars, un appel...
  • Portraits de lecteurs : les jurés du Livre Inter.
    ¤ « J’aime les livres, les couchers de soleil sur la gravure, les livres, les rires de mon bébé, les livres, la Grèce, l’Italie, l’Irlande, les livres, le champagne en apéritif, les livres, la fumée des havanes de mon mari, les livres, les émotions, les...
  • Un historien au cabinet de la nouvelle ministre ?
    Un tout nouveau conseiller technique (au portefeuille bien chargé) serait pressenti pour rejoindre le cabinet de Françoise Nyssen. Il a déjà eu les honneurs (mérités) de ce blog en octobre 2016. Par ailleurs sa nomination ne manquera pas de réjouir les...